AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hello !

Partagez | 
 

 Réveil de Dieter

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Dieter
Ange

avatar

Grade hiérarchique :
  • Soldat recrue

Points : 255
Messages : 51
MessageSujet: Réveil de Dieter   Lun 25 Aoû - 18:41

[Message posté le Mar 28 Jan 2014, 15:48]
Dieter se réveilla lentement. Il se sentait tout engourdi. Après avoir ouvert les yeux, alors qu’il était allongé sur le côté, dans sa position préférée, il mit quelques secondes à comprendre où il était, ne se rappelant pas immédiatement les derniers évènements. Lorsque ses souvenirs affluèrent, il s’assit brusquement sur le lit blanc. Ses ailes se tendirent au même moment, se déployant dans l’air sur toute leur envergure. Et zut. Il les avait sorties, c’est vrai. Il n’avait donc plus aucune possibilité de feindre la normalité auprès de ses ravisseurs. Il savait qu’il était bien évidemment tombé entre les mains de ceux qui avaient tué Jim.

A cette pensée, la rage s’empara de lui, bien plus que la crainte. Il serra les poings et ses ailes frémirent. Ainsi, ils ne s’en prenaient pas qu’aux vampires… Très bien. Qu’ils viennent. Ils allaient trouver à qui parler… Dieter n’était peut-être pas bien costaud, mais il pourrait leur donner du fil à retordre. Enfin, tant qu’ils n’étaient pas 5 mecs baraqués à se jeter sur lui. Le jeune Allemand n’était pas précisément un Superman.

Il regarda fébrilement autour de lui, essayant d’analyser la situation de façon plus précise. Il était probablement enfermé en sous-sol, d’après l’absence de fenêtre, dans une salle relativement grande, qui faisait un peu penser à un hôpital, avec des rangées de lits. Tous vides. La seule chose qui faisait tache dans la pièce, et qui contredisait cette fonction apparemment hospitalière, c’était cette bibliothèque adossée à un mur. Mais il doutait qu’une bibliothèque puisse servir à se battre contre quelqu’un, donc il laissa rapidement tomber cette considération… Il lui fallait se concentrer sur ce qui était utile pour retrouver sa liberté.

Il réfléchit à une arme. Ses mains nues ne lui semblaient pas suffisantes contre les gens qui devaient arriver. S’il se souvenait bien, ils lui avaient semblés particulièrement bien entrainés, ceux qui l’avaient capturé. Il n’avait pas eu le temps de les voir très bien, en plus… en tout cas, la prudence était de mise. Son stress augmentait à vitesse grand V.

Il pensa démonter un pied de lit, pour s’en servir comme d’un objet contondant, mais c’était juste impossible. Ses chaussures ? Allez, personne ne pouvait assommer quelqu’un avec des Converses trouées… Ah, les lacets ! Il défit fébrilement le lacet de sa chaussure droite. Largement assez grand pour pouvoir étrangler quelqu'un. Enfin, s’il réussissait à attraper la prochaine personne qui entrerait, il ne comptait pas la tuer, hein. Ce serait stupide. Il aurait besoin du type pour sortir de cette prison, ou labo, ou il ne savait trop quoi. Genre prise d’otage. Et puis, pour compléter sa strangulation, il se dit qu’un bouquin ferait l’affaire pour étourdir celui qui entrerait sans se méfier. Ce
Dictionnaire des Francs, édition intégrale, par exemple. Pas trop grand, bonne prise en main, mais assez lourd tout de même.

Ah, par contre, le problème était qu’il y avait deux portes. Donc ça voulait dire que s’il se plaçait mal, eh bien, il était repéré immédiatement par l’intrus. Et pour attraper quelqu’un de face avec un lacet, fallait que l’adversaire soit un peu, euh… diminué sur le plan des réflexes ? Déjà que de dos, hein, cela semblait presque utopique à bien y réfléchir… Dieter hésita pendant quelques secondes, bien conscient que son choix déterminerait peut-être sa liberté. Il tremblait comme une feuille au vent, en fait.

Mais soudain, il lui sembla entendre des pas – une personne seule, lui semblait-il ? – provenant de derrière la porte la plus proche, celle qui se trouvait juste en face de son lit ; il eut juste le temps de se cacher derrière en glissant silencieusement sur la pointe des chaussettes, tandis que la clef tournait dans la serrure, et rentra ses ailes en lui-même.

A peine eut-il aperçu la tête de l’arrivant qu’il lui balança la tranche du livre dans le crâne, avant même que ce dernier n’ait pu remarquer sa présence. Il était tellement anxieux qu’il faillit presque rater sa cible… Il voulut l’attraper par la gorge, mais il remarqua soudain un truc.
*Was ?!?*

Il en tomba presque à la renverse, reculant de surprise vers le milieu de la pièce. L’homme blond qui venait d’entrer – et de se ramasser un dico sur la tête – avait deux belles ailes d’un blanc nacré dans le dos.

« Ein Engel ! » s’exclama-t-il éberlué, avec des yeux gros comme des soucoupes. Il en oublia tous ses plans de prise d’otage et d’évasion sur le champ. Et il recula encore de quelques pas, précipitamment, jusqu’à sentir ses cuisses cogner contre un lit, rouge de honte et vert de peur en même temps, stupéfié, abasourdi... et surtout affreusement gêné.


_________________
Plop !
Ajartiel
Chef des Anges

avatar

Grade hiérarchique :
  • Général de Division

Points : 1000161
Messages : 400
MessageSujet: Re: Réveil de Dieter   Lun 25 Aoû - 18:43

[Message posté le Ven 21 Fév 2014, 22:43]
Ajartiel était de bonne humeur. Il faisait probablement beau, à l’extérieur. Le vrai là, celui qui existait en parallèle au microenvironnement qu’était la CAT. Le Soleil, ça le rendait toujours joyeux. Comme beaucoup de choses, certes. Et comme beaucoup de monde, aussi. Sur ça, le Chef des Anges n’était pas particulièrement original. Mais, hey ! On ne peut pas tout le temps être spécial. Parfois, il fallait se reconnaître une part d’homologie avec le reste de la population terrienne... Triste.

Ce n’était donc pas spécialement parce qu’il s’en allait accueillir un nouvel Ange que l’Hongrois était guilleret – même si, ça aussi, ça jouait. C’était à cause de tout un tas de facteurs, dont possiblement le Soleil. Et le fait qu’au maximum, il n’était pas dans son assiette deux fois par année, à tout casser. Il était un hyperactif avec une phase de recharge des batteries biannuelle ! Et il se faisait vraiment des réflexions trop bizarres, il était temps qu’il atteigne la Salle de Réveil...

Il rejoignit donc ladite pièce presqu’en gambadant. Mais juste presque, parce que bon... Il n’était pas atteint au point de se croire dans une comédie musicale. Il ouvrit la porte et... BAM ! Douleur. Souffrance. Géhenne ! Non, p’t’être pas, mais ça faisait mal quand même. Le Magyar porta ses deux mains à son front avec un cri de surprise et de lamentation.

Heureusement pour le pauvre nez d’Ajartiel, le nouveau ne savait pas viser et semblait ne vouloir limiter son attaque qu’à une frappe. En effet, le Chef des Anges l’aperçu du coin de l’oeil qui s’était reculé au centre de la salle. Il en profita pour complètement entrer et refermer la porte derrière lui avec son pied. Tâtonnant toujours son pauvre faciès meurtri d’une main, il détailla l’autre Ange en se tenant à une distance raisonnable. Il n’avait même pas l’air dangereux ce petit nouveau. En fait, il donnait l’impression d’avoir vu un fantôme... ou, encore pire, un lutteur sumo à poil. Oui, sûrement que n’importe qui aurait une tête du genre, avant de se sauver en courant. Pourtant, Ajartiel ne se considérait pas si hideux. Merci au fait d’être déjà mort, il n’aurait pas à arborer une ecchymose géante en plein visage.


« Bonjour, Jackie Chan. », railla-t-il.

Il n’était pas fâché, mais bon. Un peu de son enthousiasme était retombé, quand même.


« Tu m’as pris par surprise, mais j’te jure, normalement, je me défends mieux que ça. », jugea-t-il nécessaire de mentionner. C’était vrai, mais son commentaire n’avait rien d’agressif. Il cherchait à détendre l’atmosphère. Il avait eu vent, une fois, que Joëlann aussi avait failli se faire assommer par un nouveau apeuré. Les risques du métier comme on dit !

« J’vais pas te manger, relaxe... Ça va ? » Étape un : amadouer la bête effarouchée.

_________________
Ajartiel, Le Plus Meilleur
Dieter
Ange

avatar

Grade hiérarchique :
  • Soldat recrue

Points : 255
Messages : 51
MessageSujet: Re: Réveil de Dieter   Lun 25 Aoû - 18:44

[Message posté le Dim 23 Fév 2014, 10:10]
L’intrus aux ailes blanches ne le poursuivit pas pour lui mettre son poing dans la figure, se contentant de se frotter le crâne avec un cri de surprise. Cela rassura Dieter sur son avenir immédiat, tout en le plongeant dans un certain désarroi. Euh… Que devait-il faire ? Que devait-il dire ? S’excuser ? Lui porter secours ? Il lui avait apparemment fait mal… Enfin, ce n’était pas comme s’il n’y avait pas eu une raison à son geste. D’ailleurs, le jeune Ange ne venait-il pas de commettre une grosse erreur en laissant le temps à cet homme de reprendre ses esprits ? La raison aurait commandé de lui envoyer un direct du droit et de s’engouffrer par la porte ouverte tant que son adversaire était en mauvaise posture. Maintenant, ce n’était plus possible. Mais il fallait le comprendre, ça l’avait plus que surpris, cette histoire d’ailes. Etait-il possible que ce soient de vraies ailes d’Ange véritable ? Il ne serait donc pas seul sur terre ? Pas qu’il ait eu un délire mégalomaniaque, non, ce n’était pas vraiment le genre de l’Ange, qui était parfois du genre à se dévaloriser tout seul comme un grand. Mais il n’avait jamais rencontré de gens comme lui. Ce n’était pas une machination justement pour lui faire croire que…

« Bonjour, Jackie Chan. » Le blond le coupa dans ses pensées, une pointe de raillerie dans la voix. Dieter fronça les sourcils. Il lui en voulait de lui avoir fait mal ? Ou c’était juste pour sous-entendre que le jeune Allemand avait la force de frappe d’une limace enrhumée ?

« Tu m’as pris par surprise, mais j’te jure, normalement, je me défends mieux que ça. »

Dieter se figea un peu plus, ses yeux cherchant inutilement une aide quelconque. Les mots sonnaient plus ou moins comme une menace à ses oreilles ; toutefois, le ton employé n’était pas vraiment belliqueux. Mais malgré la voix détendue, le jeune Ange n’était pas rassuré le moins du monde. Cet homme avait l’air sûr de lui… Si le blond aux ailes blanches décidait de lui sauter dessus, Dieter avait peur de ne pas être à la hauteur. Surtout que l’Allemand était plus petit, à propos de hauteur. Avec son physique d’adolescent…

« J’vais pas te manger, relaxe... Ça va ? »

« Mmh. » fit-il automatiquement en se mordant la lèvre, fébrile et agité. Il tergiversa quelques secondes avant de lancer timidement, en abandonnant l’Allemand pour la langue que parlait son interlocuteur : « Euh, pardon… Ce sont des vraies ? Les… ailes, je voulais dire… » Il restait suspicieux. On lui faisait peut-être une énorme farce. Il opta pour une locution impersonnelle, puisque le vouvoiement était hors de question en face d’un homme qui le tutoyait d’entrée de jeu, mais que ça l’embêtait de dire « tu » à étranger complet. Réflexe stupide, puisque l’autre ne s’embarrassait pas de ce genre de politesse, mais lui, Dieter, était plutôt du genre à s’en embarrasser…

Dieter alla s’assoir du bout des fesses sur un lit éloigné, bras croisé et raide comme un piquet. Il avait les genoux qui tremblaient. C’était peut-être dû à une drogue, d’ailleurs… Ou peut-être était-ce normal chez lui, dans ce genre de situation.

« Et… Pourrais-je connaître la raison de ma présence ici ? » ajouta l’Allemand d’une voix qu’il s’efforça de maintenir calme, même s’il en entendait lui-même les accents hystériques.

_________________
Plop !
Ajartiel
Chef des Anges

avatar

Grade hiérarchique :
  • Général de Division

Points : 1000161
Messages : 400
MessageSujet: Re: Réveil de Dieter   Lun 25 Aoû - 18:46

[Message posté le Dim 13 Avr 2014, 23:23]
[SURPRISE ! Non, mais, quitte à procrastiner...]

Le petit nouveau ne sembla pas trop enclin à suivre les conseils de son ainé. Il paraissait tout juste plus détendu qu’un chat au-dessus d’une bassine d’eau. Mentalement, Ajartiel se félicita d’avoir eu la présence d’esprit de fermer la porte du pied, réaction qui l’étonnait lui-même. En tout cas, c’était bien heureux, parce qu’il doutait fortement que l’autre Ange eut accepté de lui faire gentiment la causette s’il avait eu une issue où se carapater. Quoiqu’il en soit, Jackie avait vraisemblablement laissé tomber l’idée de se battre. C’était déjà ça.

« Euh, pardon… Ce sont des vraies ? Les… ailes, je voulais dire… »

De quoi ? Comme on peut s’y attendre, face à l’incongruité de la question, l’Hongrois porta son regard sur les grands appendices dans son dos, les entrouvrant légèrement comme s’il essayait de comprendre à quoi exactement son interlocuteur pouvait bien faire référence. Distraitement, il passa une main sur les plumes blanches, reportant interrogativement son attention sur le gamin devant lui.

Et puis il percuta. Mais ouiiii ! (Pour le coup, il se retint de justesse de se frapper le front du plat de la main. Un coup sur la tête par jour, c’était suffisant.) Ce n’est pas qu’il était lent d’esprit, mais voilà... il venait de manger un livre dans la tronche, déjà. Ça l’avait perturbé, quand même, cette attaque. Toujours est-il qu’il se rappela que le nouveau était... ben... nouveau. Il n’avait que moyennement consulté son dossier, alors il n’en savait pas trop sur lui, les Anges en général ayant des dossiers assez fragmentaire de toute façon. Il savait néanmoins qu’il n’était pas revenu à la vie dans la dernière semaine et devait donc avoir un peu prit connaissance du nouveau siècle. Cependant, il était quand même envisageable qu’il n’eut pas été en contact avec d’autres Anges depuis... jamais.

La nouvelle recrue était allée s’appuyer contre un lit, aussi décontracté qu’une corde d’amarrage, et l’observait avec la confiance d’un chien battu. Ça s’annonçait pas super facile... Alors, puisqu’ils en avaient pour un moment, Ajartiel s’appropria lui aussi un lit. Le premier du bord, donc quand même assez loin de l’autre blondinet qui avait cru bon de s’installer à l’autre bout de la pièce. Bref, le Magyar s’y assit en tailleur, les coudes sur les genoux, légèrement penché vers l’avant, aussi à l’aise que son futur élève était crispé. Ils formaient un beau contraste tous les deux...


« Tu n’as jamais vu d’autres Anges ? », s’enquit-il avec une touche d’étonnement dans la voix. En fait, il n’y avait pas de quoi être particulièrement stupéfait. Ce n’était pas comme si les Anges, déjà pas la race la plus nombreuse, allaient se promener en plein centre ville avec leurs grandes ailes bien à la vue. Ajartiel lui-même, avant d’arriver à la CAT, ne savait pas qu’il n’était pas le seul dans son genre. Il était vraiment mal placé pour jouer les surpris du coup.

« Elles sont aussi vraies que les tiennes. Et que celles de nos semblables, qui se promènent de l’autre côté. » Il désigna du pouce la porte de la salle. « Ça serait un comble d’être la seule personne à avoir survécue à la mort. On est... je sais plus... au moins quelques dizaines, ici. »

Il haussa les épaules en émettant son approximation super précise et, distraitement, toucha à nouveau son visage. Là où il avait reçu le livre, ça le picotait, son énergie étant à l’oeuvre pour tuer l’ecchymose dans l’œuf. Ce n’était pas douloureux, sauf que ça l’empêchait un peu de se concentrer. Heureusement, ce n’était l’histoire que de quelques minutes. Reste que ce n’était pas facile d’entretenir une conversation avec la sensation d’avoir des insectes sur la figure. Il se força quand même à retrouver le sourire. Qu’est-ce qu’il était magnanime. Ha ! Ha !

« Tu es au QG de ce qu’on appelle la C.A.T., tout simplement parce qu’on t’a sauvé la vie. De rien, ça fait plaisir. Tu gagnes donc du même coup la super possibilité de rester ici, en sécurité. Parce que, bon, qui dit ‘êtres pas normaux’ comme nous, sous-entend aussi des ‘êtres voulant se débarrasser des pas normaux’, malheureusement pour nos fesses angéliques. J’imagine que c’est une réaction compréhensible de la part des humains... Ça reste quand même injuste. Et, donc, on se planque. On apprend à développer notre potentiel. Éventuellement, on espère ne plus être persécutés. »

Le ton sarcastique du Chef des Anges ne dissimulait toutefois pas son amusement alors qu’il retrouvait tranquillement son entrain.

« D’autres questions ? »

_________________
Ajartiel, Le Plus Meilleur
Dieter
Ange

avatar

Grade hiérarchique :
  • Soldat recrue

Points : 255
Messages : 51
MessageSujet: Re: Réveil de Dieter   Lun 25 Aoû - 18:47

[Message posté le Mer 16 avr 2014, 07:12]
« Tu n’as jamais vu d’autres Anges ? » répondit le blond à la question du jeune garçon après s’être assis sur un lit éloigné, complètement décontracté. « Elles sont aussi vraies que les tiennes. Et que celles de nos semblables, qui se promènent de l’autre côté. Ça serait un comble d’être la seule personne à avoir survécu à la mort. On est... je sais plus... au moins quelques dizaines, ici. »

Pour la précision, on repasserait… Mais en tout cas, cela libéra le jeune Allemand d’une de ces questions qu’il s’était toujours posées. Il n’était pas la seule personne ailée sur Terre. L’Ange embraya sur la raison de la présence de Dieter en ces lieux. Perdant un peu de sa raideur, l’Allemand décroisa les bras et l’écouta attentivement sans l’interrompre, son visage retrouvant une expression plus ou moins impassible et maîtrisée.

« D’autres questions ? » dit son interlocuteur pour finir.

« Mmh », fit Dieter en déployant distraitement ses ailes, faisant comme un cocon derrière lui. Le temps de rassembler ses idées…

Qu’est-ce qu’il attendait ? Qui se serait satisfait de ce genre d’explication bien trop évasive ? Et puis, merci pour le sauvetage de vie… On leur avait demandé quelque chose, à ces gens ? Dernièrement, l’Allemand allait un peu mieux. Bien qu’il ne se soit toujours pas remis de la mort de son ami vampirique, il commençait timidement à reprendre le dessus. Sa vie n’était plus autant menacée qu’il y a quelques mois, où il avait lui-même été le plus grand danger pour sa propre existence…

Néanmoins, malgré ces réserves qu’il avait sur les propos de cet inconnu, ce dernier avait réussi à détendre un peu l’atmosphère et à rasséréner le jeune Ange. Sa bonne humeur et son humour auraient certainement été communicatifs chez d’autres gens et en d’autres circonstances, et Dieter se sentait même facilement entraîné à croire ses paroles. L’adrénaline qui accompagnait son anxiété s’était évanouit. Dieter avait presque – presque – souri.

« J’en ai… un certain nombre », dit l’Allemand, hésitant sur les questions qu’il devait et pouvait poser ; il choisit les quelques-unes qui semblaient importer le plus pour le moment. « Qu’entendez-vous – non, qu’entend-tu par CAT ? » demanda-t-il d’une voie désormais plus posée. C’était bien gentil de balancer un acronyme comme ça, mais ça ne servait pas à grand-chose. « Comment savez-vous ce que je suis – et que savez-vous précisément de moi ? Comment m’avez-vous trouvé au milieu de toute la population parisienne ? » Il lui semblait être bien plus discret tout seul qu’en compagnie d’un vampire aussi exubérant que Jim, pensa-t-il en sentant une fois encore son cœur se serrer. « Et pourquoi seulement maintenant ? » dit-il un peu plus bas bien que de manière parfaitement audible, une note d’amertume dans la voix.

Et pour finir, la question la plus importante, celle qui l’occupait sans réponse depuis des mois…
« Et qui ? Qui sont ces… » Il avait failli partir dans les grossièretés, et s’était retenu à temps. « Ces assassins. »

Il se leva et fit quelques pas, serrant les poings en regardant le sol, ses ailes se balançant machinalement d’avant en arrière. Bien qu’il ne s’en rende pas compte, de dehors, il avait probablement l’air féroce d’un chaton qui montre ses dents.

_________________
Plop !
Ajartiel
Chef des Anges

avatar

Grade hiérarchique :
  • Général de Division

Points : 1000161
Messages : 400
MessageSujet: Re: Réveil de Dieter   Lun 25 Aoû - 18:49

[Message posté le Dim 8 Juin 2014, 22:03]
L’angelot ne paraissait pas plus à l’aise, ni moins mal-à-l’aise, mais sans être à son aise, il bougeait de façon déjà moins malaisée. Uh uh. En d’autres termes, il semblait avoir accepté de se départir, du moins en partie, du balais qu’il avait d’enfoncé dans le... voilà. Les bras décroisés, il n’avait plus l’air de vouloir se pisser dessus. Par contre, dans le même temps, il donnait l’impression de vouloir se planquer derrière ses ailes, ce qui n’était guère mieux... Enfin, au moins, il parlait un peu et pas de façon hystériquement terrorisée. Fallait savoir voir les petites victoires... Hep.

Il lui posa des questions calmement, les mêmes que celles qui venaient tout le temps. Allez savoir pourquoi, les réponses d’Ajartiel, elles, changeaient à chaque fois.


« C’est en l’honneur de notre grand chef. Il est mi-homme, mi-chat. », fit l’Hongrois d’un ton tout à faire sérieux. Il chercha à capter le regard du petit nouveau, voulant voir s’il le croyait, mais mit fin à la blague après quelques secondes seulement, retrouvant un sourire moqueur. Oui, il était assez peu compatissant pour s’amuser aux dépends d’un jeune ouvertement apeuré.

« Créatures Anonymes de la Terre. Honnêtement, je ne sais pas qui a choisi le nom, mais ça nous désigne, nous tous, les Anges, les Elfes, les Fées, les Sorciers et les Vampires, ceux qui doivent rester anonymes, pour leur sécurité. »

Si cette deuxième première réponse était somme toute assez exacte, la première deuxième, elle, fut on ne peut plus vague. Comment ils l’avaient trouvé ?

« On est magiques. »

Tout simplement. En vérité, même pour le Chef des Anges, c’était quelque chose qui semblait un peu magique. Oh, il aurait pu avoir les détails s’il l’avait voulu. Il était quand même dans les hautes sphères de la hiérarchie. Mais bon... l’informatique, tout ça, tout ça... Des gens étaient là pour s’en charger, donc il ne se sentait que très moyennement concerné. En fait, pour tout le côté technique du fonctionnement de la C.A.T., Ajartiel était loin d’être le plus calé.

« Pour ce que j’en sais, de nos jours, rien n’est jamais secret. Il était inévitable qu’on te repère un jour ou l’autre. Tu es juste chanceux que ce ‘‘on’’ ce soit nous et pas eux. »

La dernière question du petit nouveau était empreinte d’une colère audible, chose assez surprenante venant du gamin coincé qu’était le jeune Dieter quelques secondes plus tôt. Il avait même détourné complètement le regard – occupé qu’il était à vraisemblablement ressasser des souvenirs – comme si Ajartiel n’était plus une menace. Le menton appuyé dans la paume de sa main, le Chef des Anges le suivi du regard, nonchalant quoique amusé. Même si ce n’était pas drôle. Non, bien sûr que non. Ahem. Il ressemblait un peu à Néhémie en fait...

« Des humains. Juste... des humains. Normaux. Mais qui ont peur de nous, j’imagine. », répondit le Magyar en brisant le silence. « Malheureusement, ils se sont organisés – la WEF que ça s’appelle – et, à cause de ça, ils sont dangereux. Leurs ramifications s’étendent presque partout. »

Ayant décidément passé trop de temps assis, il sauta ensuite sur ses pieds, ses grandes ailes bruissant derrière lui en suivant le mouvement. Il les replia un peu plus serré une fois debout. Et c’est d’un ton joyeux jurant avec les propos qu’il venait tout juste de tenir qu’il demanda :

« Alors, tu viens découvrir ton nouveau chez toi ? »

_________________
Ajartiel, Le Plus Meilleur
Dieter
Ange

avatar

Grade hiérarchique :
  • Soldat recrue

Points : 255
Messages : 51
MessageSujet: Re: Réveil de Dieter   Lun 25 Aoû - 18:51

[Message posté le Mer 18 Juin 2014, 14:16]
« C’est en l’honneur de notre grand chef. Il est mi-homme, mi-chat », dit l’Ange. Dieter avait déjà passé son quota d’étonnement pour la journée, et ne fut pas autrement surpris d’apprendre l’existence effective des thérianthropes. Si les Vampires existaient, les Loups-garous aussi, certainement, cela allait de soi ; et si les Loups-garous existaient, pourquoi pas des Chats-garou, ou même des Pigeons-garous, tiens, c’est vrai. Il s’assit et acquiesça gravement, digérant l’information… avant de croiser le regard moqueur de son interlocuteur. Euh… il était en train de le faire marcher… Le rustre. Le petit Ange plissa les yeux. Sympa. Dieter retenait.

Le blondinet – qui devait avoir fait l’école du rire, nota l’Allemand avec une petite moue – reprit un semblant de sérieux et lui donna une réponse un peu plus complète. Anges, Fées, Elfes, Vampires, et Sorciers. Pas de Loups-garous, alors… ? Dieter en fut presque déçu… il aimait bien les jeux vidéo où les deux races ennemies se menaient un combat mortel. Mais en tout cas, les Vampires étaient protégés ici, selon cet Ange. C’était une bonne chose… Selon Dieter, c’était eux qui avaient le plus besoin de protection, au vu de la peur et de la haine qu’ils pouvaient susciter. On peut bien aimer les dégommer sur Playstation et vouloir vivre en paix et en harmonie avec eux dans la réalité, dans ce merveilleux monde de
‘Bisounounours’, comme il disait.

A sa deuxième question, son interlocuteur redevint vague.
« On est magiques. » Merci bien. Auraient-ils pu être magiques juste un an plus tôt ? Dieter reprit un visage sombre. Une nouvelle fois, le séraphin redevint sérieux et développa quelque peu son propos. Rien n’est secret dans ce monde. Big Brother is watching you. Pourtant, l’Ange se considérait comme une personne on ne peut plus discrète. Le fait d’avoir été découvert était quelque peu frustrant, pensa-t-il en regardant ses mains qu’il ouvrait et fermait.

L’Ange qui l’accueillait répondit à l’une des questions qui avait taraudé le jeune homme meurtri et vengeur pendant des semaines et des mois par une réponse qui semblait presque donner des excuses aux meurtriers de Jim – et de son ‘demi-frère’. Mais Dieter ne pouvait pas leur pardonner pour une simple peur. La peur était souvent due à l’incompréhension et l’étrangeté. S’ils avaient connu Jim comme le petit Ange androgyne l’avait connu, s’ils avaient à peine essayé de le connaître, n’importe qui l’aurait apprécié. L’idée que leur peur soit justifiée dans le cas d’un suceur de sang qui pouvait tuer pour se nourrir ne l’effleurait qu’à peine. Il regarda ses mains, pensif. Si c’était lui… Si c’était lui, il aurait carrément été d’accord de donner son sang pour son ami, tel l’amoureux transi qu’il n’avait jamais été.

Il resta silencieux un moment, rassemblant ses pensées qui se carapataient dans tous les sens, tout en se rongeant les ongles, tandis que l’autre homme ailé, qui avait manifestement la bougeotte, sautait sur ses pieds.

« Alors, tu viens découvrir ton nouveau chez toi ? » dit joyeusement l’Ange aux ailes nacrées.

Oh.

Dieter regarda le boute-en-train avec une tête étrange. Un peu comme si le manche à balai était revenu… Ahem. Cette phrase lui rappelait des souvenirs, ceux de son premier jour dans la peau d’un immortel. Jim lui avait dit un truc de ce genre, au moment d’emménager pour la première fois dans un appart du XXIe siècle. Son nouveau chez lui… Ce n’était pas comme s’il n’était pas habitué à changer d’habitat, en même temps, ces derniers mois. D’ailleurs… Il porta sa main à sa bouche qui avait soudain pris la forme d’un ‘O’ parfait.

« Mince… Du coup, je n’aurais pas prévenu Madame Thénard… Et le gérant non plus… »

Sa disparition soudaine allait les mettre dans l’embarras. Madame Thénard était la dame qui lui louait une chambre de 8 m² sous les combles, absolument glaciale en hiver, avec le bruit des voisins de gauche qui passaient apparemment leur temps à se gueuler dessus (et plus si affinités), la vue sur le local à poubelle à travers une fenêtre à barreaux rouillés… Le tout pour 500 euros, mais Dieter n’était pas très regardant ; la dame ne lui avait pas demandé d’où il venait ni une quelconque garantie, et le prix n’était pas tellement un problème, puisqu’il n’avait pas à se soucier de payer la bouffe vu qu’il ne mangeait pas – à part ce que lui donnait le gérant, pour ne pas paraître étrange, et qu’il ne venait que pour y dormir ; il n’y avait de place que pour une couche, d’ailleurs. Et il n’y avait même pas le gaz.

Et le gérant du resto où il travaillait au noir, d’ailleurs… Comment il réagirait ? La bonne poire qu’était Dieter allait certainement lui manquer…

Mais au final, malgré ces considérations d’une extrême importance, Dieter ne tergiversa pas bien longtemps. Il fit un premier vrai sourire, qui fit disparaître son aspect de type avec un manche à balai dans le tut-tut.

« Si cela veut dire que je n’aurai plus à me cacher, volontiers. » Il marqua une pause, un peu par timidité, avant d’étendre une de ses ailes avec un air admiratif. Classe, quand même. « Vous savez… C’est la première fois que je sors mes ailes pendant aussi longtemps sans avoir peur de me trahir », dit il en continuant à sourire (sans s'apercevoir qu'il était repassé au vouvoiement, sans raison). Ça lui était arrivé, au début, de sortir ses ailes lorsqu’il avait peur, mais il était devenu habile pour se contenir. En les observant, il avait l’impression de regarder quelque chose qui ne lui appartenait pas.

« Et si je peux être utile à votre cause… » Serrant les mâchoires, il ne finit pas sa phrase, comme il le faisait souvent. Et il emboîta le pas à son congénère.

Si Dieter n’aimait pas tellement qu’on se moque de lui (même gentiment), il reconnaissait à cet Ange qu’il avait en face de lui avait l’art de détendre l’atmosphère. Alors que l’Allemand était complètement paniqué au début de leur entrevue, il avait retrouvé un calme et une sérénité qui ne lui étaient pas coutumiers.


_________________
Plop !
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Réveil de Dieter   

 

Réveil de Dieter

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un réveil difficile - Terminé
» Le réveil du chat
» Honor's Veil : les phoenix !
» Le réveil [Boule Epineuse]
» Un réveil difficile et un nouveau point de départ. [Libre à un membre de Fairy Tail]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
C.A.T. - Créatures Anonymes de la Terre :: Aire Commune (1er Sous-Sol) :: Salle de Réveil-