AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hello !

Partagez | 
 

 Joëlann Tsuki - Sorcière

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Joëlann
Chef des Sorciers



Points : 1000189
Messages : 291
MessageSujet: Joëlann Tsuki - Sorcière   Mer 5 Mar - 9:58


Nom : Tsuki (signifie « lune » en japonais)

Prénom : Joëlann

Surnom : Joël’ (Utilisé que par les autre chefs)

Sexe : F

Âge : 29 ans

Race : Sorcière

Pouvoir spécifique : Maîtrise de l’Air

Histoire : Née un premier août, sous le signe du Lion, Joëlann est la fille unique d’un couple de Français. La mère, qui avait pour ancêtres des Tsiganes, avait rencontré le futur père de la jeune femme lors d’une conférence à Paris huit ans avant la naissance de la petite. Puis, ils s’étaient à nouveau croisés et avaient commencé à se fréquenter avant de se marier et de s’installer pour de bon ensemble. Lui était originaire du Japon. Sa famille avait émigré en France alors qu’il était à peine âge de 4 ans. Ses souvenirs d’enfance du Japon étaient plutôt rares et flous pour tout dire, mais, dès qu’il avait pu, il avait effectué un premier voyage vers sa terre natale, bientôt suivi de trois autres. La future maman avait, quant à elle, toujours habité la France, mais c’est ses lointains ascendants qui avaient jadis émigré au pays.

Joëlann avait donc grandi en ayant en elle les héritages de deux cultures bien particulières… Toute jeune, elle avait manifesté un talent et un grand intérêt envers le dessin. Ses parents lui avaient offert des cours pour qu’elle puisse exploiter son talent. Il était vite apparu que la jeune fille avait plus de facilité à reproduire les sujets d’étude qu’à les créer à partir de rien, particulièrement lorsqu’il s’agissait d’humain…

Ce fut au court de son adolescence, soit vers 14 ans, que son affiliation avec l’Air et son bouclier se manifestèrent pour la première fois en pleine classe d’Arts plastiques. Heureusement pour Joëlann, il n’y avait pas de cours à cette heure et elle était seule dans la classe pour travailler. Préparant son matériel afin de finaliser son dernier projet en date, un tableau représentant un paysage, elle réalisa que son contenant d’encre était vide. Après avoir fait un tour dans la réserve, d’où elle revint bredouille faute d’avoir trouvé ce qu’il lui fallait, elle se dit qu’il était nécessaire d’obtenir de l’encre pour terminer sa toile. Un bruit s’était fait entendre dans la réserve peu après. Avait-elle mal replacé le matériel ? L’adolescente espéra que non, sinon elle serait sévèrement grondée par son professeur d’Arts… Prenant son courage à deux mains, elle était retournée dans la réserve et ce qu’elle avait vu l’avait figé instantanément. Il n’y avait pas un, mais pas loin d’une dizaine de pots d’encre comme elle cherchait... Et qui flottaient dans les airs ! Joëlann blêmit en voyant la scène, puis se mit à paniquer en réalisant que les pots en question lui fonçaient droit dessus comme s’ils étaient animés de vie propre.

« Ahhhh !!! » S’exclama la jeune fille en prenant ses jambes à son cou. Cependant, lesdits pots ne la lâchaient pas. Ils volaient toujours derrière elle ! Ne sachant pas quoi faire pour les arrêter, elle se protégea le visage avec ses bras. *NON ! * fut sa dernière pensée avant d’entre un bruit d’éclatement... Se disant qu’elle serait sans aucun doute dans un sale état après ça, elle avait relevé la tête pour voir que, à ses pieds, se trouvaient les restes des bouteilles totalement détruites, l’encre répandue partout dans la salle de classe et elle… intacte, sans la moindre tache ! C’est à ce moment qu’elle s’aperçut que si tout avait été stoppé c’est parce qu’un mur quasi tangible flottait devant elle. Ce mur, qui était en fait son bouclier, avait été enclenché par sa peur. Le dégât qu’elle venait de réaliser serait impossible à ramasser sans que rien paraisse… Brusquement, l’adolescente sortit de sa torpeur en entendant des bruits de pas qui se rapprochaient dangereusement. Il avait fort à parier que tout ce remue-ménage avait fini par attirer le concierge… *Pas question de rester ici* décida Joëlann, d’autant plus qu’il lui était impossible d’expliquer les évènements récents ! Elle avait donc fui les lieux du « crime ».

Plusieurs années plus tard, elle s’était inscrite dans une école d’Art pour devenir une artiste. Entre temps, elle avait essayé d’apprendre par elle-même comment utiliser ses pouvoirs, mais ce n’était pas toujours facile… Elle n’en avait jamais parlé à ses parents (par peur de leur réaction) jusqu’à ce doux jour d’octobre où elle avait reçu un appel mental d’un homme. La surprise passée, elle avait réalisé qu’elle pouvait communiquer avec cet homme par la pensée… Pendant un court laps de temps, il lui parla puis lui demanda de le rejoindre… Ce que l’homme lui proposait était très tentant, mais elle devait avant tout aller voir ses parents afin de mettre certaines choses au clair. Le soir même, il y eut une discussion plutôt animée dans le salon des Tsuki. Les parents de Joëlann ne s’étaient pas vraiment attendus à ça en recevoir cet appel urgent de leur fille unique. Pourtant avec leur héritage respectif, ils savaient tous deux que la chance que Joëlann possède en elle des pouvoirs hors du commun était plus que forte… Après un adieu quelque peu déchirant, la jeune femme se rendit au lieu de rencontre et attendit le signal convenu qui ne tarda pas...

Pendant cinq années, elle s’était entraînée, à l’instar des autres, à obtenir une maîtrise parfaite de ses pouvoirs. Son bouclier qui s’était considérablement développé durant ce temps était devenu beaucoup plus foncé que la normale… démontrant une grande maîtrise de celui-ci. Elle s’était démarquée des autres Sorciers, la confirmant ainsi dans son rôle de chef. De plus, au cours de ces années, elle avait effectué plusieurs missions d’un l’une plus particulière qui l’avait à jamais marqué et lui avait fait découvrir un côté protecteur qu’elle ne se connaissait pas.

Il y a trois de cela, elle avait été envoyée en mission dans le nord de la France afin de rencontrer un informateur. Tallulah, un autre chef de la C.A.T. l’accompagnait. Elles avaient attendu plus de deux heures et demie sans aucun signe de celui qu’elle devait rencontrer. Après avoir vérifié une énième fois sur le plan où étaient inscrites les coordonnées du rendez-vous, Joëlann se tourna vers son amie assise sur un banc de bois près d’elle et, au moment où elle s’apprêtait à lui parler, elle sentit le souffle lui manquer. Elle plia en deux à cause du choc. Quelqu’un venait de lancer un puissant appel télépathique.

« Est-ce que tu vas bien ? » S’inquiéta Tallulah.

Fermant les yeux, la Sorcière entrevit une scène qui lui glaça le sang. « Viens ! Vite ! Il y a quelqu’un en danger ! »

Moins de deux minutes plus tard, les deux jeunes femmes débouchaient en courant devant les grilles d’un orphelinat. « C’est ici ! Il faut se dépêcher ! » Lança-t-elle craignant le pire. Pénétrants dans les couloirs sans même se soucier des conséquences si on les voyait, Joëlann espéra recevoir un second appel, mais rien ne se produisit; elle dut donc s’en remettre à son intuition et aux souvenirs de la dernière pensée captée. Sans trop savoir comment, elles arrivèrent devant une porte fermée à clé. *Pas le temps d’être subtile* songea la Sorcière en enfonçant la porte. La scène qu’elle vit se dérouler sous ses yeux lui donna envie de vomir, mais elle ne perdit pas temps pour agir. Tallulah, à ses côtés, sembla, elle aussi, révulsée par ce qu’elle voyait. Il y avait là un homme qui s’apprêtait à violer une enfant ! Joëlann matérialisa son bouclier qu’elle projeta en entre l’homme et la jeune fille tout en envoyant violemment le même homme embrasser le mur à l’aide de ses pouvoirs magiques. Le type, sonné par le coup qu’il avait reçu, regretta ne pas s’être évanoui tout de suite. La jeune humaine ne le rata pas; ce qui resterait de lui ne serait sans doute pas très beau à voir… Son amie, ni personne d’autre d’ailleurs, ne l’avait jamais vu dans un tel état de colère. C’était la première (et sûrement la dernière) fois qu’elle se laissait envahir de la sorte par tant de haine. La Sorcière bouillait littéralement de rage. Tallulah dut intervenir avant que Joëlann ne finisse par tuer l’homme.

« Joël ! Arrête ! Joël ! JOËLANN ! Je ne peux rien faire pour elle si tu maintiens ton bouclier ! La petite a grand besoin de soins ! »

Ramenée à la raison par sa conscience, la jeune femme s’écarta du corps meurtri de l’homme et, tout en lui lançant un dernier regard assassin, le menaça.

« Si jamais un jour vous croisez à nouveau ma route, je vous jure que rien ni personne ne m’arrêtera cette fois… »

De retour à la base, Onoma, qui n’était pas content du tout du comportement de son chef, la morigéna très durement. « Il l’avait mérité ! Il s’apprêtait à… » Avait-elle répliqué toujours en colère pendant cet échange télépathique. Onoma, bien qu’il lui accorda raison quant au fait que cet homme avait mal agi, ne la laissa pas poursuivre sur sa lancée et finit par lui faire entendre raison… non sans difficulté. Joëlann avait toujours été une personne têtue et, ce cas, avait touché une corde sensible en elle. Cette enfant, Sarah-Ève était son nom, avait vu l’enfer de proche. Après être allée la voir à l’infirmerie, Joëlann avait compris que la jeune fille aurait bien du mal à faire à nouveau confiance aux autres… Mais la Sorcière serait là pour l’aider et Tallulah, la seule autre personne que l’adolescente semblait bien aimer, aussi.

Aujourd’hui, Joëlann continue d’occuper ses fonctions de chef des Sorciers, d’enseigner la maîtrise du bouclier et de la télépathie et d’aider les autres Sorciers à améliorer leurs pouvoirs respectifs. Au travers de cela, elle participe aux missions et veille sur Sarah-Ève.

Caractère : Ne pas avoir été recrutée par la C.A.T., Joëlann aurait pu facilement devenir une artiste ou être embauchée par les services de police ! Elle a un a talent énorme dans la réalisation de portraits humains. C’est, par ailleurs, tout ce qu’elle produit; pas de paysages pour mam’selle Tsuki, elle n’aime pas cela ! Ses outils de prédilection sont les médiums secs (c’est-à-dire les crayons de plomb, de bois et les fusains.) Toutes ses œuvres sont en noir et blanc.

Parmi ses qualités premières, on retrouve la franchise, la ténacité et le courage. Toujours calme et posée en apparence, cette jeune femme est une personne têtue, impulsive par moment et rancunière. C’est aussi une personne fière; fière de ses origines (françaises, japonaises et tsiganes) et de sa différence (par rapport aux humains ordinaires), sans pour autant être arrogante ou hautaine. Elle risque seulement de monter aux barricades (ou aux créneaux ^^) si jamais on tente de l’attaquer sur un sujet qui lui tient à cœur… Finalement, Joëlann possède une très bonne mémoire visuelle.

Amours/ami(e)s : Joëlann n’a pas de petit ami, mari, amant, etc. officiel. Elle n’est avec personne autrement dit. En ce qui concerne ses ami(e)s, par contre, elle aime beaucoup passer du temps avec les quatre autres chefs, surtout qu’ils se connaissent depuis un certain temps déjà. Pour la jeune femme, ils (les chefs) sont ses meilleurs amis, mais aussi sa famille adoptive en quelque sorte. Finalement, sa relation avec Sarah-Ève pourrait se comparer à celle de grande sœur envers sa petite sœur.

Physique : Joëlann est une femme plutôt dans la moyenne avec ses cinq pieds six pouces de haut. Elle possède de jolies formes, est élancée et a un visage ovale légèrement pointu. Sa chevelure soyeuse, dégradée et quelque peu frisée est de la couleur du feu, soit roux ou plutôt quasi rouge (naturellement) ! Ils descendent jusqu’au creux de ses reins. Les yeux si particuliers de cette jeune femme sont vert tendre et le contour de ses pupilles est plus foncé. Sa peau est un peu mate. Elle possède également de nombreux piercings (tous en argent) aux oreilles, dans le nez et au-dessus du menton. Joëlann aime bien se maquiller simplement. Elle applique la plupart du temps un fard à paupières rosé et un trait de crayon plus foncé, le tout pour souligner ses yeux. Son maquillage se complète par l’application d’un « gloss » toujours rosé sur ses lèvres. Cette jeune femme n’a pas de préférence vestimentaire.

Signes particuliers : Son bouclier est différent de la plupart des autres Sorciers dans le sens où il est beaucoup plus foncé que la normale, à savoir bleu outremer (très foncé...) et elle est allergique aux chats. (Son allergie se manifeste par des éternuements et un nez bouché causant par la même occasion des difficultés à respirer...)
 

Joëlann Tsuki - Sorcière

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Y'Shahinn Nehleän - Prime Sorcière
» [TERMINE] Kaïlann Helts VS Anna Mailynn
» Frida [Sorcière]
» Gwelaly Lothalia [Sorcière & Voyageuse]
» Rp pour la sorcière immortelle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
C.A.T. - Créatures Anonymes de la Terre :: Hors-Jeu (Important) :: Présentation des Personnages :: Sorciers-