AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hello !

Partagez | 
 

 Une matinée sans histoire...?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nihil
Elfe

avatar

Grade hiérarchique :
  • Caporal

Points : 362
Messages : 76
MessageSujet: Une matinée sans histoire...?   Mer 25 Juin - 13:57

[Message posté le Jeu 12 Sep 2013, 17:20]
Nihil était à la CAT depuis maintenant… Combien de temps, en fait ? Elle n’avait pas pensé à noter les jours qui passaient depuis son arrivée. Elle n’était pas Robinson Crusoé, d’abord. Et de toutes façons, elle le connaissait même pas ce type. La mesure du temps n’avait pas vraiment été une de ses priorités, et ce depuis toujours.

Tout en restant allongée sur les feuilles mortes, elle ouvrit les yeux, laissant son regard dériver sur les nuages qu’elle pouvait apercevoir depuis cette clairière de la Forêt des elfes. C’était plutôt chouette, l’endroit où elle habitait, quand même. Elle avait eu un peu de mal à s’habituer, au tout début, à l’idée qu’elle était enfermée en sous-sol… Mais au final, il était plutôt facile d’oublier cette pensée dérangeante, avec le superbe boulot, il fallait l’admettre, qu’avaient accompli les constructeurs de ce lieu, bien qu’elle ne puisse le comparer à aucun site français connu. Par contre, elle n’avait pas vraiment fait grand-chose.  Elle avait principalement été en repérage dans ce seul niveau, qu’elle connaissait maintenant plutôt bien, surtout les zones avec les arbres fruitiers, les noisetiers, tout ça. Enfin, c’était quand même vachement grand, elle allait avoir le temps pour connaître tout à fond.

A part ça, elle avait quand même essayé de visiter le reste, mais bon… Elle avait trouvé la cantine – guidée par son odorat, évidemment – mais lorsqu’elle s’était décidée à trouver la salle de cours théorique pour les elfes, elle s’était perdue (quelle odeur c'était censé avoir, une salle de cours, d'abord?), avait demandé à un passant (un sorcier), qui lui avait indiqué un chemin complètement faux. Ce qui n’avait pas arrangé son opinion sur les sorciers.  Comme si c’était sa faute, au pauvre sorcier, mais bon, ça elle s’en fichait un peu. Nihil était quelqu’un de bourré de paradoxe, et de quelques préjugés (seulement sur les sorciers) chevillés au corps. Et quand elle avait finalement réussi à arriver devant la salle, c’était pour apprendre que le prochain cours spécial elfe serait sur « Comment doit se comporter un elfe bien élevé ». Elle s’était enfuie en courant.

Enfin bon c’était quand même bien sympa tout ça, la CAT, la forêt, les nuages, les oreillers et tout. On ne lui avait même pas imposé d’horaires fixes pour faire quelque chose, elle était aussi libre qu’avant.

Elle regarda Sko. Le p’tit renard roupillait. Affichant un sourire carnassier, elle se leva furtivement, sans lui donner l’alerte, avant de lui sauter dessus. C’était leur grand jeu à tous les deux. Emmer… –  ahem – embêter l’autre. Ca se terminait toujours en simulacre de bagarre mortelle. Ca, c’était l’explication principale des traces de griffures et morsures légères sur ses bras. Mais elle s’en foutait, t’façons elle gagnait à tous les coups. Na. La taille de Sko, tout petit par rapport à ses congénères, y comptait pour beaucoup. Mwahaha.

Après avoir atteint une nouvelle victoire en quelques minutes – en faisant durer le plaisir –, les cheveux emmêlés, son jean craqué au genou, son T-shirt terreux, essoufflée et une nouvelle estafilade courant sur son avant-bras, elle décida qu’il était temps d’aller manger une pomme. Pasque c’est bon les pommes. Et que d’abord c’était la saison. Et qu’elle avait rien mangé depuis son réveil, il y avait 3 heures de cela, et qu’il était bientôt 8h30 du matin. Sko approuva en lui emboitant le pas avec empressement, sans même prendre le temps de bouder sa défaite.

Elle allait atteindre le petit sentier, quand elle entendit un bruit de pas. Ah, mince. Ca voulait dire quelqu’un qui allait lui dire « Bonjour, comment allez-vous, beau temps n’est-ce pas pour la saison ». Et elle devrait trouver à répondre quelque chose d’autre que « Bonjour aussi, ben ça va, ben ouais ». Nan, mais de toutes façons, ils étaient plutôt sympas les gens ici quand même. Fallait qu’elle aussi face quelques efforts. Allez hop, elle allait tailler la conversation avec l’individu en question (sauf si c’était un sorcier, faut pas exagérer tout de même).

Elle sortit prudemment et sans bruit de derrière un arbre, et put apercevoir qui était là.


« Une féééééééééééééééeee !!! » dit-elle en sautant sur la fée en question avant qu’elle n’ait eu le temps de se retourner. Elle n’avait pas eu l’occasion d’en voir une de près depuis son arrivée, à croire qu’elles se cachaient ou n’existaient pas. Ah, tiens, non. Elle avait des ailes bizarres, pas des ailes d’insecte. Une ange. Ah, mais elle avait quand même des ailes bizarres pour un ange. Toutes noires. C’était joliiii. La main de Nihil, plus rapide que sa pensée, plongea sur l’aile droite, attrapa l’une des jolies plumes couleur de jais et tira, l’arrachant à ses consœurs. Une rémige secondaire, très exactement. Vouaaaah. S’accroupissant pour la montrer à Sko, elle eut soudain la surprise de voir la plume se volatiliser en minuscules particules légèrement lumineuse, qu’elle regarda s’envoler avec des yeux de gamine émerveillée.

*Oups*, pensa-t-elle soudain, en revenant à la réalité. En fait, elle venait d’arracher une plume à l’ange en question, nan ? C’était peut-être pas la meilleure façon d’aborder quelqu’un pour la première fois. Elle avait fait ça sur une oie, une fois, ben elle avait pas été très contente, la volaille. Elle s’était fait courser par 5 volatiles (les quatre copines de la première) jusque devant la tanière de ses renards protégés (qui avait fait le gueuleton du siècle, mais bon, elle s’était quand même fait pincer de partout). Euh… comment elle devait agir, maintenant ? Se mettre à courir pour éviter que l’ange essaye de la pincer en faisant « coin coin coin » ? Agir comme si de rien n’était et dire « Bonjour, comment allez-vous, beau temps n’est-ce pas pour la saison » ?

*En fait, j'aurais mieux fait de le suivre, ce fichu cours... on y apprend sûrement des trucs importants pour les situations de ce genre...*Elle et ses réactions imprévisibles et stupides...

Elle posa ses yeux sur le visage de l’ange, cherchant à lire ce que pourrait lui dire ses expressions. Et prête à s’en aller en courant, le cas échéant.


« Euh… Bonjour ? » marmonna-t-elle, hésitante, à l’adresse de l’être angélique, avec un sourire contrit et repentant sur les lèvres.



Spoiler:
 

_________________
Plop !
Louna
Ange

avatar

Grade hiérarchique :
  • Sergent

Points : 393
Messages : 66
MessageSujet: Re: Une matinée sans histoire...?   Mer 25 Juin - 14:00

[Message posté le Ven 13 Sep 2013, 12:26]
Ce matin-là, Louna se sentait bien. Pas seulement "pas mal" mais vraiment "bien". Habituellement, Louna se sentait mal en présence d'autres personnes et "pas mal" toute seule. Mais jamais "bien". Aujourd'hui, c'était différent. Et elle savait exactement pourquoi. Pour la première fois depuis longtemps, elle se sentait à sa place. Les raisons en étaient multiples.

Tout d'abord, pour la première fois depuis qu'elle était arrivée à la C.A.T., elle avait réussi à dormir dans son lit et à bien dormir. Certes, elle s'était déjà reposé dans son lit. Elle avait même réussi à somnoler un jour qu'il était particulièrement tard, mais jamais à faire une nuit complète. La proximité d'une autre personne la dérangeait trop profondément pour ça. Elle ne parvenait pas à s'abandonner aux bras de Morphée quand il y avait quelqu'un à côté d'elle. Elle était bien trop méfiante du genre humain dans son ensemble pour ça. Et pourtant, cette nuit-là, elle avait réussi à passer sa nuit entière dans son lit! C'était un évènement, quand même.

La deuxième raison était que ce matin-là, en se levant, elle avait réussi à trouver un endroit désert où elle s'était entraîner à la dématérialisation. Et à son grand bonheur et à sa non moins grande fierté, elle était parvenue à, non seulement se dématérialiser du premier coup, mais à le faire pendant une vingtaine de secondes d'affilée! C'était une grande première, là aussi, et elle se sentait fière, fière d'elle comme elle ne l'avait jamais été depuis… Depuis… Depuis… Bien longtemps. Depuis la dernière fois où son père l'avait félicitée, en fait.

La troisième raison était qu'elle allait voir Aryss aujourd'hui. Les deux jeunes filles s'étaient données rendez-vous dans la forêt des Elfes, à un endroit qu'elles aimaient toutes les deux. Plus le temps passait et plus Louna appréciait la jeune sorcière. Aryss était la seule personne avec laquelle Louna pouvait parler librement. La seule personne avec laquelle elle pouvait être elle-même.

La quatrième raison était qu'il faisait beau. D'accord, on était sous terre, mais le temps qui était reproduit était exactement celui qui plaisait à la jeune femme: ciel bleu, légère brise. Et la cinquième raison était qu'elle aimait la forêt des Elfes. Et la sixième…

Bref, Louna se sentait heureuse. Et contente d'elle (ce qui était terriblement rare) et contente du monde (ce qui était encore plus rare). Elle marchait tranquillement entre les arbres sans bruit, appréciant le contact du sol sous ses pieds nus, passant sa main sur l'écorce rugueuse des arbres, souriant légèrement à l'idée de montrer à Aryss comment elle avait réussi son petit exercice de dématérialisation du jour. Elle avait atteint le sentier et était à quelques mètres de l'endroit où Aryss l'attendait. Elle accéléra le pas, pressée de la revoir et…

« Une féééééééééééééééeee !!! » Un cri de joie venu de derrière elle la fit sursauter, gommant aussitôt son sourire de son visage. En un clin d'œil, elle se transforma en la Louna farouche et solitaire qu'elle pouvait être. Peut-être qu'elle aurait pu se calmer, se retourner et discuter en civilisé avec la personne qui avait hurlé. Peut-être. Sauf que la personne en question lui sauta dessus pour lui arracher une plume!

Louna pivota sur elle-même avec un cri, mi-rugissement de colère, mi-cri de douleur surprise. L'attaque-surprise avait réveillé une Louna que personne ici ne connaissait, la Louna d'avant sa mort, celle qui avait lutté envers et contre tout pour son frère et pour elle-même, la fine gâchette, celle qui ne se laissait pas surprendre. Celle qui avait toujours gagné (sauf une fois) dans sa bataille à mort pour la survie. Et pour la vie de son frère. Après sa résurrection, elle avait pris soin de barricader cet aspect de sa personnalité sous une barrière inviolable et surprotégée. Elle ne voulait pas se retransformer en assassin, mais elle ne pouvait pas non plus éradiquer cela: ça faisait partie d'elle-même, c'était elle-même. Et voilà que la personne derrière elle venait de réveiller ce côté, pas "sombre", non, plutôt "plus noir que la nuit", d'elle-même…

Elle se ramassa sur elle-même comme une panthère. Ses ailes étaient légèrement déployées, son regard était fixé sur l'elfe tandis qu'elle évaluait son adversaire, car, dans son esprit, il n'y avait aucun doute que ce fût une ennemie. La C.A.T., la tolérance, la peur d'elle-même et des autres, il n'y en avait plus trace dans son regard, dans son attitude. Tout s'était effacée, ne restait qu'un animal féroce prêt à en découdre. En un instant, elle avait amassé suffisamment de détails sur l'elfe pour savoir comment elle l'attaquerait. Elle se ramassa encore plus sur elle-même, pareil au guépard qui comprime ses forces avant de s'élancer.

Au moment où elle s'apprêtait à s'élancer, elle entendit la voix de l'elfe qui disait quelque chose, mais son esprit était trop focalisé sur sa proie pour enregistrer convenablement le message. Elle se détendit comme un ressort, en utilisant à la fois ses jambes solidement ancrées dans le sol et ses ailes (qui, si elles ne pouvaient pas l'amener dans les airs à causes des branches des arbres qui gênaient l'envol, pouvaient la propulser avec suffisamment de vitesse pour que même les sens exercés de l'elfe ne puissent réagir à temps). En un clin d'œil, elle avait atterrit sur sa proie et roulait au sol avec elle. Ce qu'elle aurait fait ensuite, nul ne le sait, et pas même elle, mais il est probable que c'était mieux pour l'elfe qui, si entraînée qu'elle fut au combat, n'aurait pas pu s'en sortir sans égratignure. Seulement, elle fut alertée par un bruit de pas précipité derrière elle et sa seule pensée fût alors: "Mince! Si on m'attaque par derrière, je suis mal!"

Sautant aussitôt en arrière et libérant sa proie du même coup avant que l'elfe n'ait eut besoin de faire quoi que ce soit, elle recula jusque sous le couvert des arbres et examina avec attention les alentours, prête à attaquer de nouveau ou à battre en retraite si nécessaire. Quelle ne fût pas sa surprise en découvrant Aryss! Aussitôt la stupeur passée (elle avait totalement oublié que la sorcière était à proximité dans le feu de l'action), elle sentit son cœur se serrer d'angoisse pour son amie qui arrivait là sans défense et cria aussitôt dans sa direction:
"Attention! L'elfe, là, elle est dangereuse! Elle m'a attaquée!"

[Voilà! Bon, tu n'as pas le droit de te plaindre Nihil, vu que j'ai été particulièrement gentille avec toi (je ne t'ai même pas découpée en morceaux comme je voulais le faire au début), mais je voudrais savoir si Aryss, tu es d'accord avec ce que j'ai écrit, particulièrement sur ton arrivée.]

_________________
Aryss Htyrya
Sorcière

avatar

Grade hiérarchique :
  • Caporal

Points : 235
Messages : 33
MessageSujet: Re: Une matinée sans histoire...?   Mer 25 Juin - 14:02

[Message posté le Sam 14 Sep 2013, 14:28]
En ce début de journée, Aryss regardait le ciel factice en songeant avec nostalgie au vrai ciel bleu de la surface de la Terre. Surface qu'elle ne reverrait sans doute jamais plus. Là-haut, le ciel était mouvant, empli de couleurs plus ou moins sombres, mais changeantes, empli de nuages gris et bas, dont le dessous était écrasé, ou bien empli de quelques nuages blancs qui dérivaient proche de l'horizon lointain. Là-haut, le ciel était vivant.
Ici, le bleu du ciel était presque trop bleu, les nuages artificiels trop blancs et le vent ne soufflait pas assez fort.

Aryss soupira. Elle qui aimait tant sortir à l'air libre. Jamais elle ne se ferait à la sensation d'emprisonnement qui la poursuivait depuis son arrivée. Pourtant, les gens étaient gentils, la nourriture bonne, et elle était en sécurité. Mais, bizarrement, elle avait envie d'être seule. Oh, cela lui arrivait des fois, mais il y avait toujours des gens dans les parages. Et la nuit, elle était encore incapable de penser à autre chose que la mort d'Erett, son cher grand-père.

Une nouvelle fois, la jeune sorcière poussa un long soupir. Elle avait envie de crier à pleine voix dans de véritables champs de blé, de pouvoir fermer les yeux, allongée dans une prairie emplie d'herbe soyeuse, lors d'un soir d'été, de marcher l'hiver dans la neige glaciale, de grimper dans les arbres de s'y assoupir, durant les matins frisquets d'automne, et de croquer une pomme bien mûre. Et elle avait envie, plus que tout, de voir Erett sortir sur le pas de la porte pour fumer une dernière pipe avant d'aller se coucher. Pourrait-elle jamais se faire à sa nouvelle vie à la C.A.T?

Les aboiements hargneux d'un bouledogue en promenade la fit revenir à la réalité. Elle le regarda dans un mélange de crainte et de dégoût. Ses parents étaient-ils morts sous les crocs d'un de ces chiens? Immédiatement, et comme toujours lorsqu'elle pensait aux chiens, le nom de Flocon mourut sur ses lèvres. Son cher husky était toujours sous la garde du chef des Anges, Ajartiel. Son cœur se serra, et elle se jura une nouvelle fois d'aller le récupérer.

Elle leva la tête, pensant trouver du réconfort auprès du bleu du ciel, mais fut reçue froidement par la dureté du plafond peint. Alors, soudainement, Aryss s'arrêta au milieu du sentier qu'elle avait emprunté, ses yeux masqués par la forêt de mèches qui entouraient son visage. Comme toujours lorsqu'elle débordait de tristesse, elle porta instinctivement la main sur son pendentif de jade en forme de lune qu'elle portait autour du cou. La sorcière poussa un long soupir et ferma les yeux.

Le silence se fit, seulement troublé par les pleurs d'un rouge-gorge. Le vent artificiel se leva, et, pour une fois, Aryss y trouva presque du soutien. Une feuille de châtaignier se décrocha d'un arbre, et vint s'accrocher dans ses boucles noires de jais soulevées par la brise. La feuille tournicota un moment dans ses cheveux, puis se décrocha enfin et repris sa course folle, encore, toujours plus loin. Le vent se tut. Le rouge-gorge cessa de siffler.

Tout était calme.

Mais, évidemment, cela ne devait pas durer, et cette paix fut violemment troublée par un hurlement (de rage ou de peur?). Aryss se dirigea lentement vers l'endroit d'où semblait provenir le cri, la tête penchée sur le côté, tous les sens en alerte. Un peu plus loin, le sentier tournait abruptement. Elle ne pouvait donc pas voir ce qui se passait sur la suite du chemin. D'une main prudente, elle écarta les fougères qui la gênaient, elle jeta un coup d'œil. Elle fut clouée sur place, en découvrant Louna en train de se relever. Une elfe était debout derrière elle. Elle semblait… gênée? Amusée? Ravie? Catastrophée? Aryss n'aurait su le dire.

Louna lui hurla soudain:
"Attention! L'elfe, là, elle est dangereuse! Elle m'a attaquée!" Instinctivement, Aryss se raidit, et fit apparaître une boule de feu incandescente dans sa main droite.
D'une voix dure, elle ordonna à l'inconnue:
"Reculez!" Son cœur battait à tout rompre. Et si c'était un espion de la W.E.F déguisé en elfe?
"Plus vite!"
Aryss espérait que la peur qu'elle ressentait ne se faisait pas trop entendre.
Elle se concentra, prête à lancer la boule de feu déjà préparée.

_________________
Nihil
Elfe

avatar

Grade hiérarchique :
  • Caporal

Points : 362
Messages : 76
MessageSujet: Re: Une matinée sans histoire...?   Mer 25 Juin - 14:04

[Message posté le Jeu 19 Sep 2013, 18:14]
Malgré sa tentative hésitante pour essayer de renouer une conversation à peu près normale après son faux-pas, Nihil dut se rendre à l’évidence : ça marchait pas comme ça, faut croire. L’être angélique la regarda d’un visage tendu, marqué par une expression qui faisait plutôt démon que séraphin. Ca allait bien avec ses ailes noires, mais pas avec les traits de son visage. Wola. Brusquement, Nihil vit l’être ailé se transformer en un féroce animal blessé. Non mais oh. C’était une plume, quoi. Une plume. Ça devait pas faire plus mal que de s’arracher un cheveu, nan ? Ou peut-être une mèche de cheveux… Enfin bon, rien qui nécessite une réaction de ce genre. Remarque, Nihil aurait fait pareil, voire pire, mais elle était Nihil, quoi, une sauvageonne qui réagissait de manière animale à presque toutes les situations, donc c’était normal venant d’elle. Pas venant des autres.

L’ange se ramassa sur elle-même et bondit avant que Nihil n’ait pu se préparer entièrement. Enfin bon, sans les ailes, elle était beaucoup plus petite que l’elfe qui avait donc un certain avantage, et l’ange ne pouvait utiliser ses appendices au maximum de leurs possibilités à cause des branches basses, et l’elfe put par conséquent se recevoir relativement sans casse sur le dos (son pauvre T-shirt n’en fut pas arrangé, par contre. La couleur blanche d’origine n’était plus désormais qu’un souvenir, laissant place à un joli marronnasse…). Elle réussit à caler ses deux pieds sur le buste de son agresseur et s’apprêta à projeter l’ange au loin, histoire de retrouver une distance civilisée nécessaire entre deux personnes qui ont une conversation mondaine ; mais la fille aux ailes noires ne lui en laissa pas l’occasion, déguerpissant brusquement. Nihil se releva d’un bond pour refaire face à la scène, son visage vide de toute expression, les yeux écarquillés et les esgourdes grandes ouvertes pour saisir l’ensemble de la scène et tous les dangers potentiels, ses instincts animaux reprenant complètement le dessus.

Une nouvelle venue était là, et Nihil darda sur elle un regard de bête farouche.

« Attention! L'elfe, là, elle est dangereuse! Elle m'a attaquée! » hurla soudain l’ange.

Hein ? Que ? Quoi ? Danger? Où ? Nihil regarda autour d’elle, éperdue. Ah, oui, c’était bien d’elle dont on parlait. Ha, ha. C’était vachement dangereux, d’arracher une plume. Nihil faillit dire à la nouvelle venue que c’était l’autre qui était un danger public, qui sautait sur les gens toutes griffes dehors pour rien, avant de replanter son regard sur l’humaine qui était là.

Oh, une jolie flamme en boule. Nihil était sur le point d’amorcer un sourire émerveillé avant que l’information n’arrive dans sa totalité à sa cervelle.

*Boule de feu qui apparaît de nulle part égal sorcière égal gens comme ma mère égal manipulateurs égal ceux à cause de qui je connais pas mon père.*

Association d’idées pas forcément logique et plutôt confuse, mais Nihil s’en foutait. La seule sorcière qui ait pour le moment son respect, sinon son estime, était Anne – non, Joséphine… hem… Joëlle… euh, Ambre… enfin un nom avec un J et un A quelque part, qui lui reviendrait un jour –, la sorcière qui l’avait accueillie dans ce monde nouveau qu’était la CAT. Elle était pas méchante, elle. Elle lui avait même fait visiter un peu partout. Par contre, celle qui était devant l’elfe en ce moment, elle cumulait tous les défauts, à première vue : elle arrivait à un moment où Nihil n’était pas vraiment de bonne humeur (qui le serait après s’être fait agressé pour une broutille, je vous le demande !), elle était sorcière, et elle faisait du feu en pleine forêt ! Non, mais c’était vachement dangereux, elle pouvait provoquer un incendie ! (Nihil en avait fait, des feux près des arbres, mais elle était précautionneuse et savait exactement quand, comment, à quelle période de l’année elle pouvait en faire sans causer de dégâts et puis d’abord elle était Nihil donc elle avait le droit. Na.).

Nihil s’apprêta à se jeter sur elle, feu ou pas feu, pour la mettre hors d’état de nuire (un p’tit coup dans la tempe pour l’assommer ou du moins l’étourdir, ou un coup dans le ventre pour la plier en deux, ou quelques autres techniques similaires), lorsque la pyromane se mit à parler.

« Reculez! » lui intima-t-elle d’une voix dure. Cela eut le mérite de stopper Nihil dans sa préparation à bondir. L’elfe, dont les sens étaient à ce moment précis si éveillés que c’en était presque douloureux, entendit les bruits frénétiques du cœur de son adversaire. Mwahaha, alors comme ça elle faisait peur. Elle s’arrêta, et faillit lui faire « BOUH », juste pour voir ce qui se passerait. Niark.

« Plus vite ! » recommença la jeune sorcière.

Hé ho. Nan mais attend. Elle était pas bien elle. L’expression de l’elfe se durcit à nouveau. Elle cracha comme un chat, mais assez doucement. Elle pouvait pas se permettre de gueuler comme un putois, l’adversaire semblait plus puissant à première vue, et supérieur en nombre de surcroit, puisque Nihil ne pouvait réellement compter à fond sur Sko dans un combat contre un autre humanoïde, donc elle devait se la jouer pas trop provocatrice.

« J’ai juste voulu voir une plume de près », feula-t-elle à moitié tout de même pour s’expliquer, en exhibant la plume dans sa main tendue. Tiens. A pu plume. Ah, oui, elle avait disparu. « C’est elle qui m’a sauté dessus. Elle m’a pas vraiment fait mal, heureusement. »

L’elfe eut un geste protecteur en direction de son totem, qui était resté jusque-là l’écart, babines retroussées et oreilles en arrières. Il ne serait pas d'une grande efficacité si elles devaient en venir aux mains. Elle sentait la nervosité croissante du renard, qui avait pour effet de faire grimper la sienne. Elle resta quelques instants sans bouger, ses yeux allant et venant entre les deux jeunes femmes. Son cerveau fonctionna à vive allure pour chercher à sortir de la situation gênante dans laquelle elle s’était fourrée. En fait, peut être que c’était sa faute, à sauter sur les gens en criant « une fééééééééééééééeeee » alors que c’était des anges. Ou parce qu’elle avait arraché la plume d’un ange. Nan mais ça faisait pas mal. Elle n’avait jamais eu mal pour ça, elle. Enfin elle n’avait pas de plume en fait.

« Euh, ben », dit-elle en faisant un grand effort pour ressembler à un être civilisé et de compromis, « si c’est à cause de la plume que vous êtes pas contente, ben j’aimerais bien vous la rendre, hein. J’mens pas d’abord. Mais elle a disparu ». Elle se sentit un peu penaude. « Si vous voulez, je peux m’arracher une mèche de cheveux en compensation. » Peut-être que c'était la vengeance qu'ils cherchaient. C'était fréquent chez les humains, apparemment. Une dizaine de cheveux, ça suffirait peut-être. « Ou je peux vous trouver à manger ! »

Le visage de l’elfe s’illumina. Peut-être qu’elles la laisseraient tranquille si elle leur ramenait des pommes. Ou bien des noisettes, elle avait repéré un coin où il y en avait qui était tout juste mûres, et que les écureuils n’avaient pas encore complètement pillé. Elle-même aurait été vachement contente, reconnaissante et tout. Mais bon, peut-être que les autres gens avaient des préoccupations différentes des siennes ? Elle réfléchit, se grattant la tête. Les humains qu’elle avait protégé il y a une grosse soixantaine d’années étaient très contents quand elle leur ramenait à manger gibier, racines, champignons et herbes sauvages. Mais bon, c’était la guerre, alors évidemment… Peut-être qu’en ces temps meilleurs, où tout se trouvait partout, les gens ne se préoccupaient pas de la bouffe comme elle.

Toujours nerveuse, elle se releva de sa position accroupie. Allait-elle se sortir de ce mauvais pas grâce à des fruits secs ou des pommes ?



[Nihil ou comment tout ramener à la bouffe... --" Désolée, pas d'autres idées pour le moment pour me tirer d'embarras]

_________________
Plop !
Louna
Ange

avatar

Grade hiérarchique :
  • Sergent

Points : 393
Messages : 66
MessageSujet: Re: Une matinée sans histoire...?   Mer 25 Juin - 14:07

[Message posté le Sam 21 Sep 2013, 07:40]
Louna se tenait toujours sur la défensive, et son regard de bête traquée parcourait la scène avec rapidité. Son cerveau fonctionnait à cent à l'heure. Apparemment, Aryss savait se défendre, du moins, c'est ce qu'elle laissait supposer en faisant apparaître une boule de feu incandescente dans sa main. Pas besoin de s'inquiéter trop pour elle, donc. Néanmoins, elle ressentait dans chaque fibre de son être le besoin de se placer entre l'elfe et la sorcière, afin de la protéger. Quelle impulsion étrange. Qu'est-ce qui la poussait à agir comme si Aryss n'était qu'une enfant? D'où venait ce désir impérieux de la protéger? Aryss savait se défendre, ce n'était plus une gamine. Alors, quoi?

Elle n'eût pas le temps d'approfondir la question. L'elfe cracha comme un chat devant elle et l'ange se raidit. Allait-elle attaquer? Durant la demi-seconde qui suivit, Louna envisagea une dizaine d'hypothèse. L'elfe pouvait attaquer Aryss en faisant fi de la boule de feu incandescente. Elle pouvait aussi essayer d'éliminer Louna, afin de se retrouver en nombre équivalent. Elle pouvait faire semblant de prendre Louna comme cible et changer au dernier moment. Ou le contraire. Elle pouvait grimper aux arbres et utiliser la hauteur pour les atteindre. Ou… Eh mais minute! Le renard, là, c'était son totem? Dans ce cas…

Mais, heureusement pour les trois protagonistes de la scène, pour qui une bataille n'aurait pas vraiment été une bonne chose, l'elfe ne choisit aucun de ces tactiques et commença au contraire à se justifier avec colère:
« J’ai juste voulu voir une plume de près. C’est elle qui m’a sauté dessus. Elle m’a pas vraiment fait mal, heureusement. »

Louna la dévisagea, sur la défensive. Du bluff? Probablement. Il était exact que l'elfe lui avait arraché une plume, l'ange s'en souvenait; en revanche, elle trouvait ça bizarre d'arracher une plume d'ange pour la voir de plus près. De toute façon, ça disparaissait vite, alors… Elle jeta un regard à Aryss: il fallait que cette dernière ne se laisse pas prendre au jeu de l'inconnue!

Mais, alors qu'elle allait répondre à l'elfe, (ou carrément attaquer sans attendre, pourquoi pas?), cette dernière continua à parler:
« Euh, ben, si c’est à cause de la plume que vous êtes pas contente, ben j’aimerais bien vous la rendre, hein. J’mens pas d’abord. Mais elle a disparu. Si vous voulez, je peux m’arracher une mèche de cheveux en compensation. Ou je peux vous trouver à manger ! »

Le raisonnement de l'elfe était si tordu que Louna mit longtemps à comprendre qu'elle proposait de lui donner réparation. Quand elle comprit enfin la proposition, l'immortelle regarda l'elfe avec un tel air de stupéfaction qu'en temps normal, cela aurait été risible.

L'ange ne pouvait remettre en doute les paroles de l'elfe: il suffisait de regarder son regard brillant de l'espoir de se faire pardonner pour comprendre qu'elle n'avait jamais voulu l'attaquer. Et Louna de se demander aussitôt: *Mais alors, pourquoi est-ce que moi, je l'ai attaquée?* Progressivement, elle se calmait et se détendait, maintenant qu'elle avait compris que l'autre ne lui voulait aucun mal. Et après coup, elle compris. Bien sûr. C'était si évident maintenant qu'elle avait compris!

- - -
Janvier 1940, un soir, quelque part dans une forêt en France

"Cours!" hurla Louna à son frère.
Les pas se rapprochaient. Ils n'avaient pas le choix. Ils devaient descendre le long du sentier, même si il était extraordinairement abrupt, même si ils risquaient de se rompre le cou à chaque instant. Son petit frère courrait devant elle, glissant et trébuchant sur les cailloux. Brusquement, elle sentit quelque chose lui frôler le dos. Ses sens exacerbés par le peur lui révélèrent aussitôt qu'il devait s'agir d'une arme. Elle se jeta sur son frère et ils roulèrent ensemble jusqu'en bas du sentier tandis que la détonation éclatait. Elle se redressa aussitôt et, faisant signe à son frère de fuir, elle dégaina sa propre arme. Elle ajusta. Tira. L'homme, en haut, s'effondra. Elle tourna les talons et bondit sur les traces de son frère.

- - -

C'était donc ça. Cette légère douleur l'avait ramené en un instant bien longtemps en arrière, sans même qu'elle s'en rende compte. Une partie d'elle-même avait aussitôt identifié l'autre comme un adversaire, juste à cause de ce souvenir. Mortifiée, elle regarda l'elfe et remercia le règlement de la C.A.T. qui empêchait le port d'arme. Sans cela… Elle frissonna. Elle avait failli… Elle frémit de nouveau et considéra l'elfe devant elle, qui proposait de se racheter alors que c'était elle qui… Les larmes lui vinrent aux yeux et elle secoua la tête avec force.

"Pardon, pardon, c'est moi qui… C'est parce que je… Vous… Aryss, ce n'est pas… C'est… Je…" Elle secoua de nouveau la tête, les joues rouges de honte, parfaitement consciente du regard des autres sur elle. Elle inspira un grand coup, et se força à dire à l'elfe:
"Vous n'avez pas à vous excusez ou à vous faire pardonner. Je suis entièrement responsable de ce qui est arrivé. J'ai cru que vous… Que vous étiez dangereuse… Je m'excuse. Je suis vraiment, vraiment, vraiment, sincèrement navrée…"

Sa voix mourut… Comment se faire pardonner? Elle aurait pu la tuer! Et entraîner Aryss avec elle! Aryss que, l'espace d'un instant, elle avait confondu avec son frère! Elle secoua la tête et dit, à l'attention de la sorcière cette fois:
"Pardon Aryss… Je… Je me suis alarmée pour rien…"

Brusquement, elle eut une idée et se tourna vers l'inconnue:
"Vous vouliez voir mes plumes, c'est bien cela? Si vous voulez, je vous les montre! (Elle ouvrit ses ailes au maximum, malgré les branches basses, et s'approcha doucement de l'elfe pour lui permettre de voir:) C'est comme des plumes d'oiseaux, vous savez. Oh! Et je… Je m'appelle Louna et voici Aryss, ne lui en voulez pas d'avoir voulu attaquer, c'est moi qui l'est alarmée pour rien…" termina-t-elle en rougissant de plus belle. Et elle fixa le sol, grattant la terre de son pied, se mordant la lèvre, espérant que l'elfe ne lui en voudrait pas trop…

[Voilà! Contente? Louna est redevenue toute timide! ^^]

_________________
Aryss Htyrya
Sorcière

avatar

Grade hiérarchique :
  • Caporal

Points : 235
Messages : 33
MessageSujet: Re: Une matinée sans histoire...?   Mer 25 Juin - 14:09

[Message posté le Lun 28 Oct 2013, 14:58]
[Je sais que je suis impardonnable pour le délai, mais, je ne savais vraiment pas quoi dire… '- - (ou devrais-je dire: "écrire"?]

Aryss, stupéfaite, regarda l'elfe-étrange-qui-inspirait-la-méfiance se justifier devant Louna:

"J’ai juste voulu voir une plume de près. C’est elle qui m’a sauté dessus. Elle m’a pas vraiment fait mal, heureusement."

À quoi s'attendait-elle? À ce qu'Aryss sourit aussitôt, l'excuse d'une parole apaisante, puis engage la conversation avec calme? Après tout, l'elfe était louche. Si c'était une agent de la W.E.F, il était normal qu'elle tente de se justifier, pour de nouer des relations amicales avec les gens de la C.A.T, afin de rapporter le maximum d'informations à ses dirigeants. Ainsi, au lieu de diminuer, la méfiance de la sorcière ne fit qu'augmenter. Cependant, l'elfe-bizarre continuait ses explications:

« Euh, ben, si c’est à cause de la plume que vous êtes pas contente, ben j’aimerais bien vous la rendre, hein. J’mens pas d’abord. Mais elle a disparu. Si vous voulez, je peux m’arracher une mèche de cheveux en compensation."

Aryss jeta un coup d'œil à Louna. Son amie semblait sur ses gardes, mais sans vouloir l'attaquer (du moins pas maintenant). L'ange semblait vouloir protéger la sorcière, ce qui l'irrita un peu, avant de sourire intérieurement: son comportement renforçait encore plus l'amitié qui les liait.
Aussi faillit-elle être surprise lorsque la jeune fille continua:

"Ou je peux vous trouver à manger ! »

Aryss aurait pu exploser de rire à ce moment, mais elle jugea le momebt plutôt mal choisi. Apparemment, l'elfe essayait de recoller les morceaux. Alors qu'elle se détendait petit à petit, une sonnette d'alarme retentit dans son crâne: c'était peut-être un agent de la W.E.F, un espion déguisé en elfe.

Aryss savait que l'elfe ne s'adressait pas à elle, mais elle s'apprêtait à ouvrir la bouche afin de dire: "Vous ne trompez personne! Je sais qui vous êtes!" Louna l'interrompit. (c'était d'ailleurs peut-être mieux, car si s'était trompée, elle n'aurait pas eut l'air très fine, d'autant plus que l'elfe avait l'air très agressif envers elle.)

"Pardon, pardon, c'est moi qui… C'est parce que je… Vous… Aryss, ce n'est pas… C'est… Je…"

Louna rougit.

"Vous n'avez pas à vous excusez ou à vous faire pardonner. Je suis entièrement responsable de ce qui est arrivé. J'ai cru que vous… Que vous étiez dangereuse… Je m'excuse. Je suis vraiment, vraiment, vraiment, sincèrement navrée…"

Pourquoi s'excusait-elle? C'était l'elfe qui lui avait sauté dessus. Aryss baissa la tête, et fit mourir la flamme dorée dans sa main. Elle avait compris. Mieux valait s'excuser, et repartir chacune de son côté, plutôt qu'une bataille partie de quelque chose de stupide.

"Vous vouliez voir mes plumes, c'est bien cela? Si vous voulez, je vous les montre! C'est comme des plumes d'oiseaux, vous savez. Oh! Et je… Je m'appelle Louna et voici Aryss, ne lui en voulez pas d'avoir voulu attaquer, c'est moi qui l'est alarmée pour rien…"

Enfin… quand même. Ce n'était pas la peine d'entamer des présentations. Aryss trouvait que son amie était très généreuse, d'une parce qu'elle avait voulu la protéger, de deux parce qu'elle pardonnait l'elfe et acceptait en plus de lui montrer ses ailes en cadeau! En même temps… peut-être que la sorcière aurait réagi de la même façon…
Aryss se réfugia derrière la barrière que formaient ses cheveux. Il fallait qu'elle aussi prenne les devants et s'excuse.

"Je m'excuse moi aussi. Je n'ai pas trop réfléchi, l'avertissement de mon amie Louna m'ayant aussitôt alertée. Mais, j'ai cru que vous étiez une agent de la W.E.F déguisé et…"

Aryss se tut. Elle avait remarqué que les deux jeunes filles la regardaient. Pourquoi avait-il fallu qu'elle ouvre la bouche? Pourquoi? Si seulement elle s'était tue…
La sorcière avait brisé net l'atmosphère d'excuses et de sourires entre les deux êtres.

C'était fichu.

Jamais elle ne se ferait pardonner de la sorte.

En quelques instants, Aryss était redevenue le petit animal refermé sur lui-même.
Que faire?
Elle avait baissé la tête, préférant la solitude que de devoir affronter le regard de son amie Louna, sans doute plein de colère et de dégoût.

Mais, alors qu'elle s'apprêtait à s'enfuir en courant, elle trouva ce qu'elle devait dire: (du moins le pensait-elle…)

"Comment s'appelle-t-il? Il est beau…" fit-elle en montrant le totem de l'elfe.

[Voilàà! Encore pardon pour l'attente…]

_________________
Nihil
Elfe

avatar

Grade hiérarchique :
  • Caporal

Points : 362
Messages : 76
MessageSujet: Re: Une matinée sans histoire...?   Mer 25 Juin - 14:11

[Message posté le Ven 1 Nov 2013, 07:26]
L’Ange aux ailes noires arbora un visage stupéfait après avoir écouté l’elfe essayer de proposer des idées pour se sortir de ce mauvais pas. Nihil attendit, tendue et dans l’expectative, que l’Ange se décide, soit à être magnanime, soit à lui cracher à la figure son mépris. Dans ce dernier cas, l’elfe lui aurait jeté sa propre colère à la figure. Non, mais faut savoir pardonner, dans la vie, hein. C’est pas un p’tit angelot à plumes noire qui allait lui dire ce qu’elle devait faire, nan mais ho. Crotte de biquette. Le pardon, elle connaissait pas, alors ? Hein ? Elle allait lui dire qu’elle pouvait aller se faire pendre, c’est ça ? Hein ? Nan mais ho. Sko retroussa légèrement les babines, se calquant sur les émotions de son elfe, qu’il était le seul à ressentir. Il la connaissait trop bien. Tandis que celle-ci s’énervait toute seule dans sa tête, sans que rien ne se remarque sur ses traits, toujours attentifs, l’elfe regardait du coin de l’œil la p’tite sorcière. Si d’un seul coup, elle commençait à lui jeter des boules de feu sur la tête, mieux valait qu’elle soit prête à esquiver. Quoique… C’était peut-être moins dangereux de se prendre la boule en plein bidon que de la laisser toucher un arbre derrière. Après, la forêt risquait de flamber. Et comme on était en intérieur, même s’il n’y paraissait pas, la fumée risquait de tout envahir et d’asphyxier la totalité des gens qui vivaient dans la base, même si ils parvenaient par miracle à échapper aux flammes. Et Sko aurait les poils roussis. Horrible. Et elle mourrait avec une tête avec des cheveux noirs et en pétard. Woyoyoye. Donc, au final, mieux valait essayer de prendre la boule à mains nues et puis, euh, la piétiner pour l’éteindre ? Et donc être attentif à la p’tite sorcière. Nihil était plutôt douée pour se faire des films, elle aurait dû être scénariste, au final. Haha.

Mais subitement, l’Ange se mit à bégayer.

« Pardon, pardon, c'est moi qui… C'est parce que je… Vous… Aryss, ce n'est pas… C'est… Je… »

Nya ? Euh… ouiii ? Elle haussa un sourcil, surprise au plus haut point. L’angelotte était rouge comme une tomate. Nihil cligna des yeux deux trois fois.

« Vous n'avez pas à vous excusez ou à vous faire pardonner. Je suis entièrement responsable de ce qui est arrivé. J'ai cru que vous… Que vous étiez dangereuse… Je m'excuse. Je suis vraiment, vraiment, vraiment, sincèrement navrée… »

Wolala. Ben dis donc. Elle s’était pas attendu à ce genre de réaction. Tout était pour le mieux pour l’elfe, alors ? Au final, donc, arracher une plume à un ange, c’était pas grave, c’est ça, pour que l’Ange aux ailes de corbeau s’en veuille autant ? Si, ça devait, parce qu’on ne saute pas sur les gens pour quelque chose qui n’est pas grave. Nihil se tortillait le cerveau. Elle se sentait complètement décontenancée. Elle avait l’impression de se retrouver face à une petite bestiole toute effarouchée. Genre un petit chiot, en fait, qui ne sait pas comment réagir parce que c’est la première fois qu’il voit un être humain. Elle remarqua du coin de l’œil que la boule de feu dans les mains de la sorcelette s’était éteinte. Bon. Ils n’allaient mourir ni asphyxiés, ni cramés au dernier degré.

« Vous vouliez voir mes plumes, c'est bien cela? Si vous voulez, je vous les montre! » Elle ouvrit grand les ailes, déployant ses plumes aux reflets brillants, en s’avançant très légèrement, timidement. « C'est comme des plumes d'oiseaux, vous savez. Oh! Et je… Je m'appelle Louna et voici Aryss, ne lui en voulez pas d'avoir voulu attaquer, c'est moi qui l'est alarmée pour rien… »

Oh. Ben dis donc. Au final, elle était plutôt gentille, Louna la chérubine. Nihil admira les ailes noires, comme une corneille se dit-elle, avec des yeux très grands ouverts, en faisant précautionneusement un pas en avant. Peut-être parce qu’elle n’était pas encore complètement rassurée après s’être fait attaquée par l’ange, ou peut-être aussi parce qu’elle avait l’impression que si elle allait trop vite, cette dernière allait prendre peur. Nihil hésita à tendre une main en avant, comme on fait pour montrer aux animaux qu’on ne veut pas leur faire mal, qu’ils peuvent venir renifler tranquille, et regarder s’il y a à manger dedans. Mais elle avait cru comprendre que ça ne marchait pas avec les humains. Donc elle ne le fit pas. Et resta distante de quelques pas, s’accroupissant pour regarder les plumes. Elle avait toute une collection de plumes, qu’elle avait ramassées au cours de ses pérégrinations. Elle les laissait dans sa cabane dans le châtaignier, là-haut. Mais celles-là étaient superbes. Enfin bon. Nihil n’en avait jamais pris sur des oiseaux vivants (à part cette oie qui l’avait coursée). Alors elle allait pas commencer sur un ange. Enfin, faut croire qu’elle avait essayé… Mais elle recommencerais pas, promis-juré-craché.

L’elfe sursauta légèrement lorsqu’elle entendit la p’tite sorcière parler.

« Je m'excuse moi aussi. Je n'ai pas trop réfléchi, l'avertissement de mon amie Louna m'ayant aussitôt alertée. Mais, j'ai cru que vous étiez une agent de la W.E.F déguisé et… »

« Ah. » dit l’elfe. Apparemment, elle était pas la seule à se faire des films, quoi. Elle observa la sorcière – euh, attend, l’autre avait dit son nom, nan ? c’était quoi déjà… Ca ressemblait à Alix… nan, Alice… euh, nan… Aryss. Voilà. C’est ça. Donc elle observa Aryss, et écarquilla les yeux encore plus grand. Elle se trouvait donc face à deux petits animaux timides et effarouchés. Nan, elle, elle osait même pas la regarder en face. Nihil pouvait même pas voir son visage. Elle se cachait derrière ses cheveux. Elle avait beau être une sorcière, Nihil se sentait un peu gênée. D’un côté, l’Ange, les yeux baissés, un pied grattant la terre, dans un tic d’embarras. De l’autre, la petite sorcière, qui se cachait derrière ses mèches. Elles allaient pas pleurer, hein ? L’elfe les scruta, appréhendant des larmes. Comment on fait, dans ces cas-là ? On tapote la tête en faisant « pat pat » ? On les serre dans ses bras en disant « là, là, c’est fini ce gros chagrin » ? Elle avait pas souvent eu l’occasion de consoler un humain… surtout de leur âge… C’était sa faute, si les deux étaient comme ça ? Elle avait l’air d’un grand méchant loup qui allait les bouffer ? D’une déesse qui pouvait abattre sa foudre sur elles ? Elle aimait pas les gens qui jouent les chefs régnant par la terreur. Pouvait pas les saquer. Elle avait été la « chef » d’une bande de renards, mais elle avait jamais été comme ça. Elle s’était contentée de montrer les meilleurs coins aux petits jeunots, et puis de jouer avec eux. Elle avait rarement montré les dents, à part quand un petit crétin de renardeau se prenait pour un héros et fonçait tête baissée dans le danger. Elle allait dire « c’est qui le sal** qui vous fait peur ? », mais la sorcière de feu réussi à reprendre la parole, coupant l’elfe dans son élan imaginatif.

« Comment s'appelle-t-il? » dit-elle, désignant timidement Sko du doigt. « Il est beau… »

« Ah ! » L’elfe fit un grand sourire, le premier depuis que l’Ange lui avait sauté dessus comme une furie... C’était vraiment une seule et même personne, cette Ange, d’ailleurs ? Elle avait pas une jumelle qui avait pris sa place à un moment d’inattention de l’elfe ? En tout cas, quelqu’un qui disait du bien de Sko trouvait le plus souvent grâce à ses yeux. Fut-il une sorcière. « Oui, il s’appelle Sko. C’est le plus beau du monde », dit-elle fièrement. « C’est mon totem », ajouta-t-elle, toujours fièrement. Le renard se détendit un peu, et s’approcha de la sorcière, s’arrêtant à deux mètres d’elle pour renifler. Pas totalement rassuré, le renard. Comme elle-même, d’ailleurs. Même si d’après les réactions qu’avaient maintenant les deux jeunes filles, c’était plutôt l’elfe qui avait l’air de dominer la situation. Mais rien de pire qu’un animal qui a peur. Fallait rester sur ses gardes. Bref.

Elle tourna légèrement sa tête vers l’ange, Louna, pour lui demander, avec appréhension :

« J’vous ai pas fait trop mal, alors ? » Elle pencha la tête, essayant de mettre au point au plus vite une méthode efficace pour arrêter les pleurs de quelqu’un. Peut-être des noisettes, ou des pommes… Elle pouvait vraiment pas penser à autre chose que la bouffe pour résoudre ses petits problèmes ? Enfin... Peut-être que si elles parlaient un peu, ça allait dissiper cette ambiance un peu pourrie, là.

« Euh… » … … … Grand temps de réflexion. « Beau temps, aujourd’hui, hein ? »

_________________
Plop !
Louna
Ange

avatar

Grade hiérarchique :
  • Sergent

Points : 393
Messages : 66
MessageSujet: Re: Une matinée sans histoire...?   Mer 25 Juin - 14:14

[Message posté le Dim 10 Nov 2013, 12:21]
Tendue, Louna surveillait la réaction de l'elfe avec un reste d'inquiétude. Mais l'elfe se contenta de faire quelques pas et de s'accroupir pour examiner ses ailes. La jeune femme ne comprenait pas pourquoi l'elfe était si fasciné par ses plumes. Certes, c'était surprenant, la première fois, mais elle devait avoir vu plus d'un ange depuis son arrivé à la C.A.T., non? À moins qu'elle ne soit là que depuis très peu de temps… Ou alors, c'était la couleur de ses ailes. C'est vrai qu'elles étaient assez inhabituelles. Noires de jais comme ça… Louna pensait parfois encore que c'était un signe de châtiment. Quelque chose qu'on lui aurait mis pour dire à tout le monde: attention, cette fille est dangereuse, elle a tué des gens. Alors comment pouvait-on avoir envie de les voir de près? Enfin, l'elfe n'était pas censé savoir tout ça, bien sûr…

Elle était tellement plongé dans ses pensées que, lorsque la sorcière parla, elle sursauta. Et, aussitôt après, elle se détendit: Aryss semblait vouloir s'excuser, elle aussi. Et, apparemment, elle était aussi gênée qu'elle. Louna faillit faire un geste rassurant vers elle, pour lui dire qu'elle n'avait pas besoin de se cacher et que tout était de sa faute, mais elle ne savait pas si Aryss le prendrait très bien, alors elle se retint.

Il l'y eut un silence pesant. Le genre que Louna connaissait trop bien. Elle chercha désespérément comment entamer la conversation, mais aucune idée ne lui venait. Heureusement, Aryss lança brusquement:
« Comment s'appelle-t-il? Il est beau… »
Louna faillit laisser échapper un soupir de soulagement. Aryss avait senti exactement la même chose qu'elle: il fallait combler le vide au plus vite!

Et, en plus, la sorcière avait très bien choisit, car le visage de l'elfe s'éclaira d'un très beau sourire tandis qu'elle répondait avec une fierté manifeste. Louna se fit la réflexion qu'il valait mieux être amie avec le renard si on voulait amadouer sa maîtresse. Heureusement, elle n'avait jamais eu trop de mal avec les animaux, surtout ceux qui vivent dans la forêt, où elle-même avait été forcé de passer quelques temps. Repliant ses ailes, elle s'accroupit, se mettant au même niveau que l'elfe, et tendit la main vers le renard, espérant qu'il viendrait la renifler.

« J’vous ai pas fait trop mal, alors ? » demanda l'elfe à Louna. Celle-ci rougit, sa mauvaise conscience refaisant surface. Si seulement… Elle secoua la tête, en partie pour se débarrasser de ses pensées stupides, en partie pour répondre à l'elfe. "Non, ce n'était rien… C'est juste que… Ça m'a rappelé… " Elle hésita puis se décida: "Un mauvais souvenir…"

L'elfe paraissait chercher quelque chose à dire. Pas très à l'aise, elle non plus, apparemment. Enfin, elle lâcha:
"Beau temps, aujourd’hui, hein ?"
Louna la considéra pendant quelques instants, se demandant si l'elfe se moquait d'elles ou si elle était vraiment stupide. Elle jeta un coup d'œil vers Aryss pour lui demander son avis, mais le visage de cette dernière était toujours caché par ses longs cheveux. Louna hésita de nouveau. Elle savait que ce n'était pas très sympa de se demander si la personne avait laquelle on parle est stupide mais il y avait de quoi. À moins que… À moins que l'elfe ne sache tout simplement pas quoi dire et n'est pas vraiment réfléchi à ce qu'elle venait de dire. Louna inspira profondément et sourit timidement à l'elfe en répondant à voix basse et douce:
"On peut dire ça… Ici, de toute façon, c'est un peu toujours le cas, non?… J'aimerais bien savoir si il fait vraiment beau ou pas, à l'extérieur." Elle marqua une pause, cherchant à continuer et une idée soudaine lui traversa l'esprit: "Ah mais c'est vrai que vous êtes une elfe. Vous dormez dehors, c'est ça? Il ne fait pas trop froid? Ça ne vous manque pas trop, la vraie forêt?"

Bon. Elle avait entamé la conversation, comme on dit. Fort bien. Mais il fallait la continuer, maintenant. Trouver autre chose, vite. Elle se demanda si elle devait copier Aryss et parler du renard, mais elle ne pensait pas que ce soit une bonne idée. Lui demander depuis combien de temps elle était là? Ou son âge? Ou si les sens d'un elfe était si développés que ça? Ou si elle était surprise qu'Aryss est cru qu'elle venait de la W.E.F. ? Elle se décida enfin. Laissant son bras tendu vers l'animal en attendant qu'il se décide à venir, elle demanda, plus simplement: "Euh… Comment est-ce que vous vous appelez?"

[Bon, voilà. C'est fait. À toi, Aryss! ^^ ]

_________________
Aryss Htyrya
Sorcière

avatar

Grade hiérarchique :
  • Caporal

Points : 235
Messages : 33
MessageSujet: Re: Une matinée sans histoire...?   Mer 25 Juin - 14:26

[Message posté le Ven 29 nov 2013, 12:12]
"Beau temps, aujourd’hui, hein ?"

Aryss écarquilla les yeux. La banalité de cette question passe-partout l'aurait fait bien rire si elle n'avait pas été aussi ahurie.
L'elfe semblait vouloir passer l'éponge… Bon, et bien tant mieux.
La sorcière avait beau se dire que c'était sans doute une espionne de la W.E.F, sa méfiance commençait à fondre comme de la neige au soleil.
Remise de son étonnement, elle ouvrit la bouche pour répondre, mais Louna la devança:

"On peut dire ça… Ici, de toute façon, c'est un peu toujours le cas, non?… J'aimerais bien savoir si il fait vraiment beau ou pas, à l'extérieur. Ah mais c'est vrai que vous êtes une elfe. Vous dormez dehors, c'est ça? Il ne fait pas trop froid? Ça ne vous manque pas trop, la vraie forêt?"

Quoi? Les elfes dormaient dehors? Comment faisaient-ils, la nuit pour ne pas avoir trop froid? Et la forêt n'était-elle pas trop bruyante ? (Aryss aurait bien voulu croire à la paisible forêt baignée de la lumière du soleil couchant, où les animaux se frottaient des yeux remplis d'étoiles et de reflets, mais elle savait, pour avoir dormi à la belle étoile alors qu'elle cherchait à se venger des assassins de ses parents, que les bois étaient de toute façon remplis de bruits étranges et plus ou moins hostiles.)
La sorcière baissa la tête. Elle aurait bien voulu dire quelque chose, mais elle n'avait aucune idée et, de plus, elle craignait de rompre encore une fois l'échange chaotique qui avait commencé à apparaître, malgré la gêne palpable.

Elle risqua un œil au dehors avant de revenir immédiatement se cacher dans la grotte que formait ses longs cheveux.

Elle avait l'impression que le dénommé Sko la dévisageait, prêt à la transpercer du regard de ses belles prunelles sauvages.

"Euh… Comment est-ce que vous vous appelez?"

Ah. La question classique. Elle faillit sourire en se rappelant que c'était sans doute par là qu'avait commencé sa propre amitié avec Louna.
Si Louna lui demandait cette question, c'était peut-être qu'elle trouvait l'elfe plutôt sympathique?

Alors, guettant tout signe un peu brutal de la part de l'elfe toujours inconnue, prête à revenir se barricader sous sa frange, Aryss releva un peu la tête, regarda l'elfe, et lui sourit.

Peut-être que ça instaurerait une amitié?
Peut-être…


[Désolée pour le rp juste un peu inutile, mais c'était plus à Nihil de répondre à la question de Louna, et je ne me sentais pas vraiment de lancer une autre question…
Chacune son tour, hein, de partir sur quelque chose !! Wink ]

_________________
Nihil
Elfe

avatar

Grade hiérarchique :
  • Caporal

Points : 362
Messages : 76
MessageSujet: Re: Une matinée sans histoire...?   Mer 25 Juin - 14:29

[Message posté le Lun 23 Déc 2013, 17:40]
"On peut dire ça… Ici, de toute façon, c'est un peu toujours le cas, non?… J'aimerais bien savoir si il fait vraiment beau ou pas, à l'extérieur."

Ahem. Bon. Elle était bien avancée. En fait, c’était juste chi- ennuyeux, de parler du temps. Elle allait continuer à se racler les fonds de cervelle pour trouver autre chose à dire, mais la femme aux ailes couleur d’encre repris la parole.

"Ah mais c'est vrai que vous êtes une elfe. Vous dormez dehors, c'est ça? Il ne fait pas trop froid? Ça ne vous manque pas trop, la vraie forêt?"

Elle fit la moue.

« Nan, il fait pas trop frisquet, la nuit, pour le moment. Enfin on n’est qu’en septembre, les journées sont encore douces. Par contre, c’est vrai que la forêt me manque. La vraie. Surtout celles du Morvan, j’aimais bien. Mais celles avec des feuillus, pas avec les sapins. C’est trop triste, une forêt de sapin. Et puis, c’est vrai qu’on sent qu’elle a poussé pas naturellement, là, à la C.A.T. »

Sko continuait de dévisager les deux jeunes femmes. Cela semblait mettre mal à l’aise la sorcelette, d’ailleurs. Nihil hésita à le rappeler vers elle, peut-être que sa présence les mettait mal à l’aise… Ce ne serait pas la première fois. Elle avait eu quelques réactions de certaines personnes, avant d’arriver à la CAT, à propos des renards, genre « beurk, ça pue, c’est un animal sauvage, ça se roule dans la boue, ça a des puces et des tiques, c’est malpropre, ça a la rage et même l’échinococcose. » Ben les humains, ça a la gastro, ça vit dans des boites en béton, ça se lève même pas quand ça veut, y a des fois où ça pue l’alcool et ça se vautre dans tout et n’importe quoi quand c’est bourré. Ils sont fous les humains. En plus, toujours à se prendre pour les rois du monde. Alors que de nos jours, ça sait même plus faire dix kilomètres à pattes sans avoir l’air d’avoir porté le monde pendant des années. Les renards, c’étaient les meilleurs, d’abord. C’est libre, au moins. Ça a pas de collier autour du coup, comme les chiens. Bandes de loups dégénérés. Remarque, c’est gentil quand même, les chiens. Mais pas trop petits. Parce que là, ils s’y croient trop. Genre. Alors que tu fais 15 fois sa taille, à ce chihuahua. C’est bizarre, comme mot, chihuahua, tiens. Mais les gros chiens, c’est gentil. Y en a qui bave, par contre. C’est pas -

"Euh… Comment est-ce que vous vous appelez?"

L’être diptère avait lancé cette question, un bras légèrement avancé vers le renard. Cela avait eu le grand mérite de ramener l’elfe à la situation présente. Le renard lança un bref coup d’œil à son elfe, qui lui répondit en fermant une fraction de seconde ses paupières, pour lui dire de faire comme il le sentait. De toutes façons, aucune des deux femmes ne semblaient anti-renard ; la petite sorcière lui avait même demandé comment il s'appelait et dit qu'il était beau, donc il ne devrait pas être rejeté, cette fois. Il avança et toucha la main de sa truffe noire et humide.

« Moi ? C’est Nihil », dit elle simplement. « Ca veut dire rien. » Non, ça en fait tout le monde s’en foutait certainement. Quand on dit « je m’appelle Jean », on ne précise pas ce que ça veut dire. « …Et, vous, z’êtes qui ? Enfin, oui, Louna et Aryss, mais à part ça ? Z’avez quel âge ? Vous venez d’où ? Vous pouvez voler très haut ? » Elle s’était mise à parler plus doucement, sa voix devenant presque un chuchotement excité.

Pendant tout ce temps, elle s’était adressée aux deux, mais la tête plus tournée vers Louna l’ange. Elle fixa son regard sur Aryss la sorcière.

« Euh… » Elle n’avait pas l’air méchante à première vue. Ca serait vache de l’exclure comme ça, quand même. « On peut faire cuire un lapin ou griller des châtaignes avec vos pouvoirs ? »

Ahem. C’est tout ce qui lui était venu. Elle assortit sa question d'une sourire, histoire de. Mais ça l’intéressait, vraiment. Peut être que c’était chouette aussi, d’être un sorcier.

« Et d’ailleurs, c’est quoi vos pouvoirs ? J’ai déjà vu… [léger blanc de quelques secondes]… Joëlann faire une espèce de bouclier, Sko il s’était cogné le nez dessus, vous pouvez aussi ? Ca marche comment ? »

Elle attendit la réponse. Elle se détendait un peu et appréhendait de moins en moins la suite. Elle commençait même à oublier qu'elle avait failli se faire cramer et assommer après avoir mutilé l'aile d'une ange.

_________________
Plop !
Louna
Ange

avatar

Grade hiérarchique :
  • Sergent

Points : 393
Messages : 66
MessageSujet: Re: Une matinée sans histoire...?   Mer 25 Juin - 14:31

[Message posté le Mar 31 Déc 2013, 08:18]
Louna sentait les battements de son cœur ralentir peu à peu alors que la conversation continuait de manière plus… Civilisé, disons. Apparemment, personne n'allait plus attaquer personne. Aryss semblait se calmer aussi, bien à l'abri derrière ses mèches sombres. Louna la vit même, quelle surprise!, esquisser un sourire en direction de l'elfe.

Le renard s'approcha d'elle et renifla sa main tendue, au grand soulagement de l'ange qui savait que, après cela, elle serait plus ou moins acceptée par l'animal. Et donc peut-être aussi par sa maîtresse puisque, à ce qu'elle avait compris, ils étaient très liés l'un à l'autre. Avec précaution, elle tendit la main pour caresser l'animal puis, de peur d'aller trop loin avec lui (c'était quand même un animal sauvage, à la base), elle le laissa et se redressa, reportant son entière attention sur les paroles de l'elfe.

« Moi ? C’est Nihil. Ca veut dire rien. » Louna fixa l'elfe, de nouveau incertaine de ce qu'elle devait dire ou faire. Elle jeta un regard à Aryss, mais son amie ne la regardait pas et elle ne pût croiser son regard. Elle aurait bien aimer pouvoir discuter par la pensée avec la sorcière, histoire de lui demander ce que signifiait "Ça veut dire rien". Est-ce que ça voulait dire que le prénom "Nhil" n'a pas de sens particulier? Ou au contraire que "Nihil" a comme signification "rien"? Elle n'osait pas poser la question, mais elle aurait bien aimée le savoir. N'ayant jamais fait de latin de sa vie entière, elle ignorait même de quelle langue il s'agissait. Assez curieuse sur tout ce qui touchait aux livres, Louna aurait bien aimée s'instruire un peu, mais l'elfe ne lui laissa pas le temps de poser sa question.

«Et, vous, z’êtes qui ? Enfin, oui, Louna et Aryss, mais à part ça ? Z’avez quel âge ? Vous venez d’où ? Vous pouvez voler très haut ? » Louna se dit que l'elfe était décidément très bavarde. Ça la mettait presque mal à l'aise, mais elle s'arma de courage et lui sourit gentiment, prenant exemple sur la sorcière, avant de répondre.
"Moi, je viens de France." Elle hésita à préciser d'où exactement, mais elle s'était tellement balader partout que faire la liste de tous les lieux qu'elle connaissait lui sembla un peu long et fastidieux. Et inutile, par dessus le marché. "Mon âge, euh… Ça dépend comment vous comptez. J'ai deux ans depuis ma renaissance et j'avais 18 ans quand je suis morte. Mais je sais pas si vous comptez les années de… non-vie. Je sais pas comment appeler ça, je euh…" Elle s'empêtrait un peu dans ses mots. Mais aussi, c'est compliqué, ces histoire d'âge! Elle jeta un regard à Aryss, comme pour la prier de répondre aussi, afin de la sauver du pétrin dans lequel elle s'était fourré, puis changea de sujet.

"Je… Je vole assez haut, oui. Je suis certaine que certains anges volent plus haut que moi mais je crois que… Je me débrouille pas trop mal." acheva-t-elle à voix basse, en rougissant de plus belle. Elle omis de préciser qu'elle a-do-rait voler. Et surtout voler haut. Très haut. Ici, c'était limité par le plafond, mais elle s'entraînait quand même de temps en temps. "Un jour, je pourrais vous montrer si ça vous intéresse. Ou tout de suite… " Elle ne savait pas trop si c'était une bonne idée. Mais pour une fois qu'elle pouvait faire quelque chose qu'on lui demandait et qu'elle aimait, quelque chose dont elle était fière, elle n'avait pas envie de refuser… Elle n'avait jamais montré ça à personne. Comme pour la dématérialisation, elle préférait s'entraîner seule, à l'abri des regards. Mais là, c'était différent. Elle se sentait plutôt sûre d'elle en ce qui concernait le vol (oui, oui, sûre d'elle! Enfin, plus exactement, elle se sentait capable de s'envoler sans tomber. ) et puis, Aryss était une amie et Nihil… Bon, elle n'avait pas l'air méchante. Pas du genre à se moquer ou quoi. Non? Elle hésita de nouveau. Puis, elle se souvint la promesse qu'elle avait faire à Sarah-Ève, il n'y avait pas si longtemps, d'essayer de s'ouvrir aux autres. Alors, elle regarda l'elfe puis la sorcière bien en face et déclara:
"Bon, je vais vous montrer."

Elle déplia ses ailes, battit l'air deux ou trois fois et sentit aussitôt la poussée d'air qui la propulserait vers le haut. L'excitation s'empara d'elle, l'ange sentit qu'elle décollait de quelques centimètres et… elle réalisa soudain où elle était lorsque une branche se prit dans son aile et lui arracha, pas une, mais une dizaine de ses plumes noires. Ah oui. Voler dans un bois, c'était pas une super idée, c'est vrai. Mais, à force de s'inquiéter sur ce qu'elle devait faire ou non, elle en avait oublié cet aspect… Voilà qui ne lui ressemblait absolument pas, mais elle se prenait trop la tête avec cette histoire de timidité à surmonter et elle en oubliait les règles les plus élémentaires de prudence.

Toujours est-il qu'elle se retrouvait à trente centimètres du sol, ses grandes ailes noires accrochées dans les arbres environnants en un tel foulais qu'elle se demanda un instant si elle pourrait se dégager un jour. Angoissée à cette idée, elle battit frénétiquement ses ailes, qui se dégagèrent soudain, et elle tomba sur le sol, la tête la première. Cela n'avait pas vraiment fait mal, en revanche, elle se sentait encore plus honteuse que lorsqu'elle avait attaquée l'elfe. Elle avait les cheveux pleins de feuilles, ses bras étaient écorchés et ses ailes couvertes de terre, de feuilles, pleines de minuscules petits bouts de bois et avec pleins de plumes arrachées de partout qui disparaissaient les unes après les autres.

Aryss et Nihil étaient-elles en train de se moquer d'elle? Avaient-elles au contraire essayer de voler à son secours? Etaient-elles parties en se disant que Louna était trop bête? L'ange sentit la peur lui mordre le ventre. Elle ne voulait pas être rejetée! Aryss était sa seule et première amie ici! Elle n'osait pas se relever, de peur de croiser leurs regards à toutes les deux. La tête baissée, vers le sol, à moitiés allongée par terre, elle attendait le verdict des deux filles.

_________________
Aryss Htyrya
Sorcière

avatar

Grade hiérarchique :
  • Caporal

Points : 235
Messages : 33
MessageSujet: Re: Une matinée sans histoire...?   Mer 25 Juin - 14:33

[Message posté le Ven 24 Jan 2014, 14:59]
« Moi ? C’est Nihil. Ca veut dire rien. " répondit l'elfe, en réponse à la question de l'ange.
Aryss ressentit un pincement de cœur pour la dénommée Nihil qui ne savait pas la signification de son prénom. Remarque, elle-même ignorait complètement ce que voulait dire son nom, mais il lui semblait que cela voulait dire "Esprit" ou "Solitaire" ou, peut-être, les deux.

"Et, vous, z’êtes qui ? Enfin, oui, Louna et Aryss, mais à part ça ? Z’avez quel âge ? Vous venez d’où ? Vous pouvez voler très haut ? "
La façon de parler de… Ihnil, non, Nihil est étonnante, se dit Aryss. Elle avait prononcé ces phrases d'un murmure excité, comme si elle voulait faire une confidence, mais que chuchoter lui coûtait tellement qu'elle était obligée de parler d'un murmure vif et pétillant, un peu comme l'elfe. Aryss tourna les yeux vers Louna. Elle aurait bien voulu tourner sa tête entière, mais il lui semblait que si elle faisait le moindre mouvement avec sa tête, Ni…hil bondirait sur elle, ou bien lui lancerait un regard de mépris. Aryss n'était pas encore totalement en confiance avec l'elfe.

"Moi, je viens de France, répondit l'ange. Mon âge, euh… Ça dépend comment vous comptez. J'ai deux ans depuis ma renaissance et j'avais 18 ans quand je suis morte. Mais je sais pas si vous comptez les années de… non-vie. Je sais pas comment appeler ça, je euh…"
Louna s'empêtrait, se débattait avec ses phrases sans trouver le bout du tunnel. Il y eut un silence. Aryss cherchait désespérément un autre sujet pour tirer son amie de cette situation embarrassante. Mais rien ne lui vint à l'esprit.

"Je… Je vole assez haut, oui. Je suis certaine que certains anges volent plus haut que moi mais je crois que… Je me débrouille pas trop mal. Un jour, je pourrais vous montrer si ça vous intéresse. Ou tout de suite…" Nouveau silence. "Bon, je vais vous montrer."

Le cœur de la sorcière fit un bond. Jamais elle n'avait vu Louna voler, elle s'en rendait compte maintenant. Voir une personne ailée s'élever lentement dans le ciel, avec de grands coups d'ailes légers et mesurés devait être un spectacle magnifique.

L'ange déplia ses ailes et commença à s'élever lentement. Aryss la regardait, éperdue d'admiration. Soudain, elle se rendit compte que Louna volait droit vers un arbre. Les branches de se dernier remuaient au gré du vent provoqué par les battements d'ailes de Louna. "Attention!" hurla la sorcière.
Trop tard. Il y eut un craquement retentissant, et l'ange resta suspendue, à quelques centimètres du sol. Paniquée, celle-ci se dégagea d'un bruit sec, et tomba à la renverse. Aryss ferma, stupidement, les yeux, pendant que son amie heurtait le sol. Elle les rouvrit pour les refermer aussitôt. Un nuage de poussière s'élevait à l'endroit de la chute de l'ange. Horrifiée, la sorcière se précipita vers le lieu de la chute de son amie. À moitié allongée sur le sol, elle avait la tête baissée. Ses longs cheveux descendaient en cascade. Aryss s'accroupit maladroitement à côté d'elle. Elle pencha la tête vers le côté, ses yeux emplis d'angoisse.
"Lou… Louna? Tu m'entends?"demanda-t-elle d'une voix entrecoupée par l'incertitude.
Aucune réponse. La sorcière baissa la tête.
Il y eut un long silence.

Aryss se rendit compte qu'elle pleurait. Elle pleurait parce qu'elle était persuadée que Louna était en très mauvais état. Elle pleurait parce qu'elle ne savait pas si l'elfe Nihil avait esquissé un mouvement pour secourir son amie. Elle pleurait parce qu'elle était fatiguée. Elle pleurait parce qu'elle avait eu peur. Tout ce trop-plein de tristesse ressortait sous forme de larmes qui trempaient petit à petit la terre sous elles.

Un oiseau chanta. Quelque part dans la Forêt, un chien aboya. Un enfant gémit. L'oiseau arrêta de siffler.

La sorcière se tourna vers Nihil, animée d'une énergie nouvelle. Il était peut-être temps de sauver Louna.
"Comment va-t-elle? Je n'ai aucune notion de secourisme. Est-ce que tu sais comment s'y prendre?"

_________________
Nihil
Elfe

avatar

Grade hiérarchique :
  • Caporal

Points : 362
Messages : 76
MessageSujet: Re: Une matinée sans histoire...?   Mer 25 Juin - 14:35

[Message posté le Sam 1 Fév 2014, 07:20]
Aryss avait dit que Nihil était étonnante. Ben oui. Elle était chouette, Nihil, hein. Enfin, l’adjectif étonnant était censé se rapporter à sa manière de parler, mais c’était pas grave, Nihil préférait entendre ce qu’elle avait envie. L’Ange répondit de manière entrecoupée à sa question sur ses origines, avec moult « euh » un peu partout. Cependant, elle lui apprit tout de même qu’elle venait de France. Nihil se redressa, s’apprêtant à demander de quel coin précisément, mais la jeune fille ailée continua sur son âge. Ah ouais. Donc elle était suuuuuper jeune. Même pas le dixième de son âge à elle, pensa la vieillarde elfique en comptant sur ses doigts. Et puis elle lui parla soudain de vol. Si les oreilles de Nihil avait été mobiles, elles se seraient dressées, pointées en avant. Mais ses yeux subitement s’éclairèrent d’une lumière qui voulait dire « ouiiiiiiiiiiiiiiii j’veux voir ». Après avoir montré par son attitude et ses mots qu’elle adorait ça – Nihil avait cru comprendre que Louna était quelque peu timide et modeste, donc l’entendre dire qu’elle se débrouillait pas trop mal, ça voulait certainement dire qu’elle était trop forte – la jeune chérubine hésita encore quelques secondes, puis dit soudain, comme si elle se jetait à l’eau :

« Bon, je vais vous montrer. »

*Ouaaaaaaiiiiiis*, se dit Nihil, se relevant de sa position accroupie. Où est-ce que l’être ailé allait les emmener pour sa démonstration ? Mais l’Ange déploya tout de suite ses ailes, pressée, semblait-il, de se jeter à l’eau (ou à l’air, haha). Les cheveux de la rouquine elfique se soulevèrent au vent que brassait les deux membres dorsaux de la jeune fille, qui décolla, tandis que l'Elfe reculait un peu pour mieux voir. Sauf qu’il n’y eut pas tellement à voir, puisqu’une aile de l’Ange se prit brutalement dans une branche, arrachant des dizaines de plumes. Woyoyooooye.

« Ouch ! » fit l’Elfe en portant la main à son omoplate, par empathie. Quelques plumes noires disparurent, et Nihil aurait presque pu admirer le spectacle, parce que c’était assez joli, la manière dont elles s’évanouissaient dans l’air, mais elle n’avait pas précisément la tête à ça. Elle s’élança, pour essayer d’aider la pauvre Ange à se dépêtrer, mais avant qu’elle n’ait eu le temps de faire un geste, celle-ci sembla paniquer et battit frénétiquement des ailes, projetant feuilles et morceaux de bois dans tous les sens. *Mais naaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaannnn*, pensa Nihil, catastrophée. Louna réagissait vraiment comme un animal, parfois. Faut pas forcer, quand on est pris au piège, sinon c’est là qu’on se fait vraiment mal. Et fatalement, l’Ange tomba. La tête la première.

Nihil hésita un bref instant. Un animal blessé, c’est dangereux, si on s’y prend mal. Elle vit Aryss qui s’approchait de son amie, et se mettait à lui parler, inquiète et incertaine ; mais l’Ange ne réagit pas tout de suite. Là, c’était inquiétant. L’Elfe s’élança et se mit à côté de la blessée, Sko à sa suite. Elle ne la toucha pas tout de suite, essayant de regarder si aucun membre ne semblait tordu dans une position étrange, mais à première vue, rien de cassé ou de déboité.

« Comment va-t-elle? » demanda Aryss, les larmes aux yeux. « Je n'ai aucune notion de secourisme. Est-ce que tu sais comment s'y prendre? »

Tss, donc fallait que l’Elfe s’en charge. Elle ne répondit pas, prenant un visage concentré, mais maintint doucement l’Ange en position allongée, posant une main sur son dos, tandis que de l’autre, elle vérifiait avec des doigts légers et experts que tout allait bien pour les ailes. Elle avait une certaine expérience avec les oiseaux, elle en avait déjà sauvé plusieurs. Un ange, c’est juste un gros piaf. En tout cas, à part les plumes arrachées et certaines qui étaient tordues, rien ne semblait impossible à soigner. Sko renifla la tête de Louna, et d’un glapissement, lui dit qu’il sentait l’odeur du sang, mais que ça coulait pas trop. C’était encourageant, vu la manière dont la jeune fille était tombée. Elle souleva les cheveux, en obligeant toujours l’Ange à ne pas bouger, et vérifia de ses doigts légers que le cou n’avait pas pris un choc. Ouf, ça allait. Avec tout ça, c’était bon. Normalement, la chérubine n’avait récolté que quelques bleus et écorchures plus ou moins profondes, mais rien de dangereux. Restait à voir son visage. Elle souleva délicatement le corps relativement léger de Louna, histoire de l’aider à s’assoir et qu’elle leur montre quelle expression elle avait.

Ca lui rappelait ses premiers soins aux renards, ça. Cette bande d’idiots qui fonçaient dans les pièges, bien souvent, et qu’il fallait retaper après.

« On va voir une Fée ? » proposa Nihil avec circonspection. Elle savait que les fées avaient des pouvoirs de guérison. Sa Grande Tante en avait peu, ça la fatiguait beaucoup de soigner rien qu’une écorchure, mais il y avait certainement des Fées pour qui c’était un jeu d’enfant, ici. Elles étaient peu nombreuses, même à la CAT, mais possédaient souvent des pouvoirs impressionnants. En même temps, l'Elfe rousse regardait autour d’elle, mais aucune plante susceptible d’apaiser la douleur ou d’accélérer la cicatrisation ne semblait pousser dans ce bois. Juste un jeune pissenlit, qu’elle attrapa machinalement et dont elle mangea la fleur jaune, en se mettant du pollen partout autour de la bouche. Puis elle se releva en tiraillant la manche de l’Ange, pour l’inciter à se lever, tout en lui tendant la main si elle voulait.

_________________
Plop !
Louna
Ange

avatar

Grade hiérarchique :
  • Sergent

Points : 393
Messages : 66
MessageSujet: Re: Une matinée sans histoire...?   Mer 25 Juin - 14:37

[Message posté le Dim 9 Fév 2014, 15]
Allongée par terre, Louna sentait les larmes lui monter aux yeux. Elle se sentait tellement nulle! Comment avait-elle pu… La voix de la jeune sorcière la coupa dans ses pensées. "Lou… Louna? Tu m'entends?"
L'ange se recroquevilla davantage sur elle-même. La voix de la sorcière était pleine d'inquiétude. Pour elle ou pour sa santé mentale? C'était probablement la deuxième solution, songeait l'ange. Une personne normalement constituée comme Aryss ne pouvait que regretter de s'être lier d'amitié avec une fille aussi stupide qu'elle-même. Aryss était une fille intelligente, elle l'avait compris. Différente d'elle. C'est bien, Aryss, laisse-moi. De toute façon, elle ne méritait pas son amitié. C'était quelqu'un de bien et elle, elle avait fait trop de mal pour pouvoir seulement se prétendre l'amitié de quelqu'un. En quelques instants, toute la confiance que Louna avait battit ces derniers temps disparut.

Et bien sûr, entendre Aryss pleurer n'améliora pas la situation. Au contraire. Louna sentit son cœur se serrer tandis que la surprise la figeait sur place. Alors qu'elle aurait aimé se redresser, serrer son amie dans ses bras et lui demander ce qui n'allait pas, ce qu'elle pouvait faire pour l'aider, elle resta sans bouger, persuadée qu'elle était la dernière personne que la jeune sorcière souhaitait voir. Immobile, l'ange tentait de retenir ses larmes, provoquée à la fois par les pleurs d'Aryss et par la certitude qu'elle avait qu'une belle amitiés, à peine commencée, se terminait.

Mais, de nouveau, la voix de la sorcière retentit. Elle s'adressait à l'elfe, mais (comme c'était étrange!) c'était pour lui demander son avis sur l'état de l'ange. Louna resta bouche bée de surprise, tandis que les larmes qu'elle avait refoulés avec difficulté s'éteignaient soudain. Aryss était inquiète pour elle? Aryss se demandait si elle allait bien?

Elle était si surprise qu'elle se laissa manipuler par l'elfe sans réagir. De toute façon, de ses doigts légers posés sur elle, l'elfe lui faisait clairement comprendre qu'elle ne voulait pas que l'ange bouge avant qu'elle ne lui autorise. Louna renonça à comprendre. Aryss ne semblait pas la rejeter et Nihil allait jusqu'à la soigner. D'accord, c'était à la demande de la sorcière mais tout de même… Les mains expertes de l'elfe vérifiaient qu'elle allait bien. Elle se laissa faire, obéissante et docile, étrangement rassurée et calme.

Les mains de Nihil et la sollicitude des deux filles lui faisait bien fou. Elle avait l'impression apaisante d'être de retour chez elle. C'est à ce moment qu'elle choisit ce qu'elle allait leur dire. Rien n'était plus important que de ne pas se fâcher avec elles deux.  Rien n'était plus important que d'aller de l'avant, c'était ce qu'elle avait appris ici et elle ne comptait pas renoncer  aussi tôt. Non, elle voulait nouer des contacts avec des gens autour d'elle et avancer. Aussi, quand Nihil l'aida à s'assoir, elle la laissa faire et, d'un geste hésitant, elle repoussa ses longues mèches brunes derrière ses oreilles, dégageant son visage et affronta le regard des deux jeunes filles.

Au moment où elle allait parler, Nihil demanda: « On va voir une Fée ? », tout en attrapant un pissenlit qu'elle mangea d'un air machinal, avant de tendre la main vers Louna pour l'inciter à se lever. Celle-ci ne se fit pas prier et attrapa la main de l'elfe pour se redresser. Puis, elle inspira un coup et commença, d'une petite voix qui alla en s'affirmant:
"Ce n'est pas la peine. D'appeler une fée, je veux dire. Mon énergie commence déjà à me soigner et je n'ai rien de grave. Merci. "

Elle marqua une pause. Le plus dur restait à venir. Elle se jeta à l'eau:
"Désolée. Je voulais vous faire plaisir et j'avais totalement oubliée les arbres. C'est ridicule, n'est-ce-pas?" ajouta-t-elle en rougissant. "Je suis désolée si je vous ai inquiété. Si vous voulez toujours que je vous montre comment je vole, je le ferais, c'est promis, mais un autre jour." continua-t-elle. "Vous n'aurez qu'à passer à la bibliothèque quand vous voulez, c'est là où je reste le plus souvent. Désolée encore."

Elle regardait alternativement Nihil et Aryss, s'efforçant de les regarder dans les yeux, mais elle était rouge comme si elle allait exploser et ses oreilles la chauffaient tellement qu'elle avait l'impression qu'elles étaient en feu. Elle espérait que les deux jeunes filles ne lui en voudraient pas de ne pas réitérer tout de suite, mais elle avait trop peur de retomber. Elle ne savait pas trop comment continuer. Elle n'avait pas envie de les quitter tout de suite, mais elle ne savait pas quoi dire.

Soudain, elle eut une idée:
"Si vous voulez, on peut aller au réfectoire ou n'importe où manger, vu qu'il est presque midi. Enfin, moi, je n'ai pas besoin de manger mais c'est pas grave, je peux vous accompagner… Si ça vous dit, bien sûr… "
Bon, c'était un peu bête comme phrase, mais ça lui aurait vraiment plu de passer un moment avec elles, comme lorsqu'elle était humaine. Elle se tut, laissant les deux jeunes filles décidées de ce qu'elles allaient faire.

Spoiler:
 

_________________
Aryss Htyrya
Sorcière

avatar

Grade hiérarchique :
  • Caporal

Points : 235
Messages : 33
MessageSujet: Re: Une matinée sans histoire...?   Mer 25 Juin - 14:40

[Message posté le Dim 27 Avr 2014, 06:41]
Aryss avait enfin de secouer Nihil comme un prunier (tant pis si l'elfe était dangereuse!): Louna était mal en point, mourante peut-être, et la jeune fille était en train de se pencher pour ramasser un pissenlit qu'elle se mit à mâchonner nonchalamment. La sorcière se retint. Pourtant, tout son être bouillonnait intérieurement * Lorsque l'elfe s'accroupit elle aussi pour aider Louna à se relever, elle réprima un petit hoquet d'étonnement.
"On va voir une fée?"
Une fée? Pourquoi faire, une fée? Le cœur d'Aryss battait à tout rompre, et elle mit plusieurs secondes avant de se rappeler que les fées avaient un don de guérison. Mais bien sûr! C'était la meilleure solution! Seulement, si Louna devait aller voir une fée, c'était qu'elle était vraiment mal en point.
Lorsque Louna protesta: "Ce n'est pas la peine. D'appeler une fée, je veux dire. Mon énergie commence déjà à me soigner et je n'ai rien de grave. Merci. " plusieurs sentiments se bousculèrent dans le crâne d'Aryss:
"Ouf! Ça veut dire qu'elle va bien!"
"Tiens! Les anges possèdent une énergie qui les régénèrent!"
"Oui, mais elle a fait une sacrée chute! Serait-elle capable de mentir pour me rassurer?"



Louna poursuivit:
"Désolée. Je voulais vous faire plaisir et j'avais totalement oubliée les arbres. C'est ridicule, n'est-ce-pas?"
"Ridicule? Comment ça? Louna, tu aurais pu te blesser gravement…"
"Je suis désolée si je vous ai inquiétées. Si vous voulez toujours que je vous montre comment je vole, je le ferais, c'est promis, mais un autre jour. Vous n'aurez qu'à passer à la bibliothèque quand vous voulez, c'est là où je reste le plus souvent. Désolée encore."

"Si vous voulez, on peut aller au réfectoire ou n'importe où manger, vu qu'il est presque midi. Enfin, moi, je n'ai pas besoin de manger mais c'est pas grave, je peux vous accompagner… Si ça vous dit, bien sûr… "

Etait-ce une question? Mieux vaut répondre à une interrogation qui n'en n'était pas une, ou pas?


Dans le doute, Aryss préféra la première option. Elle murmura:
"Ça me ferait très plaisir de vous accompagner… "

Louna trouvait donc l'elfe sympathique et voulait apprendre à mieux la connaître. La sorcière risqua un petit coup d'œil vers la dénommée Nihil. Et si l'elfe n'était pas si désagréable que ça? Elle sourit, doucement, discrètement, puis de plus en plus franchement. À une inconnue. Peut-être était-elle en train de panser, petit à petit, les plaies qui la défiguraient depuis la mort de ses parents?


*(pour que le corps d'Aryss bouillonne intérieurement, faut vraiment qu'elle soit inquiète ou en colère… Laughing )

_________________
Nihil
Elfe

avatar

Grade hiérarchique :
  • Caporal

Points : 362
Messages : 76
MessageSujet: Re: Une matinée sans histoire...?   Mer 25 Juin - 14:41

[Message posté le Ven 16 Mai 2014, 14:29]
Nihil commençait à s’inquiéter. Etre muet à ce point, après un choc, c’était pas bon du tout. Elle se sentit soulagée quand elle put voir le visage couleur tomate de l’Ange aux ailes noires, et qu’elle entendit sa petite voix qui disait qu’elle était désolée, ridicule, désolée, et encore désolée. En gros. Elle était par conséquent dans son état normal, d’après ce que l’Elfe avait pu entrevoir du caractère de Louna. L’image du chiot craintif s’imposa à nouveau dans la tête de l’Elfe, qui la chassa ; ce n’était pas tout à fait ça… Elle essayerait de trouver à quoi lui faisait exactement penser la jeune Ange, un jour.

Un bref coup d’œil à la petite sorcière la renseigna sur le soulagement qu’éprouvait celle-ci à propos de son amie blessée. Elle ne disait rien mais n’en pensait pas moins.

La rouquine aux oreilles pointues se releva complètement, lissant ses vêtements abimés des paumes de ses mains, essayant d’en faire partir la crasse – et étalant un peu plus la terre qui les maculait. Si Louna ne voulait pas voir de fée, tant pis. Ou tant mieux. Ça voulait dire qu’elle se sentait bien. Avec un grand sourire, elle nota dans sa tête la proposition de l’Ange de montrer son vol, un jour. Ce genre de truc, elle n’oubliait pas. La jeune fille aux ailes noires pouvait être certaine de voir un jour débarquer Nihil en courant dans la bibliothèque, pour lui rappeler sa promesse. Dans une semaine, trois mois ou cinq ans, peut-être.

Nihil regarda la lumière du jour, et évalua l’heure. Bientôt midi, supposa-t-elle. Elle ouvrit la bouche pour prendre congé des deux jeunes filles et les informer de l’appel du ventre qui commençait à se faire sentir – et qui était d’une importance considérable pour elle, surtout qu’elle avait un pissenlit dans le ventre depuis qu’elle s’était levée il y avait de cela des heures et des heures – mais Louna prit la parole avant elle.

"Si vous voulez, on peut aller au réfectoire ou n'importe où manger, vu qu'il est presque midi. Enfin, moi, je n'ai pas besoin de manger mais c'est pas grave, je peux vous accompagner… Si ça vous dit, bien sûr… "

Pas besoin de manger ? L’elfe bicentenaire regarda la jeune angelot avec deux yeux rond comme deux calots. Elle en resta sans voix quelques instants, le temps pour Aryss de murmurer d’une petite voix :

"Ça me ferait très plaisir de vous accompagner… "

« Ben j’allais y aller », dit Nihil, brusquement ravie de pouvoir satisfaire son désir. « On y va alors ? » demanda-t-elle. Sans attendre une quelconque réponse, elle avait déjà pris le chemin du réfectoire d’un pas rapide, Sko la devançant. Elle prendrait un chocolat chaud à la fin du repas ; et cette pensée lui donnait des ailes.

_________________
Plop !
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une matinée sans histoire...?   

 

Une matinée sans histoire...?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Origami - Une épidémie a lui tout seul.
» Adelgard Huhl, berger sans histoire.
» C'était une petite fille, sans histoire et très sage ♪ [Résolu]
» L'histoire sans fin
» Histoire sans queue ni tête

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
C.A.T. - Créatures Anonymes de la Terre :: Cloître Extérieur (2e Sous-Sol) :: Forêt des Elfes-