AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hello !

Partagez | 
 

 Mission 3 : Un sauvetage inespéré

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Joëlann
Chef des Sorciers



Points : 1000189
Messages : 291
MessageSujet: Mission 3 : Un sauvetage inespéré   Dim 9 Mar - 11:40

Prologue

« Alors abomination, tu vas parler ? À moins que tu préfères que je continue de jouer avec toi ? »

Dans une pièce totalement crasseuse, l’homme qui venait de s’exprimer pointait avec un sourire malveillant une table tout aussi sale sur laquelle étaient déposés plusieurs instruments de torture… En face de lui, une femme releva la tête doucement. Son beau visage avait été maltraité, tout comme le reste de son corps en fait. Du sang avait coagulé dans ses longs cheveux bruns d’où fusaient des oreilles pointues. Avalant difficilement, la jeune Elfe plongea son regard noisette dans celui de son interlocuteur avant de prononcer avec autant de haine qu’elle le pouvait le mot fatidique.

« Jamais ! »

Partie première-Genevieve

Du sang, des cris, de la haine. Un champ de bataille monstrueux. Un kaléidoscope de couleurs, de sons et d’émotions. Là où la beauté de la vie et la violence s’affrontaient dans une lutte sans merci. Tallulah recevant un projectile et s’effondrant, sa chevelure rose bonbon se teignant rapidement en rouge sang. Tallulah sans vie. Un peu partout, des morts et des blessés. Au loin, un cri de rage, puis le noir total.

Une salle crasseuse et sombre où l’humidité et l’obscurité étaient maîtresses. Un goût amer, iodé même, dans la bouche, dans sa bouche. Celui du sang, de son sang. Un léger éclat métallique sur la gauche provenant d’instruments terrifiants. Une douleur insupportable, l’impression de hurler des milliers de fois, puis à nouveau le noir.


oOoOoOo

La douleur lancinante de son corps entier l’avait réveillée telles des dizaines de lames aiguisées s’enfonçant dans sa chair. Un autre de ces rêves étranges et pourtant si réels à la fois… Si c’était cela les bras de Morphée, alors l’Elfe préférait nettement devenir insomniaque ! Hier encore, elle était allée dans la « Salle » et elle s’était pliée à leurs exigences. Depuis combien de temps travaillait-elle pour eux ? Ça, Genevieve n’aurait su le dire, mais l’ancienne chef des Elfes de la C.A.T. avait appris à obéir. Obéir équivalait à avoir la vie sauve… pour le moment. Oh, la jeune femme n’était pas le genre à céder devant la première menace, loin de là. En effet, elle avait résisté très longtemps aux séances de tortures jusqu’au jour où, aux yeux de ses tortionnaires, l’Elfe avait enfin cédé. Ils croyaient l’avoir cassée, brisée et domptée, mais ils se trompaient lourdement. Car, comme l’avait dit Ardeth Bay à Rick O'connell dans le film La Momie : « Reste en vie si tu veux te battre demain. » C’est ce qu’elle avait fait, même si cela impliquait certains sacrifices…

Partie seconde-Nadjia

Un bar, du bruit et beaucoup de clients à servir ! Nadjia, une jeune femme dans la trentaine, parcourait de long en large la salle remplie à craquer comme cela était trop souvent le cas les vendredis soir. Tandis qu’elle déposait une bouteille de vodka, boisson on ne peu plus traditionnelle – si l’on peut dire – de la Russie, sur une table à laquelle étaient assis quatre hommes, la femme sentit un frisson remonter le long de son épine dorsale. Il était ici ! Souriant de plus belle, elle refit le chemin inverse, à savoir retourner au bar pour aller chercher d’autres boissons à servir, et jeta un rapide coup d’œil à la salle comble. Il s’était assis avec d’autres personnes à une table isolée plus vers le fond de la salle. Ils discutaient tous ensemble. À la fin de la soirée, Nadjia irait le rejoindre.

Cet homme, qui se nommait Igor Zolnerowich, était devenu son amant au fil des mois. Leur relation n’avait pas nécessairement été facile puisque lui étant client et elle serveuse, la politique de la maison n’encourageait pas vraiment ce genre de rapport. Qui plus est que la serveuse de bientôt trente-six ans ne s’était pas facilement laissée approcher. Quoi qu’il en soit, tous deux sortaient maintenant ensemble.

Et, en dehors des réactions des autres, il y avait eu aussi le fait que Igor était un homme d’une grande discrétion notamment concernant sa vie professionnelle. Il ne parlait que très peu de son travail, préférant garder le secret sur ses activités. Si, au début, Nadjia avait paru déstabilisée par cette attitude, elle s’était bien vite reprise en main. Et plus rien n’avait gêné leur relation.

Cependant, malgré les apparences, la serveuse savait exactement pourquoi Igor était à ce point secret avec elle (et les autres), hormis ses compagnons de travail. Il était un agent de terrain de la W.E.F. Dès le départ, elle l’avait su. Mais comment diable avait-elle pu connaître ce renseignement ? Cela était très simple en vérité, car son amant ignorait un détail plutôt important de la vie de la jeune femme; elle était une agente de la C.A.T, une Sorcière en mission d’infiltration. Son objectif ? Glaner le maximum d’informations afin d’organiser le sauvetage de l’une des leurs qui avait disparu depuis déjà plusieurs mois au cours d’un guet-apens en Russie…

Ce rassemblement d’informations n’avait pas été de tout repos. D’abord, il lui avait fallu gagner la confiance d’Igor pour se rapprocher de lui et pouvoir finalement pénétrer dans l’appartement de l’homme. Chose qu’il avait longtemps refusé de faire, prétextant toutes sortes de raisons. À force de patience et de persuasion, Nadjia y était pourtant arrivée. Par ailleurs, elle avait réussi, encore une fois non sans mal, à lui tirer les vers du nez au sujet de son travail. Il va sans dire qu’il ne lui avait pas donné accès à ces connaissances facilement et consciemment… La jeune serveuse avait dû faire preuve de grande subtilité et de ruse pour atteindre son objectif.

Dès qu’une nouvelle information intéressante et solide se présentait à elle, elle en faisait mentalement part à sa chef de race, Joëlann, dans les plus brefs délais. La télépathie étant une alliée de premier choix. Secondée par Azari, la chef des Sorciers menait l’opération de sauvetage d’une main ferme et tout avait été calculé et recalculé maintes et maintes fois pour éviter toutes bévues du côté de la C.A.T. Cette fois-ci, tout se passerait bien…

Dans deux jours, les Catiens lanceraient l’offensive contre la base russe de la W.E.F., car malgré leur intelligence et leur roublardise, les dirigeants en place dans ce pays n’avaient ni jugé bon ni essentiel de déplacer leur prisonnier ayant le plus de valeur dans un autre pays. Décision qui leur coûterait bientôt cher, très cher… Nadjia serait de la partie. Leur commando petit en nombre, mais efficace ferait mouche sans faute !


Partie troisième-Ajartiel

Insouciance, amusement et plaisanterie. Termes auxquels il serait facile et logique d'ajouter immature et éternel adolescent. Qualificatifs oh combien à propos pour un Ange et pas n’importe lequel ! Cet Ange, Ajartiel, joueur de tours hors pair et amuseur public diront certains; d’autres préférant certainement emmerdeur enfantin. Quoi qu’il en soit, le chef des Anges de la C.A.T. avait, malgré ses admirateurs et ses détracteurs, d’abord et avant tout de l’étoffe de celui qui jouerait un rôle important dans la prochaine mission. À l’instar de quelques rares personnes choisies et triées sur le volet, il ferait partie de l’équipe de sauvetage mis sur pied pour soustraire Genevieve, sa collègue Elfe, de ses tortionnaires. De cette équipe, lui prendrait place au sein du commando d’élite formé en vérité que de deux Catiens, sur le terrain du moins.

La raison voulant qu’il se prépare de son mieux pour l’entreprise à venir, Ajartiel s’attela à la tâche avec un sérieux qu’on ne lui connaissait que rarement. En effet, les jours précédant son entrée en action, il s’isola et s’entraîna, sans relâcher ses efforts, à… terminer son livre de plus de 1500 pages, 1572 pour être exact, ayant pour titre
Guerre et Paix.  Une brique cet ouvrage ! Mais le chef des Anges n’avait pas dit son dernier mot; il en viendrait à bout de ce truc !

N’importe qui aurait probablement passé un commentaire du genre « Mais tu vas en mission de sauvetage dans moins d’une semaine ? Qu’est-ce tu fous à lire au lieu de revoir le plan d’attaque, les stratégies sélectionnées, les informations concernant la base de la W.E.F… ?! » Ce à quoi notre cher Ange aurait eu tout le loisir de répliquer « Pourquoi se stresser pour des broutilles ? On frappe à la porte, faut être poli quand même !, on entre, on trouve Gen et on ressort ni vu ni connu ! Quoique si l’on cogne à la porte… ce ne sera pas nécessairement discret… »

Oui, c’était le genre de l’Ange d’agir de la sorte. Que voulez-vous ? L’éternel adolescent qu’il était constituait peut-être bien la clé de son charme au fond ! Mais trêve de plaisanteries, déjà moins de 72 heures avant l’attaque du commando de la C.A.T. contre la base de la W.E.F. Se trouvant dans l’avion qui le menait jusqu’en Russie, l’un des responsables de race ne trouva rien de mieux que de piquer un somme tout le long du trajet… Pourquoi se stresser pour des broutilles ?


Partie quatrième-Retour à la maison

Des pleurs, des cris, des tirs. Le souffle du vent, l’odeur de la forêt et celle du sang. La colère, la peur et la haine. Tallulah rougit par son propre sang…

Encore et encore. Ces images ne la lâcheraient donc jamais ? Le silence de la pièce dans laquelle elle se trouvait sembla devenir plus oppressant que d’habitude. Flitz, son totem à forme de furet, avait été depuis belle lurette séparé de son maître. Au début, la séparation avait été difficile, très difficile même, mais l’Elfe n’avait pas eu le choix. Ses tortionnaires se faisaient un plaisir de pousser leurs captifs à la limite de leurs capacités…

Ce matin-là Genevieve était loin d’imaginer que, après tout ce temps passé loin des siens, de sa famille, de ses amis, sa situation changerait aussi radicalement. En effet, en cette belle matinée de printemps, le commando d’élite de la C.A.T. pénétra incognito dans l’enceinte de la base de la W.E.F., leur ennemi de toujours. Rapidement, mais toujours en gardant un profil bas et discret, Joëlann avait été très claire à ce sujet, les deux agents en mission sur le terrain, à savoir Ajartiel et Nadjia, repérèrent non sans certaines difficultés mineures la cellule qui contenait leur consœur. Gen, alertée par des bruits suspects, s’était déjà préparée à réagir à une éventuelle menace. Jusqu’alors, elle n’avait pas eu la chance de s’enfuir, mais aujourd’hui, bien qu’elle ignora pourquoi, la jeune femme avait le pressentiment que sa malchance tournerait peut-être en chance.

Malgré tout, quand Ajartiel débarqua dans ce lieu qui lui servait de chambre (comprendre : cellule), l’ancienne chef des Elfes crut halluciner. Rapidement, cependant, elle se rendit compte que l’être devant elle était bel et bien l’éternel adolescent qu’elle avait côtoyé depuis plusieurs années. Il était plutôt difficile en vérité de se faire passer pour le responsable des Anges… Ledit Ange évita toutefois de se répandre en salutation, car il savait que leur temps était compté avant que l’adversaire ne repère leur intrusion. Tandis qu’Ajartiel préparait Genevieve mentalement à la suite du plan d’évasion, Nadjia, qui jusque-là s’était assuré que leur voie de sortie reste libre, s’encadra sur le seuil de la pièce. Ils devaient partir, tout de suite. Des éléments ennemis approchaient, information confirmée par les sens plus développés de l’Elfe.

Cependant, un problème de taille majeure restait. Flitz. Il était détenu dans une cage dans une aile adjacente à celle où le trio se trouvait. Bon, ils n’avaient pas le choix de modifier leur plan… C’est ainsi que les trois Catiens se dirigèrent toujours aussi discrètement vers l’Aile C du bâtiment. Trouver le furet de Gen fut d’une facilité déconcertante. Le libérer demanda à peine plus d’effort, mais ressortir de là s’avéra être une autre paire de manches… En effet, les gentils ignoraient que les méchants les avaient repérés et qu’ils leur s’étaient organisés pour les piéger. Ainsi, alors que le commando de la C.A.T. effectuait sa manoeuvre de repliement en direction de la sortie, ils eurent la surprise de leur vie en voyant un barrage d’agents de la W.E.F. positionnés entre eux et l’extérieur.


« Comme c’est gentil de votre part ! Nous faire un comité de départ ! Ils t’aiment vraiment on dirait Gen ! » Lança Ajartiel moqueur en se tournant vers la chef des Elfes.

Sans prendre le temps d’échanger la moindre parole, verbalement du moins, Nadjia éleva son bouclier, englobant ses amis. Fonçant comme un seul et même homme, les Catiens chargèrent l’ennemi, alternant attaque et défense. Rapidement, ils prirent le contrôle de la situation. Il n’était pas question que le résultat de la seconde mission se reproduise… Même si le combat fut de courte durée, il demanda tout de même beaucoup d’énergie et de volonté aux participants des deux camps. Tout au long de l’affrontement, Nadjia transmettait à Joëlann et Azari les images des évènements en cours. De cette manière, ils pouvaient suivre l’action malgré leur éloignement et dicter de nouveaux ordres en toute connaissance de cause si cela s’avérait nécessaire. Heureusement, le reste de la mission se déroula selon le bon vouloir de Dieu, car, une fois à l’extérieur, le trio put se rendre au point d’extraction sans encombre. Dans l’avion du retour, Ajartiel s’occupa de ses consœurs, étant le moins blessé des trois.


oOoOoOo

Lorsque la chef des Elfes s’éveilla, la douleur due à ses nombreuses tortures était encore très vive à son esprit. À un tel point qu’elle crût que son évasion n’était qu’on songe, merveilleux et atroce à la fois. Clignant des paupières, la luminosité de la salle l’éblouissant, son regard en rencontra un autre. Des pupilles vertes avec un pourtour plus foncé. Joëlann ?!

« Joël ? Qu’est-ce… ? »

« Bienvenue à la maison Gen. Repose-toi. Les questions peuvent attendre encore. »


L’air serein peint sur le visage de la chef des Sorciers se reflétait sans peine dans sa voix. Elle était soulagée. Elle était heureuse.

Épilogue

Certains diront peut-être qu’ils auraient été plus simplement d’utiliser la télépathie pour contacter et ainsi retrouver la trace de Genevieve. Ce n’était pas faute d’avoir essayé, et à plusieurs reprises de surcroît, mais l’esprit de la chef des Elfes semblait toujours imperméable ou fermé aux appels mentaux lancés par Joëlann. Quoi qu'il en soit, on ne pouvait espérer une fin plus heureuse. Gen était rentrée au bercail et ceux qui avaient participé à cette mission étaient tous revenus sains et saufs. La réadaptation de l’Elfe serait sans aucun doute longue et ardue, mais cela n’effrayait nullement les responsables de la C.A.T. et encore moins Onoma qui avait une confiance absolue en ses chefs. Maintenant tout rentrerait dans l’ordre. Certes, les Catiens avaient tout de même perdu l’une des leurs, Tallulah, mais chacun de ces êtres extraordinaires ne reculerait pas devant l’ennemi. Ils gagneraient cette guerre et, un jour, tous pourraient réellement vivre en paix. Tel était le souhait profond du grand chef de la C.A.T., souhait partagé par ses seconds : Ajartiel, Azari, Genevieve et Joëlann.


À la guerre comme à la guerre ! Nous vaincrons !
 

Mission 3 : Un sauvetage inespéré

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Entre mission de sauvetage et opération d'infiltration
» Mission de sauvetage d'un Kumo-jin
» Mission de sauvetage! [Illumina, Rick, Amynia et Othello]
» FB - Sauvetage inespéré - Jisetsu Demon et Cloé Bellavi
» Aux Chevaliers de la mission de sauvetage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
C.A.T. - Créatures Anonymes de la Terre :: Le Monde :: Rapports de Missions-