AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hello !

Partagez | 
 

 Une rencontre un peu… brusque…

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Clo
Fée

avatar

Grade hiérarchique :
  • Soldat recrue

Points : 107
Messages : 21
MessageSujet: Une rencontre un peu… brusque…   Sam 1 Nov - 17:44

[Message posté le Dim 28 Sep 2014, 15:58]
Après quelques jours à la CAT, Clo commençait à s'habituer à son nouvel environnement. Elle avait quadrillé "l'extérieur" pour repérer les meilleurs coins, avait fuit hors du premier cours auquel elle avait assisté, avait séché les suivants, avait exploré l'intérieur, bien moins intéressant selon elle que l'extérieur, et avent failli faire faire une crise cardiaque à trois sorciers qu'elle avait abordés pour leur demander une démonstration de leurs pouvoirs, démonstration qu'ils s'étaient d'ailleurs refusés à effectuer.

Malgré ses appréhensions du début, Clo appréciait la CAT et notamment le fait de pouvoir se balader en tant que fée et pas comme une fausse humaine, cachée et effrayée. Carino, bien que plus lentement que sa maîtresse, s'habituait aussi à ce nouveau lieu de vie.

Ce matin-là, après le petit déjeuner, Clo avait défié Carino à la course. En vol, naturellement. Ils fixèrent le départ sur le seuil de la porte de la hutte où vivait Clo désormais, et décidèrent de s'arrêter dans la clairière des fées, qui devait être déserte à cette heure. Naturellement, dans ses courses, Carino avait toujours un avantage certain. Etant plus petit, il se faufilait plus facilement entre les branches, alors que Clo devait chercher un passage, voire faire du rase-mottes dans le sous-bois. Mais, bien que la petite fée détesta perdre, son totem était si content quand il gagnait qu'elle ne pouvait pas lui en vouloir. Et puis, elle aimait relever des défis, surtout si cela concernait le vol.

Donc, Clo se tenait juste devant la porte de sa chambre, Carino à ses côtés. Tendue comme la corde d'un arc, elle était en train de se demander si elle ne pouvait pas utiliser un petit truc du genre: "Eh Carino, regarde!" et, quand le totem tournerait la tête, "Trois-deux-un-go!". Juste histoire de gagner quelques secondes. Mais le colibri la fixait avec attention, et elle ne pensait pas qu'il tomberait dans ce piège-là. D'autant plus qu'elle l'avait déjà utilisé un nombre incalculable de fois. Oui, Clo n'aimait vraiment pas perdre.

"Bon, je lance le signal du départ! Un, deux, trois…" Carino pépia avec force, manifestant ainsi sa désapprobation. Il voulait lancer le signal. Nan mais oh. Elle lui tira la langue:
"Allez, c'est bon! Ça fait quoi de toute façon! Un-deux-trois-go!" s'écria-t-elle à toute allure. Elle s'élança comme une flèche. Tourna la tête derrière elle et s'aperçût que Carino… n'avait pas bougé. Il boudait. D'accord, ça peut paraître bizarre de voir un oiseau bouder, et, d'ailleurs, n'importe qui d'autre que Clo n'aurait vu qu'un oiseau en vol stationnaire. Mais la fée, parce qu'elle connaissait le colibri par cœur, voyait bien qu'il lui faisait la tête. Elle ralentit, revint sur ses "pas".

"Roh, ça va… Allez, c'est bon, c'est rien… Sérieux…" Mais Carino savait être aussi têtu que sa maîtresse. Il ne bougea pas. Clo capitula. "Bon, OK, vas-y, lance-le, le signal! J'te jure, toi, alors…" Elle se repositionna à côté de l'oiseau.

Après quatre faux-départ (Clo partait toujours trop tôt), la fée et l'oiseau s'élancèrent enfin dans les airs. Pendant les premières secondes, Clo, utilisant au maximum la puissance de ses grandes ailes, prit l'avantage. Puis, elle descendit au ras du sol et se mit à serpenter dans la forêt, fonçant comme une fusée. Carino, rapide, resta à une altitude plus agréable, évitant avec adresse les branches et feuilles qui se dressaient sur son chemin. Très vite, il la dépassa. Clo, rageusement, accéléra encore, prenant des risques de plus en plus grands.

Et puis, Carino fit une erreur. Un coup de vent soudain le déstabilisa, il se rattrapa de justesse, se prit une feuille et se cassa la figure dans les arbres. *Yeaaaaah*, songea Clo, qui l'avait vu. Elle le dépassa à toute allure. L'orée de la forêt approchait. Elle allait gagner! Trop bien! Au moment de surgir dans la clairière, elle se retourna pour voir où en était Carino (Mais il était déjà si proche?!!), et quand elle regarda de nouveau devant elle, elle vit une tâche rousse.

Ah. Des cheveux. Ah. Quelqu'un. Ah. Elle allait rentrer dans ce quelqu'un.

Elle cambra ses ailes au maximum, hurla "Tentioooooon!!!", tenta de monter vers le ciel pour éviter la personne qui avait eu la mauvaise idée de se mettre sur le parcours, vit Carino en profiter pour la dépasser à toute vitesse, songea que c'était injuste, qu'il pourrait s'inquiéter pour elle, quand même, et rentra douloureusement en contact avec la personne.

Elle atterrit sur les fesses, par terre, sans trop de mal heureusement.
"Aoutch", fit-elle. Elle allait avoir un beau bleu, mais à part ça, ça allait. Elle se frotta la tête. Rien de grave. Sauf qu'elle avait perdu, maintenant!
"Nan mais ça va pas de se mettre ici! s'exclama-t-elle à l'adresse de la personne. Avant de se rappeler de quelque chose: Euh… J'vous ai pas fait trop mal, j'espère?"
Nihil
Elfe

avatar

Grade hiérarchique :
  • Caporal

Points : 360
Messages : 72
MessageSujet: Re: Une rencontre un peu… brusque…   Sam 1 Nov - 17:47

[Message posté le Lun 13 Oct 2014, 15]
Ah… La monotonie…

Nihil commençait à bien connaitre la C.A.T. La cantine, l’extérieur intérieur, la cuisine d’Augustine, la forêt des elfes, les frigidaires, le lac… Elle pouvait s’y déplacer les yeux fermés. Elle aurait aimé mettre un peu de nouveauté dans sa vie. Mais l’idée d’aller s’instruire un peu en suivant les cours – c’est-à-dire rester assise dans un amphi – l’effarouchait et l’horrifiait, alors elle trouvait toujours autre chose de plus intéressant à faire. S’occuper des marmots, jouer à cache-cache avec Sko, lire des bouquins…

Mais c’était parfois trop peu amusant. Elle avait de temps en temps besoin d’un petit coup d’adrénaline dans ses jeux.

Et ce matin, elle avait rien trouvé de mieux à faire que de se venger de Gustave qui l’avait engueulé la veille. En réalité, il lui avait juste transmis les récriminations de la Vampire en chef des cuisines, Augustine, qui lui avait dit que la rouquine devrait désormais faire comme tout le monde et manger dans la CANTINE et non plus ficher le bazar, pour être poli, sur le lieu de travail de la chef cuistot. Nihil n’avait rien dit, mais elle l’avait très, très mal pris. Personne n’avait le droit de lui faire des remontrances, d’abord. Quand elle avait croisé Augustine dans les couloirs, peu après, elle lui avait fait une grimace en tirant la langue et en louchant avant de se barrer en courant, l’air courroucé ; puisque c’était comme ça, elle allait bouder. Na. Et elle allait prendre sa revanche sur Gustave – qui n’avait rien à voir avec l’histoire, mais avait juste eu le mauvais rôle de messager. Et de toute façon, c’était pas quelqu’un qu’elle appréciait vraiment. Elle aimait bien Augustine – elle l’admirait, lui vouait un culte comme à une déesse nourricière, même si elle allait probablement bouder pendant un ou deux jours à cause de ce qu’elle lui avait interdit (interdire quelque chose à Nihil… Pff… Nan mais ho). Mais Gustave, bof… elle le trouvait trop… ouais, trop pas marrant. Voilà. Ce qui justifiait entièrement sa vengeance.

Mouahahaha. Cette dernière allait être terrrrriiiiible.

Il avait plu la veille. Enfin, la fausse pluie, quoi. Un temps parfait pour les gastéropodes, qui n’allait pas durer puisque le faux soleil brillait déjà et que l’atmosphère se réchauffait sensiblement sous ses rayons matinaux. Elle n’eut pas à chercher longtemps pour trouver ce qu’elle cherchait. Après avoir mis sa trouvaille dans une boite, avec deux feuilles de pissenlit, elle eut un sourire narquois et prit la direction de la forêt des Elfes. Hé hé hé hé hé. A cette heure-ci, il devait être dans l’amphi, en train d’enseigner à des Elfes sages et obéissants qui supportaient sans broncher l’immobilité forcée qu’on leur imposait. A elle de profiter de ces quelques heures pour accomplir son méfait.

Elle coupa par la zone des fées. Ce n’était pas vraiment un raccourci, d’ailleurs, mais elle aimait bien cette partie-là de la base. En plus l’odeur de la terre encore légèrement humide lui plaisait, alors elle ne se pressa pas trop – elle avait largement le temps – et apprécia l’instant présent, tandis que Sko gambadait à ses côtés, creusant des trous, mangeant des trucs de renard et s’ébrouant joyeusement.

« Qu’est-ce’ tu bouffes, Sko ? » lui demanda-t-elle, intéressée soudain. Le renard ne répondit pas, avalant pronto ce qu’il avait trouvé, mais trop tard, Nihil avait vu.

« Punaaaaise des girolles ! Et tu me le dis même pas, espèce de sagouin. » En effet, de petites taches orange vif apparaissait sous un chêne. Nihil poussa son renard pour en prendre une grosse, avec son chapeau bien étalé. Miom miom. Elle croqua dedans. Ah… Même cru, c’était quand même exquis. Cette odeur de forêt feuillue, ce petit gout piquant…

Elle fut troublée dans sa dégustation par un petit bruit dans un arbre plus ou moins lointain. Quelque chose comme un choc entre plumes et branchages. Un pigeon maladroit qui s’était pris un tronc ? Haha. Le temps de finir son champignon, et elle irait voir, pour rigoler un peu autant que pour aider le pauvre volatile s’il s’était fait mal. Elle avait un cœur, tout de même.

Une petite bourrasque de vent l’atteignit, apportant avec elle l’odeur d’une personne inconnue, et un cri qui ressemblait à « Tentioooooon!!! », et projetant à peu près simultanément la personne en question sur elle. Elle put sentir les pieds qui lui rentraient dans le ventre, et des mains ouvertes en grand qui lui frappaient le visage. Elle se sentit projetée en arrière.

Sonnée, elle eut tout de même le réflexe – purement instinctif – de faire une roulade arrière pour atterrir, plus ou moins stable, accroupie sur ses pieds. Elle entendit mais n’écouta pas ce que lui dit le bolide qui venait de lui arriver dessus.

« Nan mais ça va pas de se mettre ici ! Euh… J'vous ai pas fait trop mal, j'espère? »

Après un bref instant où la santé mentale de l’elfe pouvait certainement être remise en cause, vu son air hébété et inexpressif, la mâchoire décalée, elle dit quelque chose qui pourrait se traduite ainsi :

« GRAOOOOORRRRRRFFFFFFFFFFFSSHHHH !!! » avec une bouche qui dévoilait toute sa dentition, heureusement restée entière malgré le choc (il manquait plus que Nihil soit édentée, nan mais ho). Puis elle identifia l’objet de sa colère.

« Tiens, une fée ! » dit-elle, reprenant son ton presque chuchoté, comme à son habitude, tout en se levant, massant son ventre et sa mâchoire endolorie. Elle aimait bien les fées, ça lui rappelait de bons souvenirs du temps jadis. Elle appréciait tout de même pas trop qu’on manque de lui casser la mâchoire et qu’on lui bouscule l’estomac.

Les Fées ne lui faisaient pas peur cependant, alors elle était moins sur la défensive qu’à l’accoutumée. Elle se leva entièrement, époussetant son vêtement et enlevant les feuilles humides qui s’étaient collées sur ce dernier, tout en continuant à se masser les parties de son corps endolories. Un détail attira son attention sur la petite fée devant elle.

« Vous vous êtes fait mal ? Votre pied, il est tout tordu ! » Elle s’accroupit, inquiète soudainement. Le choc entre son bidon et les pieds menus de la petite créature ailée avait pu lui faire mal à elle aussi. Elle savait que les fées étaient plus ou moins douées pour se soigner, sa Grande Tante savait soigner des blessures superficielles et accélérer la guérison des moins superficielles, mais elle était complètement épuisée après, tandis que d’autres semblaient capables de réparer un membre brisé à une vitesse incroyable. Peut-être que celle-ci allait réparer son pied toute seule. Nihil voulait voir.

Mais encore une fois son attention fut attirée ailleurs, en entendant un bruissement étrange. Elle sauta presque par-dessus la fée, pour voir ce dont il s’agissait, et tomba nez à nez avec une espèce d’oiseau qui battait super rapidement des ailes. Waaaaah.

« Waaah », fit elle. « Vous êtes son Totem ? » demanda-t-elle au colibri, intéressée.

_________________
Plop !
Clo
Fée

avatar

Grade hiérarchique :
  • Soldat recrue

Points : 107
Messages : 21
MessageSujet: Re: Une rencontre un peu… brusque…   Sam 1 Nov - 17:50

[Message posté le Mer 22 Oct 2014, 05:57]
Carino avait foncé sans s'arrêter jusqu'à la ligne d'arrivée, qu'il avait franchit triomphalement sous les acclamations de la foule… Enfin, presque. Disons que la seule personne des environs lui jeta un regard surpris. Mais bon. Il pouvait s'acclamer tout seul. Bref. Le colibri, maintenant gagnant officiel de la course, commençait à s'inquiéter de la santé de sa petite fée. Il ne pensait pas qu'elle fut blessée mais comme elle n'arrivait pas…

Au moment où Carino se demandait si il devait revenir sur les lieux de "l'accident", Clo regardait avec des yeux grands comme des soucoupes la personne qui se tenait devant elle. Graooooorrrrrrfffffffffffsshhhh ? Ça voulait dire quoi, ça? Mais avant qu'elle eut besoin de s'interroger sur la santé mentale de la personne en face d'elle, celle-ci déclara soudain: "Tiens, une fée !"

Bon. Au moins, elle n'avait apparemment cassé ni un bras ni une tête. Bonne nouvelle. Prenant appui sur ses deux mains et son pied gauche, la fée se releva précautionneusement. Elle battit deux ou trois fois des ailes pour vérifier que tout allait bien, puis se mit à voleter à quelque centimètres du sol. Elle allait demander à la personne de quelle race elle était quand celle-ci s'exclama soudainement:
"Vous vous êtes fait mal ? Votre pied, il est tout tordu ! "

Pendant quelques dixièmes de secondes, Clo se demanda de quoi elle parlait puis elle comprit. C'était marrant, ça. Personne n'avait encore cru qu'elle s'était fait ça à la suite d'une petite chute. Un large sourire amusé aux lèvres, la petite fée agita sa jambe droite pour montrer qu'il n'y avait aucun problème et répondit joyeusement:
"Nan, mais c'est de naissance, ça. Heureusement que j'suis pas aussi fragile, quand même! Tu imagines? Si je m’explosais un pied ou une main à chaque fois je tomberais quelque part, je serais déjà morte trois fois!"

Elle était sympa, cette fille, quand même. Elle s'inquiétait de la santé de la personne qui venait de lui rentrer dedans. D'emblée, la jeune femme rousse lui paraissait sympathique. Sauf que… "Ouah!" s'exclama soudain Clo, surprise. Nan mais qu'est-ce qui lui prenait, à celle-là? Elle lui avait fait peur, à bondir d'un coup comme ça. La fée se retourna pour voir ce qui avait attiré l'attention de la rouquine et fit la grimace. C'était Carino.
"Ah bah, ça y est, tu te ramènes, toi?" lui fit-elle en faisant mine d'être vexée. Nan mais oh. On laisse pas tomber les gens comme ça, quand même.

Le colibri, après avoir hésité pendant un certain temps, s'était finalement décidé à aller voir comment allait sa maîtresse. Il resta pris de court en voyant cette personne inconnue qui le regardait avec la tête que ferait un gamin face au Père Noël. Le totem jugea plus prudent de se cacher derrière sa maîtresse, au cas où. On ne savait jamais. Cette personne était peut-être dangereuse?

Clo, déjà en confiance auprès de cette drôle de fille, qui était somme toute assez marrante, répondit pour son totem à la question qu'elle avait posé:
"Ouais, c'est mon totem. On faisait la course, c'est pour ça que je t'ai rentré dedans. Tu t'appelles comment? enchaîna-t-elle. T'es de quelle race? Moi, c'est Clo, et lui, c'est Carino, termina-t-elle en désignant le colibri, toujours planqué derrière elle. (Elle ne lui en voulait déjà plus. C'était ça qui était pratique avec Clo. Elle était pas vraiment rancunière.)

Elle laissa traîner son regard sur le sol en écoutant les réponses de la fille en face d'elle quand soudain, elle vit quelque chose sur le sol.
"Eh! C'est à toi, ça? demanda-t-elle en désignant une boîte par terre. Parce que c'est pas à moi… Peut-être que quelqu'un la perdue. Tu crois qu'il faudrait la mettre quelque part où on peut la retrouver facilement? Y'a des affaires perdues, ici?"


[Elle fait référence à la boîte du début, pour la vengeance contre Gustave.]
Nihil
Elfe

avatar

Grade hiérarchique :
  • Caporal

Points : 360
Messages : 72
MessageSujet: Re: Une rencontre un peu… brusque…   Mar 18 Nov - 19:06

La fée ne devait pas avoir vraiment mal, ou alors la question qu’elle lui avait posée l’avait suffisamment distraite pour lui faire oublier l’affreuse douleur qui devait s’être emparé de son pied tordu, puisqu’un large sourire se dessina sur ses lèvres. Quand même, elle savait bien qu’elle était un être d’exception, fascinante, géniale, enfin bref, mais de là à oublier sa propre douleur rien qu’en écoutant le son de sa voix… Il devait y avoir autre chose.

« Nan, mais c'est de naissance, ça », dit la Fée-papillon. « Heureusement que j'suis pas aussi fragile, quand même! Tu imagines? Si je m’explosais un pied ou une main à chaque fois je tomberais quelque part, je serais déjà morte trois fois ! »

Ah, bon. Elle se sentit soulagée, oubliant qu’elle aurait bien aimé voir une guérison féérique en direct. Elle n’allait pas souhaiter que la petite créature se soit fait mal, quand même.

Le regard de la rouquine semblait intimider l’oiseau-mouche, qui partit se cacher derrière sa Fée, parfaite réflexion de ce que fit Sko derrière son dos, à part que celui-ci semblait plus détendu, s’asseyant et se mordillant une patte arrière. Elle aurait bien voulu le regarder un peu plus, ce colibri, c’était super joli comme bestiole. La petite Fée dit à son Totem dit quelques mots d’un ton vexé, le même genre que Nihil prenait lorsque Sko gagnait à cache-cache. Puis elle reporta son attention sur la rouquine aux oreilles pointues.

« Ouais, c'est mon totem. On faisait la course, c'est pour ça que je t'ai rentré dedans. Tu t'appelles comment ? T’es de quelle race ? Moi c’est Clo, et lui c’est Carino. »

La course ? L’Elfe eut un regard étonné pour la Fée. C’était peut-être encore une gamine, en fait… Nihil avait souvent du mal à évaluer l’âge des gens. Surtout des Elfes et des fées. Et des Anges. Et des Vampires. Et un peu des Humains aussi, qu'ils soient Sorciers ou non. Bref. Peut-être que cette petite demoiselle était aussi très jeune. Parce qu’elle n’avait rencontré personne d’autre que des gamins ou bien elle pour faire ce genre de chose. Et puis sa manière de parler… Ouais, elle avait définitivement l’air d’une gamine. Elle ne lui donnait pas plus de 50 ans, à première vue, d’après son caractère.

« Ah ? Moi c’est Nihil, je suis une Elfe », dit-elle en tirant la pointe de ses oreilles de chaque côté. « Clo… » Clo, Clo, Clo, répéta-t-elle dans sa tête, plissant les yeux. Elle ne connaissait personne s’appelant ainsi. Peut-être que cela serait difficile à assimiler… Elle avait décidé récemment de faire un effort pour cette incapacité à retenir certains noms et à les associer à un visage que, par ailleurs, elle retenait parfaitement. Il lui fallait un moyen mémo… mémno… mnémo… Un truc pour se souvenir. Clo. Coquelicot. Ok. Papillon brun plus oiseau mouche plus pieds dans le bide égal Coquelicot. Et Coquelicot égal Clo. Clicquot, enregistra-t-elle. Dommage pour ses tentatives d’utilisation d’une nouvelle technique de mémorisation, cela ne marchait pas.

« Lui c’est mon Totem, il s’appelle Sko », ajouta-t-elle pour répondre à Clicquot, se laissant tomber en arrière pour s’installer près de son renard, frottant sa tête contre la sienne. Il posa sa joue contre son cou et souffla son haleine de champignon. Elle lui souffla dans la truffe en retour, et il secoua la tête en claquant la mâchoire en laissant échapper un léger grognement. Il dééétestait. Mwahaha.

Elle était en train de lui faire des papouilles derrière les oreilles pour se faire pardonner, quand la fée poussa une exclamation, désignant du doigt quelque chose au milieu des feuilles. Mmh ? De quoi ?

« Ah !!! Crotte de bouc ! » fit-elle, sautant sur ses pieds, se précipitant sur l'objet. « Nan nan nan, c’est à moi. »

Rapidement mais sans à-coups, pour ne pas les déranger plus qu’elle ne l’avait déjà fait en les extirpant de leur habitat naturel, elle saisit la boite et observa à travers. Elles avaient les antennes toutes sorties, leur ventre collé aux parois transparentes. Aucun problème, elles allaient parfaitement bien. Héhéhéhé.

Cet interlude lui rappela le but de sa présence en ces lieux.

« En fait j’étais en chemin pour apporter ça chez quelqu’un quand vous m’êtes rentrée dedans », dit-elle en ouvrant la boite pour rajouter une feuille d’une plante comestible, rassurée du bien-être apparent de ses 5 charmantes petites bestioles gluantes et baveuses. « D’ailleurs… »

Elle s’arrêta net, réfléchissant à toute allure. Elle n’avait pas pensé à ça avant, mais si elle pouvait l’aider, ça serait gééénial… Elle pouvait voler, elle était petite donc peu visible, et elle volait très vite, donc pourrait se barrer sans être vue si un importun apparaissait.

« Hé. Vous voulez m’aider ? »

Elle lui fit un grand sourire, refermant la boite.

« Je voulais aller les mettre chez un elfe », répéta-t-elle histoire d’être sûre qu’elle comprenne la règle du jeu auquel la gamine rousse de 221 ans l’invitait. « Faut pas qu’on se fasse prendre, par contre. »

Elle avait envie de faire confiance à cette fille aux cheveux bleutés. Elle avait l’air assez jeune dans sa tête pour accepter. Et puis, sérieux, elle pourrait faire une bonne équipe, nan ? Elle et sa super ouïe, et Clicquot et ses ailes...

« Alors ? Z’êtes d’accord ? »
dit-elle en sautant sur ses pieds, étoiles dans les yeux, tandis que Sko poussait un long soupir.

_________________
Plop !
Clo
Fée

avatar

Grade hiérarchique :
  • Soldat recrue

Points : 107
Messages : 21
MessageSujet: Re: Une rencontre un peu… brusque…   Dim 30 Nov - 7:44

Un renard? Trop cooooool. Elle en avait vu un une fois, mais il s'était enfui. Elle se demanda si elle pourrait le caresser. Ça devait avoir une fourrure douce… Enfin, pour le moment, c'était sa maîtresse qui le caressait. Un autre jour, peut-être. Carino était moins enthousiaste. En découvrant le quadrupède auprès de l'elfe, il avait pris un peu d'altitude, au cas où la bestiole rousse aurait décidé de lui sauter dessus. Le colibri avait tendance à se méfier de tous les animaux à quatre pattes, depuis qu'un chat avait failli le dévorer. Clo, elle, souriait. Une elfe marrante, Nihil, et un renard, Sko. Des heures sympas en perspective. *Et une journée qui commence bien, aussi*, se dit-elle, oubliant les mésaventures de la course.

"Ah !!! Crotte de bouc ! Nan nan nan, c’est à moi."
Surprise par la réaction de la rouquine, Clo se demanda ce qu'il pouvait bien y avoir dans cette boîte. Elle voleta vers l'elfe et jeta un coup d'œil dans la boîte, par dessus l'épaule de Nihil. Quand celle-ci ouvrit la boîte pour mettre une feuille dedans, la fée eut le temps de voir de grosses limaces qui bavaient dedans. Beuuurk. Clo n'était pas vraiment dégoûtée par ces charmants animaux (elle en avait vu beaucoup dans son village), mais ce n'était pas son truc non plus. "Pour apporter ça à quelqu'un"? Qui pourrait avoir envie de…?

" Hé. Vous voulez m’aider ?" La fée inclina la tête sur le côté. Oui. Mais à quoi? L'elfe avait un sourire d'une oreille à l'autre et Clo pensa soudain que ces choses oranges avaient sans doute un rapport avec quelque chose de pas forcément très innocent. Ces limaces lui rappelaient un moyen pratique pour faire tourner en bourrique un certain nombre de personnes… Quoiqu'elle n'ait jamais utilisé de limaces. Mais un crapaud, une fois, avait mit fin à un cours légèrement trop ennuyeux. Bon, après, elle n'avait plus jamais remis les pieds dans le cours en question, parce que les punitions et tout ça, c'était nettement moins drôle, mais bon, c'était pas comme si elle avait besoin de ce prof', de toute façon… Nihil la coupa dans ses réflexions:

"Je voulais aller les mettre chez un elfe. Faut pas qu’on se fasse prendre, par contre." Un grand sourire illumina le visage de Clo. Elle avait visé juste! Décidément, elle aimait bien cette fille! C'était pas tous les jours qu'on rencontrait quelqu'un capable de vouloir faire ce genre de blague.

"Alors ? Z’êtes d’accord ?
-Bien sûr! répondit la fée en agitant ses ailes à toute allure, prise d'excitation. T'inquiète, je me fais jamais prendre, moi! Tu veux faire une farce à quelqu'un, c'est ça? C'est qui? Je peux savoir?"
Elle ne pensa pas à lui demander pourquoi. On s'en fiche, de pourquoi on veut embêter quelqu'un. L'important, c'est de bien s'amuser! Carino, dans son dos, pépia fortement pour lui faire comprendre qu'il réprouvait fortement ce genre de pensées. Elle haussa les épaules. Parfois, Carino se comportait comme un adulte de 500 ans. Incapable de rigoler. Il pouvait penser ce qu'il voulait, faire une blague à quelqu'un, c'était drôle. Surtout pour celui qui fait la blague, bien sûr.

"C'est où? Comment on fait? Tu as un plan?" enchaîna la fée, toute excitée. "Oh, et tu peux me tutoyer, tu sais. Moi, ça me saoule de vouvoyer les gens, en général."
Nihil
Elfe

avatar

Grade hiérarchique :
  • Caporal

Points : 360
Messages : 72
MessageSujet: Re: Une rencontre un peu… brusque…   Dim 4 Jan - 10:58

Chouette chouette chouette. L’Elfe était ravie. Enfin quelqu’un pour adhérer à ses projets. Sko regarda Clo d’un air partagé, quant à lui… Cette Fée semblait bien s’entendre avec son Elfe, ce qui était un bon point, mais elle l’encourageait dans ses idioties, ce qui ne l’était pas. Finalement, il s’ébroua, indiquant par là même qu’il s’en foutait, au final.

Elle prit un air sérieux pour lui donner les détails de l’affaire, à elle et son colibri, les regardant tour à tour, incertaine de l’enthousiasme de l’oiseau.

« Vous voyez qui c’est, Gustave ? Ben j’veux aller mettre ces loches chez lui. Mais faut vraiment pas qu’on se fasse prendre, sinon on se fera engueuler très fort. »

Nihil n’aimait pas du tout se faire engueuler. Avant d’arriver à la CAT, ça ne lui était pas vraiment arrivé… En tout cas, pas depuis environ 205, 206 ans. Ou quand c’était arrivé, c’était des gens de la part de qui elle ne reconnaissait aucune autorité, donc elle s’en fichait (un banal humain qui lui disait de ne pas prendre ses pommes espèce de petite voleuse, il se prenait pour qui ?). Gustave, lui, elle pouvait lui reconnaitre une certaine égalité avec elle, voire une légère suprématie peut-être de par sa position au sein de la communauté elfique de la CAT, malgré qu’elle ne l’aimait pas tellement. S’il se mettait à lui reprocher quelque chose, elle prendrait instinctivement au moins le temps de l’écouter – ou du moins de faire semblant – et ce n’était pas agréable. Personne, à part elle et Sko, n’avaient le droit de décider pour elle de ce qui était juste ou non. Elle laissait dire, mais elle aimait pas ça du tout. Ce qui expliquait ses envies de vengeances. Bref.

« Sa cabane est là-bas, du côté des Elfes. Il est pas là pour le moment, il donne un cours à cette heure, du coup on devrait avoir un peu de temps. J’pense qu’on ferait mieux d’aller sur place et puis on verra le reste là-bas, nan ? »

Sans attendre de réponse, elle s’élança dans la direction de l’arbre de Gustave, à grandes enjambées totalement silencieuses, Sko trottinant sur ses talons. Qui m’aime me suive !



[Suite sur ce topic]

_________________
Plop !
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une rencontre un peu… brusque…   

 

Une rencontre un peu… brusque…

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
C.A.T. - Créatures Anonymes de la Terre :: Cloître Extérieur (2e Sous-Sol) :: Clairière des Fées-