AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hello !

Partagez | 
 

 Adaptation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Dieter
Ange

avatar

Grade hiérarchique :
  • Soldat recrue

Points : 270
Messages : 54
MessageSujet: Adaptation   Sam 1 Nov - 16:12

[Message posté le Dim 20 Juil 2014, 19:36]
Dieter était assis sur une pierre, un livre ouvert dans la main gauche. Mais il ne lisait pas. Il était perdu dans la contemplation béate, presque passionnée, d’une de ses ailes, lissant délicatement les grandes plumes blanchâtres entre deux doigts, admirant la manière dont elles captaient la lumière du soleil matinal du cloître extérieur. C’était magnifique. Splendide. Ce n’était pas vraiment de la coquetterie ou de la vanité, il avait toujours du mal à admettre que ces membres étaient les siens… En comptant sa capture et avant cette dernière, il y avait 3 semaines de cela, il avait dû déployer ses ailes moins d’une dizaine de fois, et les avait toujours rentrées presque immédiatement, de peur qu’on ne les voie.

Mais désormais, depuis son arrivée à la C.A.T., ce n’était plus pareil. Il ne les rentrait presque jamais, même pour dormir. Ne pas avoir peur d’être considéré comme une espèce de créature monstrueuse, ou du moins étrange, d’attirer la peur, l’incompréhension… Il ne s’était pas aperçu ces dernières années comme cela avait été dur, mais rétrospectivement, il se rendait compte qu’il avait toujours été stressé et sur les nerfs, même s’il était du genre à garder ça pour lui.

Balançant doucement ses appendices dorsaux, Dieter laissa son esprit vagabonder entre le livre qu’il lisait – une œuvre de Steinbeck,
Des Souris et des Hommes – et un problème qui le taraudait. Il avait eu l’occasion de confirmer que ses ailes n’étaient pas là uniquement pour faire joli mais aussi pour voler. Sans blague.

Il avait été heureux de tout ce qu’il avait appris sur lui-même et les autres ici. Si le jeune Allemand avait pu apprécier (d’un peu loin, un amphithéâtre n’étant pas le lieu idéal pour faire ample connaissance) le sérieux de la chef des Sorciers, Joëlann, qui avait fait un récapitulatif des races et de leur caractéristiques principales durant son premier cours en amphi, il avait également eu l’occasion d’assister au cours de son chef de race. Il avait du mal à admettre qu’Ajartiel, celui qui l’avait d’ailleurs accueilli à la C.A.T., puisse occuper un poste si important… C’était carrément, complètement fou. Cette espèce de gamin qui semblait s’amuser de tout et n’importe quoi… Ce n'était pas exactement l'idée qu'il avait pu se faire d'un supérieur hiérarchique au cours de son existence. Mais il n’était pas désagréable, et Dieter le trouvait même plutôt sympathique. Et pendant son cours, on ne pouvait pas s’ennuyer – il suffisait de le regarder frétiller et dispenser joyeusement son savoir et son expérience.

Mais malgré ses tentatives et son écoute attentive du cours théorique du petit blond hyperactif au sourire angélique, il n’arrivait pas à s’envoler. Et par malchance, il n'avait pas pu avoir de cours pratique, puisque ce jour là, le cours n'avait pas pu avoir lieu. Et il n'osait pas demander conseil à l'un de ses congénères. En fait, il avait un peu peur de ce que diraient les autres Anges en le regardant… Il trouvait ça assez ridicule de ne pas savoir voler d’instinct, malgré les paroles rassurantes du prof. Lors d'une de ses tentatives, il avait agité frénétiquement ses ailes, mais par réflexe, il s’était agrippé à la chaise à côté de lui en se sentant décoller. Il s’était senti tellement débile qu’il avait fait semblant de n’être qu’en train de s’étirer, et était parti avec la même tête de dignité affectée que celle d’un chat qui s’est trompé pour évaluer la distance de son saut et est retombé par terre comme une quiche, et fait semblant que c’était voulu.

Il secoua violemment ses ailes dans un bruissement et froissement de plumes blanches, tout en poussant un profond soupir et en se prenant la tête dans ses mains. Sa timidité n'était pas une excuse, il devait réussir à prendre son envol. Au sens propre.

« Faut que j’y arrive, franchement. Ça me gonfle », dit-il en se levant brusquement, poings serrés, levant les yeux vers le ciel trop bleu avec détermination, tel un héros en devenir décidant de commencer son entrainement, la brise soulevant sa chevelure de manière tout à fait opportune.

Et il se sentit très bête en voyant qu’une jeune femme était justement en train de passer devant lui au moment où il se parlait à lui-même. Leurs regards s’était croisés, il serait mal élevé de l’ignorer…

« Hem… Bonjour, mademoiselle », dit le jeune Allemand avec un sourire crispé, serrant son livre contre lui et replaçant une mèche de cheveux rebelle derrière son oreille. A lui-même, pas à la demoiselle, hein.

_________________
Plop !
Louna
Ange

avatar

Grade hiérarchique :
  • Sergent

Points : 393
Messages : 66
MessageSujet: Re: Adaptation   Sam 1 Nov - 16:14

[Message posté le Mar 29 Juil 2014, 05:18]
Louna se sentait bien. Joyeuse, même, comme libérée pour un instant de sa timidité, de sa maladresse. Elle venait de voir Sarah-Ève, et, comme d'habitude, la conversation avec la sorcière lui avait fait le plus grand bien. Elle avait hésité un moment, se demandant ce qu'elle allait faire ensuite, et avait décidé de faire honneur au faux soleil. Après une balade dans la forêt des Elfes, qui, décidément, était superbe, elle était revenu vers le parc.

Elle s'accroupit et caressa l'herbe. Elle ignorait qui s'occupait de l'entretien du parc, mais cette personne (ou plutôt, ces personnes, car elles devaient sûrement être plusieurs) connaissait son travail. Elle décrocha la lanière des sandales qu'elle portait, les prit dans sa main droite et continua son chemin, pieds nus dans l'herbe. La sensation était si agréable qu'elle soupira de bonheur. Décidément, cette journée commençait bien!

Elle agita un peu ses ailes noires dans la brise et se demanda comment ils arrivaient à produire du vent, ici, sous terre. Des ventilateurs géants? Enfin, c'était très bien fait, en tout cas. Elle se pencha pour cueillir une fleur et s'amusa à essayer de la coincer dans ses cheveux, sans succès. Ils étaient trop long, et, surtout, trop fins, pour que ça tienne. Elle abandonna la pauvre fleur malmenée dans l'herbe.

Soudain, son attention fut attirée par une reflet blanc, non loin d'elle. Tournant la tête, elle découvrit qu'elle n'était pas seule dans le parc: un jeune ange, aux ailes blanches, se tenait assis sur une pierre. Il tenait un livre dans la main et semblait s'intéresser à quelque chose sur ses ailes. Louna hésita quelques instants.

Elle était sûre de n'avoir jamais croisé ce jeune homme, ce qui pouvait signifier qu'il était du genre à se planquer dans un coin, ou, plus probable, qu'il était nouveau à la base. Elle se rappelait très bien les premiers jours après son arrivée, alors qu'elle essayait encore de s'adapter à sa nouvelle vie. Pour cette raison, elle aurait bien aimé lui souhaiter la bienvenue. Et puis, le livre qu'il tenait à la main l'intriguait. Le simple fait de voir quelqu'un avec un bouquin lui rendait cette personne sympathique, même quand, ce qui était le cas ici, cette personne ne lisait pas vraiment. Enfin, quand même. Louna restait Louna, et sa timidité lui donnait envie de tourner le dos au garçon et de partir.

Elle n'avait pas vraiment pris de décision, mais elle s'avança un peu, sur le qui-vive. Il y avait de jolies roses rouge vif juste à côté, et, comme elle l'avait dit à Aryss, une éternité plus tôt, elle aimait les roses. Elle allait passer devant lui pour les voir de plus près, quand, brusquement, l'ange se leva, avec l'air de quelqu'un qui a pris une résolution subite, une décision qui changera sa vie à tout jamais. Elle était suffisamment proche maintenant pour l'entendre dire: « Faut que j’y arrive, franchement. Ça me gonfle », ce qui éveilla sa curiosité bien qu'elle n'osa rien dire, bien sûr.

Elle n'eût pas le temps de réfléchir et de se demander si il fallait l'ignorer ou lui parler, sur le visage du jeune ange s'était soudain inscrit, en toute lettre: "Ah mince, je l'avais pas vu!". Façon de parler, bien sûr. Il n'avait pas de lettres sur la tronche. Heureusement pour lui. Bref.

« Hem… Bonjour, mademoiselle.
-Bonjour, répondit l'ange aux ailes brunes, avec un demi-sourire timide.
Elle hésita, puis finalement, demanda, laissant sans le vouloir la curiosité percée dans son ton:
"Vous… Vous lisez quoi? C'est bien?"

En même temps qu'elle parlait, elle se rendait compte que la phrase qu'avait prononcé l'ange ravivait quelque chose, comme un souvenir lointain et brouillé. Vu qu'il n'avait dit que quelques mots, cela avait plutôt avoir avec la façon même de les dire, comme un commencement d'accent. Mais elle n'osa rien dire là-dessus, et, à la place, demanda, de sa petite voix:
"Vous êtes arrivé depuis longtemps? Je ne crois pas vous avoir déjà croisé ici…"

Peut-être était-ce simplement que sa journée avait été plutôt agréable jusqu'à maintenant, ou encore le fait que l'ange avait l'air calme et réservé, mais Louna sentait que sa timidité habituelle était moins forte qu'à l'accoutumé, ce qui était une bonne nouvelle (pour elle et pour les autres), étant donné que son objectif à terme était de l'éliminer totalement.

Elle espérait juste ne pas s'être montrée trop indiscrète et baissa les yeux vers le sol, attendant la réponse de l'ange.

[Désolée du temps de réponse… --" ]

_________________
Dieter
Ange

avatar

Grade hiérarchique :
  • Soldat recrue

Points : 270
Messages : 54
MessageSujet: Re: Adaptation   Sam 1 Nov - 16:17

[Message posté le Lun 18 Aoû 2014, 10:19]
« Bonjour », fit la jeune femme en réponse. Une Ange comme lui, nota Dieter, remarquant de plus la couleur inhabituelle de ses ailes, noires et lustrées, que faisait ressortir sa peau blanche et qui mettait ses yeux en valeur.

« Vous… Vous lisez quoi ? C’est bien ? » demanda-t-elle d’une voix qui cachait mal sa curiosité, après quelques instants de silence que Dieter chercha à rompre, sans trouver de sujet.
*De quoi j’me mêle*, pensa l’Allemand, qui n’aimait pas que l’on se préoccupe de ce qu’il faisait. Mais il n’en laissa rien paraître, étant très capable de masquer ses sentiments, et plaqua un sourire poli sur son visage en renvoyant ses cheveux en arrière de sa main libre d'un geste nerveux et embarrassé ; et puis sa mauvaise pensée disparut bien vite en remarquant qu’elle paraissait gentille, et assez timide, et plutôt jolie de surcroît. En plus, c’était lui qui lui avait parlé le premier.

« Steinbeck », dit-il avec calme et amabilité (il prononçait « Chtaïnbèk »), montrant la couverture du livre, qu’il lisait en français, n’ayant pas eu le courage de chercher la version germanophone ou la VO, l’Anglais n’étant pas sa langue de prédilection.« Ce n’est pas mon auteur préféré, mais c’est bien, oui », ajouta-t-il d’une voix à l’accent doux, s’arrêtant là pour son avis. Il pourrait peut-être en dire plus lorsqu’il aurait dépassé le tiers du livre… si ça l’intéressait toujours, la demoiselle.

« Vous êtes arrivé depuis longtemps ? » lui demanda-t-elle d’une voix de souris. « Je ne crois pas vous avoir déjà croisé ici… »


« Oh, non, pas très longtemps. Cela fera trois semaines demain », précisa-t-il après un temps, tenant sagement ses mains devant son ventre. « Et vous, mademoiselle ? » poursuivit-il poliment. Peut-être était-elle nouvelle elle aussi, comme semblait l’indiquer son attitude réservée, les yeux baissés, les hésitations dans la voix avant de prononcer ses phrases, qui était fort compatible avec une situation où l’on se retrouve hors de ses habitudes… Cela lui aurait permis de lui faire visiter les quelques endroits qu’il avait repéré dans cet espèce de grand village souterrain qu’était la C.A.T. Elle était bien sympathique, à première vue, la demoiselle angélique, et accomplir son devoir d’aîné en lui faisant visiter la base n’aurait pas été une corvée.

Il arrêta cette pensée chevaleresque après un bref instant de réflexion. Qu’elle ait dit qu’elle ne croyait pas l’avoir déjà croisé ici signifiait sûrement qu’elle était là depuis bien plus longtemps que lui…
*Dommage*, pensa-t-il tandis que la commissure de ses lèvres s’affaissait légèrement. Son évidente timidité était simplement une part de sa personnalité, apparemment, et semblait plus forte que celle du petit Allemand ; une pensée presque revigorante.

_________________
Plop !
Louna
Ange

avatar

Grade hiérarchique :
  • Sergent

Points : 393
Messages : 66
MessageSujet: Re: Adaptation   Sam 1 Nov - 16:21

[Message posté le Sam 23 Aoû 2014, 13:38]
"Steinbeck."
Louna se figea. Enfin, elle était déjà immobile, mais, dans sa tête, ces pensées se pétrifièrent un instant. Toutefois, cela ne dura pas longtemps et bien habile aurait été celui qui aurait pu deviner son hésitation. *Germanophone.* Le jeune ange en face d'elle (elle en aurait mis sa main à couper) parlait allemand. Elle avait passé suffisamment de temps à échapper à des soldats pour reconnaître cet accent, si mince fut-il. Une fois la surprise passée, elle retint un sourire. Plus que ces moments de terreur, l'Allemagne lui rappelait plutôt les cours de son père, qui était tombé amoureux de ce pays, et aussi sa renaissance, lorsqu'elle avait appris que la France et l'Allemagne étaient bien loin de retomber dans une nouvelle guerre (ce qui avait été un soulagement).

À remuer ses souvenirs, elle avait loupé la fin de la réponse de l'ange. Pas très grave, elle avait déjà lu Steinbeck. Ce n'est pas comme si elle avait raté l'occasion de découvrir un nouvel auteur (elle ne le serait jamais pardonnée). En revanche, elle entendit nettement la voix calme de l'ange inconnu qui répondait à sa seconde question:
"Oh, non, pas très longtemps. Cela fera deux semaines demain. Et vous, mademoiselle ?"

Poli et l'air gentil, remarqua l'ange aux ailes noires avant de répondre:
"Je suis arrivée il y a un an… Enfin… Un peu plus, en fait… Mais en gros, un an ", conclut-elle de sa voix douce. "Donc euh… Bienvenue à la CAT ", ajouta-t-elle avec un temps de retard.

Elle hésita à poursuivre. L'ange en face d'elle avait peut-être envie qu'on le laisse tranquille, sans doute ne répondait-il que par politesse. D'un autre côté, c'était lui qui lui avait parlé en premier et il ne faisait rien de particulier quand elle était arrivée. Et surtout… Il paraissait posé, calme et assez réservé, ce qui ne pouvaient être que des bons points aux yeux de la jeune ange. Voilà quelqu'un qui ne viendrait pas fouiner dans ses affaires, mais avec qui il était peut-être possible de passer quelques bons moments?

"Vous… Euh… Vous vous plaisez ici? finit-elle par demander. Et elle ajouta aussitôt, désirant parler d'elle pour ne pas sembler trop indiscrète: Je me souviens que ce n'était pas évident, au début. Mais, continua-t-elle en souriant légèrement, moi, du moment qu'il y a des livres et quelque chose qui ressemble à du dehors, ça me va." Elle fit une pause puis continua, perdue dans ses pensées, d'une voix songeuse: "Je pensais que j'aurais du mal à me faire à ce faux extérieur, mais il est vraiment bien fait… On peut même y voler, même si ce n'est pas ce qu'il y a de mieux… (Elle eut une pensée rapide pour le jour de sa rencontre avec l'elfe Nihil, et la honte éprouvée ce jour-là lui fit monter le rouge aux joues l'espace d'une seconde). En général, il n'y a pas trop de monde… Enfin, ça dépend des coins, bien sûr, et de l'heure mais…"

Se rendant brusquement compte qu'elle parlait toute seule depuis un instant (et que l'inconnu se fichait sans doute complètement de ce qu'elle pensait du parc) Louna rougit brusquement, baissa les yeux vers le sol et changea de sujet rapidement, histoire de masquer sa gêne:
"Sinon, tu ne parlerais pas allemand, par hasard?"

Bon, d'accord, ce n'était surement pas la meilleure chose à faire, surtout que ce n'était vraiment pas naturel, et ça ne rattraperait pas le fait qu'elle était dans la Lune… Décidément, elle était irrécupérable: à chaque fois qu'elle parlait à quelqu'un, elle faisait une bêtise de ce genre…

_________________
Dieter
Ange

avatar

Grade hiérarchique :
  • Soldat recrue

Points : 270
Messages : 54
MessageSujet: Re: Adaptation   Sam 1 Nov - 16:22

[Message posté le Dim 7 Sep 2014, 17:29]
« Je suis arrivée il y a un an… Enfin… Un peu plus, en fait… Mais en gros, un an », répondit l’Ange aux ailes noires. Ah. Donc sa timidité n'était pas due à un sentiment de nouveauté et d'inconnu. C’était juste l’un de ses traits principal de son caractère, comme l’avait si justement deviné Dieter.

« Donc… bienvenue à la C.A.T. », ajouta-t-elle. Instinctivement, il élargit son sourire et répondit brièvement par un
« merci à vous » approprié. Puis il attendit qu’elle continue à diriger la conversation, comme elle en semblait tout à fait capable. Quelques instants passèrent, mais elle ne semblait pas reprendre la parole.

Il réfléchit à que dire pour briser ce fichu silence qui le mettait mal à l’aise. Il hésitait à lui demander quelque chose… Finalement, il se lança et ouvrit la bouche. Mais la jeune femme fut plus rapide.

« Vous… Euh… Vous vous plaisez ici? » Son petit sourire revint. Certes, c’était le genre de question bateau qu’on dit uniquement pour être poli, mais c’était sympa quand même. « Je me souviens que ce n'était pas évident, au début », ajouta-t-elle, comme pour se justifier de poser cette question. « Mais moi, du moment qu'il y a des livres et quelque chose qui ressemble à du dehors, ça me va. »

Un petit rat de bibliothèque ? Dieter n’en était pas un, mais il lisait pas mal depuis sa résurrection. Petit, il n’avait pas vraiment pu s’adonner à cette activité, à part quand il allait encore à l’école, où il n’avait jamais été un gamin extrêmement brillant, sans toutefois être un cancre ; mais il n’avait jamais gagné de livre en tant que premier prix pour résultats exceptionnels.

« Je ne sais pas encore… Je suppose que c’est beaucoup plus confortable que la vie que j’avais avant », dit-il en laissant ses yeux errer, fixés sur ses souvenirs, sans chercher à s’étendre sur le sujet. Il n’aimait pas tellement raconter sa vie à des inconnus, fussent-ils aussi avenants que cette jolie demoiselle angélique. « Et je suis d’accord, ce serait difficile de vivre sous terre sans avoir la possibilité de voir ‘l’extérieur’. » En y pensant bien, c’était un truc à rendre n’importe qui claustrophobe.

Une nouvelle pause se fit naturellement dans la conversation. Dieter en profita pour se lancer – mais, une nouvelle fois, il fut moins rapide que son interlocutrice.

« Je pensais que j'aurais du mal à me faire à ce faux extérieur, mais il est vraiment bien fait… On peut même y voler, même si ce n'est pas ce qu'il y a de mieux… » Là, tandis que les joues la jeune Ange rosissaient sans raison explicable à première vue, les yeux du petit Allemand s’agrandirent légèrement ; apparemment, la demoiselle devait savoir se servir de ses ailes – contrairement à lui. « En général », poursuivit-elle, « il n'y a pas trop de monde… Enfin, ça dépend des coins, bien sûr, et de l'heure mais… »

La jeune Ange brune rougit soudain, et baissa les yeux. Atteinte du syndrome de ‘ce que je dis ne dois intéresser personne, je suis désolée sincèrement de parler’. Dieter chercha quelque chose à lui dire pour la rassurer – genre, ‘c’est vrai que les fleurs sont jolies par ici’, ou une autre banalité qui aurait le mérite de la rassurer, mais elle changea de sujet.

« Sinon, tu ne parlerais pas allemand, par hasard? »

Il fronça brièvement les sourcils devant cette question qui lui semblait sortie de nulle part – notant en même temps le passage au tutoiement – avant que ses traits se détendent.

„Ja, genau. Warum?“* demanda-t-il avec un sourire prudent. « Je suis Allemand, mais je parle Anglais et Français. Pourquoi ? » dit-il en repassant à la langue qu’ils avaient parlé jusque-là, légèrement troublé. Ça se voyait tant que ça ? Il parlait presque aussi bien le Français que sa langue maternelle, et avait l’impression d’avoir travaillé son accent pour obtenir un Français parfait, mais on l’avait déjà pris pour un Alsacien une fois (ce qu’il était d’ailleurs techniquement… Mais Alsacien quand cette région appartenait encore à l’Allemagne).

Après une pause, il hésita une nouvelle fois, un peu plus longtemps que les fois précédentes, laissant le silence s’installer pendant une bonne minute.


« Mmh… Est-ce que… Euh… » Il inspira. « Est-ce que vous avez suivi les cours sur le vol ? » dit-il d’un coup. Autrement dit : ‘Vous savez volez, hein. Ben moi pas. Est-ce que vous pourriez m’apprendre ?’ Pas question d’être si direct, ce n’était pas vraiment inscrit dans son caractère. Restait à savoir si la demoiselle comprendrait à demi-mot.


[*« Oui, c’est vrai. Pourquoi ? »]

_________________
Plop !
Louna
Ange

avatar

Grade hiérarchique :
  • Sergent

Points : 393
Messages : 66
MessageSujet: Re: Adaptation   Sam 1 Nov - 16:26

[Message posté le Sam 20 Sep 2014, 11:26]
Décidément, ce jeune ange allait vraiment l'air sympathique. Contrairement à ce qu'elle craignait, il parût ne pas se formaliser ni de sa rêverie éveillée ni de son brusque changement de sujet. Elle ne le vit pas froncer les sourcils, car elle avait toujours la tête penchée vers le sol, bien que le rouge de ses joues s'atténuait peu à peu. Elle eût même un sourire pour elle-même quand elle entendit l'ange lui répondre en allemand.

Ja, genau. Warum? Je suis Allemand, mais je parle Anglais et Français. Pourquoi ? » L'entendre parler cette langue lui ramenèrent de nombreux souvenirs, mais elle fit attention cette fois à ne pas se laisser emporter dans ses pensées. Elle releva timidement la tête et expliqua doucement:
"J'ai côtoyé pas mal d'Allemands avant… avant ma mort, fit-elle avec une grimace involontaire, alors je connais bien la langue… Mais, surtout, mon père était amoureux de l'Allemagne. Il disait que c'était un très beau pays."

Elle n'osa pas lui demander s'il savait ce que l'Allemagne était devenue depuis la dernière fois qu'elle en avait entendu parler*, ni lui confier qu'elle aurait vraiment aimé y aller avant d'arriver à la CAT. Cela lui aurait plu d'avoir des nouvelles du pays dont son père aimait tant parler. D'un autre côté, rien ne disait que l'ange avait connu une Allemagne plus récente que la sienne. D'après sa réponse à la question qu'elle lui avait posé sur son adaptation à la CAT, il n'avait pas vécu que des choses heureuses, mais elle ne pouvait que tenter de deviner si il avait vraiment l'âge qu'il semblait avoir. Elle en était à se demander à quoi pouvait avoir ressembler la vie de son camarade angélique quand elle fut éjectée de ses pensées par la voix de l'ange en question.

Remarquant qu'une fois encore elle s'était perdue dans ses pensées en oubliant tout ce qui l'entourait, Louna jeta un regard un peu effrayé à son interlocuteur (Tu m'en veuuuuux?), mais l'ange paraissait être plus préoccupé par ce qu'il voulait lui demander que par le trou dans la conversation.

« Mmh… Est-ce que… Euh… Est-ce que vous avez suivi les cours sur le vol ? » Par réflexe, Louna lui sourit. Il avait l'air soudain aussi peu sûr de lui que elle parfois, et elle avait reconnu les hésitations typiques de celui qui veut dire quelque chose mais qui hésite. Pour avoir été souvent (trop souvent) dans cette situation, l'ange aux ailes sombres ne pouvait compatir. En même temps, la certitude qui s'imposa à elle d'être en compagnie de quelqu'un qui, comme elle, était du genre à hésiter et à rêver éveillé permit à ses joues de perdre toute trace de rouge.

"Non, je n'ai pas suivi ces cours-là, répondit-elle de sa voix douce. Je… Je ne me débrouille pas trop mal en vol, et comme je n'aime pas trop les foules…" expliqua-t-elle. Elle hésita à lui demander si il était allé et comment c'était, mais l'hésitation qu'elle avait entendu dans sa voix donnait à la question, somme toute banale, un relief qui méritait autre chose qu'une réponse de pure politesse.

Louna se rappela aussi que, avant de lui parler, l'ange semblait examiner ses ailes. À ce moment, elle avait pensé: "quelque chose sur ses ailes", car il lui semblait étrange d'examiner ces propres ailes, à moins d'être blessé, mais peut-être que quelque chose clochait avec ses ailes qui l'empêchait de voler? Ça serait vraiment triste! Louna considérait que voler était une des choses les plus agréables de l'état d'ange, aussi ne put-elle s'empêcher de ressentir de la pitié pour l'ange… avant de se rappeler que ce n'était qu'une hypothèse.

Mais cette hypothèse avait excité sa curiosité et elle avait envie d'aider ce jeune ange, aussi ajouta-t-elle:
"Vous… Vous avez déjà voler? C'est difficile au début, n'est-ce-pas?"
Sans s'en rendre compte qu'elle repassait vouvoiement (elle ne l'avait tutoyer que sous l'effet de la gêne soudaine), la jeune file inclina la tête en souriant d'un air encourageant à l'ange dont, d'ailleurs, elle ne connaissait toujours pas le nom.



*Voilà pourquoi. ^^

_________________
Dieter
Ange

avatar

Grade hiérarchique :
  • Soldat recrue

Points : 270
Messages : 54
MessageSujet: Re: Adaptation   Sam 1 Nov - 16:27

[Message posté le Sam 27 Sep 2014, 13:35]
« J'ai côtoyé pas mal d'Allemands avant… avant ma mort, alors je connais bien la langue… », dit-elle avec une grimace. En entendant cette réponse, Dieter se mordit la lèvre. Ce genre d’attitude pouvait signifier qu’elle avait vécu les horreurs de la Der des Ders, ou bien de l’autre Grande guerre qu’avaient déclenchée les hommes qui, dans leur folie, n’avaient hérité que de la honte de la défaite sans s’en rappeler les souffrances…

C’était le problème avec les Anges. Aucun moyen de savoir si la personne qu’on avait devant soit n’était pas né un millénaire avant lui, et même si c’était le cas, si elle n’était pas plus jeune que lui malgré tout, s’étant réveillé plus tard.


« Mais, surtout, mon père était amoureux de l'Allemagne. Il disait que c'était un très beau pays. » Ouf. Elle ne semblait pas témoigner d’une rancœur particulière envers l’Allemagne. Donc les spéculations du petit Allemand étaient potentiellement complètement à côté de la plaque.

Sa réponse ne l’entraina pas, cependant, à demander d’autres informations sur ce propos à la jeune femme. Cela aurait été faire preuve d’une curiosité certainement déplacée. Il enchaina donc, après moult hésitations et un silence, sur une nouvelle conversation.


« Mmh… Est-ce que… Euh… Est-ce que vous avez suivi les cours sur le vol ? »

Déjà qu’il était tendu en parlant, il se crispa complètement en voyant le sourire de la demoiselle aux ailes de jais. Il faillit répondre ‘Non en fait oublie ma question c’est rien’. Est-ce que c’était un sourire moqueur ? Il la regarda d’un air neutre, juste son demi-sourire poli au bout des lèvres, bien sagement. Mais après une brève inspection de la figure de l’Ange, il admit que ça ne signifiait rien de particulier, à part peut-être de la compassion, qu’il devait arrêter un peu d’être parano comme ça, et que si la compassion n’était pas toujours agréable à recevoir, c’était toujours un gage de sympathie de la personne qu’on avait en face de soi.

« Non, je n'ai pas suivi ces cours-là », l’entendit-il répondre d’une voix douce. Et zut. D’une, il s’était forcé à lui poser cette question, ce qui était tout de même un coup à son amour-propre, de deux, cela ne servait à rien puisqu’elle ne pourrait l’aider. Il baissa la tête, puis la releva avec un sourire d’excuse, prêt à dire à la jeune fille que sa question n’était pas importante et que ce n’était pas grave si elle ne pouvait l’aider – en même temps, est-ce qu’il lui avait demandé de faire quoi que ce soit pour lui ?

« Je… Je ne me débrouille pas trop mal en vol, et comme je n'aime pas trop les foules… »

Ah. Ah !

Elle était juste douée pour ça, alors, donc n’avait pas eu besoin de suivre les cours ! La (fragile) pokerface du jeune Allemand se brisa un instant, et il eut un sourire enchanté. Avant de se rattraper et de reprendre une mine plus sombre. Ça voulait peut-être dire que chez elle, ça avait été instinctif. Et que donc, comme il le suspectait, non, comme il l’avait toujours su, il était anormal. Avant, il se croyait étrange parce qu’il était un Ange, le seul, l’unique dans cet univers peuplé d’êtres humains normaux plus ou moins sympathiques et de quelques Vampires persécutés et tous sympathiques (à l’exception d’un, mais qui n’était pas important) (et en même temps, il n’en connaissait que deux…). Maintenant il se savait bizarre parce qu’il était un Ange, c’est-à-dire une créature dotée d’ailes, mais un Ange incapable de voler. Les oisillons savent voler tout seuls, nan ? Leur maman les pousse hors du nid et vlan, ils savent voler. Il devrait y avoir une similitude entre créatures ailées à plumes.

Ben lui, il savait pas. Ça n’était pas quelque chose d’inné pour lui à première vue, et personne n’avait eu de velléités de le pousser hors du nid pour le faire voler de force… Ah, si, en y repensant, Jim avait blagué – à moitié, on ne savait pas toujours s’il était sérieux ou pas – à propos de le pousser du haut d’une falaise ou d’un building pour voir comment il se débrouillerait, mais Dieter avait repoussé ces propositions sous le prétexte fallacieux que ce serait dangereux pour son incognito et celui du Vampire, si quelqu’un voyait un Ange s’envoler. Il avait pas dit à son ami vampirique qu’il avait la trouille. Pas qu’il ait été effrayé des hauteurs, mais bon, une falaise c’est plus qu’un simple arbre ou toit de grange.

Breeeef.

Son regard perdu se refocalisa le temps de voir que son interlocutrice semblait ressentir une empathie profonde et douloureuse envers Dieter. Mmh ? Euh… Qu’est-ce qu’il avait qui méritait ce regard compatissant et attristé ? Il faillit lui dire un
‘ne t’en fait pas ça ne me gêne pas’, sans savoir de quoi diable il aurait été question, mais une nouvelle fois, la demoiselle prit la parole avant lui.

« Vous… Vous avez déjà volé ? C'est difficile au début, n'est-ce-pas? »

« Mmh. Je suis d’accord », éluda-t-il. « Vous avez su tout de suite comment faire, lorsque vous vous êtes… réveillée ? » poursuivit-il immédiatement. « Je crois qu’il y a des personnes pour qui le vol n’a pas été instinctif… » Oui, voilà, essayer de diriger la conversation sur les autres, faire croire que ce n’est pas de soi qu’on parle. Trèès bien. Il n’aurait pas ainsi à exposer son infirmité de cette manière. Il avait juste besoin de savoir, déjà, s’il était vraiment le seul Ange cloué au sol de la planète. Il aviserait par la suite. « Et puis j’avoue qu’en se réveillant en ville, c’est difficile de trouver quelque part où trouver le temps essayer de décoller sans qu’un humain mal intentionné voit quelque chose », dit-il d’un ton léger. Lorsqu'on se réveille dans un endroit où il n'y a pas âme qui vive, se servir de ses ailes était peut-être moins problématique.

Un temps. Juste la durée nécessaire pour se rendre compte du poids de ce qu’il avait dit.


« Pour ceux qui se sont réveillés en ville, hein », dit-il précipitamment, d’un air qui se voulait badin mais qui n’aurait trompé personne. Non non non, qu’elle n’aille pas imaginer qu’il soit justement dans ce cas.

Un temps.


« En fait, je me suis réveillé en ville », admit-il en regardant ailleurs, la coloration de ses joues et de ses oreilles prenant une teinte proche de celle d’une tomate. Ça y est, il l’avait lâché. Il était nul, il n’avait jamais appris à voler. Et en plus, il venait embêter les autres avec ses petits problèmes.

« Je n’ai jamais appris à voler », dit-il en regardant fixement Des Souris et des Hommes, comme si l’image de couverture était brusquement follement intéressante.

« En fait je crois que je n’ai jamais réussi à essayer. » Euh, il était pas clair, là. Il essaya de faire des gestes pour mieux expliquer ce qu’il voulait dire, mais comme il n’y a pas de geste communément admis pour signifier ce qu’il disait, il devait certainement avoir l’air de gesticuler des mains pour rien. « Enfin c’est juste que chaque fois que j’essaye j’ai peu – je n’arrive pas à… Enfin, je ne sais pas, oui… » Waw. Qu’est-ce qu’il s’exprimait bien. Il rangea finalement ses mains inutiles derrière son dos. « Non, peut-être que j’ai peur. De décoller. Mmh. »

Pétard de chien. Il venait de le dire. Il savait pas voler, et c’était certainement parce qu’il n’était qu’un gros poltron.

_________________
Plop !
Louna
Ange

avatar

Grade hiérarchique :
  • Sergent

Points : 393
Messages : 66
MessageSujet: Re: Adaptation   Sam 1 Nov - 16:29

[Message posté le Dim 12 Oct 2014, 10:04]
De manière surprenante, le jeune ange eut l'air ravi d'apprendre qu'elle ne venait pas en cours de vol. Enfin, pas pour longtemps. Très vite, il reprit un air sombre, comme si toute la fatalité du monde s'abattait sur ses épaules. Elle commençait à se demander si il n'avait pas un problème extrêmement grave, bien plus embêtant que quelque chose qui aurait un rapport avec le vol. En tout cas, il répondit sans problème à sa question:

"Vous… Vous avez déjà volé ? C'est difficile au début, n'est-ce-pas?
- Mmh. Je suis d’accord.Vous avez su tout de suite comment faire, lorsque vous vous êtes… réveillée ? Je crois qu’il y a des personnes pour qui le vol n’a pas été instinctif… "

C'était possible, effectivement… Après tout, les Anges étaient des humains, à la base. Il n'y avait pas de raison pour que ce soit facile. Elle se remémora ses première expériences de vol et fut obligée de constater que, pour elle en tout cas, le vol avait véritablement été quelque chose d'instinctif… Même si un entraînement régulier était aussi nécessaire pour que…

La voix de l'ange la tira de ses pensées:
"Et puis j’avoue qu’en se réveillant en ville, c’est difficile de trouver quelque part où trouver le temps essayer de décoller sans qu’un humain mal intentionné voit quelque chose ."
Louna hocha la tête. Un problème qu'elle connaissait bien, elle aussi. Elle faillit ajouter qu'elle aussi, elle s'était réveillée en ville et que par conséquent elle connaissait bien ce genre de problème, mais l'ange déclara brusquement, sans qu'elle comprenne pourquoi:
"Pour ceux qui se sont réveillés en ville, hein."

Ben oui, elle avait compris. Elle était pas sourde. Surprise, Louna inclina la tête sur le côté, dans le même style que les oiseaux quand ils écoutent. Est-ce qu'il essayait de dire que ce n'était pas son cas à lui?

"En fait, je me suis réveillé en ville". Il rougit. Louna essayait désespérément de comprendre ce qu'il y avait de si honteux à s'être réveillé en ville, et donc, d'avoir du mal à trouver de bons endroits où s'entraîner à voler. Voulait-il dire qu'il n'était pas bon en vol?

"Je n’ai jamais appris à voler." Ah! La bouche de Louna s'entrouvrit légèrement. Elle venait de comprendre où il voulait en venir, depuis tout-à-l'heure. Si son interlocuteur angélique ne savait pas voler, il voulait probablement de l'aide ou des conseils. Effectivement, c'était le genre de truc qui pouvait être assez gênant à demander. Enfin, en tout cas, elle, cela l'aurait embêtée. Elle se serait probablement transformée en tomate dans l'instant si elle avait dû faire ce genre de demande. Pleine de sympathie pour ce jeune ange, elle ouvrit la bouche pour lui dire quelque chose de sympa… et la referma aussitôt. Il n'avait pas finit.

"En fait je crois que je n’ai jamais réussi à essayer. Enfin c’est juste que chaque fois que j’essaye j’ai peu – je n’arrive pas à… Enfin, je ne sais pas, oui… Non, peut-être que j’ai peur. De décoller. Mmh."

Louna, la tête penchée sur le côté, ses longs cheveux noirs voilant une partie de son visage, silencieuse et attentive, observa le jeune ange qui tentait de s'expliquer en dessinant dans l'air des figures abstraites. Elle était en train de se demander si c'était de cette manière qu'elle-même apparaissait dans le regard des autres. À se faire une montagne de rien… Mais elle comprenait parfaitement ce qu'il devait ressentir et elle avait aussi très envie de l'aider. Voler était une des rares choses (à son avis, du moins) qu'elle parvenait à faire et en plus, elle trouvait que passer à côté des merveilleuses sensations du vol était vraiment dommage.

Aussi adressa-t-elle un sourire compréhensif à l'ange. Ce n'était pas pour le rassurer, c'était simplement qu'elle se sentait proche de lui, à cet instant.
"C'est normal d'avoir peur de décoller, je pense, lui dit-elle de sa voix douce. Après tout, on était des êtres humains, avant, donc on a encore en tête nos réflexes et nos idées d'humains. Au début, je me souviens, j'avais envie de manger en me levant, alors que je n'avais absolument pas faim." Elle rit doucement. Puis, se reconcentrant sur le problème du vol: "Et puis, un ange qui ne vole pas est toujours un ange. J'ai connus des êtres humains qui ne pouvaient pas marcher ou ne pouvaient pas bien voir, cela ne faisait pas d'eux des humains inférieurs. Au contraire."

Elle se tût un instant. Elle se remémorait ses premiers vols. Malgré elle, ses souvenirs la firent pouffer et c'est avec un large sourire qu'elle déclara:
"Au début, j'avais eu du mal à décoller, mais, le pire, ça a été pour réattérir." Puis, elle réalisa ce qu'elle venait de dire et ajouta précipitamment: "Non, mais ça allait, hein. Je me suis jamais blessée gravement." Mouais. Pas très convaincant. "Euh… Enfin, je disais pas ça pour te faire peur, hein…" fit-elle, confuse.

Elle avala sa salive. Elle avait vraiment envie de l'aider mais… Que faire pour ça? Soudain, elle se rappela l'air ravi qu'il avait eu quand elle avait dit qu'elle n'allait pas en cours, non, quand elle avait dit qu'elle ne se débrouillait pas trop mal en vol. Elle hésita puis se jeta à l'eau:
"Euh… Si tu veux, je peux essayer de t'apprendre… (Elle rougit.) Je ne sais pas si je pourrais faire grand-chose… Mais si ça te dit…(Non, bien sûr que non, cela ne lui disait pas, elle en était sûre, maintenant.) Je m'appelle Louna…" termina-t-elle d'une toute petite voix, en grattant la terre de son pied droit, nerveusement.

_________________
Dieter
Ange

avatar

Grade hiérarchique :
  • Soldat recrue

Points : 270
Messages : 54
MessageSujet: Re: Adaptation   Sam 6 Déc - 10:28

[2 mois pour répondre... Sérieux... Désolééé]

Pétard de chien de pétard de chien. Il la regarda droit dans les yeux sans la voir vraiment, le regard digne d’une huitre malade. Nan, sérieux. Pourquoi, mais pourquoi il avait ouvert son clapet ? Qui est-ce que ça intéressait, ses petits problèmes stupides ? Tss.

Il reprit contact avec la réalité immédiate. La demoiselle lui fit un sourire compatissant, et la commissure de ses propres lèvres se souleva légèrement en retour, donnant une grimace nerveuse.

D’une voix douce, elle lui dit que c’était normal d’avoir peur – le genre de truc que n’importe qui aurait dit au même moment, mais aussi le genre de truc que n’importe qui aurait eu envie d’entendre dans son cas.


« Après tout, on était des êtres humains, avant, donc on a encore en tête nos réflexes et nos idées d'humains. Au début, je me souviens, j'avais envie de manger en me levant, alors que je n'avais absolument pas faim. »

Oui, il avait connu ce problème aussi. Enfin, lui, il n’avait pas eu spécialement envie de manger, mais il s’était vu ordonner de se nourrir correctement pendant ses  3 premiers jours au XXIe siècle par un certain Vampire qui s’inquiétait pour lui, que ça devait être le contrecoup de sa renaissance s’il n’avait pas faim mais qu’il devait quand même se nourrir. La soupe instantanée, quel truc immonde. Particulièrement celle potiron-châtaigne. D’où il avait trouvé ça dans son placard, d’ailleurs, ce suceur de sang, ça le dépassait. Enfin, ça avait une saveur paradisiaque par rapport aux derniers aliments qu’il se souvenait avoir avalé au fond de sa tranchée, mais vu qu’il ne ressentait aucune faim, le gout avait paru ce qu’il était : dégueulasse.  Il se joignit légèrement au rire de l’Ange, avant qu’elle ne semble retrouver son sérieux.

« Et puis, un ange qui ne vole pas est toujours un ange. » Ses yeux s’agrandirent. Encore un truc qu’il appréciait vraiment s’entendre dire. Elle avait le chic pour ça, apparemment. Il rougit et passa une main dans ses cheveux, détournant le regard, sans prêter attention à la seconde partie de la phrase.

Il l’écouta vaguement papoter sur ses débuts en vol. Donc ça n’avait pas complètement été naturel pour elle. Oh… elle s’était fait mal en tombant ? Nan ? Nan… elle ne s’était pas blessée gravement, qu’elle lui dit.

« Euh… Enfin, je disais pas ça pour te faire peur, hein… »

Muh ? Peur ? De quoi ? Ah. Ah oui. Ben jusque-là il avait pas eu peur, mais maintenant qu’elle le disait, rien que de s’imaginer être là-haut, en train d’essayer de tomber sans casse sur ses pieds, d’un seul coup sa trouille revenait. Il croisa ses bras en les serrant fort, tout en essayant de garder une respiration régulière. Il lui avait déjà prouvé qu’il était une lavette, autant ne pas en rajouter. Il aurait bien aimé pouvoir l’impressionner un peu, la jeune fille.


« Euh… »

Ouiii ? fit il muettement des yeux.

« Si tu veux, je peux essayer de t'apprendre… » dit-elle en prenant une couleur tomate qu’un Vampire aurait appréciée à sa juste valeur. « Je ne sais pas si je pourrais faire grand-chose… Mais si ça te dit… »

Elle marmonna quelque chose de plus, qu’il ne compris pas immédiatement, mais après avoir ressassé la chose dans sa tête pendant quelques secondes, il comprit qu’elle lui avait dit son prénom. Louna, s’il ne se trompait pas.

« Mmh. Je ne… voudrais pas vous déranger, mademoiselle Louna. » Nan nan nan nan c’était pas ça qu’il voulait dire. Il voulait accepter, que diable. Sauter sur cette occasion qui lui était donnée de fouler au pied ses peurs les plus idiotes, et prendre enfin son envol. « Mmh. Euh… Enfin, oui, enfin si vous êtes capable de m’apprendre – »  Nan nan nan. « Je veux dire, je ne doute pas de vos capacités de vol, je doute juste de votre patience à » Nan nan nan, encore mauvais. « Ben j’veux bien, si vous êtes d’accord. »

Il entreprit de cacher son visage en se frottant le haut du nez, de façon na-tu-relle.

« Ah. Je m’appelle Dieter », dit-il. « Ehm… Vous êtes sûre que cela ne vous dérange pas ? »

Il regarda autour.  Il y avait des gens. Des gens. Ça serait peut-être cool d’aller plus loin, dans un coin à l’abri des regards. Ou pourquoi pas de se retrouver le soir dans un endroit calme.

« Ça vous dirait de nous retrouver ce soir dans un endroit calme, alors ? » demanda-t-il, soudain beaucoup plus guilleret.

_________________
Plop !
Louna
Ange

avatar

Grade hiérarchique :
  • Sergent

Points : 393
Messages : 66
MessageSujet: Re: Adaptation   Dim 18 Jan - 14:43

Louna resta les yeux fixés sur le sol sans rien dire, en attendant la sentence du jeune ange. Sentence qui ne se fit pas trop attendre, fort heureusement.
" Mmh. Je ne… voudrais pas vous déranger, mademoiselle Louna.  Mmh. Euh… Enfin, oui, enfin si vous êtes capable de m’apprendre…  Je veux dire, je ne doute pas de vos capacités de vol, je doute juste de votre patience à… Ben j’veux bien, si vous êtes d’accord."

La jeune ange hésita un instant. Elle ne pouvait pas retirer sa proposition maintenant, mais elle se demandait si elle avait bien fait… Est-ce qu'elle pouvait vraiment enseigner quelque chose à quelqu'un? Peut-être que l'ange avait raison sur ses capacités à lui enseigner quoique ce soit. Peut-être qu'il valait mieux pour lui qu'elle ne…

" Ah. Je m’appelle Dieter." déclara-t-il, interrompant le cours de ses moroses pensées. "Ehm… Vous êtes sûre que cela ne vous dérange pas ?
-Non, pas du tout." se récria-t-elle aussitôt.

Bien sûr que non. Aider quelqu'un, si cela était possible, comme cela pourrait la déranger? Même si elle n'étais pas certaine de pouvoir faire quelque chose, mais bon… Et en plus, elle n'avait pas grand-chose à faire à la CAT. À part lire et s'exercer.

"Ça vous dirait de nous retrouver ce soir dans un endroit calme, alors ?, demanda soudain Dieter.
-Ah, euh, oui, répondit précipitamment la jeune femme. En fait, je me disais… poursuivit-elle plus calmement. Pourquoi pas dans la clairière des Elfes?"

_________________
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Adaptation   

 

Adaptation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Adaptation des livres au cinéma ???
» Les autres sites d'adaptation du jeu du Loup Garou de Thiercelieux
» Belgariade
» Les royaumes de Borée
» Adaptation

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
C.A.T. - Créatures Anonymes de la Terre :: Cloître Extérieur (2e Sous-Sol) :: Parc-