AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hello !

Partagez | 
 

 Je veux et j'exige d'exquises excuses

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Dieter
Ange

Dieter

Grade hiérarchique :
  • Caporal

Points : 650
Messages : 130
MessageSujet: Re: Je veux et j'exige d'exquises excuses   Sam 5 Jan - 18:50

Dieter resta les bras serrés autour des jambes et le menton sur les genoux, attendant une hypothétique réaction de Will. Jetant un regard furtif sur le visage du vampire, il constata que celui-ci semblait à nouveau perplexe, sourcil froncés, une certaine incompréhension lisible dans ses traits. Le petit Allemand eut tout le temps de se dire qu'il n’allait pas obtenir d’autre réaction - d'autant qu'il n'avait pas posé de question, en fait - et qu'il devrait peut-être, soit préciser ce qu’il avait voulu dire, soit détourner la conversation. Vers quoi ?

« J’aurais pu broyer tes os. » déclara enfin le vampire allemand. « Facilement. »

Dieter frissonna, ses plumes gonflant légèrement, rappelé brutalement à la situation qu'il avait vécu deux semaines auparavant. Le corps de Will au-dessus du sien qui ne pouvait plus bouger, comme une mouche prise au piège dans une toile d’araignée, ses membres endoloris, les yeux froids et durs du vampire… Et cette unique idée qu’il devait sauver sa peau, qu’il allait peut-être mourir. De nouveau. Il leva subitement la main pour la passer dans ses cheveux, lentement, en appuyant comme pour chasser les vagues souvenirs qui lui restaient de sa mort, la sensation d’étouffer et de partir en morceau.

« Tu me vois comme quoi ? »

Dieter croisa brièvement les yeux du vampire qui le scrutait d’un air franchement curieux. L’ange ne put soutenir son regard et se détourna, avalant sa salive et reposant ses lèvres sur ses genoux.

« Je… » Il releva la tête, hésitant. C’était difficile… Il sentait que Will attendait une vraie réponse, et Dieter voulait être le plus honnête possible. « Un vampire… Une personne. Juste… Oui, quelqu’un, une personne. » Il se mordilla la lèvre, incertain sur la façon de mieux expliquer les choses. Pensant à Jim, il reprit : « Mon meilleur ami était un vampire… Je peux pas considérer quelqu’un comme un monstre simplement parce qu’il est un vampire. » Il se demanda comment il définirait un monstre, lui, en fait. Il était parfois sidéré par les comportements de certains, incapable de comprendre les motivations qui les poussaient à la violence, au mensonge, au meurtre, ou bien le plaisir que certains semblaient éprouver dans la souffrance d’autrui. Tous les gens étaient différents, avec leurs défauts, leur part sombre. Mais tous avaient une histoire différente, qui parfois pouvait susciter la pitié ou la compassion. L’ange était-il capable de voir qui que ce soit comme un monstre ? Probablement pas. Peut-être son père, bien plus effrayant que n'importe quel croque-mitaine que l'on inventait dans le temps pour faire peur aux enfants pas sages ? Uh...

« Tu es… » Une nouvelle fois, il hésita sur la manière dont il pouvait exprimer la chose, s'humectant les lèvres du bout de la langue. « Différent. Par rapport aux autres, vampires ou non. » Il se redressa un peu, s’adossant au mur en écrasant un peu plus ses ailes contre celui-ci pour regarder ses mains ouvertes. Il ne savait pas si Will voulait avoir une vision complète de la manière dont il le percevait, ou si ce qu’il lui avait dit suffisait.

« Tu ne parles pas beaucoup… » Nouvelle pause. Il ne lui avait pas déjà dit ça, aussi, d’ailleurs ? Dieter fixait toujours ses mains, perdu dans ses pensées bien que toujours conscient de la présence de Will à sa gauche, un peu plus bas.

« Parfois je ne sais pas si tu dis certains trucs pour me blesser ou me faire peur ou pas… » reprit-il avant de se mordre la lèvre, rougissant un peu en repensant à ce qu’il avait ressenti peu avant l’intervention de la petite Aliya.

« Mais j’ai l’impression que tu m’as jamais menti… ? » continua-t-il d’un ton légèrement interrogatif, croisant le regard de Will durant quelques secondes comme pour tenter d’y lire la vérité ou le mensonge, avant de reposer les yeux sur ses mains. Peut-être qu'il était parfois blessant parce qu'il disait ce qu'il pensait, sans fard.

« Je te crois, quand tu dis que tu allais me lâcher et pas me tuer la dernière fois. » décida-t-il soudain après une nouvelle pause. Comme le vampire l’avait dit, s’il l’avait voulu, il aurait pu lui broyer les os. Il ne l’avait pas fait.


_________________
Pauvre Dieter.
Will
Vampire

Will

Grade hiérarchique :
  • Soldat recrue

Points : 470
Messages : 96
MessageSujet: Re: Je veux et j'exige d'exquises excuses   Dim 6 Jan - 15:28

« Je peux pas considérer quelqu’un comme un monstre simplement parce qu’il est un vampire. »

Will considéra silencieusement cette réponse pendant quelques instants, baissant le regard et le laissant errer sur le tapis devant lui. Une personne. Certes.

Un vampire était une monstruosité, ça, Will en était convaincu. Parce que si un mort-vivant qui prolifère par la mort d’être humains n’est pas un monstre, alors qu’est-ce qui peut bien en être un ? Cependant, il ne voyait pas forcément pour autant d’opposition des termes ‘‘personne’’ et ‘‘monstre’’. Il avait vu des hommes s’épanouir par la déchéance d’autrui. Plusieurs de ses anciens compagnons d’arme, par exemple, ne cachaient pas leur plaisir à faire souffrir ‘‘ceux qui le méritaient’’. Puisque tous les gens n’étaient pas égaux. Faire étalage de sa supériorité, peut-être que c’était une partie intégrante de la définition d’un monstre. Et donc que le monstre qu’était un vampire n’était pas toujours flagrant.

Logique, Will convenu donc qu’il devait tenir encore un peu de la personne qu’il avait été, aussi. Ou d’une version d’elle érodée par le temps et la solitude. Il se souvenait de sa vie d’humain et savait qu’il n’était pas exactement pareil, au-delà des aspects physiques modifiés apportés par sa condition. Tracer une ligne séparant le vampire de la personne lui semblait toutefois proche de l’impossible.

Il n’était pas, en tout temps, un monstre perceptible. Il observait, réfléchissait, apprenait... discutait, même. Avec Dieter, du moins. Il n’était pas continuellement en train d’essayer de lui sauter à la gorge. Même s’il y pensait souvent, il... se contrôlait. Généralement. Malgré l’aperçu que l’ange avait pu avoir de la pire partie de lui, peut-être que, la majorité du temps, il voyait la personne d’abord, puis le vampire et, seulement ensuite, quelques fois, le monstre.


« Tu es… » Will redressa la tête en entendant Dieter parler de nouveau. « Différent. Par rapport aux autres, vampires ou non. »

Différent. Il l’était déjà, du temps où il était humain. Rien de nouveau.

Le vampire détourna son regard de l’ange, encore une fois, observant les gens autour. À une époque, ils l’avaient fasciné. Il avait voulu les comprendre.


« Tu ne parles pas beaucoup… » Ah. Était-ce vraiment la seule différence que Dieter ait notée ? Il lui jeta un coup d’oeil, arquant un sourcil, peu impressionné par son analyse.

« Parfois je ne sais pas si tu dis certains trucs pour me blesser ou me faire peur ou pas… Mais j’ai l’impression que tu m’as jamais menti… ? »

Inexpressif, parce que la supposition de l’ange était correcte (Il ne lui avait jamais menti.) et qu’il n’y avait donc pas lieu de la corriger, Will soutint sans rien dire le regard de Dieter jusqu’à ce qu’il se détourne. Cela dit, il ne concevait pas qu’on puisse être blessé par des paroles. Effrayé, oui. Par une menace, par exemple, ou l’annonce d’un danger imminent. Mais blessé ? Il n’était effectivement pas un menteur, même si Juan ne semblait étrangement pas d’accord. C’était donc dire que c’était la vérité qui avait heurté l’ange. Quelle idée curieuse. Il ne trouva cependant pas les mots pour la mettre en doute avant que Dieter ne rompe le silence.

« Je te crois, quand tu dis que tu allais me lâcher et pas me tuer la dernière fois. », affirma éventuellement l’ange, en regardant ses mains.

Lorsque Will lui avait dit ça, il avait pleuré. Avait-ce été parce qu’il l’avait cru ? Avait-il été blessé ou effrayé par cette vérité ? Il aurait été complètement incohérent que ça le rende triste.

Will pressa plus fermement son dos contre le mur derrière lui, tentant de faire disparaître la tension musculaire entre ses omoplates, même si c’était un peu sans espoir. Il n’y arriverait qu’en relaxant et c’était impossible, ici et maintenant. Enserrant toujours sont torse, ses jambes pliées devant lui, il lui fallut quelques secondes pour parvenir à une question, en dépit de son inconfort et au milieu de toute son incompréhension.


« Pourquoi tu as pleuré ? Quand j’ai dit ça. »

_________________
~
Dieter
Ange

Dieter

Grade hiérarchique :
  • Caporal

Points : 650
Messages : 130
MessageSujet: Re: Je veux et j'exige d'exquises excuses   Dim 6 Jan - 18:00

Will resta silencieux alors que l’ange réfléchissait à préciser un peu plus sa pensée.

« Pourquoi tu as pleuré ? Quand j’ai dis ça. » intervint finalement le vampire, interrompant le réflexions de Dieter.

« Ah… » fit Dieter, se mordant la lèvre et agitant légèrement ses ailes qui bruissèrent contre le mur. Il réfléchit, rougissant en repensant à ses larmes et à la petite fille qui était venue lui faire un câlin pour le consoler. C’était fort embarrassant d’y songer de nouveau.

« Je… Tu... m’avais promis de pas me tuer. » dit-il à nouveau, avec un débit lent et hésitant, déglutissant deux fois au milieu de sa phrase. « Mais j’ai vraiment cru que je… que tu allais me tuer, la dernière fois. » Il joignit les mains sur ses genoux, ancrant son regard dessus et les serrant de toutes ses forces, ses doigts prenant une couleur blanche par endroit, rouge à d’autre. Geste bien futile, qui ne le calma pas pour autant. Il reprit, son débit s’accélérant au fur et à mesure qu’il parlait : « Tout à l’heure… Je, je ne t’ai pas cru. J’ai cru que tu mentais. Quand tu disais que tu allais me lâcher. Et puis tu m’as dit que “j’étais en vie”, comme si… Comme si, du coup, c’était pas si grave que tu m’aies… Que tu m’aies fait mal comme tu l’as fait. J'arrivais presque plus à bouger le poignet et l'épaule pendant... Uh. Et c'est comme si tu disais que c’était pas… Pas si grave puisque j'étais en vie. Je savais pas pourquoi tu m’as… sauté dessus et je n'ai pas compris pourquoi et… Oui je suis en vie mais j’ai cru que j’allais mourir et tu as dit que je t’avais ordonné de te lâcher mais j’ai pas eu l’impression, sur le coup je, je - je me suis senti complètement… impuissant. J’ai cru que tu allais me tuer - »

Là-dessus, Dieter se plaqua les mains sur son visage et laissa échapper un sanglot. Il se mordit de nouveau l’intérieur de la lèvre inférieure, presque jusqu’au sang, en tentant de réprimer ses pleurs. Il parvint à contenir ses sanglots, qui restèrent finalement silencieux, mais pas ses larmes qui coulèrent à nouveau entre ses doigts. Il se recroquevilla un peu plus, la tête contre les jambes et les mains sur les cheveux.

Uh. Pourquoi il n’arrivait pas à se retenir aujourd’hui. Deux fois en un temps ridicule. Cela lui arrivait pourtant rarement de pleurer en public, mais peut-être qu’il n’avait finalement pas encore récupéré du traumatisme d’il y avait deux semaines.

Il resta un moment ainsi, le front contre les genoux, le dos agité de légers sanglots qui se répercutaient dans ses ailes repliées le plus possible derrière son dos que le permettait le mur, les plumes gonflées..

« Hmm. Pardon. Uh. Désolé - pardon - je suis désolé » fit Dieter au bout d’un moment, se redressant à moitié, s’essuyant les yeux du revers de ses mains, la voix étranglée, rauque et tremblante. Là, il n’était plus à même de se souvenir que nan, c’est pas à toi de t’excuser, rappelle-toi, t’as rien fait de mal. « Mais je - je - je te crois, maintenant. » reprit-il, bégayant, toujours sans regarder Will, bataillant avec les larmes qui continuaient de couler partout sur ses joues, essayant en même temps de les dissimuler au reste du monde. Il tenta d’inspirer profondément, mais c’était difficile parce qu’il tremblait encore trop. « Tu n’allais pas me tuer... » déclara-t-il, avec le plus d'assurance qu'il put. Essayait-il de finir de s’en convaincre ? « Hein ? » ajouta-t-il immédiatement après, presque suppliant. N'est-pas ? Il n'avait vraiment pas été prêt à le tuer ?

_________________
Pauvre Dieter.
Will
Vampire

Will

Grade hiérarchique :
  • Soldat recrue

Points : 470
Messages : 96
MessageSujet: Re: Je veux et j'exige d'exquises excuses   Sam 12 Jan - 0:02

Will comprenait peu ce qui motivait les émotions, mais la peur de mourir lui était familière. Il l’avait ressentie, mais, surtout, l’avait infligée. Il avait vu des hommes pleurer, d’autres l’avaient insulté, avaient voulu résister. Certains tentaient de le convaincre de les laisser partir et puis il y avait ceux qui, étrangement, ne bronchaient pas. La peur faisait faire toutes sortes de choses aux gens. Will avait observé une myriade de ces manifestations, de nombreuses fois, mais jamais longtemps. Parce qu’il gagnait toujours et qu’il gagnait vite.

Pour cette raison, même pour Will, il était contre-intuitif de demeurer assis sans rien faire à côté de quelqu’un et de sa peur de mourir. Une personne normale aurait probablement été mal à l’aise pour l’ange. Incapable de compatir, Will était plutôt déstabilisé parce que, de toute évidence et en opposition avec ce à quoi il était habitué, il n’avait aucun contrôle sur la finalité de cet épanchement. Il ne fit donc qu’écouter Dieter, sans vraiment parvenir à comprendre les tenants de son actuel état d’âme. Le passé était immuable. Ce que Dieter racontait n’était qu’un souvenir et, pourtant, il en avait l’air pris au piège. Bien sûr qu’être blessé était sans importance, du moment qu’on restait en vie. Survivre était une bonne chose. La meilleure des choses. Rares étaient les personnes qui s’étaient retrouvées sous lui et qui, comme l’ange, avaient ensuite pu le raconter.

Dieter semblait par ailleurs inconscient de sa capacité à faire front, niant avoir ordonné quoique ce soit. Pourtant, Will était certain de ce qu’il avait ressentit en plantant son regard dans les pupilles grises de l’ange. Il savait ce qu’il y avait vu. Peut-être que ses sentiments étaient illogiques, comme ceux de tous les hommes. Peut-être que son interprétation était fausse – comme si souvent –, que ça n’avait été que de la peur déguisée, que ce n’était pas à cause de ça qu’il avait hésité. En être conscient ne changeait cependant pas les convictions du vampire pour autant. Il avait obéit à l’ange et il le referait probablement. Même si c’était incohérent.

Will ne dit rien lorsque Dieter se remit à pleurer. Il ne pouvait pas voir son visage, enfoui entre ses bras, mais les mouvements saccadés se répercutant jusque dans ses ailes étaient caractéristiques. À cet instant, Dieter était vulnérable et, effectivement, complètement impuissant. Will aurait pu aisément mettre fin à son évidente souffrance, mais n’en fit rien. Parce que c’était contre les règles de la CAT... et peut-être, un peu, à cause d’autre chose d’indéfinissable.

Ses paroles pouvaient s’avérer blessantes ou effrayantes apparemment. Sa question l’avaient vraisemblablement été. Détachant son regard de l’ange pour observer les alentours, Will campa sur sa décision de se taire et attendit. Il n’avait rien à gagner à possiblement empirer les choses. Il n’avait peut-être même rien à gagner à simplement rester là, d’ailleurs...


« Tu n’allais pas me tuer... Hein ? »

En entendant sa voix, le vampire reporta son attention sur l’ange, même si ce dernier ne le regardait pas. Il pleurait moins et reparlait... Est-ce que ça signifiait qu’il s’était calmé ?

Will était presque entièrement certain qu’il n’aurait pas tué Dieter, deux semaines plus tôt. Ça n’avait pas (plus ?) été son intention. Toutefois, il n’était pas maître de toutes les variables. Peut-être que Dieter aurait éventuellement cessé de tirer, pour plutôt se défendre, et le vampire aurait réagit en conséquence. Peut-être qu’il n’aurait pas entendu les elfes arriver, si l’ange ne s’était pas emporté et défait de sa prise initiale, qu’il aurait été surpris et aurait paniqué. Le passé était immuable et il était futile d’essayer d’y voir ce qui aurait pu être. Il croyait en son intention de ne pas tuer l’ange, mais de là à affirmer, hors de tout doute, que c’était ce qui serait arrivé...

La question fermée que lui proposait Dieter sonnait comme un piège et Will était incapable de déterminer quelle réponse était la bonne. Qui plus est, l’ange l’avait formulée de façon négative. S’il répondait ‘‘oui’’, est-ce que ça signifiait qu’il n’allait pas le faire ou le contraire ?


« J’ai dit la vérité. », répondit finalement le vampire, hésitant.

_________________
~
Dieter
Ange

Dieter

Grade hiérarchique :
  • Caporal

Points : 650
Messages : 130
MessageSujet: Re: Je veux et j'exige d'exquises excuses   Dim 13 Jan - 20:05

Will garda le silence quelques instants, pendant que Dieter continuait de passer et repasser le dos de ses mains sur ses yeux pour en essuyer les larmes, attendant avec espoir et effroi la réponse du vampire. Le léger brouhaha du salon, qui tout à l'heure l'aurait presque rassuré, lui semblait maintenant plus fort, plus oppressant, parce que trop de monde était là pour l’apercevoir en train de pleurer. Il se sentait petit, vulnérable et exposé. Il avait envie de disparaître, en même temps qu’il attendait avec anxiété la réponse de Will. Est-ce qu’il avait souhaité qu’il meurt ? Est-ce que l’ange serait vraiment mort, sans l’intervention heureuse du groupe d’elfes ? Parce qu’il n’y avait aucun doute à avoir, Dieter n’aurait pas pu résister au vampire.

« J’ai dit la vérité. » dit finalement Will.

Dieter releva la tête de ses mains et planta son ses yeux rouges et humides dans ceux de de Will. C’était vrai ? Oh. Ses ailes se détendirent légèrement, les plumes se recollant les unes aux autres. Il détourna le regard après quelques secondes. Will n’avait pas voulu le tuer. Il n’avait pas voulu le tuer. Il n’avait pas voulu le tuer. L’ange renifla, ses larmes se remettant à couler un peu, bien que plus discrètement qu’il y avait quelques minutes. Il était trop soulagé par la réponse du vampire pour percevoir l’hésitation dans la voix de celui-ci.

« ... D’accord », dit-il d'une voix étranglée après un moment qu'il passa à simplement balancer ses ailes, doucement, d'avant en arrière, comme pour s'apaiser. « Je - je - je te crois » bégaya-t-il une nouvelle fois, pas encore complètement calmé, avec un essai de sourire. Will n’était pas un menteur. C’était décidé. Sinon, cela voulait dire qu’il avait voulu tuer Dieter, et que Dieter aurait vraiment dû mourir à nouveau. L'ange serra soudainement ses bras autour de son abdomen, comme pour s'empêcher d'exploser. Il inspira à fond, lentement, sa respiration tressautant légèrement.

« Désolé de réagir comme ça. » dit le petit allemand d’une voix encore tremblante et mal assurée, ne pensant absolument plus à tous ceux qui lui disaient régulièrement qu’il faudrait qu’il arrête de s’excuser de tout. Il avait honte de réagir de manière aussi faible et pitoyable qu’il le faisait.

Il resta un moment à contempler la salle, arrêtant ses yeux ça et là sur les gens qui continuaient de discuter sans faire attention aux états d’âme du petit allemand. Malgré l’heure qui avançait peu à peu, le salon était encore bien peuplé, même si les gens avaient la place de se sentir à l’aise. Son regard croisa finalement celui de l’homme aux origamis qui venait de se lever et rassemblait ses créations, visiblement sur le point de partir. Dieter perçut son regard surpris et curieux en découvrant la figure rougie et humide de l’ange, dont les larmes continuaient encore à couler un peu sur ses joues. Le petit allemand se détourna immédiatement, extrêmement gêné, fixant soudain ses genoux en laissant ses cheveux tomber devant ses yeux, dégageant son profil à Will. Il se mordit l’intérieur de la lèvre, violemment, comme pour se punir de se donner en spectacle - une fois encore.

Après quelques secondes encore, il déglutit, essayant de ravaler les dernières larmes qui voulaient encore sortir de ses yeux puis reprit, tentant de briser le silence qui commençait à l’oppresser :

« Tout à l’heure… Il a dit - Juan - » siffla-t-il, « pardon de reparler de ça - il a dit… quelque chose à propos de ta famille. » Il déglutit, renifla, se passa le dos de la main sur le nez. Uh. Le silence était-il plus gênant que ce qu’il voulait demander à Will ? « Est ce que tu… » Une nouvelle fois, il avala sa salive, hésitant. « Euh… Tu les as revu… Après ta transformation ? » Il préférait passer par une question détournée plutôt que de demander, de manière brutale : “Tu les as tués ?” Parce qu’il avait l’impression que c’était ce que ce serpent de Juan avait voulu sous-entendre. Peut-être que la manière dont il posait sa question rendait celle-ci futile, d'ailleurs ; peut-être que le vampire hispanique avait voulu dire que c'était Rudolf, l'humain, qui avait fait quelque chose à sa famille.

Il n'osait pas regarder le visage de Will, tournant toutefois légèrement la tête vers lui en continuant d'observer par terre.

_________________
Pauvre Dieter.
Will
Vampire

Will

Grade hiérarchique :
  • Soldat recrue

Points : 470
Messages : 96
MessageSujet: Re: Je veux et j'exige d'exquises excuses   Ven 18 Jan - 23:49

« ... D’accord », fit Dieter d’une voix étrange, enrouée.

Will était bien incapable de déterminer si ça réponse convenait à l’ange. Il ne vit rien dans les yeux rougis de l’autre Allemand, sinon des larmes. Et ces mots, ce ‘‘d’accord’’ prononcé d’une voix cassée, étaient tout aussi nébuleux que précédemment. Il n’avait pourtant rien dit qui nécessitait d’être accepté ou pas. En fait, sa remarque allait de soi, sachant que Dieter croyait en la véracité de tout ce qu’il avait pu lui dire. Non ?

« Je - je - je te crois »

Ah. Contrairement à ce qu’il venait d’affirmer, il avait donc douté ? La commissure des lèvres de Dieter s’étira en quelque chose qui ressemblait à un sourire, mais bien moins éclatant qu’à l’habitude. Il était donc content ? Il avait plutôt l’air malade... En effet, l’ange enserra ensuite son ventre en inspirant précautionneusement, comme si respirer était quelque chose qui méritait une application attentive de sa part alors que, en toute logique, il n’aurait même pas dû en avoir besoin. Comme les vampires, les anges étaient morts, après tout.

Il s’avéra que c’était pour ajouter quelque chose. Remarque qui semblait particulièrement naturelle chez lui, Dieter s’excusa, encore une fois.

Bien que cela l’ait toujours laissé perplexe parce que peu de logique soutenait un tel phénomène, Will savait que certains comportements pourtant naturels étaient socialement inacceptables. Ainsi, tel qu’il s’en souvenait et en partant du principe que cela n’avait pas changé dans les 80 dernières années, pleurer était apparemment un signe de faiblesse, surtout chez un homme. Était-ce la réaction pour laquelle Dieter demandait pardon ? Bien sûr, pleurer était un réflexe qui semblait en tous points absurde... mais dénotant une faiblesse ? Ça, Will ne l’avait jamais compris. Et puis, si ça l’était, c’était valable autant chez une femme que chez un homme. Cette distinction entre les sexes était bizarre.

Bien sûr, Will resta silencieux. Il ne voyait rien à répondre. Accepter la demande de pardon de Dieter semblait tout aussi absurde que ladite demande en elle-même. Aucunement embarrassé (sinon par la douleur dans son dos), il regarda simplement l’ange s’agiter, se demandant si la conversation allait s’arrêter là.


« Tout à l’heure… Il a dit - Juan - pardon de reparler de ça - il a dit… quelque chose à propos de ta famille. »

Sa famille ? Will fronça les sourcils. Il y avait longtemps qu’il n’avait pas songé à ses deux frères, sa mère et son père. Ils étaient tous morts. Probablement. Il n’était pas certain de ce qu’il était supposé ressentir face à cette constatation... Qu’avait-dit Juan, exactement ? Que savait-il de sa famille ?

« Est ce que tu… Euh… Tu les as revu… Après ta transformation ? »

Le vampire bougea les épaules, cherchant à nouveau à calmer le point dans son dos. Et peut-être aussi une autre forme indescriptible d’inconfort. L’hésitation de Dieter passa incognito, noyée par les restants de son déversement émotif, et sa question sonnait d’autant plus sortie de nul part. Will se mordit la langue et son regard se fixa sur le peu qu’il pouvait voir de la racine du nez de Dieter, puisque l’ange (qui avait laissé ses cheveux tomber devant son visage) semblait trouver plus intéressant d’observer le tapis que de lever les yeux vers lui.

« Qu’est-ce qu’il a dit ? Juan. », demanda-t-il en ignorant la question. Il n’avait aucun problème à satisfaire la curiosité de Dieter, mais la sienne passait d’abord.

_________________
~
Dieter
Ange

Dieter

Grade hiérarchique :
  • Caporal

Points : 650
Messages : 130
MessageSujet: Re: Je veux et j'exige d'exquises excuses   Dim 20 Jan - 8:05

Will remua les épaules avant de demander, éludant pour le moment la question de Dieter :

« Qu’est-ce qu’il a dit ? Juan. »

L’ange leva brièvement les yeux et croisa le regard du vampire avant de les baisser, passant de nouveau le dos de ses mains dessus pour les essuyer. Donc Will n’avait pas pu tout saisir de ce qu’avait raconté le vampire à l’accent espagnol. Il en avait probablement plus compris que la dernière fois, mais son anglais n’était pas encore assez bon pour saisir tout ce que l’autre avait pu dire… Il se mordit la lèvre, cherchant comment retranscrire, en allemand et d’une manière pas trop agressive, ce qu’avait dit Juan le crétin.

« Mmh… » fit-il, la voix toujours mal assurée, reniflant une nouvelle fois. Après un instant, il reprit, hésitant : « Il a… sous-entendu que tu cachais ta véritable identité - “Rudolf” - parce que… Uh. Parce que tu aurais des choses à cacher. Sur - à propos de… Il a dit que tu aurais… fait quelque chose à ta famille ? » Uh. Il ne savait pas comment le tourner de manière plus diplomatique. Il ne pouvait regarder le vampire en face en lui posant ces questions fort embarrassantes et se contenta d’observer ses mains qu’il continuait de tourner et torturer, angoissé. Est-ce qu’il faisait bien de poser ces questions là ?

Il repensa brièvement à sa propre famille. Wilhelm, Elke, Anna, Kathrin, sa mère… Et puis Hilde, aussi, même si c’était plus lointain. Jamais il n’aurait souhaité leur faire du mal. Ce qu’ils lui avaient inspiré principalement, c’était une sorte d’amour, de solidarité, une volonté protectrice… Son père, en revanche, non. La peur, l’angoisse, une colère rentrée, et l’envie qu’il disparaisse pour toujours ou qu’il n’ait jamais existé. Mais il n’aurait jamais levé la main sur lui. Wilhelm, lui, peut-être ? Qu’est ce qu’avait pensé Will de sa famille à lui ? Avait-il eu des frères et soeurs ? L’ange ne parvenait pas à l’imaginer avec une fratrie, ni ne pouvait imaginer qu’il ait eu un père et une mère, bien qu’il ait évidemment dû en avoir. Il ne pouvait l’imaginer que seul.

« Pardon, je, je - » bégaya-t-il, s’excusant à nouveau, toujours sans s’en rendre compte, tout en continuant de tortiller ses mains en les fixant. « Peut-être qu’il a dit ça juste pour faire son intéressant ? Je - je ne sais pas. »

Dieter avait encore peur de la manière dont pouvait réagir Will à ses questions. N’était-il pas trop inquisiteur ? Est-ce qu’il ne risquait pas de le mettre mal à l’aise, et de déclencher chez lui une nouvelle réaction violente ? Pourtant il était encore curieux, malgré tout. Malgré le fait qu'il n'avait toujours pas arrêté d'avoir envie de pleurer, des bouffées de tristesse serrant son ventre régulièrement depuis tout à l'heure. Malgré le fait qu’il avait envie de disparaître, de se dématérialiser pour aller se réfugier dans un coin de sa chambre. Il souhaitait voir confirmé ou infirmé cette bribe d’information qu’avait lâché Juan. D’où ce dernier avait-il appris tant de choses sur Will ? C’était… Injuste ? Hmm.

_________________
Pauvre Dieter.
Will
Vampire

Will

Grade hiérarchique :
  • Soldat recrue

Points : 470
Messages : 96
MessageSujet: Re: Je veux et j'exige d'exquises excuses   Lun 21 Jan - 23:50

« Il a dit que tu aurais… fait quelque chose à ta famille ? »

Quelque chose ? Une formulation franchement imprécise... Will continua à fixer sans-gêne l’ange, attendant qu’il précise son choix de mots, puisque toute sa phrase avait été hésitante, faite d’arrêts et de reprises. Néanmoins, Dieter ne semblait pas juger pertinent de clarifier et ne fit plus qu’observer ses mains sans rien ajouter. Peut-être qu’il ne pouvait pas, que c’était juste ça en fait, ce que Juan avait dit. ‘‘Quelque chose’’. Mais quelque chose comme quoi ? Fronçant les sourcils, Will mit un moment avant de faire le lien avec le tout dernier objet de la curiosité de son interlocuteur. Dieter avait voulu savoir s’il avait revu sa famille après sa transformation. Est-ce que cela sous-entendait qu’il n’aurait pas pu, s’il l’avait voulu ?

Will avait eu beaucoup de temps pour réfléchir depuis sa capture par la CAT. Il s’agissait même de son activité principale, outre dormir. L’une des questions qu’il s’était posée portait sur l’étendue des connaissances que pouvait avoir la CAT à son sujet. Lorsqu’il s’était éveillé au sein de la base, monsieur Anderson s’était adressé à lui par son nom – un nom qu’il n’avait pas utilisé depuis des décennies. Pourtant, la CAT le savait. Par ailleurs, monsieur Anderson avait utilisé l’allemand pour lui parler, même si ce n’était vraisemblablement pas la langue maternelle du chef des vampires (et encore moins la langue officielle de la CAT) et alors que Will n’avait absolument pas cherché à signifier que c’était la sienne. La CAT le savait. Qu’est-ce que la CAT savait d’autre sur lui ? Sur sa famille ? Et où étaient ces informations, pour que Juan y ait accès ?

D’après les dires de Dieter, ce que Juan avait apparemment insinué c’était que Will avait fait quelque chose. Peut-être que l’une de ses actions avaient eu des répercussions sur sa famille ? Mais comment cela aurait pu être possible, alors qu’il était officiellement mort ? Et avant ça, il avait été un bon soldat, celui qui obéit sans poser de question... Il n’avait rien fait qui puisse lui nuire. Par association, il n’avait donc rien fait qui puisse nuire à sa famille. Et Juan affirmait en plus que c’était une chose qu’il avait voulu cacher ?


« Pardon, je, je - Peut-être qu’il a dit ça juste pour faire son intéressant ? Je - je ne sais pas. »

Comme... un bluff ? Quelle idée étrange... Quel en était le but ? De qui voulait-il capter l’attention ? Will ne voyait pas l’avantage que pouvait avoir l’Espagnol à suggérer que l’ex-nazi ait fait à sa famille quelque chose... qui devait être tenu secret ? Ah. Comme quelque chose de scandaleux, peut-être ? Était-ce de ça qu’il s’agissait ? Voilà qui était un peu ennuyant. Pourquoi Juan voulait-il le dépeindre comme un monstre encore pire ?

Will détourna la tête en pinçant les lèvres. Il n’avait bien sûr pas revu sa famille après sa transformation. L’idée lui avait traversé l’esprit, il devait l’admettre, mais elle ne s’y était pas attardée bien longtemps. Pourquoi aurait-il reculé du front jusqu’au coeur de l’Allemagne, comme le plus imbécile des déserteurs, en semant autour de lui des cadavres bien visibles – puisqu’il était soudainement inexplicablement devenu une créature tout droit sortie d’une histoire d’épouvante – pour rejoindre sa mère pour... pour quoi ? Elle n’aurait rien pu faire pour lui. Et puis, pas longtemps après s’en être rendu compte, il l’aurait probablement accidentellement égorgée, vu qu’il ne se contrôlait pas, à ce moment là. Il ne souhaitait pas ça à sa mère, tout de même. Il n’était pas un psychopathe.


« Tu crois que j’ai tué ma famille. », remarqua en fin de compte Will.

Il n’était pas certain de savoir s’il s’agissait d’une interrogation ou juste d’une déduction. Ça semblait relativement évident, au vu de la question de Dieter, mais ce que Will considérait comme des évidences n’en était souvent pas, pour les autres, et ses conclusions étaient fréquemment fausses. Il aurait aussi pu raisonner que c’était une croyance de Juan que Dieter ne faisait que lui répéter, mais l’ange avait cherché confirmation. Il le pensait donc aussi.

Will se fichait bien de l’image que les autres se faisaient de lui et c’était tant mieux. Parce qu’il avait raison: ce n’était rien de positif. Dieter ne se distinguait finalement pas.


« Ce serait monstrueux. Non ? », demanda le vampire, d’un ton neutre.

Il appuya l’arrière de son crâne contre le mur derrière lui, observant l’ange de biais. Même si elle le paraissait, sa question n’était pas entièrement rhétorique (ce qui n’était, de toute façon, pas son genre). On lui avait décrit le côté sacré de la famille et, en parallèle, on lui avait appris l’inexcusabilité de tout un tas de choses, l’importance de la dénonciation, l’ascendant de la masse sur l’individu. Les lois avaient priorité sur le sacré de la famille. Ça semblait contradictoire. Comment les gens arrivaient-ils à tracer la ligne entre ce qui était bien et ce qui était mal ? Dieter affirmait ne pas le voir comme un monstre... même en supposant qu’il avait massacré ses parents et ses frères comme un animal ? Ça aussi, ça semblait contradictoire.


« Je ne suis pas stupide. », continua Will, éventuellement. Son intention n’avait pas été de créer un suspense. Ça n’avait aucun intérêt à ses yeux. « J’ai fui. »

_________________
~
Dieter
Ange

Dieter

Grade hiérarchique :
  • Caporal

Points : 650
Messages : 130
MessageSujet: Re: Je veux et j'exige d'exquises excuses   Mer 23 Jan - 18:06

Dieter vit Will détourner la tête, le soulageant légèrement. Il osa reposer les yeux sur lui. Le vampire avait l’air… contrarié ? Son visage était toujours peu lisible, mais il pinçait les lèvres. Est-ce que ses questions l’avaient mis en rogne ? Uh. Le soulagement avait été de courte durée, et Dieter reprit sa position précédente, le regard fixé au sol, les bras serrant ses jambes.

« Tu crois que j’ai tué ma famille. » lâcha finalement Will de sa voix toujours neutre. Dieter tourna les yeux vers lui un bref instant mais n’osa pas garder le contact oculaire. Il ouvrit la bouche, pour infirmer ou confirmer, il ne savait pas lui-même, tout en plantant ses doigts dans ses mollets.

« Ce serait monstrueux. Non ? »

Dieter n’osa même pas le regarder, cette fois, enfonçant un peu plus ses doigts dans sa chair et se recroquevillant encore plus qu'il ne semblait possible. S’il avait été encore en vie, son coeur aurait battu à tout rompre. Qu’est-ce que sous entendait cette phrase ? Est-ce qu’il… Est-ce qu’il avait vraiment tué sa famille ? Est-ce que, comme l’autre fois, il essayait de voir la manière dont Dieter réagirait s’il lui disait quelque chose d’horrible ? Comme la dernière fois, où il avait voulu savoir ce qu’il adviendrait s’il avait fait exprès de faire mal à l’ange ? C’était vrai qu’il avait assassiné ses proches ou pas ?

Oui, si cela s’avérait exact, ça aurait été monstrueux, de l’avis de Dieter. Un parricide, un matricide, un fratricide… On touchait là à des choses auxquelles il ne fallait pas toucher. Des tabous bien pire que le simple fait de tuer quelqu’un pour boire son sang.

Il s’imagina brièvement, debout, les mains ensanglantées, devant le cadavre de ses parents, de son frère et de ses soeurs. Yeux fermés ou regard sans vie. Mutilation comme celles qu’il avait eu l’occasion de voir lorsqu’il combattait au front. L’idée lui donna envie de vomir, et il serra de toutes ses forces ses jambes, ses yeux s’agrandissant.

« Je ne suis pas stupide. » reprit enfin le vampire, après avoir laissé le temps à Dieter de s’enfoncer dans la peur et l’horreur. « J’ai fui. »

Dieter tourna la tête et planta brièvement ses yeux dans ceux de Will. Oh. Ah ? Ah. Vraiment ? Ah. Il ne les avait pas revus. Il ne les avait pas tué. Le petit ange sentit ses épaules et ses ailes se détendre d’un coup, et ses plumes se dégonfler. Il n’avait pas remarqué à quel point elles avaient accumulé en tension. Il releva la tête, laissant les machins gris sous ses paupières son regard errer sur la salle. Il entrouvrit la bouche plusieurs fois, incapable de dire quoi que ce soit pendant une bonne minute.

« ... D’accord… » fit-il à voix basse, finalement, tout en massant doucement ses mollets. Il resta silencieux encore quelques instants avant de reprendre, un peu plus assuré : « D’accord. » Il soupira - de soulagement, de frustration, de plein de choses mêlées et confuses.

« Je sais pas pourquoi ce… pourquoi Juan (à nouveau, son expression changea brièvement quand il prononça le nom) a dit ça. » Quel menteur. Quel... Urg. C[insulte]d. Ses paupières se fermèrent un instant et il fronça les sourcils, passant lentement ses mains dans ses cheveux en les ramenant vers l’arrière.

« Ils m’ont manqué, ma famille, quand je suis… revenu à la vie. » confia-t-il. « Mais ils... » Il déglutit, ses propos toujours hésitants. « Ils étaient morts depuis longtemps, de toute façon… »

Il tourna et retourna ses mains l’une dans l’autre pendant plusieurs secondes.

« Ca… ça… Uh. Ca n’a pas été trop… Dur ? Au début ? De plus pouvoir les voir ? » demanda-t-il, penchant la tête vers Will, à la fois curieux, timide, angoissé, enfin toujours plein d'un peu trop d'émotions.

_________________
Pauvre Dieter.
Will
Vampire

Will

Grade hiérarchique :
  • Soldat recrue

Points : 470
Messages : 96
MessageSujet: Re: Je veux et j'exige d'exquises excuses   Mer 13 Fév - 17:49

Will dû conclure que, selon toutes vraisemblances, il n’obtiendrait pas de réponse à sa question. Face à cette interrogation, Dieter se crispa considérablement, gonfla ses ailes et fixa droit devant lui. Peut-être que c’était le genre de questionnement qui n’était pas supposé être évoqué ? L’ange ne se détendit que lorsque le vampire affirma avoir fui, possiblement parce que ça lui évitait d’avoir à répliquer quelque chose, si vraiment le propos était tabou. Impassible, Will lui retourna son regard, puis l’observa regarder ailleurs, attendant qu’il creuse ou change le sujet.

Les premières semaines suivants sa transformation n’avaient absolument rien de glorieuses et l’ancien nazi préférait ne pas permettre à son esprit de se perdre inutilement dans ses souvenirs de cette période. À quoi cela aurait-il servi ? Il se concentra plutôt sur l’instant présent, assurant qu’il restait sur ses gardes dans cette pièce trop pleine de gens, en détailla distraitement le profil de Dieter, le gravant ainsi bien involontairement dans son exceptionnelle mémoire.

Il ne pouvait pas bien voir les yeux gris de l’ange, qui ne l’observait pas en retour et laissait plutôt son regard se balader dans la pièce, mais les savait rougis par les larmes qu’il avait versées. Quelques cheveux étaient collés à sa joue imberbe, même si elle ne semblait plus humide. Ses traits fin laissaient suggérer qu’il était peut-être mort avant même d’être adulte...


« D’accord. Je sais pas pourquoi ce… pourquoi Juan a dit ça. », commenta Dieter.

Parce qu’exposer les facettes les moins socialement acceptables de la vie de Will lui rapportait quelque chose, logiquement. Et si Dieter ne pouvait déduire de quoi il s’agissait, il y avait raisonnablement peu de chances que l’ex-nazi y parvienne. Cela lui importait peu, de toute façon et, impassible, il ne répondit rien à la remarque de l’ange. Celui-ci, d’un mouvement lent, repoussa ses cheveux vers l’arrière, libérant son visage, avant de changer de sujet. Il avait peut-être conclu qu’il s’en fichait aussi.

Il mentionna sa propre famille, avant d’enchaîner sur une question :


« Ca… ça… Uh. Ca n’a pas été trop… Dur ? Au début ? De plus pouvoir les voir ? »

Au début de quoi ? Devenir vampire lui avaient fourni amplement de nouveaux éléments à gérer. Il n’avait pas tellement eu le loisir de se poser pour contempler ce qu’il laissait derrière lui. Par ailleurs, le deuil de sa famille, il avait déjà, en grande partie, dû le faire avant ça, la guerre n’offrant pas tellement de vacances. Peut-être aussi avait-il déjà compris, à l’époque, qu’il n’y aurait pas de vie pour lui, après.

Will décolla l’arrière de sa tête du mur, en fronçant les sourcils, soutenant le regard que Dieter avait à nouveau posé sur lui.


« Je pouvais. Mais ça aurait été stupide. », corrigea-t-il d’un ton neutre, sans vraiment répondre. Peut-être le pouvait-il toujours, en fait. Il n’était pas complètement impossible que son plus jeune frère ait été encore en vie... Mais à quoi ça aurait servi ?

« Je crois que la CAT a des dossiers sur eux. », ajouta-t-il. C’était une déclaration sûrement inutile. Dieter devait le savoir. Sauf si c’était le genre d’informations auxquelles Juan avait accès, mais pas l’ange... Néanmoins, n’en était-il pas lui-même venu à cette conclusion ?

« Tu pourrais la voir. Ta famille. »

_________________
~
Dieter
Ange

Dieter

Grade hiérarchique :
  • Caporal

Points : 650
Messages : 130
MessageSujet: Re: Je veux et j'exige d'exquises excuses   Mar 19 Fév - 18:58

Will planta ses yeux dans ceux, encore rougis, de Dieter, qui passèrent rapidement de l’un à l’autre de ceux de son interlocuteur avant de se détourner, intimidé.

« Je pouvais. Mais ça aurait été stupide. » lâcha enfin Wil, sans qu'aucun sentiment ne perce dans sa voix. Hmm… Y avait-il seulement pensé ? Avait-il trouvé ça difficile de ne pas aller les voir ? Au final, il ne répondait pas à la question de Dieter.

« Je crois que la CAT a des dossiers sur eux. » ajouta-t-il. « Tu pourrais la voir. Ta famille. »

Uh ? Non, il ne pouvait pas. Ils étaient morts, pensa Dieter, fronçant légèrement les sourcils en signe d'incompréhension, avant de comprendre ce que Will avait voulu dire. Il pouvait savoir ce qui leur était arrivé. Ce qu'ils étaient devenu après sa mort.

Dieter connaissait déjà quelques informations sur sa famille. Il avait eu l'occasion une fois de retourner dans son village natal, très brièvement, et d'aller au cimetière. Après avoir longtemps cherché, il avait trouvé la tombe de sa mère. Mais pas celle de ses sœurs, ni de son frère. Ni celle de son père, non plus. Sa mère était donc probablement restée dans leur bourgade toute sa vie, contrairement à sa fratrie qui avait dû se disperser. Qu'en était il de son grand frère ? Est-ce qu'il s'en était sorti ? Est-ce que Elke s'était marié avec ce réformé dont il avait complètement oublié le nom, ne l'ayant vu qu'une fois sur une lettre de sa sœur ? Et les deux jumelles ? Est-ce qu'il avait encore des neveux et nièces qui vivaient leur vie tranquilles ? Est-ce que quelqu'un pouvait seulement se souvenir qu'il avait vécu ?

Ce qu'il savait était fort succinct…

Il resta un moment, perdu dans ses pensées, sans bouger, le regard fixé au sol devant lui.

« ...Mmh… » fit-il enfin, avant un nouveau silence troublé par les conversations des occupants du salon.

« J'aimerais bien savoir ce qu'ils sont devenus. » lâcha-t-il encore avec un sourire très triste, en regardant ses mains posées sur ses cuisses, paumes vers le haut. Malgré les années passées, il éprouvait encore une certaine nostalgie en repensant à ce qu'avait été sa vie, avant - malgré le fait qu'elle n'ait pas été très rose. Cela n'avait rien à voir avec l'espèce de déboussolement et d'immense tristesse qu'il avait ressenti autrefois en pensant à eux. Mais l'idée de pouvoir enfin faire le lien entre le passé et le présent, reboucher le vide des presque cent années qui s'étaient écoulées entre sa mort et sa renaissance, était très tentante…

Il se demanda s'il avait le droit d'avoir accès aux informations qui le concernaient. C'était quand même sa vie, après tout… Qu'est-ce que la CAT avait pu apprendre sur lui qu'il ne savait pas ? Comment l'avaient-ils appris ? Plein de questions fusaient dans sa tête.

« Ça t'intéresserait, toi, de savoir ? Pour ta famille à toi », précisa-t-il (oui, parce qu’il n’imaginait pas vraiment que l’ex-nazi se sente concerné par ses histoires de famille) en se tournant vers Will, avec un certain espoir. Il ne savait pas s'il avait envie de se lancer dans des démarches tout seul… Peut-être qu'à deux (même si le deuxième en question était Will et que se lancer dans une recherche d'informations à ses côtés, c'était une idée qui paraissait bizarre), il aurait plus de courage. Il se demandait s'il suffisait d'aller voir un des chefs de race ou même quelqu'un de suffisamment gradé pour pouvoir accéder à ces données… Est-ce que celles-ci étaient trop secrètes ? Juan y avait bien eu accès, semblait-il... Sur des informations qui ne le concernaient même pas, en plus. Fouineur.

_________________
Pauvre Dieter.
Will
Vampire

Will

Grade hiérarchique :
  • Soldat recrue

Points : 470
Messages : 96
MessageSujet: Re: Je veux et j'exige d'exquises excuses   Dim 24 Fév - 18:18

« J'aimerais bien savoir ce qu'ils sont devenus. », admit Dieter, suggérant qu’il n’avait donc pas été fouillé les dossiers de la CAT pour le savoir.

Will détourna la tête et son regard fut attiré vers deux jeunes garçons qui se chamaillaient pour une petite boîte avec un écran : peut-être un genre d’ordinateur miniature.

Il ne savait pas s’il partageait le sentiment de l’ange, se demandant encore une fois quelle utilité il pourrait tirer de telles informations. Par la force des choses, il avait appris à vivre sans sa famille depuis l’adolescence, un ressenti qui était forcément réciproque. Mis à part le sang, quel lien partageaient-ils, tous les cinq ? Si sa mère se matérialisait là, devant lui, serait-il seulement heureux de la voir ? Et sachant qu’il ne savait comment répondre à cette question, quel genre d’émotions pouvait-il escompter ressentir en apprenant comment elle était morte ? Désirait-il tester la chose ?


« Ça t'intéresserait, toi, de savoir ? Pour ta famille à toi », interrogea l’ange, en écho aux pensées du vampire.

Le plus petit des deux garçons abandonna la bataille, se laissant choir sur les fesses et se mit à pleurer très fort. Will se crispa instinctivement en resserra la prise de ses bras autour de son torse, sur ses gardes face à ces cris inintelligibles, et la douleur entre ses omoplates s’intensifia. Il grimaça légèrement et observa une femme elfe s’approcher des enfants. Elle prit le plus petit dans ses bras (ce qui ne le calma absolument pas), attrapa le poignet du plus grand (qui protesta) et les entraina fermement vers la sortie du salon.

Lorsque le niveau sonore de la pièce revint à son brouhaha plus tolérable, Will leva les yeux vers Dieter. L’ex-nazi était quelqu’un de curieux. Il l’avait toujours été. Inévitablement, si on lui mettait son dossier entre les mains, il allait l’ouvrir. Mais de là à dire qu’il était intéressé, que sa curiosité était suffisamment grande pour l’amener à faire l’effort d’obtenir ledit dossier, qu’il convoitait ces informations... Il ne savait pas. Il était aussi suffisamment raisonnable pour déduire de leur vraisemblable futilité, voire de leur dangerosité. Parce qu’il ne savait absolument pas ce qu’il allait y découvrir et de l’impact que ça pourrait avoir.

Dieter attendait probablement une réponse, mais Will continua à débattre intérieurement pendant un moment. L’ange avait utilisé le conditionnel, sans toutefois poser de condition... Ainsi, dans l’absolu, le vampire dû admettre que :


« Peut-être. »

Il n’aimait pas les réponses ambigües, mais même s’il était clair que la réponse n’était pas ‘‘oui’’, un ‘‘non’’ n’aurait quand même pas été entièrement véridique.

_________________
~
Dieter
Ange

Dieter

Grade hiérarchique :
  • Caporal

Points : 650
Messages : 130
MessageSujet: Re: Je veux et j'exige d'exquises excuses   Jeu 28 Fév - 20:16

Alors qu’il posait ses yeux sur lui dans l’attente d’une réponse, Dieter vit Will se crisper en regardant derrière l’ange, d’où provenaient des cris et des pleurs d’enfants. Le petit allemand risqua un coup d’oeil en arrière, constatant que les deux marmots à l’origine du bruit étaient emmenés vers la sortie par une elfe qui devait être leur mère, probablement. Will sembla s’apaiser alors qu’ils s’éloignaient, et il planta finalement ses yeux dans ceux de Dieter, qui baissa à nouveau ses machins gris mirettes organes oculaires vers ses mains.

Après un long moment, le vampire lâcha enfin deux mots :

« Peut-être. »

Dieter releva la tête. Ce n'était pas un oui, mais ce n'était pas un non. Hum… Cela ressemblait plus à un oui, quand même. Will était ouvert à l'idée.

L'ange reposa les pieds à terre et croisa les bras, les yeux dans le vague, songeur.

« ...Mmh… Peut-être qu'on pourrait aller demander… » dit-il d'un ton hésitant. Il se demanda si sa requête devait être motivée, ou si l'accès lui serait accordé comme ça, simplement en allant voir quelqu'un de suffisamment gradé. Est-ce qu'il était possible de demander à un supérieur d'une autre race ? En fait, qui conservait les dossiers ? Les chefs de race ? Si Will allait voir Ajartiel, est-ce que ce serait plus facile d'obtenir ce qu'ils voulaient de la part de l'ange au caractère enjoué et peu à cheval sur la hiérarchie, ou bien fallait-il, pour Will, passer forcément par le très respectable mais plus rigide M. Anderson ?

« Peut-être qu’en allant voir Ajartiel… » reprit-il, après un nouveau silence. « Si tu as envie… » fit-il en serrant et desserrant les mains,, incertain sur le fait que lui-même ait le courage d’accomplir les démarches. Peut-être que si le vampire venait avec lui, ça lui donnerait  une impulsion pour réaliser le premier pas. N’importe qui lui dirait que what, pourquoi il envisageait d’y aller avec Will, il était fou ou quoi, mais bon.


_________________
Pauvre Dieter.
Will
Vampire

Will

Grade hiérarchique :
  • Soldat recrue

Points : 470
Messages : 96
MessageSujet: Re: Je veux et j'exige d'exquises excuses   Mer 6 Mar - 23:20

« ...Mmh… Peut-être qu'on pourrait aller demander… »

On ? La confusion se peignit sur les traits de Will qui détailla le profil de l’ange en se demandant à quel moment Dieter et lui étaient devenus un ‘‘on’’ : un binôme capable d’une action coordonnée et collaborative, une équipe. Le vampire ne voyait pourtant pas d’autre façon d’interpréter le commentaire de Dieter. Il n’avait pas dit ‘‘Peut-être qu’il faudrait...’’ ou ‘‘Peut-être que c’est possible si...’’, deux tournures de phrase passives, ne les engageant pas, ni l’un ni l’autre. Vraisemblablement, l’ange suggérait donc bel et bien qu’ils fassent quelque chose ensemble. Quelle idée étrange.

Désarçonné, il fallut un moment à Will pour réaliser que, au-delà du malaise qu’il ressentait à l’idée de s’associer à quelqu’un, ce que ce quelqu’un lui proposait dépassait assurément ses compétences. ‘‘Demander’’ ? Comme dans ‘‘adresser, à l’oral, une requête à une autre personne’’ ?


« Peut-être qu’en allant voir Ajartiel… Si tu as envie… »

Peu importe qui était ce Ajartiel, Will n’avait aucune envie d’aller le voir. Il n’était pas certain si la suggestion de Dieter était motivée par le fait qu’il surestimait l’intérêt du vampire envers le sort de sa famille, ou s’il le surestimait, lui, tout court. Comme s’il n’avait pas réalisé, au cours de leurs précédents échanges, combien les habiletés sociales de l’ex-nazi étaient inexistantes. Will n’avait pourtant pas essayé de le cacher. Il n’aurait, de toute façon, pas su comment faire. Il pouvait très bien vivre sans savoir ce qu’il était advenu de sa famille, d’autant plus si cette ignorance était le confortable prix à payer pour préserver le plus bas niveau possible de contacts humains.

Le vampire se mordit la langue en détournant le regard, observant les gens autour. Adossé au mur, les bras toujours fermement croisés et ses jambes repliées de telle sorte que le devant de ses cuisses touchaient ses avant-bras, il n’avait à peu près pas bougé depuis le départ de Juan. Ainsi, insignifiant, il parvenait à rester à peu près en contrôle de son inconfort, la peur de l’imprédictible – plus forte que celle d’une foule désintéressée – soutenant son immobilisme. Toutefois, rencontrer quelqu’un, c’était à la fois attirer l’attention et se jeter dans l’imprévisible. Il n’avait pas envie de ça. Il n’en avait pas besoin non plus. Si vraiment il décidait d’obtenir quelque chose, il le ferait en dehors des voies officielles mondaines et selon ses propres termes.


« Tu n’as pas besoin de moi pour ça. », répondit finalement Will de façon péremptoire, reportant son attention sur l’ange.

Si Dieter n’avait pas, de par sa position hiérarchique, accès à ces informations, il était évident que l’ancien nazi non plus. Il ne serait donc d’aucune aide pour en faire la demande... À moins que ‘‘demander’’ soit un genre d’euphémisme pour suggérer qu’ils s’y mettent à deux pour extorquer l’information des mains de ce Ajartiel ? Fronçant les sourcils devant cette hypothèse qui ne lui venait que maintenant, Will détailla les mouvements nerveux de l’ange en essayant (en vain) de déterminer s’il s’agissait d’une interprétation plausible des paroles de son interlocuteur.

_________________
~
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Je veux et j'exige d'exquises excuses   

 

Je veux et j'exige d'exquises excuses

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

 Sujets similaires

-
» Je veux et j'exige
» Je veux et exige des extases exquises - Euphrasie.
» Veux tu de moi ? [Crystal Noir & Pépite d'Or]
» L'Uruguay présente ses excuses au peuple haïtien
» Excuses de l' hopital!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
C.A.T. - Créatures Anonymes de la Terre :: Aire de Relaxation (2e Sous-Sol) :: Salon et Aire de Jeu-