AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hello !

Partagez | 
 

 Vampires - Cours 3 : La Cohabitation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
PNJ Admin
Personnage Non Joueur

avatar

Points : 173
Messages : 88
MessageSujet: Vampires - Cours 3 : La Cohabitation   Ven 9 Jan - 23:30

Ce cours est donné par Monsieur Anderson


Le troisième cours du cursus portant sur les Vampires était le plus court du lot. Il ne s’y trouvait que peu de données tangibles et il prenait souvent plus la forme d’un discours moraliste destiné à la fois à mettre en garde et à encourager que celle d’une véritable leçon. Néanmoins, c’était possiblement le cours le plus important. Du moins, monsieur Anderson le croyait-il. En effet, bien qu’il fût nécessaire, pour des raisons évidentes, d’expliquer aux jeunes Catiens ce qu’était un Vampire, n’était-il pas encore davantage essentiel de parvenir à les intégrer à cette vie, ces Vampires ?

Les membres des autres races n’éprouvaient, pour la majorité d’entre eux, pas de difficultés particulières à s’intégrer à cette existence souterraine – et/ou à leur nouvel état de non-Humains, pour ceux chez qui c’était récent. Chaque histoire était bien sûr différente, mais globalement, une fois qu’ils arrivaient à sentir qu’ils faisaient partie du groupe, qu’ils n’étaient pas reclus, le plus dur était passé.

Par contre, pour les Vampires, la donne était différente. Ils n’avaient semble-t-il pas été conçus pour participer à une commune. Logique. Chez une créature à demi-morte, faite pour tuer et condamnée à l’éternité, il était bien plus instinctif de choisir la discrétion d’une vie de solitaire. Un Vampire n’avait besoin de personne pour apprendre, dès sa transformation, la plus basique de toutes les règles : "Tu es seul. Tue ou meurs." Et même chez ceux qui venaient tout juste d’être transformés, cet impératif informulé s’exprimait. Malheureusement, ceux qui suivaient de trop près cette idée finissaient généralement par devenir des bêtes sauvages et se faisaient tuer en moins d’un an.

Ajouter à cela le fait que tous les non-Vampires possédant un tant soit peu d’instinct de survie craignaient les suceurs de sang et l’intégration réussie d’une race comme celle des Vampires au monde extérieur ou à la C.A.T. était plus que compromise. Le rôle du chef des Vampires, aujourd’hui, était de briser toutes ces idées. Certes, les expériences passées ne jouaient pas en la faveur des Vampires, mais, parfois, nécessité fait loi. La C.A.T. était une nécessité. Tout comme il était nécessaire pour un Vampire d’être apte, au-dehors, à survivre sans faire de vagues. Il leurs fallait faire la part des choses.


Vampires – Cours 3 : La cohabitation
    - Comment se camoufler pour paraître normal en société
    - Comment éviter de manger ses nouveaux amis (et les autres aussi)

Contrairement à ses habitudes, monsieur Anderson avait déjà lancé sa présentation Powerpoint avant que l’auditorium ne se remplisse. Le plan du cours, peu orthodoxe et qui ne lui ressemblait pas, datait du temps d’Azari, mais il avait choisit de le garder. Il avait le mérite de piquer la curiosité de ceux venus pour apprendre et d’incommoder les autres, présents par obligation et qui, au final, seraient attentifs juste pour chercher une erreur à remettre sous le nez de l’enseignant.

« La cohabitation prolongée d’un Vampire avec qui que ce soit d’autre, y compris d’autres Vampires, n’est pas la norme. », commença-t-il, à 18 heure tapante.

« Les traits qui caractérisent notre race et qui vous ont été présentés aux deux premiers cours nous imposent la discrétion, mais empêchent également toute vie autarcique. En effet, nous sommes dépendants des vivants pour nous nourrir. Or, nous ne sommes pas des leurs. Nous sommes leurs prédateurs... ou leurs proies.

En vérité, il n’existe aucune race qui n’entretienne pas instinctivement de l’aversion pour les Vampires. Il est donc naturel pour un Vampire de ne se fier qu’à lui-même et c’est souvent ce qui se voit : des Vampires solitaires, qui se cachent. Les regroupements de Vampires deviennent rapidement trop visibles et donc risqués. On n’en trouve d’ailleurs pas de durable, sauf ici. Les tentatives de se mêler à la masse humaine de façon sédentaire quant à elles finissent la plupart du temps par échouer, le jour où on remarque que vous ne vieillissez étrangement pas... Les Vampires sont donc des monstres condamnés à vivre comme des animaux, tapis dans l’ombre, fuyant toute interaction sociale... »

Monsieur Anderson marqua une brève pause, laissant couler son regard scrutateur sur l’ensemble de l’auditoire pour constater, comme il l’espérait, plusieurs visages choqués. Heureusement, la plupart d’entre eux semblaient refuser cette finalité.

« Faux. Vous avez beau être plus fort et plus résistant, être un prédateur pour l’espèce humaine, le jour où vous êtes découvert, vous perdez. Parce qu’ils ont l’avantage de la force du nombre. Si on vous considère comme un monstre, seul contre eux, vous ne pourrez que fuir le plus loin possible. Et plus vous serez atypique, plus vite on vous considèrera comme un monstre.

Le meilleur moyen de survivre, c’est d’être celui qu’on ne soupçonnera pas, d’être là où on ne vous cherchera pas. Vous avez l’éternité devant vous pour faire ce que la grande majorité des Hommes ne peuvent pas faire. Le jour où la C.A.T. n’aura plus de raison d’être et que nous retournerons à la surface, voyagez, mêlez vous aux gens, apprenez, devenez meilleurs. Une vie nomade vous protègera des curieux et les rapports sociaux vous permettront de garder contact avec la réalité. Le danger qui guette les gens comme nous, c’est de donner trop d’importance à cette distinction – nous et eux – et de considérer que nous sommes des êtres supérieurs. La clef de l’éternité, c’est l’équilibre. Entre nos instincts et ce qui est juste. Entre nos besoins et nos droits. »

À nouveau, il laissa planer un silence pour s’assurer que ses mots avaient été entendus. Ils ne leurs serviraient pas tout de suite, mais un jour, assurément, il faudrait qu’ils s’en souviennent.

« En attendant de pouvoir s’épanouir dans cette vie, nous avons la chance d’avoir intégré la C.A.T.. Il s’agit d’un lieu parfait pour pouvoir apprendre à concilier vos désirs avec les impératifs d’une vie dans un groupe hétérogène, sans ressentir la crainte que votre nature soit découverte. La C.A.T. offre également l’avantage de vous mettre en contact avec vos semblables, de qui vous pourrez tirer des conseils basés sur leurs expériences. Profitez-en. La majorité de vos aînés n’ont jamais eu cette opportunité.

En échange de cette expérience instructive et de la protection offerte par la base, vous avez accepté une règle que je me dois de vous rappeler. »

S’afficha alors sur la toile de présentation la diapositive suivante :

1.4 Restrictions au régime des Vampires
    Tous les Vampires membres de la C.A.T. ont l'interdiction formelle de se nourrir du sang d'Anges, d'Elfes, de Fées, d'Humains ou de Sorciers, que ce soit à l'intérieur ou à l'extérieur de la base.

« Ce n’est pas toujours facile pour les plus jeunes, qui se contrôlent mal, comme pour les plus vieux, qui ont passé plusieurs décades, voire plusieurs siècles, à vivre selon une autre dynamique. Néanmoins, nous ne pouvons nous permettre de nous entredéchirer entre nous, Catiens, si nous voulons échapper à la W.E.F.. Nous ne sommes pas, ici, des prédateurs.

Ainsi, comme vous le savez déjà, si la faim se fait sentir, vous avez accès à du sang au réfectoire. Ne vous forcez pas au jeûne inutilement. »

Monsieur Anderson termina son cours en leurs rappelant également de s’aider les uns les autres à respecter cette règle, particulièrement lorsqu’ils auraient à effectuer des missions, puisque c’était là que la tentation était la plus grande. Il les remercia ensuite d’avoir assisté à ses trois cours et remémora aux Vampires présents que des ateliers avaient lieu, à l’étage des Vampires, entre autre pour l’apprentissage de la maîtrise de leur force. Évidemment, il termina en les invitant à venir le voir s’ils avaient la moindre interrogation ou difficulté.
Cours écrit par Ajartiel.
_________________

 

Vampires - Cours 3 : La Cohabitation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» cours de latin
» Cours informatique
» Amphi pour les cours de Ninjutsu
» Cours d'utilisation du sabre (Ouvert à tout le monde)
» Faut-il un cours de littérature ou un cours de Français !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
C.A.T. - Créatures Anonymes de la Terre :: Aire Commune (1er Sous-Sol) :: Classe Théorique (Auditorium) :: Cours-