AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hello !

Partagez | 
 

 Mission 4 : Le génocide des Fées

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Joëlann
Chef des Sorciers



Points : 1000189
Messages : 291
MessageSujet: Mission 4 : Le génocide des Fées   Dim 9 Mar - 11:43

Tout était arrivé en 2009, le 25 mars 2009 pour être exact. Un évènement sans précédent. Un évènement qui, on l'espérait, ne se reproduirait plus jamais.

La C.A.T. n'en avait pas eu conscience tout de suite, mais les faits devinrent évidents en ce beau matin de mi-décembre 2010. Quelques membres de la C.A.T. s'étaient rendus en Océanie à la suite d'un appel d'urgence d'un contact d'Onoma. Une fois sur place, l'équipe avait fait une macabre découverte : une colonie de Fées mystérieusement décédées. Aucune trace de lutte ou de tentative de fuite apparente. Lors petits corps frêles et luisants de la rosée du matin étaient indemnes, exempt de toutes traces de violence.

Parmi les cinq membres de l’équipe catienne se trouvait Joëlann. Tout comme ses compagnons, elle avait bien rapidement compris que quelque chose clochait dans ce décor aux allures dramatiques. Afin de comprendre ce qui était arrivé à ces malheureuses Fées, l’équipe avait transporté l’ensemble des dépouilles dans une clinique privée, là où ils ne seraient pas dérangés…

Le médecin légiste qui pratiqua les multiples autopsies confirma ne trouver aucune trace de lutte et d’agression. En outre, la toxicologie se révéla négative. Étant donné qu’ils ignoraient à quoi ou à qui ils avaient affaire, Joëlann ordonna qu’une analyse toxicologique approfondie soit pratiquée. Elle autorisa également le légiste à faire d’autres examens plus poussés sur les corps des victimes, à condition de respecter l’intégrité des dépouilles.

Après de nombreuses recherches infructueuses, il apparut, par le plus grand des hasards, que l’ADN de ces Fées avait subi des altérations. C’était comme si un virus ou un poison avait détruit une partie de leur ADN… Dans ce cas-ci, celle renfermant les gènes spécifiques des Fées. Une fois son travail terminé, le médecin légiste céda sa place à un spécialiste des gènes qui, après moult essais et erreurs, trouva l’origine de la contamination, car il s’agissait bien d’une contamination.

Selon toute vraisemblance, un groupuscule ennemi (inconnu de la C.A.T. pour le moment) avait mis au point un virus ciblant exclusivement les gens porteurs des gènes de Fées. Toutes Fées, qu’elles soient adultes, adolescentes ou même bébé, mourraient sans raison apparente si elles entraient en contact avec le virus.

Malheureusement, ce ne fut qu’en décembre 2011 que la C.A.T. eut toutes les cartes en main pour comprendre l’ampleur de l’attaque. En effet, le groupuscule en question à l’origine de ce virus était leur ennemi de toujours, la W.E.F. Depuis des années, ils pratiquaient des expériences sur des Fées (notamment) afin de trouver un moyen de les éliminer sans devoir les chasser continuellement. Ils avaient fait des tests dans leurs laboratoires avant de propager le virus à l’échelle nationale. D’abord, ils avaient infecté le Mexique, puis voyant que le virus opérait et se transmettait très rapidement, ils l’avaient distribué à toutes leurs bases dans le monde afin que ces dernières propagent à leur tour le virus mortel.

Le mode de diffusion, quant à lui, était tellement simple qu’il avait été quelque peu compliqué à trouver pour l’équipe de la C.A.T. La W.E.F. avait simplement mis le virus dans les réservoirs l’eau potable. Ainsi, il pouvait se propager à une vitesse fulgurante sans la moindre alerte. Les gens buvaient de l’eau, se lavaient ou lavaient leurs vaisselles. L’eau contaminée s’évaporait, puis retombait sous forme de pluie. C’était un véritable cercle vicieux auquel la base de la C.A.T. avait échappé de justesse. En effet, les nappes phréatiques qui alimentaient la base n’avaient pas eu le temps d’être contaminées par le virus, mais il s’en était fallu de peu. Les autorités de la base en alerte, l’eau potable avait était systématique analysée, filtrée et analysée de nouveau. Aucune Fée de la C.A.T. n’était entrée en contact avec le virus. Toutefois, ailleurs dans le monde, la situation était catastrophique. Des milliers et des milliers de Fées étaient décédées sans qu’on ait pu faire quoi que ce soit pour les sauver. Il n’existait pas encore d’antidote et l'on ignorait même s’il serait possible d’en créer un…

Les autorités mondiales parlèrent d’un virus de type H1N1, mais elles ignoraient à quoi elles avaient réellement affaire. Oui, il y avait bel et bien une nouvelle source de grippe, mais ce n’était que pour brouiller les pistes. Le virus H1N1 n’avait pas de cible précise tandis que le virus créé par la W.E.F. oui. Et la W.E.F. s’était servie de la H1N1 comme d’une couverture pour la propagation de leur arme mortelle…

Voilà la conclusion à laquelle était parvenue Onoma. Ne pouvant pas garder cette atrocité pour lui; les gens devaient savoir, au moins les Catiens, il fit venir ses chefs pour une rencontre d’urgence. Le grand chef de la base leur expliqua l’entièreté de la situation et les conséquences de ce bouleversement. Ensuite, il demanda aux chefs de répandre la nouvelle. Onoma n’avait pas envie d’un vent de panique, mais ses protégés devaient connaître la vérité.

Devant l’horreur de l’acte, l’ensemble des Catiens fit une minute de silence en hommage à toutes ses Fées mâles et femelles qui avaient péri sans autre raison que la haine de la différence.

Par la suite, les personnes autorisées à sortir de la base ainsi que leurs contacts fiables passèrent des mois à retrouver et inhumer les corps des malheureuses Fées. Lorsque ce travail macabre sembla terminé, chacun retourna chez soi, certains bouillonnant d’une rage intense à l’égard de la W.E.F. Ce geste que leur ennemi avait posé était plus qu’un acte criminel, plus qu’une menace. C’était une déclaration encore plus accrue de guerre entre les deux organisations.

Et, surtout, c’était un génocide. Le génocide des Fées.

Aujourd’hui, nous sommes en octobre 2012 et il ne reste pratiquement plus de Fées dans le monde. Les rares survivantes errent à la surface de la Terre en tentant de survivre au désespoir de la cruelle perte de leurs semblables et à la menace constante de la W.E.F. Les autres sont à l’abri à la C.A.T. Mais pour combien de temps encore ?

Une question demeure : Qui seront les prochains ?
 

Mission 4 : Le génocide des Fées

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» Première mission
» Une mission pour changer la face d'Haïti !
» Libellé de la lettre officielle de démission du Commissaire Claudy Gassant
» Ordre de Mission

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
C.A.T. - Créatures Anonymes de la Terre :: Le Monde :: Rapports de Missions-