AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hello !

Partagez | 
 

 Planquez-vous !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Ajartiel
Chef des Anges

avatar

Grade hiérarchique :
  • Général de Division

Points : 1000166
Messages : 408
MessageSujet: Planquez-vous !   Dim 17 Aoû - 16:12

[Message posté le Dim 23 Déc 2013, 23]
[Suite de ce topic.]

À peine Nihil et lui eurent-ils franchis la porte qu’il la referma. Ouf ! Ils étaient maintenant parfaitement dissimulés. Personne ne viendrait regarder là. Évidemment, en choisissant cette cachette, Ajartiel n’avait pas réalisé qu’il condamnait plus ou moins Nihil à y rester pour un bon moment. Après tout, à partir du moment où il y aurait des gens dehors, elle serait vu sortant de la chambre privée d’un chef de race, de quoi alimenter bien des potins... Non, rien de tout ça ne lui avait traversé l’esprit.

Parlant de gens dehors, il pouvait entendre du bruit de l’autre côté du battant de bois. Des pas, des voix et aussi des grattements, un peu plus fort que le reste. Il colla évidemment son oreille sur la porte pour écouter, laissant une place à Nihil si elle voulait faire de même. À vue de nez (vue d’oreille ?), le tapage avait réveillé beaucoup plus que juste deux-trois personnes. Zut...

La destruction de la bibliothèque – qui, à première vue, semblait tout à faire récupérable en fait – ne lui faisait pas aussi peur qu’il le prétendait. Ajartiel avait cette tendance à toujours tout exagéré... Par contre, à choisir, il préférait ne pas s’en mêler du tout. S’il n’était au courant de rien, c’était pas ses affaires ! Un homme d’entretient pourrait très bien remettre ça tout beau et laisser cet incident tomber dans l’oublie... Non ?

Les grattements ne cessaient pas. Et, soudain, éclair de géni, le Magyar réalisa qu’il manquait quelque chose. Fouillant rapidement la pièce complètement bordélique du regard, il comprit... Il avait oublié le renard. Oh... Il jeta un oeil à Nihil en espérant qu’elle ne s’en était pas rendu compte.

Pas le choix, pour le bien de la planque, il dut entre-ouvrir la porte. La bestiole se faufila comme une flèche entre ses jambes et il referma le battant... peut-être un peu trop violemment.


« Ajartiel ? Ajartiel, t’es là ? », clama une voix à l’extérieur. Des pas s’approchèrent et on frappa à la porte.

_________________
Ajartiel, Le Plus Meilleur
Nihil
Elfe

avatar

Grade hiérarchique :
  • Caporal

Points : 362
Messages : 76
MessageSujet: Re: Planquez-vous !   Dim 17 Aoû - 16:24

[Message posté le Dim 5 Jan 2014, 16]
Après l’avoir entrainée sur une courte distance, Elle ouvrit une porte, fit rentrer Nihil rapidement, puis referma aussi sec. Ouf. Ils étaient normalement sains et saufs, pour un temps indéterminé du moins. Mais pas Sko. Ah, ben oui. Nihil regarda autour d’elle, fronçant les sourcils. Effectivement, le petit renard roux n’était visible nulle part. L’elfe regarda Elle avec insistance, se creusant la tête. Etait-ce une stratégie pour les sortir d’affaire ? Mais si Sko était dehors, il allait être visible, non ?  Elle ne comprenait pas la logique de l’ange…

Il colla son oreille contre la porte, tandis que Sko se mettait à gratter doucement contre celle-ci. Les esgourdes de Nihil perçurent les mouvements des anges plus ou moins ensommeillés de l’étage, qui semblaient s’agiter de plus en plus. Quelques exclamations fusèrent, semblant venir des lieux du crime… La bibliothèque désagrégée et étalée dans le salon des anges au milieu des coussins était découverte. Ce n’était peut-être qu’une question de temps avant qu’on ne se mette à la recherche du délinquant… Et, dans cette affaire, de LA délinquante, très précisément.

L’elfe frissonna. Elle risquait quoi, au juste ? Une engueulade ? Un coup de pied dans le derche ? L’exil ? La livraison aux mains de la Ouèffe ? La guillotine ? La baïonnette ? Woyoyoye. Mais la stratégie de l’ange l’interpellait toujours. Pourquoi laisser Sko dehors ? La vieillarde de 220 ans tenta d’interpeller l’ange, dans une question muette – inutile de faire du bruit et d’attirer l’attention par ici –, en tiraillant légèrement son t-shirt, comme font les enfants pour réclamer l’attention. Hé. Hé. Ouhou. Hého.

Il eut apparemment un sursaut de compréhension, balaya rapidement la pièce du regard, et ouvrit subitement la pièce, juste le temps de faire entrer la bête, et claqua la porte qui se referma en accrochant une petite mèche de poils blancs de la queue du goupil. Sko n’y prêta même pas garde, paniqué, et alla se réfugier tout au fond de la pièce, au milieu du bazar. Il fit valser deux-trois bricoles qui étaient sur sa route – Nihil ne fit pas attention à ce que c’était – et resta assis, tremblant un peu, après avoir déposé la boite Tupperware vide devant lui. Nihil voulut s’élancer pour le réconforter, mais elle interrompit son geste en entendant une voix juste derrière la porte.

« Ajartiel ? Ajartiel, t’es là ? »

Ajartiel ? Elle leva un sourcil. Peut-être qu’ils parlaient à quelqu'un d’autre… Mais en y réfléchissant bien, Elle, ou bien El’, pouvait être une abréviation d’ « Ajartiel »… Elle posa sur l’intéressé un regard interrogateur, mais l’urgence de la situation ne permettait certainement pas de commencer une conversation sur le prénom complet de l’ange. Peut-être d’ailleurs n’aimait-il pas son nom, et ce pouvait être la raison qui l’avait mené à se présenter ainsi. Mais il lui semblait qu’elle avait déjà entendu ce nom… Ajartiel… Dans la bouche de qui ?

Nihil sursauta lorsque des petits coups répétés sur la porte la ramenèrent à l’instant présent. Elle resta raide comme un piquet, et se plaqua contre le mur, de manière à ce que quand la porte s’ouvre, l’intrus ne la voit pas. Et d’un doigt autoritaire posé sur sa bouche, elle intima à son Totem l’ordre de se la fermer et de ne pas bouger. Sko se plaqua au sol, espérant passer inaperçu au milieu du… désordre, barouf, bazar… Enfin ce truc qui s’appliquait pas mal à l’état de sa propre chambre à elle. L’elfe posa à nouveau ses yeux smaragdins sur le visage de l’ange, et lança à Elle un regard suppliant. Me laisse pas tombeeeeeer. Chuis dans le cacaaaaa. Mais en fait s’il la trahissait sans le faire exprès, elle ne pourrait pas lui en vouloir. Il avait déjà été loin pour elle. Même s’il avait arraché des poils à Sko. C’est vrai, ça. C’était pas chouette. Mais bon. En tout cas, il n’était pas forcé de continuer à la protéger de cette manière surérogatoire. Mais c’était mieux s’il le faisait, hein. Elle n’allait pas le forcer à effectuer une palinodie. Surtout si c’était dans son intérêt à elle, hein.

En tous les cas, quels que soient les gens qui étaient dehors, qu’ils viennent, elle les attendait de pied ferme. Ou pas. Juste un peu tremblante quoi. La guillotine. Pas cool.

Juste un truc qui l’embêtait. Elle avait juste un peu envie d’éternuer. Elle essaya de se contenir, mit son bras devant, et réussi à faire un tout petit « tchoum ». Mais avait-elle été assez discrète ? Là était la question. Encore plus tendue qu’auparavant, elle se recolla le dos au mur.

_________________
Plop !
Ajartiel
Chef des Anges

avatar

Grade hiérarchique :
  • Général de Division

Points : 1000166
Messages : 408
MessageSujet: Re: Planquez-vous !   Dim 17 Aoû - 16:25

[Message posté le Dim 5 Jan 2014, 23:29]
La main toujours posée sur la poignée de la porte, Ajartiel jura mentalement. C’était pas facile d’être un homme, beau, grand et fort ! À cause de ça, il avait mal mesuré sa trop-géniale force et refermé trop vite cette foutue porte. Ahem... Et voilà qu’ils se faisaient repérer, genre, même pas deux minutes après s’être cachés. Pourtant, il était bon, dans le temps, pour jouer à cache-cache ! C’était la faute du renard. Ça devait porter malheur, ces bêtes, faut croire. Mais il avait un nouveau plan !

Après tout, ayant donné un faux nom à l’Elfe, elle pourrait toujours dire que c’était sa faute à lui, ‘‘El’’... Et comme personne ne connaissait d’Ange de ce nom – parce qu’il n’y en avait pas – au final, personne ne pourrait être blâmé. Le truc, c’était qu’elle devait être suffisamment convaincante pour ne pas qu’on pense qu’elle inventait cette histoire. Mais pourquoi inventer quelque chose à propos de quelqu’un qui n’existe pas ? De toute façon, elle ne mentirait même pas, alors elle n’en aurait pas l’air. Oui, ça pouvait marcher ! Il n’aurait qu’à passer le mur pour prétendre qu’il était ailleurs et augmenter la confusion... Il fallait juste qu’elle accepte de ne pas assumer ses actes.

Il fallait se dépêcher, parce que la personne derrière la porte finirait probablement par passer au travers si elle ne recevait pas de réponse, pour venir mettre au courant le Chef de ce qui s’était passé et/ou s’assurer de sa présence. Alors il se tourna vers Nihil et tomba sur deux immenses yeux verts émeraude qui le fixaient avec un tel air implorant qu’il se figea, surpris. Est-ce qu’elle pensait que l’abattoir l’attendait ou quoi ?

En même temps, il su que son idée ne fonctionnerait pas. Nihil était bien trop ingénue... Et il manquait de temps pour la convaincre. Bon, ben tant pis. Derrière option : il ouvrit la porte.

À l’instant où le battant fut suffisamment entrebâillé pour qu’il puisse voir qui voulait lui parler (et vice-versa), l’Elfe éternua. Pas fort, mais quand même... tout pour aider sa cause...


« Ajartiel ! Euh... Il y a quelqu’un avec toi ? »

C’était Elize, évidemment. La moins gênée de tous les Anges de la CAT ! Et derrière elle, il y avait trois autres Anges, plus bas dans la hiérarchie, même si la curiosité semblait le leur avoir fait oublier. Tous les quatre fixaient Ajartiel, qui pris bien soin de n’ouvrir sa porte qu’au strict minimum. La question d’Elize laissait clairement sous-entendre qu’ils (ou du moins elle) avaient entendu l’éternuement de Nihil, mais ce n’était pas une raison pour capituler si facilement. Il était un guerrier ! Niarf.


« Non. Oui. Peut-être. C’est pas tes oignons. Tu veux quoi ? » Oui, voilà, il fit semblant d’être grognon. Comme ça, peut-être qu’il les ferrait fuir !

« Euh... » Elle semblait bien embêtée tout d’un coup. Sa tactique fonctionnait. Il vit l’un des jeunes chuchoter quelque chose à son voisin en souriant. Alors il leur jeta un regard mécontent, pour rester dans l’esprit du personnage qui voulait qu’on le laisse tranquille.

« La bibliothèque est tombée... » Elize qui hésitait ? C’était quand même rare ça ! Et marrant. Il était vraiment un bon acteur. Haha.


« Ouais, ben c’est bon, elle va pas tomber plus bas, hein ! Retournez vous coucher et on verra ça plus tard. »

Ça sembla leur clouer le bec. Wow. Il était vraiment trop fort ! Même lui n’avait pas pensé que ça marcherait à ce point là. Hochant la tête après un dernier regard curieux, Elize prit en charge d’en faire taire deux-trois qui rigolaient et de renvoyer tout le monde à sa chambre tandis que le Chef des Anges refermait la porte en offrant à Nihil un immense sourire. Ça avait été super facile, en fait !

« T’as vu comment ils ont tous mordus à mon jeu de comédien ? Je suis trop fort ! »

_________________
Ajartiel, Le Plus Meilleur
Nihil
Elfe

avatar

Grade hiérarchique :
  • Caporal

Points : 362
Messages : 76
MessageSujet: Re: Planquez-vous !   Dim 17 Aoû - 16:31

[Message posté le Lun 6 Jan 2014, 18]
Nihil, tout en bloquant au maximum sa respiration histoire de ne pas empirer les choses (c’était déjà assez de ne pas avoir réussi à s’empêcher d’éternuer… Elle était peut être très malade, en fait), ferma les yeux pour mieux se concentrer sur son ouïe quelque peu diminuée. Ils étaient 4, juste de l’autre côté de la porte, put-elle distinguer.

« Ajartiel ! » s’exclama une voix féminine, qui, après une analyse en surface de la part de l’elfe, ne lui sembla pas appartenir à un psychopathe venu la trucider pour une bibliothèque par terre.  Nihil se détendit imperceptiblement, tandis que la femme reprit, hésitante, soudain : « Euh... Il y a quelqu’un avec toi ? »

Alors qu’elle se raidissait de nouveau, son ange gardien, Ajartiel (puisque c’était apparemment son nom complet), prit une voix grognone, et répondit.

« Non. Oui. Peut-être. C’est pas tes oignons. Tu veux quoi ? »

Wooh. Il changeait de personnalité, là. Nihil l’avait connu plus éloquent et surtout plus sympa. L’ange en face de lui sembla aussi surprise que Nihil, et ne trouva qu’un « Euh… » à répondre. Elle entendit des chuchotis plus ou moins discret – elle entendit quand même quelque chose comme « casé » et « c’est qui tu crois ». Elle – non, Ajartiel – sembla les fixer un moment et ils se turent.

« La bibliothèque est tombée... » reprit la femme ailée, semblant quelque peu gênée. Ajartiel – mais ce nom, il lui disait vraiment, vraiment un truc, hein – répliqua aussi sec :

« Ouais, ben c’est bon, elle va pas tomber plus bas, hein ! Retournez vous coucher et on verra ça plus tard. »

Elle entendit tout à coup un tilt dans les méandres de son crâne. Bon sang mais c’est bien sûr. Euréka. Et toute cette sorte de chose. Dans un couloir de la CAT. Devant l’amphi. La liste des cours, et l’intervenant... Ajartiel était le chef des anges ! Et donc, par conséquent, cela expliquait pourquoi toutes les bestioles ailées qui se dandinaient devant sa porte acceptèrent en silence (enfin presque, ils se remirent à chuchoter, et même à rigoler) de s’en aller, en obéissant à l’ordre qu’ils venaient de recevoir. Si on lui avait parlé comme ça, Nihil, elle aurait pas bougé.

Ca arrangeait ses affaires, tout ça. Si Ajartiel était le chef des anges, le problème de « Le chef des anges il m’en voudra beaucoup » était réglé. Pof. Mais ça l’étonnait un peu. Il avait l’air d’avoir une sacrée autorité sur les autres anges, quand même. Mais sur elle, il n’en avait absolument pas abusé. Mais s’il était si respecté que ça, pourquoi ces espèces de rires qu’elle avait entendu et qu’elle percevait encore plus ou moins, derrière la porte ? Ca collait pas, ça. Bizarre bizarre. Etrange. Surprenant. Ca cogitait dur dans sa p’tite tête.

« T’as vu comment ils ont tous mordus à mon jeu de comédien ? Je suis trop fort ! »

Ouaaaais. Elle était donc sauvée. Ouf. Elle lui décocha un petit sourire pour le remercier, mais son cerveau était maintenant préoccupé par cette nouvelle énigme. Elle se secoua la tête, se disant que c’était pas bien d’avoir l’air si peu reconnaissante. Même si maintenant, elle doutait qu’on ait vraiment voulu guillotiner la fouteuse-en-l’air de bibliothèque, il n’empêche qu’Ajartiel lui avait sans doute évité bien des désagréments.

« C’est trop bien, Ajartiel. Merci beaucoup, vous m’avez sauvé la vie. » Elle dit les 5 derniers mots avec beaucoup de sérieux. Elle lui revaudrait ça. Si elle n’oubliait pas. D’ici quelques heures, c’était certainement foutu, mais là tout de suite, elle le pensait vraiment, sincèrement. C’était le principal, nan ?

« Vous m’aviez pas dit que vous étiez le chef. C’est cool, d’être chef ici, ou pas ? Y a des paperasses à faire et tout ? C'est marrant de donner des cours aux gens?Et à part ça, comme responsabiltés et comme droits et tout, vous êtes juste autorisés à cacher les gens qui font des bêtises ? Genre comme les églises qui abritent les voleurs ? »

Tout en écoutant la réponse de l’ange, elle observa rapidement la pièce, et repéra le renard, qui était resté plus immobile qu’une statue durant la brève conversation angélique, et murmura un « c’est bon », qui fit sauter le renard sur ses pieds. Il se précipita vers son elfe, qui le prit dans ses bras et lui fit des mamours derrière les oreilles. Ils étaient vraiment deux âmes sœurs, elle et Sko. Ils étaient capables de se faire des crasses, mais ne pouvaient se passer l’un de l’autre… Tilt.

« AAAAAAH ! » fit l’elfe, les yeux écarquillés, en pointant un doigt vers l’ange. Et tant pis si ce n’est guère poli.

Nan mais ho. Mais nan. Ils n’avaient pas…

Elle s’écroula de rire. Nan, mais ils avaient compris ça. Que l’ange était avec, euh, une, euh, conquête. Bon ben tant mieux. Au moins, elle était sauvée.  Et puis ça expliquait leurs tronches gênées et leurs ricanements débiles. Ah zut. Elle redevint sérieuse. Si son sauveur devenait la cible de quolibets, ça serait pas chouette, et elle s’en voudrait.

« Ah, mais si vous voulez, j’peux leur expliquer, hein. Leur dire que j’étais juste entrée depuis, genre, 3 minutes. Que vous étiez juste gentil avec moi, hein. C’est confortable les hamacs à propos ? »

« A propos » ? Ca n’avait rien à voir, mais la question lui était venue, hein. Ne jamais contrarier une question qui vient, c’était un principe de Nihil. Sinon elle l’oubliait, la pauvre.

_________________
Plop !
Ajartiel
Chef des Anges

avatar

Grade hiérarchique :
  • Général de Division

Points : 1000166
Messages : 408
MessageSujet: Re: Planquez-vous !   Dim 17 Aoû - 16:34

[Message posté le Mer 8 Jan 2014, 00:00]
La véritable identité d’Ajartiel mise au grand jour ne sembla pas choquer Nihil. Au contraire, l’Elfe se mis à lui poser tout un tas de questions qui firent réaliser à l’Hongrois une chose... En fait, peut-être que les autres Anges lui avaient fiché la paix juste à cause de son rang et non pas grâce à ses merveilleux talents d’acteur. Sa super assurance ne les aurait donc même pas impressionnés en fait, ils étaient juste obéissants... C’était assez décevant. D’un autre côté, il se rendit compte qu’il avait peut-être plus d’influence qu’il ne l’avait imaginé... et ça lui donnait plein d’idées, tiens.

Il lui était déjà arrivé par le passé d’abuser un peu de son grade cela dit. Notamment, cette fois où il avait embobiné le gardien du sas extérieur pour amener Sarah-Ève en dehors de la CAT. Héhé. Mais d’ordinaire, il était trop désinvolte pour qu’on le prenne au sérieux et il avait tendance à lui-même oublier ses fonctions de Chef. En même temps, vu justement combien il était tout le temps badin, peut-être que les fois où il me l’était pas – comme là – donnaient encore plus une forte impression que s’il avait toujours été strict...


« Le pire, c’est la paperasse... sauf que le mieux, c’est de pouvoir déléguer. Du coup, pas de problème ! », répondit malicieusement le Magyar, bien que, dans les faits, il ne délègue pas tant que ça. En vérité, il en aurait surtout eu besoin pour ranger derrière lui, parce l’organisation était son pire problème. Le reste, ça allait. Néanmoins, comme il détestait que quelqu’un d’autre joue dans ses affaires, il préférait le faire lui-même... ou, en tout cas, remettre à demain lui-même l’idée de le faire lui-même et, finalement, ne jamais le faire. Uh.

Nihil faisait des mamours à son renard, quand soudainement, elle se retourna pour le pointer du doigt en criant, avant de joyeusement se bidonner. Comme n’importe qui, le réflexe d’Ajartiel fut de porter une main à son nez avec un
« Quoi ? » étonné. Avait-il un bouton ? Ainsi donc, Elize avait hésité parce qu’elle était déconcentrée par une énorme pustule au milieu du visage de son interlocuteur et non pas parce qu’elle était troublée par l’aplomb de ce dernier ? Alors, non seulement sa fermeté n’était pas efficace en elle-même, mais en plus elle n’était même pas impressionnante ? Maieuh ! Pourtant, il ne sentait pas de protubérance sous ses doigts, à part son nez évidemment... Tient, ça aurait été une bonne idée d’avoir un miroir, dans sa chambre. Il faudrait qu’il en fasse poser un. Peut-être entre cette grosse pile de livres et cet amas de... euh... vêtements indéterminés.

« Ah, mais si vous voulez, j’peux leur expliquer, hein. Leur dire que j’étais juste entrée depuis, genre, 3 minutes. Que vous étiez juste gentil avec moi, hein. C’est confortable les hamacs à propos ? »


« Pourquoi ? », fit-il, stupidement.

Quelle drôle d’idée... Pourquoi voulait-elle gâcher son super plan de cachette ? À part Elize – qui avait semblée avoir entendu l’éternuement, mais qui, au final, n’avait pas posé plus de questions que cela – , personnes ne savait qu’il y avait une deuxième personne, non ? Et, surtout, personne ne savait que c’était elle spécifiquement qui était cette deuxième personne. Mais si elle ne sortait pas discrètement, ça allait avoir servit à rien. Elle n’était vraiment pas douée pour sauver les apparences, franchement... Alors il dut le lui expliquer :


« Si tu vas leur parler, surtout pour leur dire ça, ils vont savoir que tu étais ici et ils vont faire le lien avec la bibliothèque. Non, vaut mieux que tu restes cachée quelques minutes. Après, tu sors furtivement et si on te pose des questions, tu nies tout en bloc. Mais essais quand même qu’on te pose pas de questions... Parce que j’ai pas trop d’idée d’excuse, je t’avouerais... Un Elfe à l’étage des Anges, c’est quand même pas facile à expliquer. Peut-être si tu étais venue voir une amie ? T’as des amis chez les Anges ? ... à 5 heure du matin... Ah, non, mais à la base, t’étais là pour un endroit douillet, c’est ça ? Bon ben tu diras ça, si t’es obligée. T’avais froid et t’aime pas ton lit, donc tu viens squatter. Tu peux prendre quelques coussins pour chez toi, d’ailleurs, si tu veux. Ils sont aux couleurs des Anges, mais c’est pas grave, tu diras que je te les ai donnés. »

Bon ben il allait pas rester planté devant la porte non plus... Il se laissa tomber sur la pile de vêtements précédemment mentionnée comme si ça avait été un pouf et s’appuya contre le mur, ses grandes ailes repliées faisant office de dossier. Et puisqu’ils étaient là pour un petit moment, aussi bien continuer sur la conversation que Nihil avait lancée.

« Tu as quoi, dans ta cabane ? Un lit normal ? Les hamacs, ça prend moins de place. C’est pas tout le monde qui trouve ça confortable, mais moi j’aime bien. D’ailleurs, fait pas attention au bazar. C’est ma chambre, en fait, j’te l’ai dis ? Je sais, faudrait que je range... Mais bon, normalement, y’a que moi et, du coup, ça dérange personne... »

Mine de rien, ça lui faisait quand même un peu bizarre d’avoir quelqu’un dans sa chambre... surtout une fille...

« Tu veux que j’aille voir si c’est désert ? », proposa-t-il.

_________________
Ajartiel, Le Plus Meilleur
Nihil
Elfe

avatar

Grade hiérarchique :
  • Caporal

Points : 362
Messages : 76
MessageSujet: Re: Planquez-vous !   Dim 17 Aoû - 16:37

[Message posté le Ven 10 Jan 2014, 15]
« Pourquoi ? », fit Ajartiel avec la tronche de quelqu’un qui est complètement à la masse. Nihil s’apprêta à lui dire que c’était parce que ça avait l’air rigolo, comme ça, mais que quand on bouge la nuit ça donnait peut-être le mal de mer, et puis que c’était peut-être moins confortable qu’un amas tout douillet de couvertures ou de peaux de bêtes, mais l’ange lui fit comprendre que ce n’était pas de ça qu’il parlait :

« Si tu vas leur parler, surtout pour leur dire ça, ils vont savoir que tu étais ici et ils vont faire le lien avec la bibliothèque. Non, vaut mieux que tu restes cachée quelques minutes. Après, tu sors furtivement et si on te pose des questions, tu nies tout en bloc. Mais essais quand même qu’on te pose pas de questions... Parce que j’ai pas trop d’idée d’excuse, je t’avouerais... Un Elfe à l’étage des Anges, c’est quand même pas facile à expliquer. Peut-être si tu étais venue voir une amie ? T’as des amis chez les Anges ? ... à 5 heure du matin... Ah, non, mais à la base, t’étais là pour un endroit douillet, c’est ça ? Bon ben tu diras ça, si t’es obligée. T’avais froid et t’aime pas ton lit, donc tu viens squatter. Tu peux prendre quelques coussins pour chez toi, d’ailleurs, si tu veux. Ils sont aux couleurs des Anges, mais c’est pas grave, tu diras que je te les ai donnés. »

Ah… Donc il s’en fichait des plaisanteries débiles à son propos ? Et il essayait même de trouver des excuses pour elle… Il était vraiment super sympa en fait. Absolument pas égocentrique ou égoïste. Elle avait vraiment de la chance d’être tombée sur quelqu'un comme ça. Et en plus il lui proposait des coussins... C'était gentil. Mais valait mieux pas proposer, parce que Nihil aurait été capable de ne rien laisser à l'étage.

Le jeune homme aux ailes blanches s’assit nonchalamment sur une pile de vêtements, contre un mur. Nihil hésita, puis poussa quelques trucs du pied histoire de se faire un petit coin au centre de la pièce, et s’assit par terre face à lui, les chevilles croisées, tandis que Sko faisait prudemment et avec circonspection une inspection des lieux.

« Tu as quoi, dans ta cabane ? Un lit normal ? Les hamacs, ça prend moins de place. C’est pas tout le monde qui trouve ça confortable, mais moi j’aime bien. D’ailleurs, fait pas attention au bazar. C’est ma chambre, en fait, j’te l’ai dis ? Je sais, faudrait que je range... Mais bon, normalement, y’a que moi et, du coup, ça dérange personne... »

« Moi j’ai un lit normal, oui », répondit-elle. « J’ai jamais vraiment dormi dans un hamac, alors je sais pas si je trouverais ça confortable… » marmonna-t-elle évasivement. Et oui oui, elle avait compris que c’était sa chambre, quand même. Nihil n'était pas idiote, hein. Faut pas croire. Enfin, pas toujours. Parfois.

Après quelques instants, Ajartiel demanda tout à trac :

« Tu veux que j’aille voir si c’est désert ? »

Bof. Ça paraîtrait super bizarre qu’il ouvre la porte, comme ça, et la referme aussi sec si y avait quelqu'un qui passait… Elle hésita. Elle se sentait bien ici en fait. Après être sortie, elle saurait pas trop quoi faire… Elle pourrait essayer d’assister à un cours, tiens. Ou bien… Ah, oui, Ajartiel avait parlé d’amis dans le coin.

« C’est vrai que je pourrais voir Louna, tiens », dit-elle à voix haute. « Elle est marrante. Mais je sais pas à quelle heure elle se lève d'habitude. »

Enfin, elle ressemblait à un petit animal peureux, c’était mignon, quoi. Ah. Zut. Il avait posé une question, c’est vrai.

« Euh, si vous voulez… Mais z’êtes sûr que vous voulez pas que je leur dise ce qui s’est passé ? Ca éviterait des rumeurs, nan ? Ils ont tous compris que y avait quelqu’un avec vous. »

Elle resta assise, Sko s’asseyant entre les deux, face à Ajartiel, lui faisant les yeux doux… il avait apparemment senti que l’ange était indifférent envers le renard et ça le rendait perplexe. Ca le rendait même triste, tiens.

_________________
Plop !
Ajartiel
Chef des Anges

avatar

Grade hiérarchique :
  • Général de Division

Points : 1000166
Messages : 408
MessageSujet: Re: Planquez-vous !   Dim 17 Aoû - 16:39

[Message posté le Dim 12 Jan 2014, 22:21]
Nihil sembla hésiter à suivre son exemple. Sauf que ça aurait été bête de rester planter là, comme un poteau, et elle due se faire cette réflexion également. Au final, elle se creusa un p’tit trou au milieu des bidules qui trainaient, à deux trois pas de où elle se tenait quelques secondes auparavant. Et puis elle s’assit, comme ça, sur le sol. Bon, en même temps, y’avait pas trop de chaises de disponibles. Ni de chaise tout court. Un autre truc à ajouter, tient... Truc qui finirait pas répondre au titre de ‘‘bidule qui traine’’ probablement, vu comment personne ne venait dans cette pièce... À moins de se mettre à faire des soirées pyjama ? Hahaha.

« Ah ! Tu connais Louna ? », s’enthousiasma le Chef des Anges en oubliant son malaise quant au fait d’avoir quelqu’un dans sa chambre aussi vite qu’il lui était venu.

Il ne connaissait peut-être pas personnellement tous les Anges à sa charge, mais il se souvenait d’elle, surtout pour l’avoir surprise au milieu de la nuit, une fois. Par contre, il n’était pas certain qu’il aurait utilisé le terme ‘‘marrante’’ pour la décrire. Autant en Salle de Réveil que lorsqu’il lui avait fait un cours privé dans la salle de classe des Anges, la jeune Ange lui avait semblée particulièrement discrète, introvertie et manquant de confiance en elle, donc pas du type à faire des blagues. Elle était loin d’avoir le franc parlé de Nihil qui pouvait, en un sens, être considérée comme ‘‘marrante’’. Peut-être que, justement, ce que l’Elfe trouvait drôle, c’était que Louna était sa totale opposée, ou presque.


« Je crois pas que ce soit une grosse dormeuse... », nota-t-il un peu distraitement, en souriant. Ou alors, le fait qu’elle errait dans les couloirs à une heure du matin ne représentait pas sa réalité... Peut-être qu’elle se couchait à trois heure pour se lever à midi, aussi.

Et puis, sans qu’il ne puisse extrapoler sur le sujet, Nihil lui annonça un truc. Ça éviterait des rumeurs ? Des... Oooooooh ! Diantre. Fichtre. Sérieusement ? Il se repassa la scène en tête et dut en venir à la conclusion que, en effet... Comment avait-il pu ne pas s’en rendre compte ? Peut-être qu’il était trop occupé à s’extasier de ses talents d’acteur. Ou que ça faisait trop longtemps qu’il n’avait pas... uh. Qu’est-ce qu’ils avaient crus ? Qu’est-ce qu’ils allaient aller raconter ? Et, surtout, est-ce que ça impliquerait que Joëlann lui tomberait dessus, encore ? Il était totalement innocent pourtant. C’était pas sa faute d’abord si les gens imaginaient des trucs !

Le Magyar observa Nihil pendant une bonne minute, sans rien dire, inexpressif, alors que son cerveau analysait la situation. Si elle ne démentait pas, les gens allaient dire n’importe quoi. Si elle démentait, ils allaient de toute façon dire n’importe quoi, puisque ça aurait juste l’air plus louche et que, en plus, ça mettrait un visage sur leurs ragots. En gros, dans tous les cas de figure, il ne pouvait rien y faire...


« Ah... J’y avais pas pensé... », avoua-t-il après un long moment, le malaise refaisant surface.

Bon, il s’en fichait un peu que les gens soient capables d’envisager qu’il puisse avoir une vie privée, hein. Il n’était pas différent des autres mecs. Pourquoi ça les étonnait d’ailleurs ? Il était très capable de draguer aussi, bon ! Ahem. Toutefois, l’idée qu’on se mette à en parler ouvertement, ça lui plaisait déjà moins. Sa vie ne regardait personne d’autre que lui. Ça l’horripilait carrément de savoir qu’on allait peut-être analyser chacun de ses faits à partir de maintenant pour tenter de résoudre une énigme qui, au fond, n’existait même pas.


« Ben... Je mettrai aux corvées tous ceux qui oseront faire des suppositions ? », tenta-t-il, un brin désespéré, quand même.

Il jeta un coup d’oeil au renard qui l’observait tristement, partageant sa détresse, sûrement.

_________________
Ajartiel, Le Plus Meilleur
Nihil
Elfe

avatar

Grade hiérarchique :
  • Caporal

Points : 362
Messages : 76
MessageSujet: Re: Planquez-vous !   Dim 17 Aoû - 16:41

[Message posté le Mer 15 Jan 2014, 18]
L’ange sembla redescendre enfin sur terre après ce que lui demanda Nihil. La chute sembla brutale, d’ailleurs. Le mot « Woyoyoye » sembla s’inscrire en toutes lettres dans les yeux d’Ajartiel, tandis qu’il la fixait d’un air morne et inexpressif. Elle lui rendit son regard sans ciller pendant 10-15 secondes, puis comme elle n’aimait pas trop ce genre de concours stupide, elle laissa ses yeux vadrouiller ailleurs. Hamac… c’est vrai que ça gagnait de la place. C’était pas faux… mais d’un autre côté… Nan, c’est vrai que pour le moment, ça aurait été pratique. Peut-être. Mais lorsqu’elle aurait trouvé des couettes, oreillers, coussins et tout, elle pourrait s’arranger pour que son lit soit encore mieux que ça, qu’un vulgaire hamac… Et puis, elle aimait bien avoir de la place dans son lit… Quoique en fait, nan, il lui suffisait de pas grand-chose, deux trois vêtements, enfin une couche supplémentaire, et puis Sko dans ses bras comme une peluche, c’était suffisant pour elle. Sauf quand elle était enrhubée.

« Ah... J’y avais pas pensé... », dit Ajartiel, semblant mal à l’aise. Uh ? De quoi ? Ah, le problème de « y a quelqu'un dans ma chambre et tout le monde le sait et ils vont rigoler ». Oui. Mince. Donc c’était grave pour lui au final. Peut-être qu’elle n’aurait pas dû être si explicite, ça lui aurait éviter de se tracasser comme ça, maintenant, au pauvre ange.

« Ben... Je mettrai aux corvées tous ceux qui oseront faire des suppositions ? »

Nihil fit la moue. Ça changerait rien au problème, ça. [Et puis c'est un abus de pouvoir, rhooolala pas bien.] Les gens feraient leurs suppositions dans son dos… Tandis qu’elle se faisait cette remarque, l’elfe nota avec satisfaction que l’être ailé semblait eeeenfin avoir remarqué – enfin, agi comme si, du moins – son Totem. Alors que le regard du volatile humanoïde et du goupil se croisaient, Sko se sentit ragaillardi, apparemment. Il commença un petit numéro de charme (pour remonter le moral ?) qu’il servait uniquement à ceux qui avaient été clairement acceptés par son elfe. Genre, il se leva et se rapprocha en battant de la queue, quoi. Hey, you. Je t’autorise à me caresser, chui un chouette renard, hein.

Nihil claqua de la langue.

« T’sais que j’aime pas quand tu ressembles à un chien, toi », murmura-t-elle. Les toutous qui s’aplatissent devant leur maître, elle pouvait pas les blairer. Enfin, ils étaient gentils, c’est vrai, mais bon, elle trouvait ça triste, en fait. Le canidé ignora superbement cette dernière phrase et émit un léger glapissement.

« Mmh. » Elle ferma les yeux une seconde, pour lui signifier « nan, mais ça on sait ». Oui, les humains et autres humanoïdes associés ont des réactions bizarres. Chez les renards, on s’en fout quand quelqu’un va dans la tanière de l’autre, si c’est un copain du moins. Ou si c’est un lapin, aussi. On ne contrarie pas les lapins, quand ils viennent de plein gré se faire bouffer… Ahem. C’était pas de ça qu’on parlait.

Elle laissa encore une fois ses yeux dériver un peu partout, en réfléchissant. Nan. En fait, elle n’avait absolument aucune idée, mais alors vraiment rien, néant, vide absolu, sur la manière dont son ange gardien pouvait se dépêtrer de cette situation. Elle soupira longuement, en croisant les bras. On aurait dit que de la fumée allait sortir de ses oreilles, bientôt.

Elle baissa la tête, et rougit comme une tomate. Et elle prononça des mots qui, normalement, n’aurait jamais dû sortir de la bouche de Nihil, en se tortillant une oreille de l’index. Assez penaude.

« Euh… Chui vraiment désolée, hein… J’crois que c’est ma faute, tout ça… »

Raaah mais qu'elle aimait pas ça. Enfin bon. Puisqu'elle ne trouvait aucun moyen de résoudre cette affaire, elle décida d’appliquer le principe du « si y a pas de solutions c’est qu’il y a pas de problème ». Donc cette histoire de commérages stupides, ben ça servait à rien de se casser la nénette dessus. Zou. Ça, c’est fait. En plus elle s'était même excusée, hein. Restait le problème de la détresse profonde de l’ange… Peut-être qu’en parlant de quelque chose qu’il aimait bien, ou en faisant un truc distrayant…

« … Euh… Et ben, et sinon… Euh… Z’aimez faire quoi, dans la vie ? Ah, et voler, c’est bien ? Ca fait quelle sensation ? Ca donne pas le vertige ? Ca fait pas froid ? Les nuages, ça doit être vachement humide, nan ? Et vous pouvez aller jusqu’où ? Jusqu’à la Lune ? »

Elle avait commencé à partir un peu dans son délire, et s’arrêta là, un bras pointé vers le haut, avant de le redescendre et de regarder ses pieds. Nan, mais peut-être qu’il n’avait pas envie de parler de ça, justement. Tout le monde n’était peut-être pas aussi prompt à oublier ses tracas, et n’avait pas forcément envie de ça d’ailleurs. Ils sont bêtes les gens. Akuna Matata, quoi.

_________________
Plop !
Ajartiel
Chef des Anges

avatar

Grade hiérarchique :
  • Général de Division

Points : 1000166
Messages : 408
MessageSujet: Re: Planquez-vous !   Dim 17 Aoû - 16:44

[Message posté le Dim 19 Jan 2014, 22:58]
Nihil ne sembla pas s’emballer outre mesure à la proposition penaude d’Ajartiel. Bon, c’était un peu une blague, hein... Le meilleur moyen de faire vivre une rumeur, c’était encore de lui accorder de l’importance. S’il se mettait à tabasser les gens qui osaient en parler, ça revenait au même que de leur fournir une preuve écrire et contresignée en douze exemplaires validant leurs ridicules soupçons. Il n’était pas un pro des relations sociales compliquées (dépassant le stade de l’amitié simple) puisqu’il n’avait de lien important avec personne, mais il savait au moins ça. Il n’était pas totalement abruti...

Par contre, le renard, lui, l’était peut-être, parce qu’il semblait trouver cette idée gé-ni-a-le. Il avait sauté sur ses pattes et battait de la queue comme un chien. Un peu plus et il sortait la langue en aboyant... L’Hongrois haussa un sourcil, perplexe, en le regardant agir de la sorte. C’était un peu bizarre, même pour un néophyte des renards comme l’Ange. Peut-être qu’il avait oublié de freiner après sa course et qu’il avait percuté le mur... Le [del]chien[/del] renard, pas l’Ange. Même si plusieurs personnes s’étaient au moins une fois demandées s’il n’avait pas été bercé trop près du mur quand il était bébé... Ah, voilà. S’il avait été un renard, il aurait eu l’air de ça. C’était quand même marrant.

Un peu hésitant, Ajartiel leva une main avec dans l’idée de tapoter maladroitement la tête poilue de la bestiole rousse. Il stoppa toutefois net son geste lorsque l’autre bestiole rousse fit claquer sa langue. Et il ramena rapidement ses mains sur lui. Peut-être que ce n’était pas permis.


« T’sais que j’aime pas quand tu ressembles à un chien, toi »

Le fait que le regard de l’Elfe soit porté sur Sko et non sur lui le rassura. Ce n’était pas lui qu’elle comparait à un chien, déjà. Et ce n’était pas la première fois que son renard agissait ainsi, vraisemblablement. Il ne l’avait donc pas brisé. Ce n’était pas sa faute !

Puis, Nihil sembla vraiment embêtée. Ou irritée. Ou honteuse. Elle avait l’air de tout un tas de trucs, en fait, et le Magyar se demanda bien pourquoi. Il eut sa réponse quand elle dit être désolée. Ah. Oui. Lui aussi, il détestait demander pardon. Une fois, son père lui avait fait choisir entre le fouet et s’excuser d’avoir ouvert la cage des poules... il avait choisit le fouet. Oui, on fait des choix bizarres comme ça quand on a eu un lit à bascule installé trop près du lambris... Ahem. Plus sérieusement, dans son cas, c’était une question d’esprit de contradiction, de toujours aller à l’encontre de ce qu’on désirait de lui. Pour Nihil, c’était peut-être de la fierté... N’empêche, encore une fois, elle lui ressemblait, cette fausse petite nièce du futur.

Par ailleurs, tout comme lui, elle décida de vite balayer cette dernière déclaration en changeant de sujet. Après quelques questions qui amusèrent son interlocuteur, elle se tut cependant pour regarder ses pieds d’un air triste. Alors Ajartiel décida d’embarquer dans le jeu. Tant pis pour les langues sales et les commères ! Il n’allait pas s’arracher les cheveux pour ça. P’t’être même qu’il pourrait s’amuser à faire croire que c’était vrai et en ajouter jusqu’à ce que ça devienne complètement ridicule. Héhé. Et puis, c’était complètement injuste que l’Elfe soit triste pour un truc si stupide.


« Je pense pas qu’il soit possible de voler jusqu’à la Lune. Je suis pas un expert en cosmos, mais à un moment, on atteint le vide, non ? Ça doit pas trop être possible de se déplacer sans portance sous les ailes. Et puis c’est vachement loin. Je crois que je me fatiguerais avant de me rendre. Ah et, oui, c’est clair qu’il doit faire froid. Plus tu montes et plus il fait froid. Je peux y résister un peu, vu que chui mort, mais quand même... J’pense pas que ça vaille le coup. »

Il marqua une pause, songeant aux films qu’il avait pu voir sur le sujet. Évidemment, aucun ne traitait d’un homme allant faire un tour sur la Lune en jeans et en T-shirt, mais ce qui l’avait particulièrement marqué de ce genre de vidéo, c’était la puissance des fusées. Ça semblait vraiment difficile de partir de la Terre.

« Tu crois que je brûlerais, en tentant de revenir ? Comme les météorites... »

Non parce qu’il n’était pas suicidaire, hein ! C’était une question pertinente. Il aurait l’air malin, sinon, à rester en orbite comme un vieux satellite jusqu’à la fin de ses... ah, même pas. Il n’aurait jamais une fin à ses jours, vu qu’il était un Ange. En fait, ça serait un peu comme l’Enfer, mais hyper froid. Et avec de l’ennui puissance dix-mille au lieu des séances de torture. En fait, si le Diable existait et qu’il n’était pas trop bête, il aurait installé l’Enfer en orbite autour de la planète.

« Mais voler, ça reste super cool. », conclue-t-il en revenant les pieds sur Terre. « Si tu veux, je te montrerai un jour ! »

Bon, la dernière fois, il s’était fait solidement enguirlander par Joëlann, mais ‘‘esprit de contradiction’’, tout ça... Voilà. Et puis Nihil était sa pseudo petite nièce du futur. La famille, ça ne comptait pas vraiment ! Non, mais, d’accord, il attendrait qu’elle soit suffisamment formée pour pouvoir accéder à l’extérieur... Le Cloître Extérieur ? Ah, oui, aussi... mais c’était vraiment moins bien. Et comme il n’y avait pas les courants chauds pour aider à monter, ça devenait difficile de porter quelqu’un. Néanmoins, si ça pouvait lui redonner le sourire... Le vol, c’était magique. Les autres Races ne savaient pas ce qu’elles rataient !

_________________
Ajartiel, Le Plus Meilleur
Nihil
Elfe

avatar

Grade hiérarchique :
  • Caporal

Points : 362
Messages : 76
MessageSujet: Re: Planquez-vous !   Dim 17 Aoû - 16:46

[Message posté le Jeu 23 Jan 2014, 19]
Après le monologue interrogatif de l’Elfe, Ajartiel sembla ragaillardi. Oh yeah. Le but était atteint. C’était donc lui aussi un adepte du « Akuna Matata ». Il se lança dans une réponse, avec entrain.

« Je pense pas qu’il soit possible de voler jusqu’à la Lune. Je suis pas un expert en cosmos, mais à un moment, on atteint le vide, non ? Ça doit pas trop être possible de se déplacer sans portance sous les ailes. Et puis c’est vachement loin. Je crois que je me fatiguerais avant de me rendre. Ah et, oui, c’est clair qu’il doit faire froid. Plus tu montes et plus il fait froid. Je peux y résister un peu, vu que chui mort, mais quand même... J’pense pas que ça vaille le coup. »

Le vide ? Wow. Cosmos. Coool. Mais c’est pas une fleur ? Elle s’imagina en train de battre des ailes – de belles ailes blanches et rousses – au milieu d’un champ de cosmos blancs, roses et violets. Woyoyoye. L’image était belle. Mais peut-être qu’il parlait tout simplement du cosmos. Le ciel, quoi. Nettement plus probable. Et il faisait froid là haut, qu’il disait. Comme quand on grimpe sur une montagne ? Et donc encore plus froid qu’à la montagne ? Genre, plus froid que moins 20 degrés ? Waaah.

Il se mit à parler de brûler. Quoi ? Mais il faisait froid, là haut, nan ? Pendant 2 secondes, elle eut un visage complètement confus, puis hocha la tête avec entrain. Mmmh. C’est vrai que les étoiles filantes avaient l’air de trainées de feu dans le ciel. Donc le ciel, ça brule. Mais les avions, ils brulent pas, ils clignotent, la nuit. C’est pas pareil. Mais peut-être qu’un ange, c’était comme une étoile filante, et pas comme un avion. Donc que peut-être ça brulait. En tout cas ça aurait été bizarre qu'il clignote. Mais au fait, d’ailleurs, les nuages, c’est humide, nan ? Donc ça devrait éteindre le feu. Mouais. Enfin, y avait peut-être plus du tout de nuages à une certaine hauteur, ce qui expliquerait pourquoi les étoiles filantes filaient. Enfin, s’enflammaient. Et les étoiles, elles étaient comment, alors ? Ah,  il lui semblait que c’était des boules de feu, ça, par contre. Comme le soleil. C’est ce que lui avait dit sa Grande Tante, elle s’en souvenait. Mais c’est bizarre. Normalement, plus tu vas haut, plus le soleil est proche. Donc on devrait cramer en s’envolant. Mais c’était froid, le cosmos, on lui avait toujours dit… Mais tu t'approches du soleil que quand il fait jour, sinon tu t'en éloignes, de nuit, c'est vrai. Et les météorites dans tout ça ? L’astronomie, c’était vraiment pas son fort, hein… Elle se dit qu’elle avait aperçu un bouquin qui lui était tombé sur la tête, tout à l’heure, et qui avait l’air d’être un ouvrage de vulgarisation sur les sciences astronomiques. Ca lui ferait de la lecture, tiens. Ca changerait de ce bouquin sur les zozios… elle les connaissait déjà, d’ailleurs. Elle savait même en imiter plusieurs. Comme la mouette rieuse ou bien le paon, ou encore la chouette effraie, ou bien le pinson, ou…

L’ange reprit le cours de sa pensée, brisant celui de l’Elfe et l’empêchant d’oublier que y avait quelqu’un avec elle (qui aurait peut-être trouvé ça bizarre qu’elle se mette à faire des bruits d’animaux).

« Mais voler, ça reste super cool. Si tu veux, je te montrerai un jour ! »

Montrer ? Hein ? Vraiment ? Nihil sauta sur ses pieds avec ses mirettes écarquillées, un immense sourire aux lèvres.

« C’est vrai ???!? » lança-t-elle spontanément, les yeux brillants. Puis elle nota la deuxième partie de la phrase. « Un jour ». Son enthousiasme retomba légèrement. Elle refit un petit sourire. Elle aurait bien été partante tout de suite, elle. « Ben, quand vous avez le temps, alors… », marmonna-t-elle avec un air un peu déçu. « Moi chuis libre, hein… » C’est vrai qu’il pouvait aussi avoir envie de laisser passer un moment avant de la revoir, à cause des commérages… Et puis, peut-être qu’il voulait dormir… Elle se frotta le bout du nez. Tiens, ça allait mieux, d’ailleurs, ça faisait un bout de temps qu’elle n’avait plus besoin de se moucher. Elle tourna la tête vers la porte un bref instant.

« Vous croyez qu’ils verraient, si je sors maintenant ? », demanda-t-elle d'une voix hésitante. « Pour gagner le dehors-intérieur, c’est pas forcément facile, d’ici, sans se faire remarquer… »

Elle ne fit pas un geste pour s’en aller. Si l’ange voulait qu’elle s’en aille, il pouvait lui dire, elle ne s’y serait pas opposée, mais elle avait pas tellement envie. Elle se sentait bien, avec lui. Pas comme Geoffroy. Nan. Rooh mais zut à la fin. Le mec avec un G au début du nom. Crotte de biquette.

_________________
Plop !
Ajartiel
Chef des Anges

avatar

Grade hiérarchique :
  • Général de Division

Points : 1000166
Messages : 408
MessageSujet: Re: Planquez-vous !   Dim 17 Aoû - 16:48

[Message posté le Sam 24 Mai 2014, 21:18]
Nihil faisait un peu penser à une enfant, avec ses grands yeux pleins de points d’interrogation (D’ailleurs, ça devait piquer...). Difficile de croire qu’elle avait plus de 200 ans. Comme quoi il était tout à fait possible de vieillir sans devenir blaser. C’était une belle claque à la tronche de tous ces gens qui s’évertue à vous ordonner de ‘‘grandir’’, d’être ‘‘un peu sérieux pour une fois’’ et d’agir ‘‘en adulte’’. Pfff...

« C’est vrai ???!? »

Woooo ! Quel enthousiasme ! L’Hongrois, amusé par sa réaction, sourit à son interlocutrice. Oui, bien sûr qu’il pouvait lui montrer, mais pas dans sa chambre, quand même. Il n’était même pas sûr de parvenir à ouvrir ses ailes dans toute leur ampleur s’il essayait. Elle modéra néanmoins par elle-même son entrain, lui signifiant que c’était quand il voulait.

Ce serait un peu dur à faire, quand même. Les vigils du sas se méfiaient de lui, sur ordre de Joëlann (qui avait en plus le soutien des autres Chefs), depuis qu’il avait fait sortir Sarah-Ève en douce, en 2009. Oui, ils avaient une mémoire aussi longue. En fait, il avait été expliqué à tout le monde que la surveillance de l’entrée ne faisait pas parti de la définition de tâche du Chef des Anges. Alors à moins de tomber sur un nouveau, il avait peu de chance de réussir à l’embobiner pour l’éloigner de son poste... et si un vigil était en place, aucune chance de faire sortir Nihil.

Restait le cloître extérieur, mais Ajartiel n’aimait pas y voler. Entre quatre murs, il pouvait planer, à la limite, mais le vol était assez limité et inintéressant... Allait-il devoir attendre que l’Elfe ait l’accréditation nécessaire pour sortir à l’extérieur ?


« Vous croyez qu’ils verraient, si je sors maintenant ? Pour gagner le dehors-intérieur, c’est pas forcément facile, d’ici, sans se faire remarquer… »

L’Ange se leva de... euh... du machin sur lequel était assis. L’aventure touchait à sa fin. Dommage. Cependant, il reverrait assurément cette petite nièce fictive. C’était obligé. Pas seulement parce qu’il lui avait promis de l’amener voler, mais juste parce qu’elle venait de faire de sa matinée l’une des plus marantes depuis longtemps. Ouaip. Elle était cool, la p’tite. C’était juste dommage qu’elle se trimbale un renard, mais bon... personne n’est parfait. Il faudrait qu’il lui présente Sarah-Ève. Tous les trois, ils allaient être absolument détestables. Héhé.

S’approchant de la porte, le Magyar l’entrouvrit pour jeter un oeil (ouais, encore... Vive l’énucléation !) au salon. Évidemment, les autres Anges ne l’avaient que moyennement écouté et pas grand monde n’était allé se recoucher. En plus, l’heure avançait et l’étage au complet s’éveillait tranquillement... Il y en avait même qui avaient entrepris de ramasser les bouquins. Bon ben tant pis.


« Je pense qu’on peut oublier l’idée de ne pas te faire voir. J’espère quand même qu’ils n’iront pas trop te taquiner, mais j’pense pas, vu qu’ils ne doivent pas trop savoir qui tu es. Ce sera bien plus marrant de se foutre de ma pauvre personne, sachant que c’est moi qui le fait d’habitude. » Et cette idée l’amusait, en fait. C’était de bonne guerre et totalement faux, donc ça n’avait rien de vexant. Il ne pensait pas sérieusement que des tas de rumeurs se répandraient. Les gens avaient d’autre chose à faire que de colporter des ragots, non ? C’était uniquement l’histoire de quelques heures au plus, il en était persuadé.

« Faut voir le côté positif : ils penseront pas à la bibliothèque. Donc le plan a presque parfaitement marché. »

Nihil semblait bien moins rayonnante depuis qu’elle avait compris qu’elle ne volerait pas aujourd’hui et, en même temps, elle ne paraissait pas tant que ça avoir envie de partir. Meh... Hey ! Peut-être qu’il pouvait l’amener voir un truc qui lui rendrait le moral !

« T’as faim ? J’pourrais t’amener aux cuisines. Pas le réfectoire, hein, carrément les cuisines. Ça te dit ? », proposa-t-il, pris d’une soudaine impulsion.

_________________
Ajartiel, Le Plus Meilleur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Planquez-vous !   

 

Planquez-vous !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Planquez vous, j'arriiiiiiiiiiive
» Lorsqu'un Air s'énerve... planquez-vous ! [PV Alexander !]
» Et vous, vous ecoutez quoi souvent?
» Quel sport faite vous?
» A QUAND UN DEBAT SERIEUX ? LES ANTI-PARLMENTEURS LEVEZ-VOUS ! DEMASQUEZ-VOUS !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
C.A.T. - Créatures Anonymes de la Terre :: Aire des Anges (4e Sous-Sol) :: Dortoirs :: Chambre d'Ajartiel-