AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hello !

Partagez | 
 

 Parce que la team A² ne veut que le bien de Dieter !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Ajartiel
Chef des Anges

avatar

Grade hiérarchique :
  • Général de Division

Points : 1000231
Messages : 420
MessageSujet: Parce que la team A² ne veut que le bien de Dieter !   Lun 8 Oct - 22:09

Ajartiel était déjà dans son bureau lorsque monsieur Anderson y entra. Il s’était installé (affalé) dans le fauteuil inconfortable derrière son bureau (piédestal où trônait tant de papiers mystérieux) en attendant. Aujourd’hui était une journée ennuyante et il aurait bien été déranger Sarah-Ève, mais la jeune femme avait prévu de manger avec Joëlann et Émilienne, et l’Hongrois sentait venir les discussions de fille à plein nez. Genre, sur la longueur acceptable des jupes et la façon adéquate d’harmoniser les couleurs de la porcelaine d’un plateau de thé. (Parce que c’était assurément de ça que parlaient les femmes lorsqu’on les enfermait ensemble.) Merci, mais non merci. Conséquemment, il avait préféré aller faire semblant de trier de la paperasse (Comme un homme ! On va dire.) dans son bureau, vu qu’il devait de toute façon y rencontrer Anderson et un jeune Ange qui avait des ennuis.

Et donc, c’est en train d’empiler des dossiers (Certains diront dans un but d’efficacité, mais plus probablement afin de juste vérifier combien il était possible d’en cumuler avant que tout ne s’effondre. Jusque là, 42, si vous voulez tout savoir.) que le chef des Vampires trouva le chef des Anges.


« Bon début d’après-midi ! », salua gaiement Ajartiel en constatant que le dossier numéro 43 s’avérait de trop. Il ne dû qu’aux réflexes d’Anderson de ne pas avoir à tout ramasser par terre.

« Votre système de classement demeurera toujours énigmatique à mes yeux. », commenta monsieur Anderson en divisant la pile en deux pour plus de stabilité.

Le Vampire voulu ensuite prendre place dans l’un des fauteuils d’invité. Constatant qu’il s’y trouvait, là aussi, une pile de dossier, il la souleva et hésita sur l’endroit où il devait la poser. Craignait-il réellement de défaire une quelconque forme d’organisation ? Cela fit sourire Ajartiel. Il aimait bien vivre en croyant qu’il n’avait pas besoin de papiers. Les choses importantes, il était convaincu de déjà les savoir. (Certes, il lui aurait été difficile d’accorder de l’importance à une chose dont il ignorait l’existence...)


« Vous pouvez la mettre par terre, ça ira. », suggéra-t-il, ce qui lui valu un haussement de sourcil de l’autre homme, qui s’exécuta néanmoins. Monsieur Anderson n’était pas du genre à critiquer ses collègues, peu importe combien il y aurait eu matière à critiquer dans le cas présent.

« Alors... Vous avez déjà parlé à l’autre ? Le Vampire ? », demanda ensuite le chef des Anges, en se balançant sur les pattes arrières de son fauteuil, dans le but d’initier une conversation. Il n’avait rien contre monsieur Anderson, mais le Vampire avait quand même un côté dominant très (trop) sérieux et il n’avait pas spécialement envie de laisser un silence malaisant s’installer entre eux. Par ailleurs, il ne voyait pas trop de quoi discuter en dehors de ce qui les réunissait dans son bureau. Il ne lui semblait pas avoir beaucoup de centres d’intérêt en communs avec son imposant homologue vampirique...

« J’ai demandé à ce qu’il demeure dans sa chambre jusqu’à ce que nous aillons la version complète des événements tel que monsieur Dieter Braun les a vécus. », répondit posément monsieur Anderson.

Ajartiel n’était pas trop inquiété par les événements. Dans l’histoire, la recrue dont il était responsable avait été la victime. (Évidemment, puisque ses élèves étaient les meilleurs.) D’ailleurs, dans l’avis de convocation qu’il avait envoyé à Dieter, il avait spécifié que ce n’était pas une convocation à un comité disciplinaire, mais bien une rencontre pour l’aider... en tout cas, il lui semblait. Peut-être qu’il avait juste pensé à l’écrire, en fait. Mais si Dieter n’était pas trop bête, il aurait fait le lien de toute façon. Honnêtement, Ajartiel n’enviait pas le rôle de monsieur Anderson, qui devait faire affaire à des candidats souvent bien plus compliqués que ceux qu’on trouvait au quatrième sous-sol de la base.


« Quoi, vous croyez qu’il va attaquer quelqu’un d’autre ? », blagua l’Ange.

Monsieur Anderson ne répondit rien et l’Hongrois cessa de triturer le stylo avec lequel il s’amusait (Un jour il deviendrait bon en
pen spinning...) pour fixer son regard sur le Vampire. Quoi, sérieux ? Mais quel genre de psychopathe Anderson gardait-il ? L’apparition de Dieter, dans l’encadrement de la porte laissée ouverte, l’empêcha de laisser aller son imagination sur la question et Ajartiel se tourna vers le nouvel arrivant, tout sourire :

« Hey ! Dieter. Entre, je t’en pris. »

_________________
Ajartiel, Le Plus Meilleur
Dieter
Ange

avatar

Grade hiérarchique :
  • Caporal

Points : 550
Messages : 110
MessageSujet: Re: Parce que la team A² ne veut que le bien de Dieter !   Mer 10 Oct - 19:32

Dieter s’était couché tôt, épuisé par les évènements de la veille, mais avait eu grand mal à trouver le sommeil. Il ne pouvait bouger sans que son corps ne soit douloureux, et avait même pleuré un coup, parce que ça faisait du bien (sauf aux yeux) et qu’il était seul, donc il pouvait en profiter. Finalement, après un peu plus d’une heure et demi où il était resté allongé, les images de sa rencontre du jour avec Will passant et repassant dans sa tête en même temps que des “j’aurais dû” et des “j’aurais pas dû”, il avait finalement succombé et dormi d’une traite d’un sommeil sans rêve.

À son réveil vers 11h, il avait découvert, glissé sous la porte, une convocation au texte très succinct qui le priait de se rendre en début d’après-midi dans le bureau du chef des Anges. Uh… Il allait falloir discuter de ce qui s'était passé, mettre des mots… revivre la situation, quoi. Est-ce que Will serait là aussi ? Dieter sentit son ventre se tendre et déglutit alors qu'il posait les yeux sur les lunettes de soleil du vampire que l'ange avait ramassé après leur altercation, et qu’il avait ramené dans sa chambre, parce qu’il ne savait pas trop quoi en faire. Il ne voulait pas le voir. Surtout, pas déjà aujourd'hui.

Comme Dieter aimait se faire des films, il se demanda vaguement si l'infirmier qui l'avait pris en charge la veille n'avait pas oublié de prévenir Augustine, comme Dieter lui avait demandé, et l'ange se serait retrouvé convoqué pour abandon de poste. Bon, c'était probable ? Nan. Il relégua l'idée dans un coin de sa tête, se fustigeant lui-même pour sa capacité surnaturelle à imaginer des scénarios impossibles.

Le début d’après-midi fut vite arrivé, et il sortit alors de sa chambre pour se rendre au bureau d'Ajartiel. Il hésita, puis emporta avec lui la paire de lunette miroir de Will avec lui. Il ne savait pas trop à qui la donner sinon… Chaque fois qu’il voulait donner un truc aux objets trouvés, il avait délégué. Il avait jamais su où ils se trouvaient, eux. Un comble.

Arrivé près de la porte ouverte, il entendit la voix posée et sérieuse de Monsieur Anderson.

« ...version complète des évènements tels que monsieur Dieter Braun les a vécus. »

« Quoi, vous croyez qu’il va attaquer quelqu’un d’autre ? » La voix d’Ajartiel, quand à elle, était toujours aussi peu sérieuse. Bon, du coup, a priori, il ne s’agissait vraiment pas d’un problème de communication avec Augustine. Et puis, vu la manière dont il parlait de lui, Will n'était pas dans la pièce. Soulagement.

Le court silence qui suivit n’était pas très rassurant. Le vampire était donc parfaitement capable de recommencer ? Uh.

« Hey ! Dieter. Entre, je t’en prie », fit joyeusement le chef des Anges lorsque Dieter apparut à la porte.

Dieter s’exécuta et perdit un peu de sa raideur grâce à l’accueil d’Ajartiel, avançant de quelques pas en lançant un
« Bonjour » discret à l’adresse des deux hommes, intimidé par la présence de deux chefs de race de la CAT. Il essaya de faire abstraction du foutoir qui régnait dans la pièce (tâche difficile. Chaque fois qu’il était venu, il avait eu l’impression que c’était pire. Comment un chef pouvait se permettre de rester dans un tel bazar) et se tint au milieu de la pièce, attendant sagement que l’un de ses supérieurs s’exprime.

Le pauvre Dieter n’était pas dans une forme olympique, et c’était bien visible. Des cernes marquaient ses yeux, signe à la fois de sa fatigue et du fait qu’il avait pleuré la veille. Au moins, il n’avait pas les paupières enflées, donc ce n'était pas trop cramé. C’était déjà ça. Les manches de son t-shirt noir étaient légèrement trop courtes (il ne l’avait pas remarqué en le mettant, sinon il aurait fait plus attention) pour cacher les bords de l’espèce d’énorme bleu qui colorait son épaule. D’une main, il tenait son poignet gauche qui avait légèrement enflé et pris une teinte rouge, quant à lui. Il avait abandonné l’idée de mettre des bagues ou des bracelets ce jour-là ; les frottements sur son poignet étaient extrêmement désagréable. Malgré tout, il essayait de garder une posture digne… Était-ce réussi ?

_________________
Pauvre Dieter.
Ajartiel
Chef des Anges

avatar

Grade hiérarchique :
  • Général de Division

Points : 1000231
Messages : 420
MessageSujet: Re: Parce que la team A² ne veut que le bien de Dieter !   Mer 10 Oct - 22:56

Dieter avait une sale tête. Pas dans le sens où il avait l’air de ne pas s’être lavé, ni comme ‘‘yo, ce type a une sale tête, on dirait qu’il torture des bébés chats dans son sous-sol’’. Non, c’était plutôt la tête que devaient avoir lesdits chats (ceux qui se faisaient torturer dans le sous-sol) : la tête qui dit ‘‘j’ai mal, en dedans, en dehors, et entre les deux’’. Bref, la tête du type défait. Dieter avait clairement morflé.

Le regard d’Ajartiel capta un bout de peau de couleur violacée près de l’épaule du jeune Ange et il devina que la marque devait s’étendre sous son t-shirt. L’Hongrois pinça les lèvres et fronça les sourcils une seconde, révolté par l’image mentale qu’il avait du jeune Braun se faisant malmener par un Vampire. Il se reprit néanmoins presque tout de suite et, retrouvant son sourire, laissa son fauteuil retomber sur ses quatre pattes dans un « BANG » sonore contre le sol de son bureau. Il fit ensuite faire une dernière pirouette à son stylo avant de le glisser sur son oreille et d’offrir toute sa bonne humeur à l’intention de Dieter.


« Relaxe. Tu te doutes bien qu’on est là pour ton bien. Je te dispense de toute formalité militaire jusqu’à ce que tu quittes ce bureau. Tu veux t’asseoir ? T’as qu’à mettre la paperasse par là. » Il désigna vaguement une zone sur sa droite.

Il ne demanda pas à l’autre Ange s’il allait bien. Parce qu’évidemment que non. Le bout d’épaule qu’il avait vu indiquait une blessure sérieuse, puisqu’elle était toujours visible même après une nuit de sommeil. (Le Vampire lui avait-il carrément pété la clavicule ?) Ils auraient peut-être dû attendre un peu plus avant de le convoquer, possiblement 2 ou 3 jours, pour lui laisser le temps de complètement guérir. Ajartiel, étant de ceux qui n’ont pas besoin de beaucoup de sommeil, avait parfois tendance à surestimer la vitesse de récupération des gens. Au-delà de ça, il y avait aussi l’impact psychologique de l’attaque, que le chef des Anges n’avait pas tellement considéré jusqu’ici.


« Nous avons conscience que vous désirez probablement prendre du repos, mais vous comprendrez, je l’espère, la nécessité de donner rapidement suite à cette histoire. », commença alors calmement monsieur Anderson, restez silencieux jusque-là. Ajartiel nota distraitement que lui non plus ne trouva pas pertinent de demander à Dieter s’il allait bien.

«Laisser le problème en suspend ne saurait être aidant, autant pour vous que parce que nous aurons à décider des conséquences pour monsieur Bärenhaftigkeit. » Anderson marqua une pause. « Will. », corrigea-t-il en songeant que c’était probablement plutôt sous ce pseudonyme que Dieter connaissait le Vampire.

« Il n’a pas été convié. », intervint nonchalamment Ajartiel. Ça lui semblait pertinent de le mentionner. « Il est enfermé dans sa chambre jusqu’à nouvel ordre. »

Monsieur Anderson lui jeta un coup d’oeil en biais. Son visage ne laissait rien transparaître, mais le chef des Anges eut l’impression qu’il était légèrement désapprobateur. Quoi ? C’était le ton désinvolte ou le propos qu’il n’aimait pas ? Genre, pensait-il que, sachant où trouver le dénommé Bären-machin (mention spéciale à Anderson et sa mémoire des noms), Dieter allait débarquer chez les Vampires pour se venger ? N’importe quoi. Dieter n’allait raisonnablement pas aller se faire démolir deux fois de suite, hein.

« Nous aimerions avoir votre version des faits. », résuma le chef des Vampires. Parce que passé toute cette introduction et même s’il devait s’en douter, le jeune Braun méritait quand même de connaître la raison de sa convocation.

_________________
Ajartiel, Le Plus Meilleur
Dieter
Ange

avatar

Grade hiérarchique :
  • Caporal

Points : 550
Messages : 110
MessageSujet: Re: Parce que la team A² ne veut que le bien de Dieter !   Ven 12 Oct - 18:02

Dieter, même s’il était toujours un peu intimidé, se sentit mis en confiance par l'accueil chaleureux de son chef de race et celui, plus posé, du chef des vampires.

« Relaxe », fit Ajartiel, toujours son sourire franc vissé aux lèvres. « Tu te doutes bien qu’on est là pour ton bien. Je te dispense de toute formalité militaire jusqu’à ce que tu quittes ce bureau. Tu veux t’asseoir ? T’as qu’à mettre la paperasse par là. »

Dieter s'exécuta en marmonnant un
« merci » complètement inaudible, hésitant un instant sur l'endroit où s'installer avant de se décider pour un siège non loin de la table ; attrapant maladroitement les papiers, conscient des deux paires d'yeux posées sur lui, il grimaça alors que son poignet gauche supporta le poids pourtant léger du petit tas de paperasse. Il sortit ensuite les lunettes de Will de sa poche arrière de pantalon, histoire de ne pas s’asseoir dessus, et s’installa jambes croisées, laissant un instant son regard se poser sur les feuilles et les dossiers qui traînaient un peu partout avant que M. Anderson ne reprenne la parole.

« Nous avons conscience que vous désirez probablement prendre du repos, mais vous comprendrez, je l’espère, la nécessité de donner rapidement suite à cette histoire. » Léger hochement de tête poli de la part de Dieter. Ça ne lui posait pas de problème, on l'avait laissé dormir jusqu'à onze heures. Ils ne lui demandaient pas non plus un gros effort en le faisant bouger d'un point à un autre. Au moins, il était sorti de sa chambre, ainsi. Comme ça il avait l’impression d’avoir fait quelque chose dans sa journée. Sinon, c’était possible qu’il soit juste resté dans sa piaule à rien faire.

« Laisser le problème en suspens ne saurait être aidant, » continua le vampire de sa voix calme et raisonnable, « autant pour vous que parce que nous aurons à décider des conséquences pour monsieur Bärenhaftigkeit. Will », ajouta-t-il après un bref instant. Dieter avait compris. D’ailleurs, il eut un petit sourire désabusé en entendant le nom. Bärenhaftigkeit - Will le Berserk, quoi. Il portait bien son nom.

Ajartiel intervint pour dire que ledit Will était confiné dans sa chambre pour le moment.

« Oh », fit Dieter à voix basse, baissant les yeux en triturant les branches des lunettes noires. Il se sentit soulagé - il ne risquait pas de le croiser dans les couloirs jusqu'à nouvel ordre, et ses épaules s'abaissèrent légèrement. En même temps, il conçut une pointe de tristesse  - c'était triste d'en arriver là.

« Nous aimerions avoir votre version des faits », conclut M. Anderson. Immédiatement, les épaules de Dieter se relevèrent un peu. Uh. Voilà, il devait parler, mettre des mots sur ce qui s'était passé etc.

« Hem… » fit-il, regardant toujours en bas et se demandant par où commencer. « J’étais allé lire un livre au bord de la forêt, contre un arbre, je pensais être tout seul là-bas. En fait Will s’était mis dans l’arbre et il est venu m’aborder - enfin, il est, il s’est laissé tomber à côté de moi -  » Dieter s’interrompit un instant, se frottant le nez en rougissant. Il se disait que c’était pas des détails très importants et qu’il pouvait passer un peu sur certaines choses. Résumer, c'était pas son fort. Il reprit, d’une voix toujours mal assurée : « On a discuté un peu sur divers sujets, il avait l’air beaucoup plus… enfin moins taciturne que d’habitude, je dirais. Il parlait toujours pas beaucoup, mais quand même. » Il jeta un bref coup d'oeil à M. Anderson, se demandant si ce dernier avait déjà pu remarquer la difficulté que semblait avoir Will à s'exprimer et à comprendre les émotions. Probablement que oui ? C'était son chef de race.

Le petit ange porta sa main à son épaule droite avant de poursuivre :
« À un moment, il m'a fait mal à l'épaule, mais je ne crois pas que c'était voulu, il a juste été surpris par un bruit derrière lui et il a voulu s'appuyer contre quelque chose, sauf que c'est mon épaule qui était là. Ça m’a fait mal sur le coup, mais comme il avait l’air de pas l’avoir fait exprès, et qu’en plus c’était le genre de blessure qui guérit vite, je lui ai dit que c’était pas grave et il s'est calmé. »

Dieter s'interrompit un bref instant pour réfléchir, et son visage s’assombrit lorsqu'il poursuivit.

« Je ne me souviens plus exactement pourquoi, mais j'ai dû mentionner le nom d'un ami vampire, après. Et c'est là que Will a commencé à… Enfin, il a eu l'air énervé d'un coup, et il a traité Itzhak - mon ami - de juif, comme si c'était une insulte. Et il a sorti des… des propos qui sortaient direct de je ne sais quel livre nazi. » L'ange, bien qu'il tenta de rester factuel et neutre, était tout de même scandalisé.

« Je lui ai dit que ça serait bien qu'il apprenne à penser par lui-même. Et puis, juste après, il s'est jeté sur moi et il m'a envoyé au sol en m'écrasant l'épaule. » La voix un peu assourdie, il frissonna et fixa un tas de papiers non loin devant lui comme s'ils étaient particulièrement captivants, portant en même temps de nouveau sa main gauche à son épaule démolie. Il se sentait… honteux. Même pas capable de se défendre correctement. Il était minable. « Je me suis débattu, j'ai réussi à me dégager et me relever à moitié, mais il tenait encore mon poignet quand des elfes sont venus en courant et ça l'a fait partir. »

Là-dessus, il s'arrêta de parler, déglutit et garda la tête baissée, les doigts touchant machinalement les branches des lunettes sur ses cuisses.

_________________
Pauvre Dieter.
Ajartiel
Chef des Anges

avatar

Grade hiérarchique :
  • Général de Division

Points : 1000231
Messages : 420
MessageSujet: Re: Parce que la team A² ne veut que le bien de Dieter !   Sam 13 Oct - 1:17

Dieter semblait être un jeune homme plein de bonne volonté et il ne se fit pas prier lorsque monsieur Anderson lui demanda de relater l’histoire. Il avait l’air plus nerveux d’être la cible de tant d’attention qu’énervé par le traitement qu’il avait subit, ce qui laissait Ajartiel un peu perplexe. Lui, à sa place, aurait fulminé de s’être ainsi fait massacrer. Parce que, oh, la CAT avait plutôt foiré à le protéger, dans l’histoire, en laissant Bären-half-thick-kid se balader comme ça alors qu’il ne se contrôlait visiblement pas. Et puis aussi parce que, allô, depuis quand on était sympa avec les nazis ?

La CAT, dans sa grande générosité et son idéal de sauver le monde, se retrouvait parfois à devoir gérer des cas à problème. La majorité des cas les plus sérieux étaient des Vampires, ne serait-ce qu’à cause de leur grande force physique qui pouvait rendre les choses très compliquées. Même si la plupart des représentants de cette race savaient comment agir en société (puisqu’ils avaient dû apprendre à s’y fondre pour survivre), ils n’en restaient pas moins des gens peu habitués à coopérer. Ajartiel avait plusieurs amis Vampires (genre Stella, qui lui manquait depuis qu’elle avait été transférée), mais ça n’empêchait pas qu’il n’était pas le premier à se porter volontaire quand il était question d’aller en capturer de nouveaux ou de les accueillir en salle de réveil. Ils étaient imprévisibles et, surtout, dangereux.

Dieter venait juste de terminer son discours lorsque le chef des Anges (qui avait écouté, mais un peu distraitement, quand même, parce qu’il avait l’impression qu’un détail lui échappait) ouvrit de grands yeux et, sans y réfléchir, laissa lourdement retomber le plat de la main sur son bureau en se tournant vers son homologue vampirique.


« Bärenhaf-truc ! », s’exclama-t-il, frappé par un souvenir. « C’est pas celui que j’ai récupéré il y a trois ans ? Alice a eu une cheville fracturée à cause de lui ! »

Ce n’était peut-être pas le meilleur moment pour réaliser ce genre de chose, surtout à voix haute. D’ailleurs, monsieur Anderson lui rendit son regard en fronçant les sourcils. Ouais bon... Ajartiel lui retourna un demi-sourire à moitié désolé.

Même s’il n’était pas chef de leur race spécifiquement, Ajartiel, comme tous les hauts gradés de la base, savait quand même quels étaient les Vampires les plus problématiques. Celui-là, en particulier, c’était une équipe qu’il avait dirigée qui était aller le récupérer en Afghanistan. Ce type était un vrai animal. Ce n’était donc pas étonnant que le Magyar en conserve un souvenir impérissable.


« Je crois que chaque personne, peu importe la dureté du passé qu’elle a vécu, mérite une seconde chance. », fit sagement monsieur Anderson, sans répondre à la question d’Ajartiel (qui s'en ficha parce qu'il savait qu'il avait de toute façon raison) et en s’adressant aux deux Anges à la fois. Le Vampire était tout à fait au courant du dossier de Will. Il avait été celui qui l’avait accueilli à la CAT et, depuis, il avait été attentif à ses progrès. Il savait d’ailleurs que Dieter était probablement ce qu’il avait qui se rapprochait le plus d’un ami. La situation actuelle le peinait donc, même s’il se garda de laisser ses émotions fausser son jugement.

De son côté, Ajartiel envisagea qu’Anderson soit un peu en train de chercher à protéger ses fesses. Il avait permis que l’autre Vampire sorte du cinquième sous-sol et était donc, au moins en partie, imputable des événements ayant découlés de la rencontre entre Dieter et Will. Il n’était par ailleurs pas convaincu que c’était une ‘‘seconde’’ chance qu’il fallait à Will. À partir de quand est-ce que ça devenait vraiment la goutte de trop ?


« Will vous présentera des excuses. C’est essentiel et non négociable. », sentencia ensuite le chef des Vampires, son attention à nouveau pleinement pour Dieter. Il n’avait pas l’intention de forcer Dieter et Will à s’entendre, l’attitude du Vampire ayant été probablement inexcusable. Néanmoins, si leur relation devait se terminer, cela devait être fait proprement. Il espérait également parvenir à faire en sorte que Will en tire une leçon.

Ajartiel, dont le regard errait sur le poignet coloré de l’autre Ange, n’était pas entièrement convaincu par l’idée. En tout cas, pas si c’était pour s’appliquer la journée même et que, pour se faire, les deux jeunes hommes devaient se rencontrer seul à seul. Dieter méritait d’être en position de refuser lesdites excuses, s’il le voulait. Il le fit d’ailleurs savoir :


« Pas tout de suite. Dieter a d’abord besoin de temps pour se remettre complètement. » Il s’adresse ensuite au jeune Braun : « Tu seras excusé des entraînements et des divers postes que tu occupes à la base jusqu’à ce que tu sois remis. »

_________________
Ajartiel, Le Plus Meilleur
Dieter
Ange

avatar

Grade hiérarchique :
  • Caporal

Points : 550
Messages : 110
MessageSujet: Re: Parce que la team A² ne veut que le bien de Dieter !   Sam 13 Oct - 14:52

Alors que Dieter venait de terminer son résumé, Ajartiel tapa brusquement sur la table, le faisant sursauter. « Bärenhaf-truc ! C’est pas celui que j’ai récupéré il y a trois ans ? Alice a eu une cheville fracturée à cause de lui ! »

Uh… Ok. Merci de me l’apprendre, c’était super rassurant… En fait, peut-être que Dieter avait eu une chance infinie de ne pas se faire blesser avant. Il avait croisé quand même plusieurs fois Will, et n’avait jamais écopé que d’une grosse frayeur jusqu'à la veille. On ne pouvait pas en dire autant de cette pauvre Alice, ou du vampire anonyme qui s’était fait édenter, et probablement d’autres personnes dont Dieter n’avait pas encore entendu parler.

M. Anderson reprit la parole, et ses mots étaient plein de sagesse.
« Je crois que chaque personne, peu importe la dureté du passé qu’elle a vécu, mérite une seconde chance. » Puis il reprit, d'un ton sans appel : « Will vous présentera des excuses. C’est essentiel et non négociable. »

Dieter releva la tête vers lui, une nuance d’angoisse dans les yeux. De nouveau, il déglutit, et une boule de stress vint tordre son ventre. Il n’avait pas envie de voir le vampire pour le moment. C’était bien beau en théorie, de recevoir des excuses, et Dieter espérait effectivement que Will serait un jour en mesure de s’excuser, mais devoir se retrouver devant lui prochainement, et devoir l’écouter lui demander pardon, ou bien possiblement l’entendre refuser de présenter ses excuses, ou peut-être prononcer des excuses creuses qu’il ne pensait pas, c’était pas quelque chose dont Dieter avait envie dans l’immédiat. Quel que soit le cas de figure, la situation allait être très malaisante.

« Pas tout de suite », intervint Ajartiel. « Dieter a d’abord besoin de temps pour se remettre complètement », dit-il à M. Anderson. Aux yeux du petit Allemand, une auréole avait soudain poussé au dessus de la tête du chef des anges. Ouf. « Tu seras excusé des entraînements et des divers postes que tu occupes à la base jusqu’à ce que tu sois remis. »

« Je - je préfèrerais attendre un peu avant de devoir revoir Will », fit-il timidement après un instant de silence, une main crispée serrant le tissu de son pantalon, les yeux emplis d’une supplication muette, regardant alternativement l’ange et le vampire, espérant que ce dernier serait sensible aux propos d’Ajartiel.

Il ne savait pas combien de temps il allait pouvoir attendre. Il était d’accord avec le chef des vampires que la situation devait être résolue au plus tôt, qu’il était bon de “donner suite rapidement à cette histoire”, mais en réalité, il s’apercevait que dès qu’il s’imaginait en face de Will, il était terrifié. Il se voyait déjà se faire de nouveau sauter dessus. Il avait cru qu’il allait mourir, la veille. Ce n’était pas la première fois, certes, et il avait cru mourir souvent lorsqu’il avait dû prendre part à la Première Guerre mondiale, jusqu’à ce qu’il meurt effectivement ; mais ça ne lui était pas arrivé depuis longtemps. La dernière fois, c’était peut-être le jour de sa capture par la CAT. Et encore, il n’avait pas tellement eu le temps de penser qu’il pouvait mourir, cette fois-là. Lors de sa dernière rencontre avec Will, en revanche, il avait eu le temps de mesurer la force irrésistible du vampire, de l’imaginer planter ses dents dans sa gorge ou de lui briser les membres.

_________________
Pauvre Dieter.
Ajartiel
Chef des Anges

avatar

Grade hiérarchique :
  • Général de Division

Points : 1000231
Messages : 420
MessageSujet: Re: Parce que la team A² ne veut que le bien de Dieter !   Sam 13 Oct - 22:38

« Je - je préfèrerais attendre un peu avant de devoir revoir Will »

Face à la remarque d’Ajartiel et à la demande de Dieter, monsieur Anderson hocha sobrement la tête, acceptant de différer la prochaine rencontre entre Will et Dieter pour le bien de l’Ange. De toute façon, le chef des Vampires devrait d’abord rencontrer Will pour ce qui serait probablement une longue discussion.

« Bon ben puisque c’est réglé ! », s’exclama joyeusement Ajartiel, prêt à passer à autre chose.

Ah, le sentiment du devoir accompli ! Encore un boulot qu’il réglait les doigts dans le nez ! Pitiful-Dieter retomberait sur ses pattes et Anderson ferait bien ce qu’il voudrait du Vampire. Le chef des Anges ne se sentait pas trop concerné pour cette étape et il ne tenait pas spécialement à passer du temps avec Will.


« Il y a encore quelques points que j’aimerais aborder. », contra monsieur Anderson et les épaules d’Ajartiel (de même que son entrain) s’affaissèrent légèrement.

Maieuh... Avait-il vraiment besoin de rester ? Genre, lui, il n’avait plus rien à dire, donc bon. Et puis, qu’y avait-il à discuter de plus ? Il ne restait qu’à déterminer la punition pour Will et Anderson n’allait quand même pas demander son avis à Dieter, si ? ‘‘Cent coups de fouet, ça vous irait ? Vous vous sentiriez justement dédommagé ?’’ ‘‘Je suis prêt à laisser couler, mais pas en bas de cent-cinquante.’’ Ahem.


« Will est blessé à un oeil. Savez-vous comment cela est arrivé ? », interrogea calmement le chef des Vampires qui, bien qu’il n’en dit rien, se demandait si, peut-être, les Elfes avaient fini par rattraper Will et omis certains détails.

Ajartiel, ne suivant pas ce raisonnement, arqua un sourcil. Le Vampire insinuait-il que Dieter avait mentit ? Qu’il avait frappé en premier, causé cette blessure et mérité ce qui avait suivi ? Il n’imaginait pas l’Ange devant lui se jeter sur quelqu’un pour le tabasser. Okay, il avait eu l’air un peu offusqué en relatant que le Vampire était antisémite, mais avec sa carrure un peu efféminée (no offense) et son attitude de chaton brutalisé, il paraissait bien plus être de ceux qui aboient (miaulent ?) fort et ne mordent pas. Ou alors il cachait super bien son jeu. Chapeau. L’autre option était qu’il s’agissait d’un oeil meurtri infligé en état de légitime défense. C’était déjà plus crédible, mais quand même pas tant que ça.

_________________
Ajartiel, Le Plus Meilleur
Dieter
Ange

avatar

Grade hiérarchique :
  • Caporal

Points : 550
Messages : 110
MessageSujet: Re: Parce que la team A² ne veut que le bien de Dieter !   Dim 14 Oct - 7:39

M. Anderson hocha la tête en signe d’assentiment. Ouf. Il n’allait pas devoir faire face à Will le jour même. Ça ne faisait que repousser une obligation, mais bon.

« Bon ben puisque c’est réglé ! » s’exclama Ajartiel, un grand sourire aux lèvres. Oh ? C’était tout ? Dieter pensait qu’il y aurait plus de choses à voir et s’était préparé mentalement à une plus longue entrevue. Il allait déjà pouvoir retourner se morfondre dans sa chambre. Super.

« Il y a encore quelques points que j’aimerais aborder. », intervint le chef des Vampires. Ah, voilà. Dieter se tourna vers M. Anderson. « Will est blessé à un oeil. Savez-vous comment cela est arrivé ? »

« Oh », fit Dieter. « Je pensais que vous en sauriez plus que moi. Je lui ai demandé comment il s’était fait ça, et il m’a dit qu’il s’était battu… Contre un autre vampire, j’ai supposé. Il a - » Il passa une main sur sa bouche, par empathie pour ce vampire inconnu. « Il m’a dit que l’autre avait eu une dent cassée… » Il reprit conscience des lunettes qu’il avait sur ses genoux - et dont les verres portaient maintenant la trace de ses doigts, c’était malin - et se releva à moitié pour les déposer par dessus un tas de papier qui encombrait le bureau d’Ajartiel. Il grimaça une nouvelle fois et se mordit violemment l’intérieur de la lèvre, ce faisant, surpris par la douleur fulgurante qui avait traversé son épaule. Il utilisa son autre bras pour soutenir l’autre en posant l’objet, puis se rassit précautionneusement, remettant ses bras dans leur position précédente. Après deux secondes, il reprit, l’air encore plus fatigué qu’avant : « Il avait ça sur les yeux quand il est venu me voir, donc j’ai pas vu tout de suite qu’il était blessé. »

Bon, sérieusement, il espérait que ces blessures guériraient vite. C'était épuisant, aussi bien physiquement que mentalement.

_________________
Pauvre Dieter.
Ajartiel
Chef des Anges

avatar

Grade hiérarchique :
  • Général de Division

Points : 1000231
Messages : 420
MessageSujet: Re: Parce que la team A² ne veut que le bien de Dieter !   Dim 14 Oct - 13:02

Monsieur Anderson acquiesça à nouveau, peut-être pour remercier silencieusement Dieter, peut-être juste pour marquer qu’il avait entendu, Ajartiel n’était pas certain. Malgré que le chef des Vampires mettait un point d’honneur à rester au courant du dossier de chacun des Catiens dont il avait la charge, il n’en demeurait pas moins que ce n’était que des résumés. Il ne s’y trouvait évidemment pas une transcription complète journalière de tout ce que chaque personne avait faite. Il ne se souvenait pas avoir été mis au courant d’un Vampire ayant eu une dent brisée suite à une altercation. L’incident, comme plusieurs autres, n’avait peut-être pas été (encore ?) dénoncé.

Les deux chefs de race s’échangèrent un coup d’oeil en voyant Dieter peiner pour réussir à déposer, à deux mains, une paire de lunette (qui devait peser trois fois rien) sur le bureau d’Ajartiel. Ce dernier afficha un air désapprobateur. Okay, Dieter était-il vraiment allé à l’infirmerie ? Soit c’était une blessure pire qu’il ne la décrivait, soit il en mettait une couche pour s’attirer une overdose de sympathie. C’était futé, s’il espérait que Will se retrouve effectivement avec 150 coups de fouet...


« Tu devrais p’t’être aller dormir un coup, là, direct... », remarqua Ajartiel en s’adossant à nouveau dans son fauteuil.

Si les lunettes étaient sur son bureau, est-ce qu’il en devenait le responsable ? Meh... Il allait les mettre aux objets perdus. Ouais, voilà. Pourquoi Dieter s’était-il donné la peine de les ramasser, de toute façon ? Dans l’histoire, Will n’avait pas l’air de mériter cette considération.


« Nous ne vous retiendrons pas plus longtemps. », approuva monsieur Anderson, même s’il ne donnait pas l’impression d’être lui-même sur le point de se lever et partir. « Merci pour ces éclaircissements. »

Il y avait peu de chances qu’Anderson intègre Ajartiel au processus décisionnel de ce qu’il adviendrait de Will Bärenhaftigkeit. L’Hongrois avait peut-être son mot à dire, puisque c’était l’un de ses protégés qui avait morflé, mais il était tellement peu doué en discipline... Il était certainement encore moins habile s’il était question de dompter un ex-nazi retourné à l’état sauvage. Hey ! P’t’être qu’il fallait lui faire manger casher ! Héhéhé.

« Avant que vous ne partiez vous reposer, sachez que je vais m’assurer que Will ne vous importune plus. », repris le Vampire.

Genre, il allait le forcer à rester dans sa chambre pour toujours ? Aussi bien le mettre dehors. Certes, il aurait alors à fuir la WEF, mais entre ça et devoir vivre dans une pièce de seulement quelques mètres carrés... Enfin, Ajartiel, lui, aurait vite choisi. (D’un autre côté, Ajartiel ne démolissait pas les épaules des gens pour le fun.)


« J’aimerais également vous rappelez que, si vous désirez discuter davantage des événements, la CAT sera à votre écoute. Vous pouvez vous rendre à l’infirmerie ou bien aborder n’importe lequel de vos supérieurs hiérarchiques. »

_________________
Ajartiel, Le Plus Meilleur
Dieter
Ange

avatar

Grade hiérarchique :
  • Caporal

Points : 550
Messages : 110
MessageSujet: Re: Parce que la team A² ne veut que le bien de Dieter !   Dim 14 Oct - 17:06

« Tu devrais p’t’être aller dormir un coup, là, direct... » dit Ajartiel, réagissant probablement à la soudaine faiblesse de Dieter. « Mmh », fit Dieter à voix basse, très gêné par la considération de son supérieur à son égard. Il n'aimait pas l'idée qu'il faisait pitié [Est-ce qu'il se doutait que tout le monde trouvait qu'il faisait pitié ? Pauvre Dieter. S'il savait.]. Il devait vraiment avoir l’air d’une mauviette.

« Nous ne vous retiendrons pas plus longtemps », dit M. Anderson. Oh ? Donc cette fois c’était vrai, il pouvait déjà s’en aller ? Il posa ses mains sur ses genoux, prêt à se relever, mais le vampire continua à parler et Dieter attendit sagement.

« Avant que vous ne partiez vous reposer, sachez que je vais m’assurer que Will ne vous importune plus. » Dieter se tourna vers lui. Euh, ils comptaient lui faire quoi, à Will ? L’enfermer ? L’exclure de la base ?

« J’aimerais également vous rappelez que, si vous désirez discuter davantage des événements, la CAT sera à votre écoute. Vous pouvez vous rendre à l’infirmerie ou bien aborder n’importe lequel de vos supérieurs hiérarchiques. »

« … D’accord. Merci », fit Dieter avec un sourire poli. Est-ce que c'était si évident qu'il avait besoin de parler ? Mais que probablement, il n’en avait pas tant envie en même temps ? Uh. Oui, le petit Allemand n’en était pas à une contradiction près. C’était presque certain que, si l’un de ses amis ne venait pas lui rendre visite, il allait juste rester dans sa chambre à lire, écouter de la musique ou rester allongé, jusqu'à ce qu'il soit en mesure de reprendre le travail. Il se demanda si Itzhak était au courant de ce qui s'était passé.

Il hésita un instant. M. Anderson avait eu l’air de lui dire qu’il pouvait se lever et sortir de la pièce, mais Dieter aurait bien aimé en savoir un peu plus sur Will - peut-être qu’il pourrait avoir quelques explications sur les raisons du manque de self-control du vampire.

« Est-ce que je peux poser quelques questions ? » demanda timidement Dieter. Lorsque le chef des vampires donna son assentiment, l’ange reprit : « Est-ce que… Will discute avec d’autres gens ? Parce que, ça fait plusieurs années que je le vois à la CAT, et il a toujours l’air d’avoir du mal à parler ou à comprendre ce que veulent dire les autres… »

Oui, bon, c’était clairement pas le moment de penser à Will et à ses difficultés d’intégration. Il venait quand même de lui bousiller l’épaule. Enfin, peut-être que justement, si. Peut-être que si l’ex-nazi était plus à même de tenir une conversation normale, il ne lui aurait pas sauté dessus soudainement au lieu d’avoir une réaction plus mesurée. Peut-être qu’il se serait mis en colère et aurait crié, ça aurait déjà été mieux.

L’ange hésita une fraction de seconde, puis ajouta :
« Une fois, je ne sais plus comment il l’avait formulé mais il m’avait dit qu’il… qu’il arrivait à supporter de parler avec moi ? Enfin, je ne sais plus, ça sonnait comme ça… Comme s’il n’y arrivait pas avec les autres. »

_________________
Pauvre Dieter.
Ajartiel
Chef des Anges

avatar

Grade hiérarchique :
  • Général de Division

Points : 1000231
Messages : 420
MessageSujet: Re: Parce que la team A² ne veut que le bien de Dieter !   Lun 15 Oct - 0:29

Face à la question de Dieter, monsieur Anderson hésita. Il s’était attendu à des questions disciplinaires ou organisationnelles, mais pas à ce que le jeune Braun se préoccupe vraisemblablement du bien être du Catien qui l’avait attaqué. Il fut quelque peu impressionné de la sagesse dont semblait empreintes les intentions de l’Ange. Bien sûr, en tant que créature immortelle, Dieter avait peut-être un vécu bien plus complexe que ce que son jeune corps ne le laissait supposer.

Néanmoins, outre le fait qu’il s’agissait de la vie privée de Will, qu’il hésitait évidemment à divulguer par respect pour le Vampire, monsieur Anderson était ambivalent quant à l’idée de discuter de ce sujet avec l’Ange, pour le propre bien de ce dernier. Certes, son rôle de victime pouvait, en quelque sorte, le mettre en position d’exiger des informations supplémentaires, pour comprendre comment la situation en était arrivée là. Cependant, le chef des Vampires avait le sentiment que de tels renseignements pourraient influencer ce qui était à venir, et notamment le regard que Dieter porterait sur la demande de pardon de Will. Selon ce qu’il choisissait de dire, il pouvait dresser de l’ex-nazi un portrait horrible, ou pathétique. Sa partialité sur le sujet transparaîtrait forcément dans sa réponse et Dieter ne méritait-il pas de se forger sa propre opinion ? Mais comment pouvait-il prendre une décision sans connaître toute l’histoire ?

Ajartiel ne s’embarrassa pas de telles considérations. Le chef des Anges eut simplement une exclamation de dédain.


« Le type a passé je sais pas combien de dizaines d’années dans la forêt, seul avec lui-même. C’est même étonnant qu’il sache encore parler. Quand on l’a récupéré, il avait l’air d’un chien enragé qui – »

« Ajartiel ! », coupa monsieur Anderson. Il n’avait pas beaucoup élevé la voix, mais son ton était sec et sans appel. Il darda sur son homologue angélique un regard sévère, exigeant silencieusement qu’il modère ses propos.

Mais Ajartiel, bien qu’il respectait le Vampire, ne fut pas impressionné. D’un naturel peu compatissant, il ne voyait pas quelle bonne raison il aurait eu d’essayer de protéger Will, qui méritait ce qui lui arrivait. Un sourire insolent aux lèvres, le Magyar roula des yeux et se pencha vers l’avant pour répliquer :


« Dieter mérite de savoir à quoi s’en tenir avec votre protégé. Je veux bien croire qu’il fait des progrès, mais personne n’a à se sentir coupable s’il ne veut pas participer à son développement psychosocial et, surtout, à ses erreurs de parcours. »

Monsieur Anderson soupira et Ajartiel ouvrit de grands yeux. Il avait gagné ? Quoi ? Sérieux ? Ha ha !

Il faut dire que le chef des Vampires pouvait difficilement revenir en arrière. Maintenant que l’Hongrois avait commencé, aussi bien essayer de ramener une vision un peu plus neutre sur le tout. Il se tourna donc vers Dieter pour lui répondre, prenant soin de choisir ses mots et de conserver un ton égal :


« Will a effectivement passé la majeure partie de sa vie en dehors de structures sociales saines. Comme vous l’avez signalé, il a été fortement marqué par la Seconde Guerre, où il a dû servir son pays. Il n’a, par la suite, pas été accompagné dans sa transformation, ce qui l’a mené au type de vie mentionnée par Ajartiel. Ce n’est pas un phénomène nécessairement rare. Il est par contre peu commun pour ce genre de Vampire de survivre longtemps. »

« Une vie difficile ne justifie pas tout. », argua Ajartiel. Il était un peu facile, l’argument du buveur de sang qui n’a pas le choix. Plein de Vampires ne devenaient pas des bêtes, hein. Monsieur Anderson ignora toutefois le commentaire et continua de s’adresser à Dieter :

« Pour répondre à votre question, à ma connaissance, vous êtes effectivement la seule personne avec qui Will discute. Ou discutait, peut-être. Vous pouvez imaginer qu’il ne lui est pas facile d’exprimer en paroles des pensées qui n’étaient que pour lui depuis tant d’années. Cela peut sembler malheureux, mais je ne crois pas qu’il en soit peiné. Je ne sais pas jusqu’où il se souvient de sa vie humaine et j’ignore de quoi celle-ci avait l’air avec exactitude.

En tant que chef de sa race à la CAT, j’ai espoir qu’il puisse un jour s’épanouir, mais cela prendra du temps. Vous avez bon coeur et une excellente écoute, monsieur Braun. Peut-être est-ce pour cela qu’il vous trouve moins intimidant que les autres. Malgré tout, votre chef de race a raison. Vous n’avez pas à vous sentir responsable des mauvais choix de Will. Le danger à trop vouloir aider, c’est de s’oublier. Vous êtes en droit de refuser qu’il vous approche à nouveau, si vous jugez que c’est la meilleure solution. »

On pouvait bien critiquer monsieur Anderson, n’empêche que c’était un sacré optimiste. Son joli discours rappela à Ajartiel pourquoi il l’aimait bien, ce vieux Vampire. (Le fait qu’il ait reconnu qu’Ajartiel avait raison pesait peut-être un peu dans la balance.) L’Ange ne trouva donc rien à ajouter.

« D’autres questions ? », demanda-t-il plutôt à Dieter, d’un ton joyeux.

_________________
Ajartiel, Le Plus Meilleur
Dieter
Ange

avatar

Grade hiérarchique :
  • Caporal

Points : 550
Messages : 110
MessageSujet: Re: Parce que la team A² ne veut que le bien de Dieter !   Lun 15 Oct - 17:49

La question de Dieter sembla faire hésiter fortement monsieur Anderson. Le petit ange se demanda s'il avait réclamé une information trop privée sur Will. Il ne lui semblait pas tant... On parlait juste de sa capacité à communiquer – ou pas – avec les autres. C'était quelque chose que peut-être, les autres en question étaient en droit de savoir, non ?

En revanche, le chef des anges, lui, semblait n'avoir aucune considération de ce genre, et c'est avec dédain qu'il s'exclama, intraitable :

« Le type a passé je sais pas combien de dizaines d’années dans la forêt, seul avec lui-même. C’est même étonnant qu’il sache encore parler. Quand on l’a récupéré, il avait l’air d’un chien enragé qui – »

« Ajartiel ! », le coupa monsieur Anderson. Le petit ange, surpris autant par ces informations que par l’apparent désaccord de ses deux supérieurs qui le rendait un peu mal à l'aise, ouvrit de grands yeux, les regardant tour à tour. Il n'eut pas le temps de digérer ce qu'Ajartiel venait de lui apprendre ; déjà, celui-ci reprenait la parole, répliquant au vampire que Dieter avait le droit de savoir. Le chef des vampires soupira, apparemment vaincu par les arguments de son homologue angélique, et commença à lui résumer la vie qu'avait vécu Will avant d'arriver à la CAT. Dieter l'écouta sans intervenir, regardant monsieur Anderson poliment, sans vraiment laisser transparaître ses pensées.

Le vampire allemand n'avait pas eu une vie facile. L'ange se demanda s'il avait participé, de près ou de loin, aux crimes de guerre nazis, et si oui, quels avaient été ses sentiments à ce propos. Dieter détestait profondément ce qui était arrivé à son pays après sa mort, et tout ce qui avait trait à cette période de l'histoire allemande nourrissait chez lui une curiosité morbide en même temps qu'un dégout profond. Cela pouvait potentiellement expliquer sa colère et son manque de prudence la veille, lorsqu'il s'était retrouvé face à un Will qui débitait ses propos tout droit sorti d'il ne savait trop quel bouquin d'idéologie nazie.

Quelles avaient été les circonstances qui avaient abouti à sa transformation ? D'après ce que Dieter en savait, il fallait quand même le vouloir, pour transformer quelqu'un en vampire. Jim lui avait raconté ce qui avait mené à la sienne, et l'ange n'avait pas vraiment d'autres éléments de comparaison ; Thomas avait proposé de lui raconter sa propre vampirisation, mais Jim avait brusquement changé de sujet, d'un ton sans appel. Thomas comme Jim, dans tous les cas, avaient tous deux des souvenirs de leur “mère” qui les avait donc probablement un peu guidé après leur transformation, et qui reprenait sporadiquement contact avec eux, apparemment, même si elle ne l'avait pas fait lorsque l'ange voyageait avec son ami. Dieter s'était parfois demandé ce qu'il se serait passé si lui-même n'était pas tombé sur Jim à sa renaissance. Aurait-il survécu ? Se serait-il fait capturer et éliminer rapidement par la WEF, avant d'entrer en contact avec trop d'humains “normaux” ? Au moins, pour les anges, c'était plus facile de vivre discrètement au milieu des hommes, vu qu'ils n'étaient pas une menace pour eux. Mais vu la manière dont il s'était retrouvé catapulté dans un monde inconnu, ça restait compliqué... La précision de monsieur Anderson, selon qui les vampires qui n'avaient pas été accompagnés dans leur transformation survivaient rarement, coulait de source.

« Une vie difficile ne justifie pas tout. » intervint Ajartiel. Apparemment, le chef des Anges ne semblait pas prêt à faire preuve de la moindre indulgence envers Will, quoi qu'il ait pu vivre. Peut-être lui en voulait-il encore pour la difficulté de sa capture... Dieter considérait qu'il avait bien raison, mais lui-même ne se sentait pas aussi intransigeant. Le fait d'apprendre tout cela sur Will ne calmait pas la douleur dans son épaule et son poignet, certes, mais il ne pouvait s'empêcher d'avoir un peu pitié de lui [Look how the tables have turned… Mwahaha].

Monsieur Anderson, sans se soucier de l'interruption de son collègue, confirma que le petit ange était bien la seule personne qui conversait avec Will. Au vu de la très basse fréquence de leurs échanges verbaux, Dieter se dit que l’ex-nazi avait peut-être des excuses supplémentaires à son incapacité à réfléchir par lui-même. Avec qui avait-il seulement pu confronter ses idées ? L'ange allemand comprenait maintenant les longs silences qui précédaient chaques paroles de son compatriote vampirique. Evidemment, quand on n’a pas parlé pendant plus d’un demi-siècle, on peut être un peu rouillé de la langue...

Au milieu de son beau discours, le chef des vampires lui fit un joli compliment. Dieter ne bougea pas d’un poil, à part ses yeux qui s'ancrèrent sur un point particulièrement intéressant sur le sol, mais sentit soudain ses joues s’enflammer. On lui avait déjà dit qu’il était gentil (Will aussi lui avait dit, si si), mais se faire complimenter par un haut supérieur hiérarchique sur sa personnalité, ça lui arrivait pas tous les jours. Surtout de la part de monsieur Anderson, dont les paroles toujours mesurées étaient toujours écoutées avec intérêt et respect. Bon, heureusement – parce que la température de la tête de Dieter avait besoin de redescendre – il ne s’éternisa pas dessus.

« Malgré tout, votre chef de race a raison. Vous n’avez pas à vous sentir responsable des mauvais choix de Will. Le danger à trop vouloir aider, c’est de s’oublier. Vous êtes en droit de refuser qu’il vous approche à nouveau, si vous jugez que c’est la meilleure solution. »

« D’autres questions ? », demanda Ajartiel, toujours joyeux. Est-ce que ça lui arrivait de se départir de sa bonne humeur, lui ?

Dieter ouvrit la bouche, puis la referma, hésitant, regardant le dos de ses mains. Il avait beaucoup de choses à intégrer d’un coup. Entre les informations sur ce qu’avait été l’existence de Will jusque-là et les conseils plein de sagesse du chef des vampires, il avait matière à réfléchir...

« Je ne… Pour le moment, je préférerais ne pas le croiser », fit-il finalement, après un silence de trente secondes environ, contemplant l’intérieur de sa main gauche. « Mais je ne vais pas refuser qu’il vienne me voir. » Déjà, concrètement, comment ça pouvait se mettre en place ? Interdiction d’aller au réfectoire aux heures où Dieter travaillait ? Plan de route à annoncer avant de marcher dans les couloirs ? Nan. « Juste… Pas maintenant. » Non, certainement pas maintenant... Il frissonna encore en repensant à ce qu'il avait ressenti, plaqué au sol, meurtri et paniqué, incapable de bouger ni de réfléchir. Il ne savait pas trop ce qui l’empêchait de rejeter complètement Will après la manière dont ce dernier l’avait traité, mais il n’avait juste pas envie. C’était… Dommage ? Triste ?

Il n’y avait jamais eu qu’une personne dans la vie de Dieter que ce dernier aurait souhaité ne plus jamais revoir, son vœu ayant été exaucé bien tristement lors de son départ pour le front, un siècle plus tôt : son père. C’était la seule personne qu’il ait jamais considéré comme irrécupérable, la seule pour qui il avait vraiment la haine. Les torts que lui avaient causé Will étaient bien trop faibles pour être comparables à ceux de celui-ci. Ce n’était pas assez pour souhaiter qu’il disparaisse entièrement de sa vie. Même Juan Allalone, il ne lui avait pas souhaité ça (juste qu’il n’essaye plus de l’aborder, ce crétin).

Il releva la tête vers les deux chefs de race.

« Qu’est ce qui va se passer pour lui ? » demanda-t-il, sans savoir quelle sanction il aurait souhaité voir appliquée. Il était sacrément content de ne pas être avoir à décider des châtiments qu'il fallait appliquer aux uns ou aux autres. Pire corvée.

_________________
Pauvre Dieter.
Ajartiel
Chef des Anges

avatar

Grade hiérarchique :
  • Général de Division

Points : 1000231
Messages : 420
MessageSujet: Re: Parce que la team A² ne veut que le bien de Dieter !   Mer 17 Oct - 0:38

Après un temps d’attente interminable (parce que les 30 secondes que durèrent l’immobilisme de Dieter représentaient une éternité pour les gens limite hyperactifs tel qu’Ajartiel), il fut possible pour le chef des Anges d’en venir à la conclusion que Dieter était gentil, mais pas à en être masochiste. En effet, l’Allemand reconnu qu’il préférait que Will reste à distance de lui pour au moins un petit bout de temps. Bien. Les gens violents méritaient de passer un peu de temps reclus pour s’introspecter. Même si, dans le cas présent, on pouvait mettre en doute l’effectivité de cette méthode sur le Vampire, sachant que 80 ans de solitude n’avaient qu’empiré les choses. Peut-être que, au contraire, la meilleure punition serait de le parachuter au milieu d’une foule, genre, traitement anti-anthropophobique extrême. Uh uh. Recette parfaite pour un massacre...

Enfin, c’était un peu triste pour Dieter, quand même. Avait-il cru que Will l’estimait ? Qu’ils étaient amis-en-devenir ? En plus de la douleur physique et du traumatisme d’avoir fait face à un Vampire en crise sanguinaire, l’Ange devait-il gérer déception et ressentiment ? C’était la malédiction des gens sociaux. S’intéresser aux autres, c’était risquer de tomber sur leurs mauvais côtés, aussi. C’était d’ailleurs la raison pour laquelle Ajartiel, peu importe l’extraversion dont il faisait preuve, préférait ne pas trop s’attacher. Le succès du bonheur, c’était de n’accorder d’importance à rien ! (Il y arrivait d’ailleurs plutôt bien, la majeure partie du temps. Et le reste du temps, il pouvait toujours se réfugier dans le déni. Perfect life.)


« Qu’est ce qui va se passer pour lui ? », demanda éventuellement Dieter.

Question fort intéressante et Ajartiel, lui aussi en attente de la réponse, tourna mine de rien son attention vers monsieur Anderson. Parce que son idée d’envoyer Will massacrer une foule de curieux, c’était une blague, hein. Les répercussions positives seraient définitivement limitées. En réalité, l’Hongrois ne savait trop ce que lui-même aurait fait. Ou plutôt si : Il aurait certainement, adroitement et subtilement, délégué le problème à monsieur Anderson. Will était une bête violente. Comment comptait-il la raisonner ? (Ah oui, parce que, les coups de fouet aussi, c’était pas sérieux. C’était un plan qui risquait de juste le mettre plus en rogne. Manifestement, le chef des Vampires devait avoir en tête un projet plus humaniste.)

Monsieur Anderson était tout à fait au courant qu’on ne guérit pas le tempérament violent de quelqu’un en le soumettant à davantage de violence. Il était enclin à penser, suite à ce qu’il avait entendu, que les gestes de Will avaient tenu bien plus du réflexe que de la méchanceté. Advenant le cas inverse, il n’aurait pas fait l’effort, contraire à ses instincts, de discuter avec l’Ange. Le chef des Vampires était curieux de découvrir la vision qu’avait eu Will des événements. Qu’avait été l’élément déclencheur ? Un souvenir ramené par la mention au judaïsme ? Le jugement peut-être insultant de l’Ange ? Une incapacité à gérer une discussion d’une telle complexité ? Peut-être simplement un mouvement, une image, qui avait réveillé le prédateur en lui ? La conversation que monsieur Anderson prévoyait d’avoir avec le Vampire allemand promettait d’être terriblement pénible pour ce dernier, possiblement un châtiment à elle seule. Les convictions et l’incapacité à démontrer de l’empathie de Will devaient être confrontées.

Affichant un léger sourire énigmatique, monsieur Anderson choisi de ne pas développer son point de vue. Au lieu de quoi, il posa un regard curieux sur Dieter.


« Que feriez-vous dans ma position, monsieur Braun ? », demanda-t-il, en toute simplicité.

Cela fit sourire Ajartiel. Espèce de gros manipulateur, va. Il le voyait gros comme le bras, le test pour voir quel genre de leader Dieter pouvait bien être, l’épreuve pour vérifier si le jeune caporal serait un jour capable de gérer avec équité. Franchement, même en dehors d’une salle de cours, le chef des Vampires ne cessait jamais de se la jouer prof de la vie.

Ajartiel n’intervint cependant pas. L’expérience était inoffensive, après tout. Amusé, il récupéra le crayon qu’il avait laissé derrière son oreille et se remis à jouer avec, le faisant tourner autour de son pouce, en faisant semblant de se désintéresser de la conversation. N’empêche qu’il écoutait quand même attentivement...

_________________
Ajartiel, Le Plus Meilleur
Dieter
Ange

avatar

Grade hiérarchique :
  • Caporal

Points : 550
Messages : 110
MessageSujet: Re: Parce que la team A² ne veut que le bien de Dieter !   Mer 17 Oct - 17:50

« Que feriez-vous dans ma position, monsieur Braun ? » demanda le chef des vampires avec un sourire énigmatique. Haha. Ben j’y suis pas et je suis bien content.

Dieter attendit quelques secondes que monsieur Anderson reprenne la parole, espérant très fort que la question était rhétorique… mais non. Uh. Sérieux ? Il lui demandait son avis ? Avait-il mentionné qu'il s'agissait d'une super corvée de l'avis du petit ange ? Nan, il l'avait juste pensé très fort, parce qu’il n’allait quand même pas sortir ça à ses supérieurs hiérarchiques.

Quand il devint évident qu'il ne pouvait pas y couper, alors que monsieur Anderson gardait son regard sage et curieux sur lui et qu’Ajartiel, un léger sourire aux lèvres, semblait se désintéresser de la conversation, Dieter réfléchit sérieusement à la question, baissant la tête. Il ne voulait pas décevoir les deux chefs de race présents dans la salle. Tant de pression sur ses épaules...

« Hem… », fit-il, incertain. « Je ne suis pas sûr d'avoir tous les éléments pour pouvoir juger de manière… juste, je pense. » Il garda les yeux sur ses mains, dont l'une massait machinalement son poignet, n'osant pas regarder le chef des vampires. Il ouvrit la bouche et la referma plusieurs fois, hésitant sur ce qu'il devait ajouter. « Même si je suis concerné, je pense pas qu'étant la - » Il s'interrompit, déglutit, puis reprit : « Je pense pas qu'étant la victime, je puisse être impartial. » C’était une dérobade un peu facile… mais Dieter n’avait en fait pas tant envie de se dérober que ça. C’était juste qu’il n’avait vraiment aucune idée de ce qu’il déciderait, s’il était monsieur Anderson.

« Une fois », laissa-t-il échapper, balbutiant, après quelques instants de silence, « il y a - je sais plus, c’était y a longtemps - il m’avait promis qu’il allait pas me tuer. » L’avait-il vraiment fait ? Ou n’était-ce qu’une promesse sur le court terme ? Genre, je ne vais pas te tuer là tout de suite ? « Je crois pas que, qu’il ai voulu me tuer hier. Je crois qu’il aurait pu s’il avait voulu. Sur le coup j’ai cru que j’allais - » L’ange interrompit sa respiration et mordit violemment l’intérieur de sa lèvre tandis que ses mains se refermaient sur la peau de ses cuisses. Non, il n’allait pas pleurer devant ses supérieurs. C’était totalement inconvenant. Apparemment, ses glandes lacrymales étaient d'humeur à obéir. Merci bien.

La question du chef des vampires l’obligeait à réfléchir à trop réfléchir et repasser la scène d’hier dans sa tête, chose qu’il avait déjà fait plus que de raison. Et depuis la veille, il n'avait pas pris le temps de parler de ce qu'il avait ressenti à personne. Il avait vu les infirmiers qui lui avaient donné une pommade anti-douleur (de ce qu'il avait compris. Il avait juste écouté la posologie du truc, l'avait bien appliqué avant de se coucher et en se levant, mais il ne savait pas ce que c'était censé faire exactement comme effet), il avait échangé quelques mots rapides avec les elfes qui avait interrompu l'altercation avec Will, mais n'avait pas pu exprimer ses sentiments. Le rappel de monsieur Anderson lui disant qu'il pouvait aller voir n'importe lequel de ses supérieurs lui avait un peu délié la langue, raison pour laquelle il avait sorti ce qu'il avait sur le cœur.

_________________
Pauvre Dieter.
Ajartiel
Chef des Anges

avatar

Grade hiérarchique :
  • Général de Division

Points : 1000231
Messages : 420
MessageSujet: Re: Parce que la team A² ne veut que le bien de Dieter !   Ven 19 Oct - 17:13

« Je pense pas qu'étant la victime, je puisse être impartial. »

C’était là une mise en perspective tout à fait juste, ce que monsieur Anderson reconnu d’un léger hochement de tête. Ajartiel se demanda si, au-delà du test de leadership, la question n’avait pas aussi été pour mesurer le niveau de frustration de Dieter. Peut-être que l’Ange, malgré son air piteux et réservé, espérait pouvoir assister à l’écartèlement en place publique de son bourreau (et qu’il fallait lui expliquer que ça ne se faisait pas à la CAT). Ils ne le sauraient jamais.

Dieter, qui regardait ses mains, ne pu probablement pas le voir, mais Ajartiel, qui avait jeté un regard curieux à Anderson juste à ce moment-là, perçu la surprise passer sur les traits de son homologue lorsque l’Ange traumatisé mentionna que Will n’avait probablement pas voulu le tuer. Wow. Le chef des Vampires pensait sérieusement que, au contraire, ça avait été une tentative de meurtre ? Mais pourquoi ils le mettaient pas dehors, Will !? Diantre.

En vérité, c’était le fait que Will ait formulé une promesse qui avait surpris monsieur Anderson, à plus forte raison une promesse de vie. Dieter avait dit que c’était il y avait longtemps, en plus. Qu’avait vu Will en la personne de Dieter ?


« Ne pas tuer quelqu’un, c’est bien, mais ce n’est pas suffisant. Y’a quand même quelques étapes possibles avant la mort qui ne sont pas forcément plus excusables juste sous prétexte que la personne tient encore debout. Will sera puni proportionnellement. », intervint Ajartiel (fort satisfait d’avoir casé le mot ‘’proportionnellement’’) devant l’évidence que Dieter ne pétait pas la forme. Peut-être pour tenter de le rassurer, peut-être pour lui éviter d’avoir à répondre plus en détails à Anderson.

L’Hongrois n’était pas doué avec les émotions des autres (ni les siennes, mais chut). Ça le mettait mal à l’aise et il ne savait jamais quoi dire, vu que n’importe quelle parole était susceptible d’empirer les choses. Changer de sujet, c’était encore ce qu’il y avait de plus sécuritaire. Ou se défiler. Ouais, c’était bon comme plan, ça. Héhé. Passage à Anderson pour la suite !


« Je prendrai soin de confirmer quelles étaient ses intentions. », fit le chef des Vampires. « Je m’assurerai également qu’il comprenne l’intolérabilité des gestes qu’il a posés. »

Ajartiel avait toujours eu un peu de mal à cerner monsieur Anderson et, encore une fois, il n’était pas certain de la signification de ses paroles. Cela pouvait autant dire qu’il allait appliquer la loi du talion, ou bien qu’il allait juste gronder Will en lui disant d’aller s’excuser et de ne pas recommencer...

« Vous n’aurez plus à le craindre, monsieur Braun. »

Creepyyy...

_________________
Ajartiel, Le Plus Meilleur
Dieter
Ange

avatar

Grade hiérarchique :
  • Caporal

Points : 550
Messages : 110
MessageSujet: Re: Parce que la team A² ne veut que le bien de Dieter !   Jeu 25 Oct - 18:49

« Ne pas tuer quelqu’un, c’est bien, mais ce n’est pas suffisant. », intervint Ajartiel - qui devait donc faire semblant de ne plus être intéressé par la conversation - alors que Dieter gardait le silence, continuant de regarder vers le bas. « Y’a quand même quelques étapes possibles avant la mort qui ne sont pas forcément plus excusables juste sous prétexte que la personne tient encore debout. Will sera puni proportionnellement. »

« Mmh », fit Dieter sans bouger autre chose que ses doigts sur ses cuisses. Il était d'accord, sur le fond. Il fallait que justice soit faite. Même si en réalité, lui ne se souciait pas tant que ça d’obtenir une punition sévère pour son bourreau de la veille. Ça changeait quoi ? L'important pour l'ange était juste que Will ne recommence pas et n'agresse personne d'autre. Il ne voulait pas non plus que le vampire se retrouve enfermé à perpétuité dans sa chambre. C’était possible qu’il soit trop gentil, mais ça le peinait pour Will… Même si en même temps qu’il eut cette pensée, il massa à nouveau son poignet en se demandant si l’ancien nazi serait en mesure de ne pas blesser les autres sur un mouvement d’humeur. Ouais, il était content de ne pas être celui qui devait choisir et appliquer la sanction.

« Je prendrai soin de confirmer quelles étaient ses intentions. », fit le chef des Vampires. « Je m’assurerai également qu’il comprenne l’intolérabilité des gestes qu’il a posés. Vous n’aurez plus à le craindre, monsieur Braun. », promit le vampire.

Nouveau
« Mmh » presque inaudible de la part de Dieter, toujours sans lever la tête. La promesse de monsieur Anderson, même si ce n’était que des mots, lui fit du bien. Ses épaules se détendirent légèrement.

« Moi aussi j’aimerais bien savoir pourquoi il a fait ça. », dit Dieter à voix basse après quelques instants, sortant de son mutisme. Mais c’était pas lui qui allait lui demander. Tant mieux si monsieur Anderson s’en chargeait… Quoiqu’il n’allait probablement pas venir voir Dieter pour lui rapporter sa conversation avec Will. Tant pis, du coup. Dieter ne saurait peut-être jamais pourquoi il avait failli mourir la veille.

Il releva la tête timidement vers les deux chefs de race qu’il regarda tour à tour. Tout avait été dit ? Allait-il être congédié pour avoir le loisir de se reposer et de continuer à se morfondre dans sa chambre ?


_________________
Pauvre Dieter.
Ajartiel
Chef des Anges

avatar

Grade hiérarchique :
  • Général de Division

Points : 1000231
Messages : 420
MessageSujet: Re: Parce que la team A² ne veut que le bien de Dieter !   Sam 27 Oct - 0:30

Il y avait fort à parier que tous les Vampires étaient au moins un peu violents. Ça devait forcément venir avec les crocs et le teint façon Blanche-Neige. C’était obligé, pour une race dont la survie dépendait exclusivement de la mort d’autrui. Ils devaient être en mesure de tuer. Est-ce que ça leur était aussi naturel que de pleurer ou gémir, le genre de chose qui vient sans avoir besoin d’être appris ? Étaient-ils tous soumis, à une intensité similaire, aux mêmes impératifs agressifs, ou bien certains n’héritaient que d’un tempérament un peu plus combatif, tandis que d’autres se transformaient en psychopathes ? Était-ce corrélé avec la vie humaine qu’ils avaient eu avant, rendant les êtres horribles encore pires ?

Quelle avait été la vie humaine de monsieur Anderson ?


« Moi aussi j’aimerais bien savoir pourquoi il a fait ça. »

Ajartiel tourna son attention vers Dieter. De qui on parlait ? Ah, oui. Will. Est-ce que l’ex-nazi torturait des bébés chats dans son sous-sol quand il était encore dans l’équipe de ceux qui ne mangent du sang que sous forme de boudin ?

« Je vais requérir de Will qu’il attende deux semaines avant d’aller vous trouver pour vous présenter les excuses qui vous sont dues. Je suppose qu’un endroit public vous mettrait plus à l’aise... Quelque part dans l’Aire commune ou l’Aire de relaxation de la base. », statua le chef des Vampires.

Le Chef des Anges ne put s’empêcher de sourire en imaginant Will mettre les pieds dans la discothèque. Peu probable. En fait, peut-être que ça offrirait une excellente porte de sortie à Dieter s’il décidait de fuir. ‘‘Pardonne-moi.’’ ‘‘Jamais !’’ Crescendo de Michael Sembello en fond sonore. ‘‘Maniac on the floor’’ indeed.


« Sur ce, si ça te convient, te voilà libéré de cet interrogatoire. », proclama Ajartiel suite à un coup d’oeil d’Anderson qui voulait très clairement dire ‘‘Yep, j’ai fait l’tour mon pote, à toi d’voir si on garde Dieter plus longtemps ou pas’’. Ah, les Sorciers pouvaient aller se rhabiller avec leur télépathie.

« Et n’hésitez-pas à en parler à quelqu’un, monsieur Braun... », rappela monsieur Anderson d’un ton nettement plus sérieux et concerné que son collègue.

_________________
Ajartiel, Le Plus Meilleur
Dieter
Ange

avatar

Grade hiérarchique :
  • Caporal

Points : 550
Messages : 110
MessageSujet: Re: Parce que la team A² ne veut que le bien de Dieter !   Sam 27 Oct - 10:18

Deux semaines. Monsieur Anderson lui laissait deux semaines de repos - et de préparation mentale - avant de devoir faire face à Will. Il ne pouvait pas en demander plus, c’était déjà beaucoup. Et en vérité, il était conscient que si on lui accordait plus de temps, il allait juste ruminer et ruminer et ruminer encore et toujours en se stressant de plus en plus. Bon bon bon… C’était à lui qu’on devait des excuses, hein. Il n’aurait pas dû avoir à stresser… Uh.

Dieter ne savait pas trop si le fait que la confrontation ait lieu dans un lieu public le mettait plus à l’aise. Certes, il avait plus de chance de se faire aider si les choses tournaient au vinaigre… Mais est-ce que Will pouvait vraiment recommencer ? A l’inverse, il était certain qu’ils seraient l’objet de l’attention d’autres gens autour d’eux. Ça c’était gênant. Mais mieux valait ça plutôt que de risquer de mourir dans une allée sombre où ils se retrouveraient seul à seul, nan ? Bon, il ne voyait pas d’allée sombre à la CAT, de toute façon.

« Sur ce, si ça te convient, te voilà libéré de cet interrogatoire. », annonça Ajartiel. Dieter se leva gauchement, toujours handicapé par ses deux membres blessés, et effectua un petit salut militaire, pas très réussi, avant de se diriger vers la sortie.

« Et n’hésitez-pas à en parler à quelqu’un, monsieur Braun... » ajouta le chef des vampires, sérieux.

« Mmh » fit Dieter, se retournant sur le pas de la porte. « D’accord. Merci pour tout », ajouta-t-il avec un sourire timide mais sincère.

Il sortit de la pièce et marcha rapidement, les yeux au sol, jusqu’à sa chambre, où il s’allongea sur le dos, bras en croix, en soupirant de soulagement. Une chose de faite.

La recommandation de monsieur Anderson lui revint. En parler à quelqu’un ? Là tout de suite, non. Pour plus tard… Quelques visages lui venaient à l’esprit. Shan (Hum… pas seul à seul.) ? Itzhak (mais comment allait-il réagir par rapport à Will, en vérité ? Était-il déjà un peu au courant ?) ? Augustine ? Un autre collègue du réfectoire ou de la discothèque ? Un des infirmiers ? Un inconnu au parc ?

Bon. Plus tard.

_________________
Pauvre Dieter.
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Parce que la team A² ne veut que le bien de Dieter !   

 

Parce que la team A² ne veut que le bien de Dieter !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Nul bien sans peine | Râ
» tout le monde veut devenir un cat. parce qu'un chat quand il est cat, retombe sur ses pattes [21/03/12 à 13h50]
» BBF ? Parce que le monde bouge...
» Retour aux bercailles [Qui veut]
» [Jeu stupide comme d'hab] J'envie X parce que...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
C.A.T. - Créatures Anonymes de la Terre :: Aire Commune (1er Sous-Sol) :: Bureaux des Chefs :: Bureau d'Ajartiel-