AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hello !

Partagez | 
 

 Mille quatre-vingt-quinzième jour de Will à la CAT

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Will
Vampire

avatar

Grade hiérarchique :
  • Soldat recrue

Points : 250
Messages : 51
MessageSujet: Mille quatre-vingt-quinzième jour de Will à la CAT   Mer 18 Juil - 22:40

Il faisait gris dans le cloître extérieur de la CAT, un phénomène qui était devenu rare dans les dernières semaines. En effet, presque l’entièreté du mois d’août avait été marquée par une chaleur radiante continue. Si les gens en avaient d’abord allègrement profité, l’atmosphère climatisé du coeur de la base avait fini par être plus attirant pour beaucoup. Dans les treize derniers jours tout particulièrement, le soleil artificiel avait asséché l’herbe et mis à mal les jardins de la base.

Ayant vécu parmi les déserts de glace, les dunes de sable et les forêts tropicales, Will avait connu son lot de climats difficiles. Il observa les membres de la CAT réagir à cette petite canicule avec curiosité, mais ne partagea pas leur décontenancement. Bravant la chaleur, il s’était rendu chaque jour dans le cloître extérieur. Depuis quelques mois, il s’agissait de son nouveau centre d’intérêt, tout particulièrement la forêt des Elfes. Il aimait s’y enfoncer pour trouver un coin qui lui permettait de croire qu’il était vraiment à l’air libre, tout en offrant une pénombre que n’importe quel vampire savait apprécier. Il choisissait également, quelquefois, de rester moins en retrait. Grimpé dans un arbre, tout de même camouflé, il épiait les citoyens de la CAT qui allait et venait autour du lac ou dans le parc. Aujourd’hui était l’une de ces journées.

Will était installé parmi les branchages d’un gros chêne, à la limite entre la forêt et le parc. Il pouvait sentir que la pluie viendrait sous peu, un sentiment qui le porta à lever les yeux vers le faux ciel. Il s’en détourna cependant avec une grimace, dégoûté, comme à chaque fois, de ce rappel qu’il n’était pas vraiment dehors.

Malgré le thermomètre dépassant les trente degrés, l’ancien Allemand portait une veste, des pantalons longs et de lourdes bottes, comme à son habitude. Toutefois, fait nouveau, il avait glissé sur son nez une grosse paire de lunettes miroirs avec une armature de métal. Le temps n’était pas suffisamment gris à son goût, ses yeux vampiriques étant particulièrement sensibles à la lumière naturelle. Il avait trouvé l’objet abandonné sur un banc du parc, une nuit où il avait ignoré le couvre-feu, et avait décidé de s’en saisir. Une acquisition qui s’était avérée particulièrement utile.

Les quelques coins d’ombre du parc de la CAT étaient tous occupés. L’orée de la forêt devenait donc une option de choix et c’est certainement la conclusion à laquelle parvint Dieter, que Will aperçu se diriger dans sa direction. Il cru un instant que l’ange l’avait remarqué, mais, si tel était le cas, il ne le montra pas. L’assistant de cuisine s’installa juste au pied de l’arbre que Will occupait et ouvrit un livre (encore).

Ne s’intéressant pas plus que ça à l’ange, le regard de Will se porta au loin, à l’opposé du parc, sur une zone de terre battue où de minuscules silhouettes s’agitaient. Il y en avait dix, réparties en groupes de deux. À cette distance, il était difficile d’en être certain, mais Will soupçonna qu’il s’agissait d’elfes, disciplinés dans leur entraînement en dépit des conditions climatiques peu favorables aux efforts physiques.

Malgré cet acharnement à la tâche, leurs mouvements étaient difficiles à déchiffrer et Will n’était pas certain d’en comprendre le but. À un moment, un elfe en renversa un autre et leva les bras en l’air en signe de victoire. Ils pratiquaient donc les projections ?

Curieux, Will opta pour la façon la plus simple d’obtenir des réponses. Il se laissa tomber au sol, atterrissant lourdement à environ un mètre de Dieter. Restant accroupi, sans aucune considération quant à l’effet sur les nerfs de l’ange que pouvait avoir eu sa soudaine arrivée, il pointa en direction des silhouettes.


« C’est ça, le cours de combat ? », demanda-t-il, observant la silhouette victorieuse essayer de reproduire son exploit.

_________________
~
Dieter
Ange

avatar

Grade hiérarchique :
  • Caporal

Points : 350
Messages : 71
MessageSujet: Re: Mille quatre-vingt-quinzième jour de Will à la CAT   Sam 21 Juil - 19:10

Dieter n'avait jamais particulièrement aimé la chaleur, de son vivant comme après sa renaissance. Il préférait largement avoir la possibilité de multiplier les couches de vêtements comme des pelures d'oignons plutôt que de crever de chaud et n'avoir qu'une envie, celle d'enlever sa peau. En plus, quand il y avait trop de soleil, ça faisait mal aux yeux.

Ça faisait des jours que le temps était au beau fixe dans la base souterraine de la CAT, et autant il avait pu trouver ça agréable quelques jours, autant ça commençait à suffire. Lorsqu'il sortit en milieu de journée, il accueillit avec contentement l'atmosphère grise du cloître extérieur. Ça promettait enfin un peu de pluie ! Ouf. Il se demandait comment ceux en charge de la météo choisissait le temps qu’il allait faire…

Il marcha distraitement vers l'orée de la forêt des Elfes, regardant vaguement la quatrième de couverture du livre qu'il avait emprunté sur une étagère du salon des anges. Il avisa un gros chêne en bordure de la forêt dont le feuillage le protégerait d'une trop grande luminosité, prit son temps pour trouver la posture la plus confortable possible contre le tronc rugueux et ouvrit enfin son bouquin avec un soupir d'aise.

Il avait pris ce livre par curiosité. Celui-ci n'était pas destiné à sa tranche d'âge – il avait beau être figé dans un corps de dix-neuf ans (qui paraissait plus jeune), il avait quand même vingt-huit ans désormais – mais il avait vu plusieurs enfants le lire avec grand intérêt. Et c'est vrai que dès les premières lignes, par ailleurs très bien écrite, le lecteur était captivé. L'héroïne allait tuer un homme dans quelques instants ? OK. La personnalité qui se dégageait d'elle sur ces premières pages ne laissait pas entrevoir comment cela se pouvait. Et effectivement, elle tua un homme... en le faisant mourir de peur, en prononçant un mot qu'elle croyait sans conséquence. Okay… ? Pourquoi ?

Alors que le suspense était à son comble, Dieter fut très brutalement ramené au monde réelpar la chute d'une masse à un mètre de lui.

Il ne cria pas, mais sursauta violemment en laissant son livre lui échapper des mains.
*Ma paaage*. Il se releva d'un bond et fut alors en mesure d'identifier Will, qui venait de tomber du ciel.

« C'est ça, le cours de combat ? » fit le vampire, sans s'émouvoir de l'effet qu'il avait eu sur le pauvre Dieter, qui pressait une main sur la poitrine. Son pauvre petit cœur… Pour un peu plus, il se serait remis à battre. Si on pouvait plus s'installer dans un coin de la base sans qu'un vampire manque vous tomber littéralement dessus… Et en plus, pas n’importe quel vampire, mais Will, quoi. Les lunettes de soleil qu’il avait adopté rendait ses expressions encore plus difficiles à entrevoir que d’habitude, mais ce n’était pas forcément une mauvaise chose ; ses traits paraissaient moins durs que d’ordinaire, cachées par les grands verres qui lui donnaient un air un peu "cool".

L’ange avait eu plusieurs fois l’occasion de revoir Will, que ce soit à la cantine où le vampire venait chercher sa pitance ou dans les couloirs de la base, où il avait toujours l’air d’un rodeur observant les autres. Dieter avait bien compris après plusieurs rencontres avec lui que Will n’était pas particulièrement doué pour communiquer avec les autres, et l’ange ne se formalisait jamais quand ses salutations n’étaient pas réciproquées. Le vampire continuait d’être un peu effrayant par certains aspects, mais une situation comme leur rencontre il y avait plusieurs années déjà dans la cuisine de la base ne s’était jamais reproduite, et il s’était lentement accoutumé à ses bizarreries de caractère au gré de leurs brèves rencontres.

« Faut pas me faire une peur pareille, enfin », dit Dieter, d'une voix surprise plutôt qu'en colère. Se remettant lentement de ses émotions, il regarda dans la direction indiquée par Will, passant la tête sur le côté du tronc en tournant le dos au vampire. « Mmh, oui, je crois que c’est un cours de combat pour les elfes. » Il ne passa pas par les salutations d'usage que Will avait purement et simplement omis et choisis de lui répondre tout de suite. « Vus d’ici, ça ne peut pas être des fées, et pour nous et les sorciers, ça se passe à l’intérieur… Tu n’as toujours pas essayé d’y aller, au fait ? » ajouta-t-il en se penchant pour ramasser le livre dont quelques pages s’étaient un peu abîmées en tombant.

_________________
Plop !
Will
Vampire

avatar

Grade hiérarchique :
  • Soldat recrue

Points : 250
Messages : 51
MessageSujet: Re: Mille quatre-vingt-quinzième jour de Will à la CAT   Lun 23 Juil - 22:37

Indifférent vis à vis de l’émoi qu’il avait causé chez l’ange, Will lui jeta à peine une oeillade lorsqu’il sauta sur ses pieds, une main sur le coeur. Son attention était toute dirigée vers les petites silhouettes et il ne montra pas signe d’avoir entendu le reproche de Dieter. La peur était une bonne chose. Ça permettait de rester en vie.

« Vus d’ici, ça ne peut pas être des fées, et pour nous et les sorciers, ça se passe à l’intérieur… »

Et les vampires ? Dieter incluait-il à la fois les anges et les vampires dans ce ‘‘nous’’ ? Will trouva par ailleurs étrange que les anges apprennent à se battre enfermés entre quatre murs. Leurs ailes ne leur était donc d’aucune utilité en combat ? Ils ne pouvaient vraiment rien en tirer d’avantageux ? Voilà qui était décevant.

« Tu n’as toujours pas essayé d’y aller, au fait ? »

Le regard toujours rivé sur l’horizon, Will fronça les sourcils derrière ses lunettes et serra la mâchoire. Non, bien sûr que non. Néanmoins, l’ecchymose (masquée par ses lunettes) qu’il avait présentement sous l’oeil gauche, entre autres choses, pouvait témoigner que l’absence d’encadrement ne l’empêchait pas de pratiquer, pour dire les choses joliment. Il avait du mal à cohabiter pacifiquement avec autant de gens que ce que contenait la CAT. C’était particulièrement vrai par rapport aux autres vampires, sans doute parce que les représentants d’autres races savaient rester à distance de lui.

Au loin, les silhouettes s’étaient regroupées, assises par terre. Sauf une, qui devait être l’enseignant. L’entraînement tirait-il à sa fin ou était-ce un intermède entre deux techniques ?


« Toi tu y vas. », remarqua Will. Il tourna ensuite la tête vers l’ange pour demander d’un ton égal :

« Tu accepterais de te battre avec moi ? »

Ce n’était pas une requête réelle. Il n’avait pas nécessairement envie de tabasser Dieter. Cependant, s’ils devaient en venir aux mains, il réduirait assurément l’ange en bouillie. Ses cours de combat, encadrés et factices, ne pouvaient pas l’avoir vraiment préparé à affronter un vampire. Will n’était pas quelqu’un qui faisait les choses à moitié et, s’il devait se battre, alors il y mettait toute son énergie, toute sa hargne. Il n’avait ni la capacité, ni le désir de juguler la force qu’il avait acquise en devenant vampire. Il pouvait sans mal imaginer que les os de Dieter n’offriraient pas grande résistance...

Avant que ses pensées ne l’entraînent vers une pente glissante, Will reporta son regard sur le cours des elfes, encore en pause. Continueraient-ils à se battre sous la pluie ? Eux aussi devaient la sentir approcher. Will aimait bien la pluie...

_________________
~
Dieter
Ange

avatar

Grade hiérarchique :
  • Caporal

Points : 350
Messages : 71
MessageSujet: Re: Mille quatre-vingt-quinzième jour de Will à la CAT   Jeu 26 Juil - 17:48

Will contracta sa mâchoire à la question de Dieter – était-ce parce qu'il avait effectivement continué à éviter les cours de combat et n'aimait pas qu'on le lui fasse remarquer, ou parce qu'il y était allé et que ce n'était pas sa tasse de thé ? Son visage restait toujours impénétrable...

« Toi tu y vas. » Dieter acquiesça avec un sourire poli à cette affirmation.

« Tu accepterais de te battre avec moi ? »

Euh... La question pouvait avoir plusieurs sens et Dieter, incertain sur celui que voulait y mettre le vampire, fit une moue indécise et bien peu enthousiaste.

« Hem... Tu veux dire, là, tout de suite, ou bien dans l'absolu ? » Il n'attendit pas la réponse et reprit sans conviction, répondant aux deux hypothèses en une fois : « Il fait un peu trop chaud, je trouve, mais pourquoi pas... Peut-être que ce serait mieux avec un instructeur pour superviser ? » Pour superviser... ou empêcher un certain ange de se retrouver avec des crocs de vampires dans la gorge. Ahem.

Il n'était pas vraiment transporté à l'idée de s'agiter par cette chaleur, d'autant que l'air était sacrément lourd ; la pluie ne semblait pas loin, et elle serait tout à fait bienvenue. Le groupe d'elfes avait bien du mérite. Et puis, se battre contre un vampire, ça paraissait déjà risqué ; contre Will, le niveau de difficulté lui semblait très, très élevé.

« En tout cas, je n'ai pas une grande force de frappe, je pense, par rapport à un vampire », s'excusa-t-il, se passant une main derrière la nuque. Même contre un autre ange ou humain, il n'aurait pas souvent gagné de bras de fer... « Je compense avec d'autres trucs. » Il hésita deux secondes, puis reprit avec bien plus d'entrain : « Tiens, regarde ! »

Il se mit à reculer, et traversa rapidement le tronc du gros arbre qui lui avait servi de dossier, puis le recontourna pour revenir vers Will, souriant, les joues rouges de fierté et de gêne de s'être ainsi donné en spectacle.

Il n’avait désormais plus besoin que d'une demi-seconde pour atteindre l'état d'esprit qui lui permettait de se matérialiser et inversement. Ce n'était pas coutumier pour Dieter de faire ainsi une démonstration de ses talents, mais il y avait deux jours de cela, un camarade angélique l'avait félicité pour son aptitude et s'était senti pousser des ailes – okay, il n'en avait toujours qu'une paire – et se sentait beaucoup plus confiant en lui-même.


_________________
Plop !
Will
Vampire

avatar

Grade hiérarchique :
  • Soldat recrue

Points : 250
Messages : 51
MessageSujet: Re: Mille quatre-vingt-quinzième jour de Will à la CAT   Dim 12 Aoû - 1:24

Après trois ans à fureter au sein de la CAT, Will avait pu améliorer son vocabulaire et observer un grand nombre d’échanges variés, allant au-delà de la simple signification des mots prononcés. Quantités des comportements qu’il avait vus demeuraient profondément énigmatiques et il en désapprouvait un grand nombre d’autres. Malgré tout, il avait également appris suffisamment pour que les efforts mentaux qu’il avait à faire pour mettre en mots ses idées soient moindres (sans toutefois qu’il ne cherche à pratiquer la chose). C’était cette nouvelle facilité (toute relative) à s’exprimer qui avait donné naissance à cette question, adressée à Dieter.

Certes, le vampire était curieux, mais son interrogation n’avait, cette fois, pas été entièrement ingénue, car il se doutait bien de la réponse. En fait, peut-être aurait-il été moins sournois de simplement déclarer « Et pourtant, tu n’accepterais pas de te battre avec moi, car tu sais que je suis trop dangereux pour ces cours. ». Will fut donc surpris de ce qui suivis.

« pourquoi pas » ? « peut-être » ? Vraiment ? L’ancien nazi porta son regard sur l’ange en fronçant les sourcils derrière ses lunettes fumées. Était-ce le genre de répartie incompréhensible de laquelle il était censé tirer un sens caché ? Car il semblait fort improbable que Dieter considère réellement cette option... à moins qu’il ne cache quelque chose, des talents autres que le fait d’être déjà mort ?


« Je compense avec d'autres trucs. » Ah. Voilà.

« Tiens, regarde ! »

Et Will regarda donc. C’est avec une aisance apparente et affichée que Dieter traversa le tronc du chêne à leur côté, laissant l’arbre parfaitement intact. Le vampire se mit aussitôt debout et recula d’un pas, le regard rivé sur le tronc. Il resta stupéfait une seconde avant de s’avancer pour poser la main sur l’écorce, rugueuse et bien tangible, du feuillu. L’arbre était réel. Sachant qu’il venait d’y passer plusieurs heures perché, il était un peu ridicule d’en douter.

Sans hésiter (et donc sans laisser la possibilité à Dieter de se défiler), il posa ensuite une main sur la poitrine de l’ange et la retira l’instant suivant. L’ange aussi était bien là. Encore une fois, c’était attendu. Will, dont la mémoire était infaillible, gardait un souvenir clair de cette fois, plus d’un an plus tôt, où un vampire espagnol (prénommé Juan, comme il l’avait appris plus tard) l’avait projeté sur Dieter. La giclée de plumes dont il avait dû se protéger le visage n’avait rien eu d’immatérielle. Toutefois, en y réfléchissant, il avait également cru voir Dieter traverser un fauteuil, pas longtemps après. Jugeant avoir mal vu, il ne s’y était pas intéressé, mais maintenant...


« C’est un truc d’ange ? Ou c’est seulement toi ? », demanda-t-il, en reprenant le titre que Dieter avait utilisé : un ‘‘truc’’.

Au fond, dans un monde où les fées et les elfes existent, il était tout autant plausible que cette étrange capacité soit raciale que personnelle. À moins qu’il ne s’agisse que d’un tour, comme pour les magiciens. D’ailleurs, pleins de détails taraudaient l’esprit du vampire. Comment Dieter pouvait-il passer au travers des choses, mais garder ses vêtements ? S’il lui balançait son livre dessus, le toucherait-il ? Pouvait-il aussi traverser les gens ? Après tout, si ce ‘‘truc’’ lui permettait de compenser la faiblesse de ses frappes, c’est qu’il devait avoir une utilité avérée en combat. En fin de compte, peut-être Dieter était-il effectivement capable de survivre à une attaque de vampire...

_________________
~
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mille quatre-vingt-quinzième jour de Will à la CAT   

 

Mille quatre-vingt-quinzième jour de Will à la CAT

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» son haera ζ quatre-vingt-dix macaques qui sautaient sur la couette...
» C’est facile d’arrêter de fumer, j’arrête 20 fois par jour. le vingt-six janvier à 11h
» L'automne en mille morceaux!
» A TOUS CEUX QUI PENSE CHAQUE JOUR EN BIEN POUR CE PAYS
» HOROSCOPES DU JOUR

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
C.A.T. - Créatures Anonymes de la Terre :: Cloître Extérieur (2e Sous-Sol) :: Forêt des Elfes-