AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hello !

Partagez | 
 

 Où on remarque que le discours de Joëlann a été sans effet...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Ajartiel
Chef des Anges

avatar

Grade hiérarchique :
  • Général de Division

Points : 1000166
Messages : 408
MessageSujet: Où on remarque que le discours de Joëlann a été sans effet...   Jeu 29 Mai - 17:07

[Message posté le Jeu 24 Sep 2009, 11:21]
Tout le long du chemin les menant à leur mystérieuse destination, Ajartiel refusa de laisser percer le moindre indice sur ladite destination. C’était une surprise ! Il était sûr que Sarah-Ève aimerait. Lui aurait adoré si les rôles avaient été inversés. Sauf que s’il ne se trompait pas, ils devaient se dépêcher... Alors il galopait, intimant à sa jeune amie de se presser aussi. Il n’avait pas de montre (encore une fois), mais les nombreuses horloges numériques parsemant la C.A.T. lui servaient de guide.

À un moment, il intima à l’adolescente de l’attendre derrière un tournant, prétextant un truc à régler vite fait. Il était à l’heure ! Julian s’apprêtait à emprunter l’escalier menant au rez-de-chaussée de la base. L’Hongrois l’arrêta dans son élan en le saluant joyeusement. Julian était l’Ange chargé de relever la garde primaire et, pour son plan, Ajartiel avait besoin d’une brèche dans la sécurité du QG. Dangereux ? Inconsidéré ? Complètement fou ? Toutes ces réponses ! C’était Ajartiel, hein... Alors il servit à Julian des salades sur une histoire de relève changée et bla bla bla. L’important, c’est que ça marcha. Face à son supérieur, Julian fini par hausser les épaules et accepter de retourner pioncer un peu.

Particulièrement fier de lui, le chef des Anges revint sur ses pas dès que son élève fut hors de vue. Sans fournir davantage d’explications à Sarah-Ève que depuis le début de cette nouvelle expédition, il l’entraîna de nouveau derrière lui. Direction le rez-de-chaussée !

L’Entrée de la C.A.T. était un endroit particulièrement épuré. Aussi, l’oeil était inévitablement attiré par le seul endroit un peu « vivant » : la surveillance du Sas. C’est là qu’Ajartiel se dirigea, sans vérifier si Sarah-Ève suivait ou pas. Le surveillant du moment était Harrison, un vieux vampire taciturne, selon toute vraisemblance plongé dans sa partie de solitaire. Héhé... Peut-être qu’il réussirait à le surpren – zut ! À peine cette pensée avait-elle effleurée l’esprit d’Ajartiel qu’Harrison avait relevé la tête pour l’observer. Il n’avait même pas l’air étonné. Pas juste.


"Salut camarade ! Je viens te relever." , annonça le Magyar sans se laisser démonter.

"Où est Julian ?" , questionna simplement le Vampire de sa voix baryton. Il avait vraiment une voix étonnante parce qu’on ne s’attend jamais à une tessiture très grave chez un type qui n’a physiquement rien d’un Pavarotti. Harrison, pas bien grand, pas bien gros, aurait pourtant pu rivaliser avec le chanteur italien. Enfin... s’il était doué en chant. Ajartiel ne lui avait jamais demandé... Faut dire, il s’en foutait un peu.

"J’le remplace. J’viens montrer les ficelles à une nouvelle. Bon, pas nouvelle à la C.A.T. évidemment. On va pas foutre n’importe qui à ce poste. Mais nouvelle à la surveillance. Julian aurait pu le faire, mais j’ai du temps à tuer... Du coup, j’lui ai dis de se prendre une journée de congé."

Harrison n’avait pas l’air convaincu. Bon, faut dire, il n’avait jamais l’air de grand chose. Une vraie statue de marbre ce type ! Quoiqu’il en soit, il n’opposa pas davantage de résistance. Après tout, Ajartiel était un des chefs. Pourquoi aurait-il menti ? Le vieux Vampire rassembla son jeu de carte puis entra sur le clavier numérique du poste de surveillance son numéro de garde pour indiquer la fin de son tour. Ajartiel en fit de même, pour marquer le début du sien. Et puis Harrison s’en alla.

Retrouvant son attitude surexcité, Ajartiel fit alors signe à Sarah-Ève de s’approcher.


"Tu vas voir, tu vas adorer !"

Les oreilles d’Harrison étaient-elles hors de portée pour entendre ? L’Ange s’assura quand même d’attendre un temps minimum par sécurité. Et puis, n’y tenant plus, il se repencha sur le poste de commande. Sur un second clavier, tactile celui-là, il entra de nouveau son numéro d’identification. L’écran glissa alors sur le côté pour révéler un capteur digital. Ajartiel posa sa main dans l’empreinte dessinée et l’ordinateur scanna ses doigts. Ensuite, finalement, le voyant du Sas passa du rouge au vert. Il était déverrouillé.

Avec toutes ces mesures de sécurité, le chef des Anges ne pourrait pas nier avoir été là. Julian et Harrison étaient témoins, en plus des données prises par l’ordinateur... Sauf qu’il comptait sur le fait que ce n’était pas la première fois pour ne pas se faire prendre. Avec de la chance, on ne lui poserait même pas de question sur l’ouverture du Sas, vu que c’était son genre d’aller faire un tour dehors de temps en temps... Bon, okay, peut-être que le fait que, cette fois, il y soit aller en étant de garde créerait un peu de mécontentement... néanmoins, rien d’ingérable. L’important, c’était que Sarah-Ève passe inaperçue. Harrison n’était pas trop bavard, alors ça risquait pas grand chose. Les caméras de surveillance, c’était un autre truc. Mais Joëlann n’était pas parano au point de toutes les visionnées, n’est-ce pas ?

Se détournant des commandes, Ajartiel vint se planter face à son amie et lui désigna le Sas.


"Sarah, je te propose... une sortie à l’extérieur ! Le vrai !"

_________________
Ajartiel, Le Plus Meilleur
Sarah-Ève Leblanc
Invité



MessageSujet: Re: Où on remarque que le discours de Joëlann a été sans effet...   Jeu 29 Mai - 17:09

[Message posté le Ven 25 Sep 2009, 20]
« Quoi?! » Lâcha l’adolescente interloquée. Ajartiel l’entraînait au-dehors?! Hé minute, ce n’était pas une bonne idée ça! Particulièrement avec Joëlann qui était on ne peu plus furax contre son ami!

Cependant, avant de développer plus en détail sur ce sujet, commençons par le commencement, soit par comprendre les évènements qui ont précédé le tout… Donc, dès leur sortie du dortoir des Sorciers au troisième sous-sol de la base, le chef des Anges avait entraîné rapidement et sans un mot la jeune Sarah-Ève dans les corridors et escaliers de la C.A.T. Bien que muet comme une tombe, il marchait très vite obligeant la Sorcière de l’Air a accéléré le pas afin de suivre la cadence imposée. Plus ils gravissaient des escaliers, plus l’adolescente voyait les étages défilés. Du troisième, ils passèrent au second sous-sol puis au premier. Là, ils firent une courte pause pendant laquelle Ajartiel accrocha l’un de ses semblables pour lui parler sans toutefois que Sarah entende vraiment ses paroles. De toute manière, cela ne la regardait en rien, mais tout de même tout ce suspense aurait dû lui mettre la puce à l’oreille…

De l’aire commune, ils atteignirent finalement le rez-de-chaussée où, une fois de plus, l’éternel adolescent alla discuter avec quelqu’un. Mais, cette fois-ci, il ne s’agissait pas de n’importe qui. Même si la Sorcière ne connaissait pas spécialement le type en place devant la porte conduisant au sas, elle devina assez rapidement qu’il s’agissait du gardien de nuit puisqu’ils se trouvaient tous trois à cet étage et que Ajartiel prétextait prendre la relève. Cette fois-ci, elle avait parfaitement entendu la conversation entre le Vampire et l’Ange. En fait, dès qu’elle avait réalisé l’endroit où se trouvait, Sarah-Ève avait figé, laissant l’immortel ailé aller seul vers l’immortel sans ailes en faction. À l’intérieur d’elle, la voie de la raison lui intimait avec force qu’elle n’aurait pas dû se trouver là et que ce qui allait suivre pour elle n’était pas du tout une bonne idée! Elle était avec le chef des Anges quand même! Juste après s’être fait cette réflexion, elle songea que c’était justement ce genre de discours que lui tiendrait sa supérieure, Joëlann. Il ne lui en fallut pas plus pour chasser la raison, la colère toujours pas très loin, et attendre le signal de son ami qui ne tarda pas d’ailleurs.

Lorsque le gardien du sas passa à ses côtés, elle le regarda et il lui retourna son regard avec un visage impassible. Comme une folle, l’adolescente pensa qu’il courrait sûrement avertir la chef des Sorciers de l’état de la situation. Qui plus est, qu’il la trouvait bien entendu trop jeune pour assumer le poste de gardien du sas; elle n’avait que 14 ans! Mais le savait-il seulement? Elle en doutait. Azari était bien plus jeune qu’elle en apparence et pourtant il était l’un des cinq responsables de races… Le temps de reprendre encore une fois le contrôle sur elle et ses craintes, son compagnon lui avait fait signe de le rejoindre à côté du poste de contrôle. Même si elle n’était pas sûre de la suite des choses, ou qu’elle refusait d’y penser, Sarah-Ève obéit tout de suite.

« Tu vas voir, tu vas adorer ! »

*Je vais adorer quoi au juste?* Se demanda-t-elle à la fois intriguée et anxieuse.

Regardant avec attention son ami pianoter des données sur l’un des claviers du poste de contrôle puis apposer sa main sur un second écran, celui-ci tactile, Sarah sursauta imperceptiblement en entendant le faible et discret bruit de la dépressurisation indiquant que la porte du sas était déverrouillée.

« Sarah, je te propose... une sortie à l’extérieur ! Le vrai ! »


« Quoi?! » Elle n’en revenait pas! Elle, non, ils allaient vraiment aller à l’extérieur?! Pourquoi était-elle à nouveau partagée entre la raison et le plaisir? Que faire? Bon sang, elle pensait beaucoup trop! En d’autres circonstances, elle se serait pris la tête entre les mains de désespoir, mais pas aujourd’hui. Un vague souvenir de sa pensée concernant Joëlann et sa rengaine lui revint en mémoire. L’adolescente en avait assez d’écouter et d’être la gentille et parfaite petite fille… peureuse! C’est du moins ce qu’elle se dit même si, en vérité, cela n’était vrai qu’à moitié. Se giflant mentalement pour faire cesser le flot de pensées et d’idées qui affluaient de partout dans son cerveau, Sarah-Ève prit une profonde respiration. Depuis combien de temps l’Ange lui avait fait sa proposition déjà? Une minute, deux ou cinq? Elle ne le savait pas. Et dans le fond, c’était totalement inutile à savoir. Relevant finalement la tête, la jeune Sorcière regarda son compagnon, un air indéchiffrable sur le visage, et lui dit simplement après un interminable silence :

« Après toi! » Tant pis pour les reproches et le risque! Elle voulait vivre maintenant! Et elle s’apprêtait à remettre le nez dehors après quatre ans de vie sous terre en plus… Elle ne songea plus à rien, ni à sa protectrice, ni aux autres Catiens qui étaient à la base depuis plus longtemps qu’elle sans avoir sa chance de sortir ne serait-ce que cinq minutes au véritable grand air, ni aux potentiels et éventuels dangers auxquels ils s’exposaient tous les deux.
Ajartiel
Chef des Anges

avatar

Grade hiérarchique :
  • Général de Division

Points : 1000166
Messages : 408
MessageSujet: Re: Où on remarque que le discours de Joëlann a été sans effet...   Jeu 29 Mai - 17:10

[Message posté le Jeu 8 Oct 2009, 13:31]
Quoi ? Quoi, quoi ? Il l’avait visiblement surprise avec sa proposition, mais au delà de ça, elle semblait en même temps quelque peu offusquée, ce qu’il ne comprenait pas. Il lui proposait l’Extérieur ! Oui oui, avec un E majuscule ! Elle ne pouvait pas dire non. Enfin, quoi... l’Extérieur ! Elle ne devait pas l’avoir vu depuis une éternité. À moins que Joëlann ne l’y amène de temps en temps, mais ce ne devait pas être le genre de la chef des Sorcières. Trop dangereux... Après tout, peut-être que le ciel allait leur tomber sur la tête ! Okay, il exagérait, mais des fois, il avait l’impression que c’était sa collègue qui paranoïait un peu sur les bords. Après tout, Sarah-Ève n’était pas une poupée de porcelaine. Un jour où l’autre, elle volerait de ses propres ailes (au figuré).

Mais pour en revenir au sujet de départ : Sarah-Ève ne pouvait pas dire non ! Il lui proposait un vrai Soleil au lieu des lumières artificielles (certes très réalistes, mais ça restait du simulé) du cloître extérieur. Un vrai vent ! Pas un vulgaire brassage d’air actionné par des ventilateurs. De l’air frais ! Ouais, okay, dans le cloître, l’atmosphère n’avait rien de vicié. C’était filtré et tout, mais... voilà ! La température était contrôlée, les odeurs étaient toujours les mêmes... C’était pas du vrai air ! Elle n’aurait pas cette chance souvent... La prochaine fois risquait d’être uniquement lorsqu’elle partirait en mission pour la première fois. Dans longtemps, vu le maternage de Joëlann...

Il croyait vraiment qu’elle allait dire non lorsqu’elle releva la tête après un temps infiniment long. Comme quoi l’influence de la chef des Sorciers était plus forte qu’il ne l’avait présumé. D’ailleurs, il s’apprêtait à devoir convaincre sa jeune amie. Sauf que, contre toute attente, il n’en eut pas besoin.


« Après toi! »

Vraiment ? Cool ! Un grand sourire éclaira le visage du chef des Anges, comme un enfant à qui on offre un magasin de bonbons au grand complet. Il ne se fit pas prier et s’élança vers le Sas.

Il ouvrit la première porte, la franchit et fit signe à Sarah-Ève d’en fait de même. Lorsqu’ils furent tout deux à l’intérieur du Sas à proprement parlé, il referma la porte intérieure. Sitôt qu’elle fut de nouveau verrouillée, la serrure de celle menant sur l’extérieur se désenclencha. Il n’eut plus qu’à la pousser légèrement pour qu’elle tourne sur ses gonds et laisse pénétrer dans le Sas un souffle d’air, comme une invitation à s’extirper de ce lieu artificiellement creusé sous la montagne. Avec un grand sourire, Ajartiel dépassa son amie et fut le premier à fouler le sol rocailleux qui s’offrait devant eux. Et puis, il se retourna en ouvrant grand les bras pour embrasser le paysage.


"Sarah... Bienvenue dehors !"

_________________
Ajartiel, Le Plus Meilleur
Sarah-Ève Leblanc
Invité



MessageSujet: Re: Où on remarque que le discours de Joëlann a été sans effet...   Jeu 29 Mai - 17:11

[Message posté le Dim 11 Oct 2009, 21]
Un peu comme dans un rêve, Sarah-Ève ne sembla pas vraiment réaliser immédiatement ce qui suivit la dépressurisation de la porte interne du Sas. Ajartiel se précipita à l’intérieur et l’adolescente le suivit sans mot dit. Tout de suite après avoir verrouillé la porte interne, la seconde porte du Sas s’ouvrit avec le même bruit de dépressurisation que la première (porte). Et là, il y eut ce souffle d’air… naturel et Ajartiel qui la précéda pour sortir à l’extérieur. Encore une fois, elle lui emboîta le pas en silence.

Cependant, lorsque la jeune Sorcière de l’Air sembla perdre son semblant d’automate et redevenir humaine, elle figea littéralement sur place, sur ce sol dur et… rocailleux? Pour la première fois depuis quelques années, depuis son arrivée à la base, depuis son sauvetage, Sarah-Ève mettait les pieds dehors, le vrai comme venait de le dire son ami.

Alors, c’était ça le dehors? Non mais, elle savait ce qu’était l’extérieur quand même! Mais bon, être « enfermée » depuis quoi… quatre ou cinq ans? (elle en perdait le compte) sous la terre, ça laissait des traces. Elle avait du mal à imaginer comment des Catiens plus vieux qu’elle étaient capables de ne pas tenter une petite sortie à l’extérieur, car comme lui avait un jour expliqué son mentor, ce n’était pas tout le monde qui avait la permission de sortir. Il y avait même des êtres plutôt avancés en terme de maîtrise de pouvoirs qui n’avaient pas pointé le bout de leur nez dehors depuis des années… Certains par choix, d’autres simplement parce qu’ils n’avaient pas reçu le feu vert de la direction.

Perdue dans ses pensées, comme cela lui arrivait souvent ces derniers temps, l’adolescente ne réagit même pas à l’exclamation de son compagnon; elle était trop absorbée par la contemplation de ce qui se trouvait devant elle, l’Ange exclu. (^^) Prenant une grande respiration, elle put apprécier le parfum enivrant de… l’air vicié! Non, sans blague, compte tenu de l’endroit où ils se trouvaient l’air n’était pas si pire. Ce n’était pas comme s’ils s’étaient retrouvés en pleine ville.

Tiens la ville… D’un coup, ses souvenirs l’emmenèrent loin, très loin de sa position physique actuelle. Elle se retrouva soudainement dans le Nord de la France, à Rouen pour être exact. Rouen et son orphelinat, Rouen et les autres orphelins, Rouen et cet homme qui l’avait presque vio… Détournant la tête brusquement, Sarah-Ève préféra chasser ses images de sa tête. Mais d’autres affluèrent un peu malgré elle. Elle semblait être complètement déconnectée de la réalité. Donc, si jamais LPM lui parla ou tenta d’obtenir son attention, ce fut sans grand succès; elle était ailleurs.

De ses nouveaux souvenirs émergea notamment sa rencontre avec Joëlann et Tallulah, la défunte Fée. Tall’ lui manquait énormément et, elle (Sarah-Ève), elle s’éloignait de plus en plus du pourquoi elle était en compagnie de l’éternel adolescent. Ce fut finalement à grands efforts que la Sorcière revint les deux pieds sur terre. Sans doute que son interlocuteur devait être exaspéré par son manque de réaction, mais elle n’y pouvait rien si les souvenirs l’avaient à ce point assaillie…

Un doux et tiède souffle de vent, naturel reprécisons-le!, lui fit se rendre compte qu’une larme avait lentement frayé son passage le long de sa joue et entamé sa descente vers le sol même si en vérité elle n’avait pas encore atteint le menton de la jeune fille. Sarah-Ève ne jugea même pas bon de l’essuyer, se contentant de simplement embrasser à nouveau du regard le sublime paysage qui s’offrait ainsi à elle. Si par enchantement, elle sembla retrouver l’usage de la parole, ses mots ne furent prononcés que dans un murmure pourtant audible.


« Merci » Laissa-t-elle simplement tomber.

La Sorcière de l’Air n’était pas sûre de savoir pourquoi elle remerciait l’Ange et elle ignorait encore plus pourquoi elle avait « pleuré », mais ce n’était pas grave pour l’heure. Prenant à nouveau une profonde respiration, elle laissa une nouvelle sensation l’envahir : la plénitude. Elle avait toujours apprécié le puissant pouvoir calmant du cloître extérieur, mais le fait de se retrouver réellement dehors c’était, comment dire, étrange et… magique. Non, ce n’était pas le bon mot, mais aucun autre ne lui venait en tête pour le moment.

Et contre toute attente, l'immortel Ange lui proposa de voler dans les cieux. Déployant ses ailes, Ajartiel, avec l'accord de l'adolescente, ceintura cette dernière et, pour la première fois de sa vie et peut-être la seule en fait, Sarah-Ève vit la terre d'en haut et le paysage à perte de vue. Les émotions déferlaient en elle, mais aucune ne pourraient lui arracher le merveillosité de cette expérience inantendue.


[HS: Et moi qui croyait ne faire que quelques lignes! Par manque d'idées (enfin au début.) MrGreen ]
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Où on remarque que le discours de Joëlann a été sans effet...   

 

Où on remarque que le discours de Joëlann a été sans effet...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le discours du président Préval à l'ONU
» Le discours de Préval à L'ONU
» Le discours du premier ministre J E Alexis
» Un discours controversé
» Discours de la très honorable gouverneure Michaëlle Jean

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
C.A.T. - Créatures Anonymes de la Terre :: Rez-de-Chaussée :: Entrée-