AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hello !

Partagez | 
 

 Un samedi matin, tôt.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Thomas Laterreur
Invité



MessageSujet: Un samedi matin, tôt.   Lun 9 Juin - 15:49

[Message posté le Dim 4 Mar 2012, 19]
Des mèches rebelles de 4 pouces de long, dans tout les sens, semblais ce battre sur sa tête, et la marque de son oreiller était encore étampé sur son front. Le jeune Thomas était tombé brusquement de son lit ce matin là, car il avait fait un cauchemar plutôt agité.

Il était sur la terre, le soleil plombait si fort, il devait bien faire 30*C, et pas moyen de régler sa température, la sueur coulaient sur son fond, dégoulinant le long de les joue rougis, son souffle manquais, et pourtant… s’il ne courrait pas plus vite les soldats allait le capturé ! Il voyait des maisons autour de lui, mais n’arrivais pas à en atteindre, il était toujours à découvert… vulnérable! Et soudain, il arriva face a un mur de brique, sous ses pied, un tapis vert pomme tâché de sang, et dans sa tête c’était claire que tout était fini, ils allaient le tuer à son tour !

L’un des soldats le rattrapa le premier, et le plaqua violement contre le mur, enfonçant son fusil contre sa tempe, et tenant son doigt prêt a appuyer sur la gâchette ! Pas moyen de faire apparaitre un foutu bouclier ! Pourquoi aucun de ses pouvoirs ne marchait… à un moment si critique !!! Il allait le tuer ? Alors qu’il n’arrivait même pas à jeter un seul sort ? C’est à ce moment qu’il voulu pousser le soldat, près a tout tenter pour sa survie, qu’il ce poussa en fait, tout simplement en bas de son lit !

Outch… c’était plutôt brutale comme réveille… et, il était tremper qui plus est… dérèglement de sa propre température, c’est bête quand on est un ado qui contrôle mal ses pouvoirs. Enfin… maintenant qu’il était réveiller, il pouvait redescendre de quelque degré, c’était plus facile s’il n’avait pas a ce battre contre son subconscient. Il ne pouvait pas rester comme sa… on aurait dit qu’il avait couru un marathon…

Il était donc allé prendre une douche, et c’était changer, mais en revenant dans la chambre, il regarda son cadran, à peine 5h… un samedi… il ce laissa donc retomber lourdement sur son lit… cependant, à 6h son cadran ce mis a sonner bruyamment !


*Noooooonnn!!!!!!*

Il avait oublié de l’arrêter et cela ne pris que quelque seconde avant qu’il reçoive un soulier par la tête, de son voisin, lui signifiant clairement qu’il n’avait pas encore fini sa nuit de sommeille ! Thomas arracha le fils du cadran, en même t’en qui donna un coup a ce dernier pour tenter de l’arrêter, le pauvre objet revola sur le sol, inerte.

Et voilà, 5 minutes plus tard il était dans le salon commun du 2e sous-sol, encore à moitié endormis, écraser dans un divan.
Sarah-Ève Leblanc
Invité



MessageSujet: Re: Un samedi matin, tôt.   Lun 9 Juin - 15:52

[Message posté le Dim 18 Mar 2012, 19]
[HS : En fait, comme on est en juillet, Sarah a encore 15 ans, mais son anniversaire est en septembre donc… XD]

On était en juillet. Si elle avait été encore en France, dans sa ville natale de Rouen, il aurait sûrement fait chaud à ce temps-ci de l’année. Mais ce n’était pas le cas. L’adolescente de 15 ans se trouvait dans une base souterraine au milieu de nulle part et ignorait en plus où ce nulle part était véritablement situé géographiquement. Quoi qu’il en soit, à la C.A.T. la température était généralement tempérée…

On était samedi et pour qu’une jeune femme comme elle soit réveillée à 6 h 20, c’est qu’il y avait une raison. Sa raison ? Ajartiel ! Sauf que l’Ange en question n’était pas à la base en ce moment; il était en mission. Mais ce n’était pas important. Étant donné qu’elle passait beaucoup de temps avec l’éternel adolescent, elle avait fini par prendre l’habitude de se lever plus tôt que le commun des mortels sans toutefois être en mesure d’égaler Ajartiel, dont l’heure de réveil tournait plus aux alentours de 5 h du matin !

Se levant sans plus de cérémonie, la Sorcière d’électricité alla prendre une douche pour se réveiller complètement. Tout en écoutant les plaintes de son estomac, elle s’habilla d’un t-shirt noir et d’un jeans marine. Depuis sa rébellion contre Joëlann et sa nouvelle amitié avec le chef des Anges (et son début de crise d’adolescence !), l’adolescente avait décidé de changer certains aspects de ses habitudes, dont les couleurs de vêtements qu’elle portait depuis son arrivée à la base. Avant, elle adorait les couleurs pâles… ce n’était plus tout à fait vrai maintenant. Côté caractère, elle se voulait moins méfiante avec les gens, mais ce n’était pas toujours facile… et elle avait arrêté de vouvoyer tout le monde. Ça, c’était l’influence directe d’Ajartiel.

Vers 6 h 55, les cheveux noués en une queue de cheval, elle ressortait des cuisines avec deux croissants nature et une bouteille de jus d’orange. Ne voulant pas manger son déjeuner dans le réfectoire vide à cette heure-ci, elle se dit qu’elle pourrait bien « violer » le règlement et entrer dans la bibliothèque avec de la nourriture… Ajartiel aurait sûrement été ravi de la voir ainsi songer sérieusement à faire le contraire des ordres établis.

Sortant donc du réfectoire, elle passa devant le salon et l’aire commune du 2e sous-sol et vit qu’il y avait quelqu’un d’installé ou plutôt d’enfoncé dans l’un des divans de la pièce. Se disant que cette personne serait sans doute plus intéressante que des livres plus ou moins poussiéreux, Sarah-Ève entra dans la pièce et s’installa en face de la personne apparemment endormie… Tant pis, elle n’allait pas se gêner pour manger ici. Il va sans dire que si on avait été un an auparavant, la Sorcière aurait passé son chemin sans déranger la personne en question.

Mordant à pleine dent dans son croissant, l’adolescente observa les traits de son silencieux interlocuteur. Tiens, sa tête lui disait quelque chose… Ah, c’était un Sorcier. Elle ne lui avait jamais parlé, mais l’avait vu de nombreuses fois dans la section réservée aux gens de leur race. Espérons qu’il ne l’a reconnaîtrait pas comme « la protégée de Joëlann »… Tout le monde (qui la connaissait ou avait entendu parler d’elle) disait ça à son sujet et cela la dérangeait profondément depuis un an, depuis son acte de rébellion. Avant, ça la rendait fière; plus maintenant. De toute manière, sa relation avec Joëlann était passée d’excellente à chaotique à polie…

Se demandant si le garçon devant elle finirait par se réveiller, Sarah prit une deuxième bouchée de son délicieux croissant et enfila une rasade de jus d’orange.
Thomas Laterreur
Invité



MessageSujet: Re: Un samedi matin, tôt.   Lun 9 Juin - 15:54

[Message posté le Lun 19 Mar 2012, 19]
Un bouquin… 2 bouquin… 3 bouquin… un divan… 2 divans… 3 divans… 1 fille… une fille ? Alors que Thomas replongeais doucement dans les bras de Morphée, il fut déranger par une jeune fille un peu plus jeune que lui, qui, avait apparemment décidé que ce lieux était plus confortable pour déjeuner qu’une cafétéria. Ou alors elle ce cachait de quelqu’un ?

C’était qui déjà… Eva… Marie-Eve ? Non… Julie-Eve ? Suzi-Eve… Sarah-Eve ! Alors la… pour le nom de famille valais mieux oublier. Cheveux attacher, allure neutre, rien de vraiment frappant… il pouvait bien avoir de la misère à retenir son nom. S’il y aurait d’autre personne dans la pièce, disons plus de 5… il ne l’aurait p-e même pas remarquer ! Et lui… le remarquerait-on ? Du moins, elle, elle s’emblais l’avoir vu, sans sa elle ne l’aurait pas rejoins…

Thomas avait rouvert un peu plus les yeux, observant la sorcière en face de lui. Il passa la main dans ses cheveux, ce frotta un peu les yeux, et hésita avant de parler… De quoi sa parle ce genre de fille ? Tellement préoccupé par les cours que sa va même déjeuner dans la bibliothèque ! T’as déjà lu le livre de… voilà… déjà que la conversation serais barbante… en plus il ne saurait pas quoi dire !


« Y avait des croissants ? Ah… t’en pis… »

Le garçon de 16 ans, toujours écraser de façon très décontracter dans son divan, avait de vieux jeans légèrement troué au genou, un coton water noire avec une tête de mort grise plutôt bien dessiné, accompagné de quelque signe tribal, et des écouteur autour du coup. Pourquoi pas sur les oreilles ? Bonne question…Il n’était probablement pas assez réveiller pour avoir eu le réflexe de les mettre et de partir sa musique.

Sa voix témoignait d’ailleurs très bien de son manque de sommeil, et sa lenteur d’esprit du moment l’empêchais peut-être de démarré une vrai conversation, mais peu importe, il était détendu, pas stressé le moins du monde par la nouvelle venue, et la seule chose qui occupais ses pensé a cette instant… c’était : Croissant….
Sarah-Ève Leblanc
Invité



MessageSujet: Re: Un samedi matin, tôt.   Lun 9 Juin - 15:56

[Message posté le Mar 20 Mar 2012, 17]
Le Sorcier en face d’elle était vêtu d’un jeans et d’un coton ouaté noir et il lui sembla à moitié réveillé lorsqu’il lui parla. Rien de très étonnant… compte tenu de l’heure.

« Y avait des croissants ? Ah… t’en pis… »

Bien que Sarah-Ève ne puisse pas lire dans les pensées des gens, ce qui était impossible pour tout le monde d’ailleurs, elle était tout à fait capable de déchiffrer le regard intensément concentré de l’adolescent. Il semblait complètement obnubilé par le croissant qu’elle tenait à la main…


« Tu veux l’autre ? » Demanda la Sorcière d’électricité tout en pointant la table à sa droite sur laquelle se tenaient son second croissant et son jus d’orange.

« T’as qu’à le prendre. Ça ne me dérange pas. J’ai encore le temps d’aller m’en chercher un autre avant que le réfectoire ouvre vraiment ses portes et que la cuisine ne soit débordée... » Ajouta Sarah en haussant les épaules.

« Moi, c’est Sarah en passant, si jamais tu l’ignorais. » Légère pause. « Simple question au passage : T’es un Sorcier de quoi au fait ? »

Attendant une réponse, l’adolescente enfourna un autre morceau de son croissant en silence. Comme ça faisait du bien de manger !
Thomas Laterreur
Invité



MessageSujet: Re: Un samedi matin, tôt.   Lun 9 Juin - 15:59

[Message posté le Jeu 22 Mar 2012, 05]
Il n’était pas dans la bibliothèque… pourquoi en avait il été aussi convaincu ? Il ne c’était pas rendu jusque là… et pourtant il ce revoyais passer au travers des rayons. Le jeune Thomas c’était vraisemblablement assoupis un instant, mais valais mieux rêver de livres que d’ennemis nous poursuivant n’est ce pas ? (rattrapage subtile *siffle*)

Ce détail le réveilla un peu plus, comme si le décor avait soudain changé comme au théâtre, et qu’il devait jouer la seconde scène. Croissant ? Elle lui offrait sont croissant ? Pourquoi… Elle ce cherchait des amis ? Tout le monde sait que si ont veux attraper un homme, c’est par l’estomac ! Ce fut une excellente stratégie d’ailleurs, car le sorcier n’eu pas à ce le faire dire deux fois !

Sarah… Ève, non ? D’accords, allons’ y pour Sarah ! Petite Sarah toute fragile, Que la grande Joelann surprotégeait comme s’il s’agissait de sa fille. Et oui, s’il avait de la misère à retenir les prénoms, les réputations en revanche…


« Petite Sarah, merci pour le croissant au fait… tu connais mon prénom, ou tu demande toujours les pouvoir d’abord ? »

Parce que normalement les coutumes d’usage veulent qu’on dise : Bonjours, mon nom c’est Sarah, et toi ? Un sorcier de quoi… un sorcier de température ? Ça ce dit ? Je suis un météosorcier ! Non… termosorcier ? En fait, il était comme un thermostat portatif, et pas toujours fiable pour le moment. Mais sa ne lui tentait pas de lui dire sont pouvoir, pas tout suite. Alors il inventa un gros mensonge à la place, comme le ferais tout adolescent en manque d’attention !

Il pris un ton un peu secret, toujours une moitié de croissant à la main, regarda un peu a gauche et a droite avant de rajouter…


« Je peux détacher mon âme de mon corps et prendre possession du corps d’un autre ! Tu as du entendre parler des cas de possession dans les journaux, j’ai pris possession d’au moins 3 ou 4 corps sur la surface  de la terre, et ils ont tenté de m’exorciser a chaque fois ! Tu sais… comme dans l'Exorciste, sauf que je ne parle pas hébreux ni latin… »

Puis il marqua une légère pose pour conclure avant de terminer son croissant...

« Mais n’en parle pas, je ne voudrais pas effrayer les autres ! »
Sarah-Ève Leblanc
Invité



MessageSujet: Re: Un samedi matin, tôt.   Lun 9 Juin - 16:03

[Message posté le Ven 6 Avr 2012, 16]
Le nouveau, car l’adolescent en face d’elle était arrivé à la base il n’y avait pas si longtemps quand même, enfin quand on comparait aux derniers Catiens recueillis…, avait accepté de prendre son deuxième croissant et le mangeait déjà en vitesse. Il devait avoir faim lui aussi…

À la remarque du Sorcier, à savoir « Petite Sarah, merci pour le croissant au fait… tu connais mon prénom, ou tu demandes toujours les pouvoirs d’abord ? », Sarah-Ève réalisa qu’elle avait commis un petit impair en ne prenant même pas la peine de lui demander son prénom… Mais, à sa décharge, elle avait vu Illiana le lendemain de l’arrivée de Thomas à la C.A.T. L’adjointe de Joëlann lui a dit qu’un nouveau Sorcier avait été recueilli et s’était éveillé dans la salle de réveil la veille… Donc, oui, la Sorcière d’électricité connaissait son nom. Toutefois, par souci de politesse et surtout parce qu’elle était bien élevée, elle s’excusa auprès de son homologue Sorcier de ne pas avoir suivi les « règles de bienséance »

Puis, une pensée furtive fit son apparition dans la tête de l’adolescente. Il l’avait appelée « Petite Sarah » ?! Elle aurait bien aimé savoir pourquoi, mais elle préféra garder la question pour elle, au cas où la réponse ne lui plairait pas ou au cas où ça l’aurait à voir avec Joëlann… Sa chef, leur chef à tous les deux…

Quoi qu'il en soit, ce n’était pas le plus important pour le moment, n’est-ce pas ? Elle était en train de faire connaissance avec un nouveau Sorcier. Lorsque ce dernier lui révéla son pouvoir particulier, Sarah haussa les sourcils si haut que si elle avait eu un toupet, ils auraient disparu derrière… Ainsi, il se disait pouvoir prendre possession du corps des gens ? C’était gros comme pouvoir… tellement gros en fait qu’elle se demandait vraiment si c’était réaliste. Il lui semblait que c’était le genre de parole que lui tiendrait Ajartiel pour rire…

Tiens, en parlant d’Ajartiel, elle s’en ennuyait vraiment beaucoup. Si seulement il n’était pas en mission aussi… Sans rien laisser paraître, Sarah se dit que, même si cela pouvait s’avérer dangereux pour elle, elle allait mettre Thomas au défi. Parce que si c’était vraiment son pouvoir, l’adolescente pourrait le regretter amèrement après coup. Et comme il n’y avait personne d’autre dans les parages pour le quart d’heure, il devrait prendre possession de son corps à elle…

C’est donc avec un air sceptique et en haussant les épaules qu’elle largua simplement :


« Prouve-le ! Prends possession de moi ! »

Et tout aussi simplement, Sarah s’enfila une autre gorgée de jus d’orange… c’était la dernière.

« Et, ça ne m’effraie pas en passant. » C’était une demi-vérité, mais ça, Thomas ne pouvait pas le savoir, sauf en lisant dans sa tête, ce qui était impossible.
Thomas Laterreur
Invité



MessageSujet: Re: Un samedi matin, tôt.   Lun 9 Juin - 16:04

[Message posté le Sam 7 Avr 2012, 07]
Ses parole eurent sur le coup l’effet escompter, vu l’expression de la jeune fille, elle devait être, non seulement surpris mais très impressionner, sa ne faisait nul doute !  Seulement… il fallait s’y attendre… elle le remettait en question. Il avait le présentiment qu’elle allait lui demander une chose pareil, mais au fond espérais un peu qu’elle serait naïve et goberais ses tout mensonges sans dire un mot. Ou alors, qu’elle n’oserait pas demander qu’il essaye son pouvoir, parce que si sa s’aurais avéré vrai… imaginer tout ce qu’il aurait pu s’amuser à faire avec le corps d’une jeune adolescente de son age !

Mais il n’était pas plus stressé pour autant, il eut un petit sourire, et décida que l’improvisation restais la meilleur des solutions, lui qui était douer pour ce trouver des excuse pour les devoir en retard, il trouverait bien un millier d’excuse pour ne pas la possédé ! Il commençât donc par la fixer un moment du regarde un petit sourire malicieux dessiner sur son visage, et lui dit en ce rapprochant un peu.


« Tu sais… si tu veux que " J’entre en toi " y a des manières beaucoup plus... agréable ! »

Il attendit quelque minute pour voir sa réaction, avant de reprendre un peu plus sont sérieux, de ce réacoter au dossier du fauteuil, et de réfléchir a la suite.

« Si Joelann apprend que j’ai possédé quelqu’un en dehors des cours, je vais passé un mauvais quart d’heure ! C’est un pouvoir dangereux qu’il ne faut pas prendre à la légère ! Apparemment… »

Puis il marqua une légère pause, s’il donnait toute ses excuse d’un coup en vitesse, sa paraitrais beaucoup trop louche. Cette excuse ne lui donnait pas l’air considérablement rebelle, mais après tout, pourquoi chercher les ennuis ? Oui enfin, sa l’embêtait un peu de passé pour celui qui a peur de défier l’ordre, mais en même temps, la chef des sorcières était plus expérimenté que lui en magie, c’était donc normal de ne pas vouloir s’attiré de problème avec non ? Il décida quand même de rajouter pour sa propre image…

« Elle ma déjà avertis deux fois depuis que je suis là… si je recommence, elle parlait de m’expulsé du repaire ou de m’isoler dans un secteur de la base ou il n’y a presque personne… Supposément que sa serait un manque de respect pour les autres, que je saurait pas quand m’arrêter… que je me prendrais un peu trop au jeux… bla, bla, bla… enfin, tu sais comment elle est, toujours à faire la morale ! »

Finit il, en roulant les yeux, comme un adolescent qui est tanner de ce faire faire la morale.
Sarah-Ève Leblanc
Invité



MessageSujet: Re: Un samedi matin, tôt.   Lun 9 Juin - 16:05

[Message posté le Sam 7 Avr 2012, 16]
Il souriait. Pourquoi ? Sarah avait-elle dit quelque chose de drôle ? Sur le coup, elle ne comprit pas tout de suite. La lumière se fit lorsque son homologue Sorcier se pencha vers l’avant, vers elle, et laissa tomba « Tu sais… si tu veux que " J’entre en toi " y a des manières beaucoup plus... agréables! » Et zut ! Voilà le pourquoi de ce mystère ! Le pire dans cette situation c’était que Sarah n’avait même pas songé un instant à la portée de ses paroles. Bien sûr, elle aurait dû y penser, mais elle ne l’avait pas fait. Ce genre de phrase pouvait tellement être compris sous un autre sens, un sens beaucoup plus… érotique.

Il était presque certain que si on la comparait à la plupart des adolescents de son âge, la Sorcière d’électricité pensait rarement à la sexualité et à ce qui en découlait. La principale raison étant son histoire personnelle… Et, de manière générale, malgré les hormones actuellement bouillonnantes de l’adolescente, les relations de couples n’étaient vraiment pas la chose à laquelle elle pensait le plus souvent… Elle n’avait franchement pas envie de songer à ça en fait. Pour le moment, des relations d’amitié c’était déjà beaucoup à gérer.

Lorsque Thomas reprit place sur son siège, il poursuivit la conversation.

« Si Joelann apprend que j’ai possédé quelqu’un en dehors des cours, je vais passer un mauvais quart d’heure ! C’est un pouvoir dangereux qu’il ne faut pas prendre à la légère ! Apparemment… »

Il fit une pause et reprit de nouveau. Ainsi, il prétendait s’être fait avertir par deux fois, par Joëlann. Rien de très étonnant. C’était Joëlann, c’est-à-dire un chef de race et une mère poule de surcroit… Toutefois, lorsqu’il parla de l’intention de sa mentore de l’isoler dans un endroit désert de la base, Sarah-Ève ne le crut pas. Elle ne put s’empêcher de le contredire.


« Juste une chose, la base, je la connais presque de fond en comble, alors y’a pas de risque que Joëlann t’isole. À moins qu’elle ne t’enferme dans le placard à balais à côté des bureaux des chefs… Sinon, à quoi ça servirait de t’avoir recueilli pour te jeter dehors ensuite ? Par expérience, je sais qu’elle a tendance à voir rouge parfois et à être menaçante d’autres fois, mais elle n’est pas stupide, crois-moi. Elle ne ferait rien pour mettre les autres en danger volontairement. Et si elle a vraiment dit ça, c’était juste pour te faire tenir tranquille… »

Cela dit, il était vrai que Joëlann, malgré son caractère très juste, avait tendance à faire la morale aux autres. Ou bien, elle réservait cela spécialement pour Ajartiel et Sarah ?

« De toute manière que ça soit ton vrai pouvoir ou pas, j’ai d’autres moyens de vérifier Thomas. Y’a pas que notre chef qui a des contacts… » Laissa simplement tomber Leblanc, en souriant tout de même. Elle avait Ajartiel pour jouer les passes-murailles, les espions et les fauteurs de troubles et Illiana avec qui sa relation ne s’était pas détériorée avec le temps, contrairement à celle qu’elle entretenait avec la chef des Sorciers... Elle demanderait à Illiana plus tard…

« Et, au cas où tu tenterais de me mentir ou d’abuser de ma personne, voici un aperçu de ce qui pourrait t’attendre… »

Fermant les yeux quelques millisecondes, Sarah-Ève libéra de ses paumes tournées vers le haut une brève décharge d’électricité dans la pièce, faisant par la même occasion dresser les cheveux autour de la tête et causant plusieurs petits chocs électriques aux deux adolescents. C’était désagréable comme sensation. Thomas n’était donc pas le seul à vouloir se montrer impressionnant…

« Je tiens à préciser que je n’ai rien contre toi, mais il ne faut pas croire que je suis faible ou stupide parce que Joëlann me surprotège.»

Voilà, le message était passé. Peut-être que l’adolescente y était allée un peu fort, mais c’était trop tard. Les hormones avaient de nouveau parlé. Ce n’était pas facile d’être une ado !
Thomas Laterreur
Invité



MessageSujet: Re: Un samedi matin, tôt.   Lun 9 Juin - 16:06

[Message posté le Sam 7 Avr 2012, 18]
Elle n’avait pas franchement réagis lorsqu’il avait parlé de la prendre… plutôt décevant, il s’attendait à la faire rougir un peu. Ce qui contrasta étonnamment, avec ce qu’il avait dit pas la suite ! On aurait presque dit qu’elle l’avait mal pris. Ah… voilà… elle croyait qu’il la prenait pour une idiote probablement. Ce qui n’était pas complètement faut d’ailleurs ! Mais elle semblait toute fragile et naïve au premier aperçut, était ce de sa faute a lui ? Quoi qu’il en soit, il n’avait pas du tout apprécié le choc électrique, et fronça les sourcils d’un air mécontent.

Qu’elle espèce de caractériel ! Elle était tout le contraire de lui… ah… les filles, un rien les offusques ! Où peut-être était-elle simplement victime de ce passage cyclique servant a la reproduction de l’espèce, qui est en plein développement chez les femelle de leurs âges ? Cependant, si c’était le cas, il ne voulait en aucun cas le savoir… c’était le genre de détails qui l’aurait probablement fait fuir de la pièce. Genre… on ce reparlera quand sa sera passé ? Il reprit un air moins fâcher, un peu plus neutre, voir songeur, ou légèrement indécis. Et laissa un moment de silence pour ce remémoré tout ce tas de parole.

Tout d’abord elle avait tenté de le convaincre qu’il c’était fait avoir par la chef des sorciers. Comme s’il ne voudrait pas ce débarrassé d’un élève s’il était soudain considéré comme trop dangereux pour les autres ! Il n’était pas d’accord, mais laissa passer cet élément, ne voulant pas entré dans un débat avec cette jeune fille à l’allure instable. Ensuite elle affirma clairement son doute par rapport à son pouvoir, et… tenta vraisemblablement une astuce pour qu’il lui dise immédiatement s’il avait mentis ? « J’ai des contacts » Oui… Joelann, c’était évident ! Et il le savait déjà…  bien sur qu’elle irait voir maman Joelann pour savoir si le gros méchant monsieur lui avait mentis !


« J’ai jamais vu une personne aussi déterminer a ce faire possédé… tu sais que je pourrais avoir accès à certaine partis de ton esprit aussi ? Une fois a l’intérieur. »

Jusqu’ou irait ses mensonge… il laissa échapper un léger soupir de découragement, avant de fermé les yeux, comme s’il ce plongeait dans un état méditatif. Pourtant il les rouvrit presque aussitôt. Regarda Sarah-Ève droit dans les yeux, pour rajouter quelque mot… parce que oui, il avait un plan B !

« Alors… tu risque de sentir un courant d’elle froid, t’aura probablement la chair de poule… ensuite, t’aura l’impression de t’éloigné, comme si tout devenait plus sombre autour de toi, et ce sera comme un mauvais rêve, ou tu n’as le contrôle de rien. »

Il lui fit signe de la tête comme pour lui demander si elle était bien prête, avant de s’assoir un peu plus droit dans son fauteuil, refermé les yeux et ce replonger dans son semblant d’état méditatif. Les deux bras bien accoter sur les coté du meuble ou il était, il laissa ses mains bien détendu, et ce concentra sur la température. Il la fit descendre rapidement, en une minute à un mètre au alentour du jeune homme, c'est-à-dire englobant les deux adolescents seulement. 15*C… 12… 11….  C’était plutôt frisquet. Puis il la remonta presque d’un coup sec ! Pour la remettre a son état normal, et ouvrit brusquement les yeux, rond comme des trente sous !

Il ce secoua quelque peu la tête et fronça les sourcils d’un air septique, avant de lui dire sur un ton semblant inquiet.


« Étrange… je n’arrivais pas a entré dans ton corps… comme s’il y avait une protection, un genre de champs de force… Je ne suis jamais entré en une sorcière avant. »

Puis rajoutât avec un sourire en coin.

« Enfin… pas de cette façon ! »

« Non mais… t’en fait pas… je n’ai pas dit mon dernier mot ! Tu permets ? »


Lui dit-il, doucement en la regardant gentiment dans les yeux et ce rapprochant pour lui prendre délicatement les deux mains. Comme pour lui demander la permission de le tenter une nouvelle fois, avec un contact physique pour facilité le voyage de l’âme.
Sarah-Ève Leblanc
Invité



MessageSujet: Re: Un samedi matin, tôt.   Lun 9 Juin - 16:07

[Message posté le Dim 8 Avr 2012, 08]
Oui, elle y était allée un peu fort, trop fort. Oui, il était trop tard, mais elle pouvait toujours essayer de se rattraper un tant soit peu… avec de la chance. Peut-être que Joëlann déteignait sur l’adolescence plus que Sarah ne l’aurait voulu… Ce qui n’était certes pas très plaisant.

Quoi qu’il en soit, Sarah reprit la conversation sur un ton beaucoup plus posé et normal. Elle se força à détendre même son corps, question de prouver visuellement à Thomas qu’elle n’était pas qu’une adolescente en pleine crise d’hormones… Et à titre d’excuse, elle argua qu’elle n’aimait pas vraiment entendre parler de Joëlann, que cela lui mettait les nerfs en boule. C’était une excuse mauvaise, mais s’en était une vraie… En effet, si Thomas était au courant des rumeurs de surprotection de Joëlann vis-à-vis sa protégée, il était peut-être aussi au courant des rumeurs (rumeurs ne circulant que dans l’aire des Sorciers généralement) disant que Sarah et Joëlann ne se parlaient que lorsque c’était vraiment nécessaire. Certes, on pouvait qualifier leur relation de polie à défaut d’autre chose, mais sans plus.

Se replaçant plus confortablement dans son fauteuil, Sarah allongea ses jambes et les croisa. Son dos était bien accoté au dos du fauteuil. Et ce fut ce moment que choisit Thomas pour faire une démonstration de son véritable pouvoir à l’insu de la jeune fille.

Il est vrai que la chute de température l’avait perturbée quelque peu et cela paraissait sur son visage. Bien entendu, comme Sarah n’avait pas bougé de son fauteuil pour marcher ailleurs dans la pièce, il lui était impossible de se douter qu’il y avait une arnaque. Frissonnant discrètement, l’adolescente songea au moment même où l’autre Sorcier annonça qu’il n’arrivait pas à entrer en elle que c’était une chance pour lui qu’elle n’ait pas lancé son bouclier entre eux…

« Non mais… t’en fait pas… je n’ai pas dit mon dernier mot ! Tu permets ? »

Thomas s’était de nouveau penché vers l’adolescente et lui prenait maintenant les mains. Et minute-la! Elle n’avait pas tant insisté pour qu’il essaye de la posséder, c’est lui qui était insistant… Non ?


« Tu essayes de faire quoi là ? » Un léger malaise perça dans sa voix.

Toutefois, elle se dit que Thomas était plus comme Ajartiel, à savoir vouloir simplement s’amuser. C’est pourquoi, malgré le petit malaise qu’elle ressentait en elle et qu’elle tenta de dissimuler dans sa voix, Sarah se pencha elle aussi vers son homologue et prit un drôle de sourire, le genre de sourire destiné à faire croire à autrui qu’elle était en parfait contrôle de la situation. Laissa ses mains dans celles de Thomas, Sarah-Ève s’exclama :


« Puisque tu sembles tellement vouloir me convaincre… »
Thomas Laterreur
Invité



MessageSujet: Re: Un samedi matin, tôt.   Lun 9 Juin - 16:08

[Message posté le Dim 8 Avr 2012, 11]
Il c’était demander un instant si elle n’allait pas lui donner un choc électrique lorsqu’il lui prendrait les mains, mais apparemment pas. L’électricité qu’elle avait libérée dans l’air plus tôt avait donné l’impression au jeune Thomas que la jeune fille ne ce laisserais pas approcher facilement, un peu sauvage peut-être ? Quoi qu’il en soit, bien qu’elle ne paru pas s’attendre a une telle action de la part du sorcier, elle ce laissa quand même faire, et si au début cela sembla être a contre cœur, en quelque seconde elle eu l’air de plutôt ce prendre au jeu !

« Avec un contact physique, sa facilite la transmission de l’âme, peut-être que j’arriverai a contré la force qui semble m’empêcher de rentré dans ton corps, mais bon… c’est une théorie, puisque c’est la première fois qu’une chose pareil arrive ! »

Et il termina, pour plaisanter, en disant…

« Ou alors… t’es juste pas normal ! »

Il ferma donc les yeux, pour recommencer son petit numéro. Il du ce concentré pour ne pas descendre la température corporel de la jeune fille en même temps que celle de la pièce. Parce que 10*C sa aurait été beaucoup trop dangereux pour sa santé ! Donc la température de leur partie de la pièce descendit au alentour de 12*C, cela pris cependant un peu plus d’une minute, environs 2… car il avait peur de descendre celle de Sarah par accident. Ensuite, il ne lui restait qu’à maintenir cette température, et de jouer un peu avec celle de sa compagne matinale. Elle devait être à 37*C, état de normothermie, c'est-à-dire, température corporel normal pour un air humain ! Enfin bref… il passa rapidement a 36*C.

Attention… c’était trop vite… température autour, 11*C, température de Sarah ? Il descendit plus lentement a 35*C, mais baissa à 34*C un peu trop vite et s’empressa de lui lâcher les mains ! La température ambiante remonta à 20*C (c'est-à-dire normal) et celle de l’adolescente devais logiquement être revenue a 37*C. Le jeune Thomas n’était pas habituer de géré deux température à la fois, et s’en voulais un peu d’avoir passé proche perdre le contrôle, au risque de la plongé en hypothermie. D’ailleurs il avait rouvert les yeux aussi vite qu’il avait lâchés les mains de la petite sorcière, d’un air un peu inquiet. Inquiétude, qui pouvait aussi être expliqué pars l’échec de possession, pour quelqu’un ignorant ce qui c’était passé réellement dans la tête de Thom !


« Rien à faire… les sorciers doivent avoir une protection particulière, probablement lié avec ce truc de bouclier, ou une énergie spécial… je sais pas… »

Il ce rééloigna un peu de Sarah-Ève en s’accotant au dossier de son fauteuil, cachant son incertitude, derrière une fausse déception de ne pas avoir réussi à possédé le corps de sa consœur de race. Il voulait toujours en faire trop, il ne pouvait pas juste faire de petite blague inoffensif, quand il jouait un tour il allait toujours trop loin ! Bien sur, elle n’aurait pas de séquelle, sa n’avait pas été dangereux, mais sa aurait pu l’être ! Et s’il adorait plaisanté, il ne voulait quand même pas faire de mal, pas à une fille en tout cas ! Dire qu'elle n'avait même pas connaissance du danger qu'elle aurait pu courrir en plus...
Sarah-Ève Leblanc
Invité



MessageSujet: Re: Un samedi matin, tôt.   Lun 9 Juin - 16:09

[Message posté le Lun 9 Avr 2012, 19]
« Avec un contact physique, ça facilite la transmission de l’âme, peut-être que j’arriverai à contrer la force qui semble m’empêcher de rentrer dans ton corps, mais bon… c’est une théorie, puisque c’est la première fois qu’une chose pareille arrive ! »

« Ou alors… t’es juste pas normal ! »

En entendant cela, Sarah-Ève ne put s’empêcher de lui envoyer un de ces regards signifiant « Comment ça pas normale ?! » Toutefois, elle ne parla pas. Elle préféra laisser Thomas se concentrer. L’adolescente se demanda même pendant une fraction de seconde d’où lui venait sa soudaine témérité, car ce qu’elle s’apprêtait à faire de nouveau était nettement plus dangereux que ce qu’elle faisait d’habitude avec Ajartiel…

Il ne fallut pas longtemps toutefois avant que l’atmosphère autour d’elle change de température. Cependant, cette fois-ci, il ne s’agissait pas que de l’environ ambiant; son propre corps perdait de la chaleur. Ou plutôt, la température de son corps descendit d’abord tranquillement, mais suffisamment pour qu’elle en ressente des effets physiques. En effet, elle commença à frissonner. Lorsque la température de son corps atteignit les 34oC, Sarah commença ne pas se sentir bien. En plus des frissons, sa respiration et son pouls s’accélèrent rapidement. Elle se sentait vraiment mal, comme lorsqu’on est malade, mais en nettement pire. Ce fut à ce moment que Thomas lui lâcha les mains. Aussitôt, elle se sentit mieux. Mais la différence subite de degrés ne changea rien au teint blême qu’elle avait récolté à la suite de cette nouvelle tentative de possession. C’est donc quasi blanche comme un drap qu’elle écouta d’une oreille distraite les propos du Sorcier assis en face d’elle. Remarquant à peine l’air inquiet de son collègue, Sarah-Ève réalisa qu’elle avait soudainement très mal au cœur…

Tremblante un peu, l’adolescente ramena ses jambes sous ses fesses dans le fauteuil dans lequel elle était assise et préféra laisser aller sa tête vers l’arrière, vers l’appui-tête du fauteuil. Se retenant aux accoudoirs du fauteuil, elle déglutit non sans difficulté, son pouls et sa respiration étant toujours trop rapide et elle parla enfin. Ses yeux étaient fermés et sa peau toujours pâle.


« Qui tu as possédé depuis ton arrivée à la C.A.T. Tu m’as dit tout à l’heure que Joëlann t’avait averti deux fois… »

Au moins ses tremblements et ses frissons s’étaient arrêtés…
Thomas Laterreur
Invité



MessageSujet: Re: Un samedi matin, tôt.   Lun 9 Juin - 16:10

[Message posté le Sam 14 Avr 2012, 07]
Thomas observait un peu coupable, le teint blême de Sarah-Eve, Heureusement que le corps humain régularise lui même sa température d’instinct, parce qu’a la vitesse qu’il l’avait lâché, sans prendre le temps de retourner a 37*C, de lui même… sa lui rappelais des souvenir… ses jolie petit poisson rouge… une autre victime de ses pouvoir ! Les pauvre, il ne les avait pas touché directement, mais il ce rappellera toujours de leurs grand yeux rond, et de leur petit nageoire, figer dans la glace de leurs aquarium…

Qui il avait possédé ? Ah oui… il s’attendait à cette question... éventuellement… donc… pas de sorcier… les anges c’est trop bizarre vu qu’ils sont un peu comme des fantômes eux même… les vampires sa fait peur… donc il restait les fées et les elfes…

Mais d'abord, il pourrait bien monter la température de la pièce de 1 ou 2 degré pour elle… non ? Elle avait l’air d’avoir froid, recroquevillé sur son fauteuil… mais en même temps, si elle était encore geler, elle réfléchirait peut-être moins vite, elle ce sentirais peut-être un peu absente… Bon ok, 2 degré, puisqu’il l’avait mis en danger… Il ce concentra donc pour que la température ambiante atteigne les 23*C.


« Tu sais… Je ne demande pas forcément le nom des gens avant de prendre possession de leurs corps, je ne prends pas le temps de me présenté non plu ! »

Il fit une brève pause, avant de reprendre sont faux témoignage de fait vécu…

« C’était des elfes. C’est plutôt intéressant être dans la peau d’un elfe d’ailleurs… sauf quand quelqu’un gratte ses ongle sur un tableau… ou qu’il siffle juste à coté de ton oreille… »

Il eu un frisson juste a la pensé des ongles glissant sur le tableau d’une classe, s’imaginant, fois six plus fort, comment sa serait un véritable supplice ! Puis il ce dit qu’il ne pourrait plus raconter des histoires encore très longtemps, il tomberait inévitablement a cours d’argument, ou ce mélangerais ! Tout le monde c’est que plus un mensonge s’éternise plus c’est dangereux de ce trahir ! Il regarda donc rapidement son poignet, comme s’il avait une montre…

« Je pourrais discuter encore longtemps de possession avec toi… mais j’ai plein de truc à faire aujourd’hui ! Déjà… je dois aller terminer de faire la grâce matinée ! »

Termina-t-il, avec humour, avant de ce lever, et de remettre doucement la température ambiante a la normal. Il lui adressa un dernier sourire, suivie d’un petit signe de mains, avant de ce diriger vers la sorti. Tout en lui transmettant mentalement…

* Au… revoir, petite Sarah ! *
Sarah-Ève Leblanc
Invité



MessageSujet: Re: Un samedi matin, tôt.   Lun 9 Juin - 16:11

[Message posté le Sam 14 Avr 2012, 20]
Toujours les jambes sous les fesses, l’adolescente avait fini par ouvrir les yeux. Sa peau retrouvait peu à peu des couleurs normales et lorsque Thomas s’exprima pour la première fois, elle baissa sa tête pour établir un lien visuel avec les yeux de son interlocuteur. Elle remarqua à peine le réchauffement ambiant, trop concentrée sur la désagréable expérience qu’elle venait de vivre.

« […] sauf quand quelqu’un gratte ses ongles sur un tableau… ou qu’il siffle juste à côté de ton oreille… »

À la fin de cette réplique, Sarah-Ève laissa aller un
« J’imagine… » compatissant. Quel enfer ça devait être par moment d’être un Elfe, avec leurs cinq sens hyper décuplés…

Thomas termina leur conversation matinale par une touche d’humour que l’adolescente apprécia. En fin de compte, le Sorcier n’était pas si pire que ça. Il deviendrait peut-être un genre « d’ami », pas nécessairement comme avec Ajartiel, mais ça n’empêcha pas qu’ils allaient sûrement se saluer plus souvent dorénavant lorsqu’ils se rencontreraient de nouveau.

Lorsqu’il se leva en lui adressant un sourire, Sarah lui sourit en retour.

* Au… revoir, petite Sarah ! *

En pensée, elle lui répondit ceci :
*Tâche de bien dormir… grand Thomas !*

Et ce fut ainsi que Thomas et Sarah-Ève se quittèrent sans savoir que quelques semaines plus tard, la Sorcière d’électricité allait probablement lui faire passer un mauvais quart d’heure en apprenant la vérité quant à son pouvoir particulier…
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un samedi matin, tôt.   

 

Un samedi matin, tôt.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un samedi matin chez les Gryffondors [totalement libre]
» Operasyon Bagdag 2 di Jean Mari Samedi pot parol baz lavalas
» bonjour [pv Petit Matin]
» Editorial Le Matin: Pourquoi l'haitien s'autoflagelle-t-il autant?
» samedi 7 janvier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
C.A.T. - Créatures Anonymes de la Terre :: Aire de Relaxation (2e Sous-Sol) :: Salon et Aire de Jeu-