AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hello !

Partagez | 
 

 Petite lecture…

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Louna
Ange

avatar

Grade hiérarchique :
  • Sergent

Points : 393
Messages : 66
MessageSujet: Petite lecture…   Mer 25 Juin - 12:11

[Message posté le Lun 8 Juil 2013, 03:35]
Louna poussa la porte du salon et jeta un coup d'œil prudent. Personne. Elle poussa un léger soupir de soulagement et entra. Balayant l'endroit du regard, où elle venait pour la première fois, elle s'approcha d'un divan et s'y installa confortablement. *Un endroit agréable*, songea-t-elle. Mais trop fréquemment utilisé par des gens bruyants à son goût.

Ça faisait quelques temps qu'elle s'était dit qu'elle aurait bien aimé savoir comment c'était, le salon. Mais sa curiosité n'avait jamais tenu devant les bruits de joyeuses conversations qui s'en échappaient. À chaque fois, elle avait battu en retraite, honteuse de s'effrayer pour si peu (*Un petit animal apeuré, voilà à quoi je dois ressembler, en ce moment!*) mais incapable de dompter sa répulsion pour la concentration de nombreuses personnes quelque part. Une personne avec qui parler, elle avait déjà du mal à gérer, alors cinq, dix!

Le moment était idéal: c'était l'heure du petit déjeuner. L'heure où les vampires s'étaient déjà couchées, où une bonne partie des êtres mangeaient et où une minorité dormait encore. Et les rares personnes qui ne faisait ni l'une ni l'autre de ces activités (des anges lèves-tôt, par exemple) ne se trouvait pas au salon. Bref, elle était tranquille.

Néanmoins, ce n'était pas pour ça qu'elle se trouvait ici. Ou plus exactement: ce n'était pas parce qu'il n'y avait personne qu'elle avait pensé y aller. Ou dit encore autrement: elle n'avait pas pensé qu'il pouvait n'y avoir personne ici avant de regarder. Une simple coïncidence. Non, au départ, elle était allé à la bibliothèque. Enfin, "au départ"… Vers 5h du matin, plus exactement. Lorsqu'elle dormait dans sa chambre, comme la nuit dernière, elle se réveillait toujours très tôt, quand ce n'était pas au beau milieu de la nuit. Aujourd'hui, elle avait limité les dégâts: réveil à 4h. Encore passable. Silencieuse, elle avait prise une douche et puis s'était baladée dans les couloirs déserts de l'étage des anges. Au bout d'un moment, elle s'était dirigée jusqu'à la bibliothèque. Là, elle avait récupéré le livre qu'elle avait commencé la veille au soir et l'avait fini, debout, face à l'étagère. En le reposant à sa place, son regard s'était posé vers un autre livre, elle l'avait prit, avait lu le résumé et s'était dit: *Pourquoi pas?* De toute façon quand on va vivre pendant une éternité, on est moins exigeant: on sait qu'on a le temps de tout lire, absolument tout! Elle avait donc pris le bouquin en question et puis s'était demandé où se mettre pour lire. Pas très envie de rester debout (ça faisait déjà plus d'une heure qu'elle lisait debout; elle commençait à fatiguer), mais pas très envie non plus de s'assoir par terre, pour une fois. Le livre à la main, elle s'était baladée dans la C.A.T. et avent fini par atterrir devant le salon. Surprise (et contente) de remarquer qu'aucun bruit n'en provenait, contrairement à d'habitude, elle y était entrée.

Voilà pourquoi, ce matin-là, la jeune ange, bien installée dans le divan, ouvrit le livre et commença à lire. Elle fut agréablement surprise: c'était beaucoup mieux que ce qu'elle pensait. Happée par l'histoire, amusée par l'écriture, elle lisait à toute allure, un demi-sourire flottant sur ses lèvres. Pour une fois, elle était de bonne humeur. Pas seulement "pas de mauvaise humeur", comme la plupart du temps, mais vraiment "de bonne humeur", c'est-à-dire qu'elle se sentait plutôt joyeuse, ce qui était extrêmement rare chez Louna. Le livre qui était bien, finalement? Le salon désert? Le divan confortable? Elle ne savait pas ce qui la rendait ainsi, mais elle n'en avait cure. Elle s'enfonça encore un peu plus dans le canapé moelleux et savoura sa lecture.

Elle était tellement plongé dans son livre qu'elle n'entendit pas la porte s'ouvrir et laisser le passage à quelqu'un. Ce n'était pas la première fois que ça lui arrivait: quand Louna lisait, plus rien de ce qui se passait autour d'elle ne pouvait la déconcentré ni attirer son attention. Enfin, "rien", peut-être pas quand même, mais presque… La dernière fois que ça lui était arrivé, elle avait rencontré Aryss. Qui c'était, cette fois?

_________________
Sarah-Ève Leblanc
Invité



MessageSujet: Re: Petite lecture…   Mer 25 Juin - 12:13

[Message posté le Jeu 11 Juil 2013, 19]
[HS : Oui, j'étais très inspirée...  Siffle Je crois d'ailleurs que c'est l'un de mes plus longs messages avec ce personnage...]

Hum, on était quel jour aujourd'hui ? Vendredi ? Samedi ? En général et surtout pour le commun des mortels, cette question ne constituait pas un problème primordial, sauf si l'on devait se rendre à un rendez-vous ou passer un examen important. Par ailleurs, à la C.A.T., les journées défilaient sans même que l'on s'en rende compte. Un jour, on était en avril et puis on se réveillait pour constater avec stupéfaction que deux mois s'étaient écoulés et qu'on était déjà rendu en juillet, au début juillet qui plus est ! Le temps passait trop vite tout simplement.

En fait, cette question de date et de jour de la semaine n'avait rien de capital dans la vie de la Sorcière d'électricité Sarah-Ève Leblanc. Pourtant, aujourd’hui, cela l'énervait énormément de ne pas savoir où elle en était rendue dans la semaine. C'est donc en ronchonnant qu'elle s'obligea à se lever de son lit sans même accorder un regard à sa colocataire de chambre pour se diriger à la salle de bain.

Mince, il était quelle heure en plus ? Revenant sur ces pas en silence et presque à reculons, il fallut à la jeune femme de 17 ans plusieurs secondes pour que son cerveau veuille bien interpréter les chiffres inscrits sur le réveil-matin électronique. Lorsque finalement ses neurones et ses synapses collaborèrent, la Sorcière ne put s'empêcher de commenter en français, à voix mi-haute et étrangement embrumée l'heure qu'elle lisait sur l'écran du réveil.


« Sans déc' ! Il est juste 6 h 15 du matin ! »

Pestant mentalement encore plus contre son esprit qui l'avait tiré du sommeil trop tôt à son goût, Sarah se traîna les pieds jusqu'à la salle de bain. Lorsqu'elle finit par en ressortir quelques minutes plus tard, sa colocataire dormait toujours à poing fermé.

*Chanceuse...* Pensa-t-elle pour elle-même.

Bon, que faire maintenant ? La Sorcière voyait en son lit défait une invitation plus que tentante de retourner au pays des rêves, de rejoindre à nouveau le royaume de Morphée et ses bras si réconfortants. Toutefois, elle savait ou plutôt sentait que cette tentative de se rendormir serait vaine.

Enviant, non jalousant, pendant quelques secondes supplémentaires le sommeil de sa coloc, l'humaine attrapa son jeans bleu foncé de la veille ainsi qu'un gilet noir et gris ajusté à manches longues, des bas et des sous-vêtements propres et ses espadrilles noires et retourna visiter la salle de bain, encore. Quand elle sortir de la pièce, pour la deuxième fois, elle était habillée et ses longs cheveux bruns étaient remontés à mi-chemin entre la queue de cheval et le chignon lâche. Enfin, si cela était possible...

Au moment où elle songea à quitter sa chambre, Sarah-Ève attrapa son lecteur de musique sur sa table de chevet.


*Jamais sans mon lecteur !* On aurait presque pu croire à une réplique de spot publicitaire... dans d'autres circonstances. Cette pensée la fit sourire un très bref moment.

Il avoisinait les 6 h 50 lorsque la Sorcière quitta le dortoir des filles. Le salon de l'étage des Sorciers étant bien évidemment vide à cette heure et ne souhaitant surtout pas être dérangée par les plus jeunes de sa race à leur réveil, la jeune femme décida d'aller au réfectoire. Peut-être que s'il était suffisamment vide, elle pourrait entrer dans la cuisine et y manger directement, à l'abri du regard des autres. Car, malgré son jeune âge, elle faisait partie de l'une des premières cohortes de Catiens capturés et amenés à la C.A.T. Elle avait donc pu assister au peuplement de la base. Et, sans être paranoïaque, elle préférait de loin manger tranquille, sans trop de compagnies, sauf bien entendu celle de son ami Ajartiel.

Par malchance, il y avait suffisamment de personnes dans le réfectoire pour qu'elle ne puisse pas se rendre en cuisine. De toute manière, elle savait à quel point Augustine n'aimait pas voir traîner les Catiens (en dehors de son personnel) dans sa cuisine ! Bien que l'humaine s'entende plutôt bien avec la Vampire.

Soupirant, elle prit donc un cabaret et se dirigea vers le « buffet » du petit déjeuner. Regardant d'un air plus ou moins intéressé les multiples possibilités (elle était encore quelque peu endormie, il faut le préciser), Sarah se composa une assiette plutôt chargée pour une si petite faim. Mais ne disait-t-on pas que l'appétit venait en mangeant ? Son choix se porta donc un œuf tourné, deux, non trois tranches de bacon (elle adorait ça), des pommes de terre rissolées, deux rôties (confiture incluse), une montagne de fruits frais et le tout était accompagné d'un verre de lait de taille moyenne.

Une fois son petit déjeuner en solitaire terminé, elle fouilla dans l'une de ces poches de jeans pour y dénicher son lecteur de musique. Démêlant bravement le fil des écouteurs, elle se leva et transporta son cabaret vide vers le lieu où l'on ramassait et les cabarets et la vaisselle sale en vue de les nettoyer.

Son regard accrocha l'horloge près de la porte du réfectoire au moment où elle mettait sa musique en marche : 7 h 30. Bon que faire maintenant ? Arf, encore cette question ! Et, soudain, elle se dit qu'elle pourrait bien aller s'allonger dans le salon/aire de jeu. Il ne devait pas y avoir foule à cette heure-ci. Elle ne comptait pas nécessaire dormir, juste relaxer, mais si le sommeil la trouvait, elle n'en serait que plus contente. C'est donc sur cette joyeuse pensée qu'elle s'engagea dans le couloir puis dans le salon/aire de jeu.

Bien qu'elle ne fasse pas vraiment de bruit de manière naturelle, la Sorcière d'électricité n'essaya pas d'être discrète. Elle s'attendait à trouver la pièce vide de toute manière... Et qu’elle ne fut pas sa surprise d'y découvrir quelqu'un en train de lire ! Ou, plutôt, quelqu'un qu'elle ne connaissait pas en train de lire.

Ce fut plus par politesse qu'elle salua la jeune femme assise sur un divan. Néanmoins, il y avait une certaine curiosité dans son regard. Elle ne connaissait pas celle qui se trouvait à quelques mètres d'elle.


« Salut, je ne crois pas t'avoir déjà rencontrée. Je m'appelle Sarah-Ève. »

N'attendant pas que l'autre lui réponde, Sarah-Ève choisit un fauteuil plus ou moins en diagonale du divan occupé par la nouvelle demoiselle, mais extrêmement confortable et s'y laissa choir. L'humaine ne souhaitait pas avoir l'air de s'incruster dans la bulle d'espace vital de l'autre. C'est pourquoi elle avait choisi de s'installer un peu à l'écart et de ne pas lui demander tout de suite depuis combien de temps elle était arrivée à la C.A.T.

La Sorcière examina tout de même rapidement la nouvelle pour tenter de trouver par elle-même à quelle race elle était affiliée.
Louna
Ange

avatar

Grade hiérarchique :
  • Sergent

Points : 393
Messages : 66
MessageSujet: Re: Petite lecture…   Mer 25 Juin - 12:16

[Message posté le Sam 13 Juil 2013, 06:23]
Louna sursauta, manquant lâcher son livre, lorsqu'une voix troubla le silence. Son regard apeuré de petit animal pris au piège parcourut la pièce: qui était entré? Où était cette personne? Elle finit par la localiser: c'était une jeune femme, assise dans un fauteuil, en biais par rapport à elle. Rien qui ne justifiait la peur de la jeune ange, qui se força à respirer plus calmement et à calmer les battements désordonnés de son cœur. Elle baissa la tête, consciente qu'elle n'aurait pas dû paniquer de la sorte, gênée que l'inconnue l'ai vu ainsi, espérant qu'elle ne le prendrait pas mal, et mise mal à l'aise par sa présence. Elle qui était venue ici pour être tranquille! C'était ce qui était le plus dur à supporter ici, à la C.A.T.: la présence constante des autres. Louna ignorait le nombre de personnes qui vivaient ainsi, sous terre, cachée de la vue de la W.E.F., mais il était inévitable qu'il y eut toujours quelqu'un quelque part.

Agacée de voir qu'elle ne serait pas tranquille aujourd'hui, Louna sentit en elle un léger ressentiment contre l'inconnue qui avait débarquée. Sarah-Ève, puisque tel était son nom. Elle la dévisagea du coin de l'œil. Ce qu'elle vit la rassura: la jeune femme se tenait suffisamment loin d'elle pour que l'ange ne se sentit pas menacée, elle paraissait gentille et ouverte, et le regard qu'elle posait sur elle était certes légèrement curieux, mais bienveillant. En bref, son attitude rassura un peu la jeune ange. Elle se demanda, furtivement, si c'était une ange ou une sorcière. Lorsque les ailes d'un ange sont rentrées, comme celle de Louna en ce moment, rien ne distingue l'une ou l'autre de ces deux races d'êtres humains ordinaires.

Ce fut seulement après cela qu'elle se rendit compte que la jeune femme lui avait posé une question, par ricochet. Lorsque l'on dit son nom, et qu'on ajoute en plus: "je ne crois pas t'avoir déjà rencontrée", cela signifie plus ou moins: "quel est ton nom?". Et toutes les question qui vont avec: quelle est ta race, depuis combien de temps es-tu là, qu'est-ce que tu lis, etc. Bref, c'était l'annonce d'une conversation ennuyeuse dans laquelle Louna enchaînerait bourde sur bourde, comme à son habitude. Elle retint un gémissement de désespoir.

D'un côté, elle n'avait pas envie de répondre. La question n'avait pas vraiment été posée, n'est-ce pas? Alors pourquoi parler? D'un autre, elle ne voulait pas froisser la jeune femme, désirant éviter de se mettre à dos quelqu'un de plus. Surtout quand ce quelqu'un a l'air sympathique et est suffisamment intelligent pour ne pas se mettre à 30 centimètres d'elle. Elle hésita encore un peu (là, pas de doute, Sarah-Ève allait le remarquer) et ce fut la pensée de son amie Aryss qui la décida. C'était comme ça qu'elle l'avait rencontré, alors peut-être que cette fois encore…

Elle inspira et puis se jeta à l'eau: "Salut. Moi, c'est Louna. Je suis une ange." ajouta-t-elle, histoire de ne pas la faire languir plus longtemps. Mal à l'aise et ne sachant pas trop comment continuer, elle rougit un peu, baissant le regard vers son livre, qu'elle avait refermé et posé sur ses genoux. Pas comme quelqu'un qui n'a qu'une envie, celle de l'ouvrir et de continuer sa lecture, plutôt comme quelqu'un d'un peu embarrassé, ne sachant trop où se mettre. Elle risqua un regard en biais vers la jeune femme et un timide sourire, espérant que cette dernière ne prendrait pas mal son long silence, ni son sursaut de tout-à-l'heure. Espérant, en somme, qu'elle n'était pas aussi paniquée qu'elle se savait être.

Louna savait aussi qu'elle était incapable de mener une conversation, aussi aurait-elle pu ne rien dire et laisse ce soin à la jeune femme. Mais elle était curieuse, enfin, très légèrement curieuse. De sa place, elle voyait très bien le lecteur de musique de la jeune femme, et c'était le genre d'appareil qu'elle n'avait jamais su utiliser. Ça n'existait pas, de son temps, et elle n'avait jamais eu l'occasion de s'en acheter un. Encore moins d'emprunter celui de quelqu'un d'autre.

Il y avait une autre raison à son envie de dire quelque chose d'autre. Elle avait peur de ne pas avoir fait très bonne impression à la jeune femme et voulait se rattraper. Et pour cela, quoi de mieux que lancer la conversation sur un terrain calme et sans danger?

Aussi, avant que Sarah-Ève ait eu le temps de dire quelque chose, elle ajouta, légèrement hésitante, la voix basse et les yeux fixés vers le sol: "Tu écoutes quoi, comme musique?"

_________________
Sarah-Ève Leblanc
Invité



MessageSujet: Re: Petite lecture…   Mer 25 Juin - 12:19

[Message posté le Mar 18 Juil 2013, 18]
À peine avait-elle salué l'inconnue que cette dernière sursauta et chercha du regard la provenance de la voix qui l'avait surprise. Sarah-Ève ne s'en formalisa pas surtout que la demoiselle lisait vraisemblablement un livre au moment où la Sorcière d'électricité s'était adressée à elle. Elle l'avait dérangée dans sa lecture et dans sa concentration. Voilà ! La jeune femme se promit de s’excuser auprès de l'autre pour lui avoir causé une telle frayeur.

Par contre, lorsque la jeune femme baissa la tête... par gêne ?, la Sorcière ne put s'empêcher de hausser l'un de ses sourcils. Sarah n'était quand même pas si intimidante que ça ? Si ? Quoique, il y a quelques années encore, elle aurait probablement agi de la même façon. C'était à l'époque où elle évitait le plus possible les autres et se méfiait de tout le monde. Presque aucune personne ne pouvait l'approcher sans que l'adolescente ne se montre méfiante. Même si cette époque était révolue, il y avait encore des traces indélébiles de ce comportement en elle. Et c'était peut-être parce qu'elle connaissait parfaitement ce comportement qu'elle ressentit plus qu'elle ne le vit cette même attitude chez sa nouvelle « interlocutrice ».

Malgré son malaise profond (Sarah-Ève en savait quelque chose par expérience personnelle...), la jeune femme se présenta. « Salut. Moi, c'est Louna. Je suis une ange. » Voilà qui venait de clore son questionnement à propos de la race de la demoiselle prénommée Louna. Sarah lui sourit de manière amicale.

Sans que la Sorcière d'électricité en connaisse la véritable raison, Louna lui demanda quelle musique elle écoutait. En entendant l'interrogation, la jeune femme ne put s'empêcher de penser à Blue qui, dans la même pièce où l'Ange et la Sorcière se trouvaient présentement, lui avait posé exactement la même question. Ne désirant pas la faire attendre, Sarah s'exprima toujours souriante.


« Enchantée Louna. Je présume qu'Ajartiel doit être plus que content de voir de nouvelles têtes dans son groupe ! Ces derniers temps, on a eu beaucoup de nouveaux Sorciers ! » Lança-t-elle en riant gentiment.

« En fait, en ce moment, c'est Apocalyptica qui joue. Je ne sais si tu connais ? C'est un groupe de Metal finlandais qui joue principalement du violoncelle. La plupart de leurs “chansons” sont instrumentales.

Et, en passant, désolée de t'avoir fait peur tout à l'heure... »
Louna
Ange

avatar

Grade hiérarchique :
  • Sergent

Points : 393
Messages : 66
MessageSujet: Re: Petite lecture…   Mer 25 Juin - 12:21

[Message posté le Jeu 18 Juil 2013, 13:03]
Louna dévisagea la jeune sorcière, surprise et enchantée du ton souriant de la jeune femme. Un peu plus à l'aise, elle lui sourit légèrement, en réponse à son rire. Avant de se demander si le chef des Anges était véritablement content d'avoir comme nouvelle recrue une jeune fille timide et maladroite qui essayait, sans trop de résultats pour le moment, la dématérialisation. Elle, elle n'aurait pas vraiment été contente, à sa place. Mais bon. Peu importait, en fait, surtout que Sarah-Ève ne savait probablement rien de ses expérimentations nocturnes. Elle essaya de se concentrer sur la suite.

« En fait, en ce moment, c'est Apocalyptica qui joue. Je ne sais si tu connais ? C'est un groupe de Metal finlandais qui joue principalement du violoncelle. La plupart de leurs “chansons” sont instrumentales. " Ah ouais. Ben, pour le sujet "sans danger", on repassera. Ahurie, Louna fixa son interlocutrice avec des yeux grands comme des soucoupes. Les seuls mots qu'elle avait compris étaient: "violoncelle", "chanson" et "instrumentales". Légèrement inquiète, elle se demanda quoi répondre à ça. Mais elle n'eut pas le temps de s'interroger plus en avant. Déjà, la sorcière continuait: "Et, en passant, désolée de t'avoir fait peur tout à l'heure..." Louna se redressa aussitôt et répondit sans réfléchir: "Ce n'est rien! Je… j'oublie vite ce qui se passe autour de moi quand je lis… C'est de ma faute…"

Elle avala sa salive, mal à l'aise, cherchant à répondre à l'autre question que lui avait posé la jeune femme, sur ce qu'elle écoutait actuellement. Les yeux un peu fuyants, elle se remémora le sourire de la sorcière et répondit doucement: "euh… Non, je ne connais pas du tout… C'est une musique récente? Chez moi, j'écoutais peu de musique, en fait…" Elle soupira doucement. Les souvenirs se pressaient autour d'elle: son père, son frère et elle allant au café où il y avait un poste de radio qui diffusait de la musique; son père sifflotant un air sur le chemin; les leçons de musique à l'école qu'elle détestait tant; la jolie voix de son petit frère chantant des comptines quand ils allaient cueillir des fruits… Elle fit un effort pour les repousser. La gorge nouée, elle mis un instant avant de pouvoir finir: "J'aimais bien ça, mais je n'en avais pas trop l'occasion…" De nouveau, elle soupira.

La musique. Elle avait découvert la musique qu'on écoutait aujourd'hui les rares fois où elle allait dans les supermarchés. Une musique heurtée, bruyante, un peu sauvage. Ça lui avait fait peur. Pour elle, ce n'était pas de la musique, ça, tout au plus un fond sonore, un bruit. Elle n'avait pu s'empêcher de penser que les gens devaient penser comme elle. Plus tard, un peu moins naïve, elle s'était dit qu'il existait quand même sûrement un autre genre de musique qu'on écoutait aujourd'hui. Quelque chose d'autre que ces sons étranges.

Elle faillit expliquer ça à Sarah-Ève, mais elle renonça. D'abord, ça serait trop long à expliquer, il faudrait rentrer dans les détails de sa vie, et elle ne le désirait pas. Ensuite, rien ne lui disait que la jeune femme n'aimait pas cette musique bizarre. Peut-être même était-ce cela qu'elle écoutait aujourd'hui. Impossible de savoir, vu que le nom ne lui disait rien. Elle envisagea de demander, réfléchit à une manière polie de le dire, puis abandonna. Tant pis. Si la jeune sorcière continuait la conversation là-dessus, elle lui répondrait honnêtement, voilà tout. Si au contraire, elle lançait un autre sujet, eh bien… Elle ne savait pas. Elle soupira derechef.

Pourquoi, mais pourquoi était-elle incapable de mener une discussion normalement? Pourquoi devait-elle toujours se sentir gênée, mal à l'aise, ou se distraire, ou répondre à côté? Les autres n'avaient pas autant de problèmes, eux. Ils savaient ce qu'ils faisaient. Ils souriaient, plaisantaient. Ils se faisaient des ami(e)s en deux coups de cuillère à pot, comme on dit. Elle en était incapable. La conscience de sa propre infériorité la faisait baisser la tête. Et surtout, surtout, elle pensait qu'elle devait avoir une drôle de tête en ce moment, que Sarah-Ève, qui avait été gentille avec elle, devait se demander qui était en face d'elle, et cela la fit rougir.

Maladroite, elle tenta de se justifier, de s'excuser: "Désolée, je ne… Enfin… Pardon si je ne dis pas ce qu'il faut…" Encore plus rouge, elle pria (enfin, façon de parler, Louna n'était pas très croyante) de toutes ses forces pour que la sorcière comprenne le message contenu dans ces quelques mots bégayés. Avant de se rendre compte que Sarah-Ève n'avait peut-être rien vu et que ce n'était sans doute pas la meilleure idée de parler comme ça, vu que ça mettait obligatoirement le sujet sur le tapis. Elle était vraiment nulle, nulle, nulle, nulle…

_________________
Sarah-Ève Leblanc
Invité



MessageSujet: Re: Petite lecture…   Mer 25 Juin - 12:27

[Message posté le Mar 6 Aoû 2013, 08]
[Désolée pour le méga retard... ><]

À l'annonce du nom de son groupe de musique, Louna ne sembla pas comprendre de qui il s'agissait. À nouveau, la Sorcière ne fit pas attention à la réaction physique et à la réponse de l'Ange, se contentant seulement d'un « Je te ferai écouter un de ces quatre si tu veux. » Elle était sans doute mieux de clore le sujet de cette manière. L'adolescente évitait ainsi, du moins elle l'espérait, un nouveau malaise de la part de son interlocutrice ailée.

Un silence et deux soupirs plus tard de la part de l'immortelle, cette dernière prit la parole, cette fois pour s'excuser. « Désolée, je ne… Enfin… Pardon si je ne dis pas ce qu'il faut… » Encore une fois, Sarah-Ève haussa l'un de ces sourcils d'étonnement. Choisissant de prendre la conversation plus en main, la Sorcière d'électricité tenta de désamorcer le malaise ambiant.


« Corrige-moi si je me trompe dans mon interprétation, d'accord ?

De un, tu n'as aucunement à t'excuser ou à demander pardon parce que tu es mal à l'aise avec les gens ou parce que tu ne sais pas quoi dire dans une conversation, peu importe le sujet. Tu sais, ici, à la C.A.T., nous sommes tolérants et nous souhaitons aider les autres à développer certes leurs pouvoirs et leurs capacités hors du commun, mais nous souhaitons aussi aider les Catiens à devenir plus à l'aise avec ce qu'ils sont (en tant que race) et avec les autres. »


Voilà qu'elle parlait comme une chef de race... Ce n'était pas volontaire, mais elle avait tellement entendu Joëlann lui répéter ces mots lorsqu'elle n'était encore qu'une jeune Sorcière inexpérimentée et timide qu'elle les avait inclus à sa personne en grandissant et en comprenant certaines choses.

« De deux, on ne te jugera pas parce que tu es timide ou apeuré. Tu as le droit de te comporter de cette manière. De toute façon, un jour tu arriveras à passer outre tes limites actuelles sur le plan des relations humaines. Crois-moi, j'en sais quelque chose... je suis passée par là. »

S'autorisant une légère pause, elle regarda attentivement l'Ange afin de s'assurer de son attention pour la suite.

« Ce n'est pas tant que j'ai envie de "partager" cette tranche de ma vie en détail, mais c'est le meilleur moyen pour moi de te l'expliquer. Lorsque je suis arrivée à la C.A.T. j'avais neuf et demi. J'étais effrayée et toute personne qui m'approchait était considérée comme une menace, hommes et femmes confondus, à cause de mon passé. De ce lot, seules mes deux sauveuses (celles qui m'avaient capturée) étaient exclues. Au fil des ans, j'ai compris que je ne pouvais pas me cacher éternellement des autres et, malgré ma grande méfiance, pendant ces plus ou moins cinq-six premières années à la base, je suis devenue amie avec deux personnes, dont Ajartiel, ton chef. Par ailleurs, un autre évènement m'a poussée à devenir celle que je suis présentement. La mort d'une de mes sauveuses m'a fait aussi réaliser que la C.A.T. a besoin de plus en plus de gens pour l'aider à mener sa mission à bon terme. C'est pourquoi, lorsque j'ai décidé de changer, j'ai commencé à m'entraîner en vue de faire des missions dès que cela serait possible.

Ce que tout ça signifie est simple : Tu ne peux pas changer ta nature facilement. Tu as été conditionnée ou tu t'es conditionnée à vivre et à agir d'une certaine manière à cause de ton passé. Et, cela est correct. Néanmoins, il se peut qu'un jour, tu réalises que tu es prête à changer et à délaisser ce conditionnement pour devenir une nouvelle personne. Ai-je besoin de préciser que tes anciennes habitudes feront toujours partie de toi ? De mon côté, toutefois, au lieu de les considérer comme une faiblesse, je les considère comme une force. Par exemple, ma méfiance naturelle me force à être plus alerte et observatrice. En mission, cela me sera sans doute utile. »


Seconde pause.

« Tu sais, Louna, on dit que chaque chose vient en son temps et je crois que c'est vrai... Il faut juste être patient.

Je ne sais pas si j'ai été suffisamment claire dans ce que j'ai dit, mais j'espère quand même avoir pu éclairer ton chemin quelque peu. »


Se taisant finalement, la Sorcière d'électricité espéra que Louna ne prendrait pas mal cette « leçon », car Sarah ne voulait pas se montrer comme un professeur faisait la morale à une élève. Non. Elle voulait simplement lui faire part que tout est possible pour tout le monde, y compris apprendre à avoir moins peur des autres. D'un autre côté, l'adolescente souhaita ne pas s'être trompée dans son interprétation de la situation.
Louna
Ange

avatar

Grade hiérarchique :
  • Sergent

Points : 393
Messages : 66
MessageSujet: Re: Petite lecture…   Mer 25 Juin - 12:30

[Message posté le Lun 12 Aoû 2013, 15:11]
[Pas de problème! ^^ Et désolée pour le biiiiiig pavé! MrGreen ]

Au grand soulagement de Louna, Sarah-Ève ne parût pas se formaliser le moins du monde de ses lacunes en musique, se contentant d’évacuer le sujet avant que ça devienne gênant. La jeune fille était sensible à cette délicatesse, qui n’était pas la première que manifestait la sorcière. Il était rare que quelqu’un réussisse à s’y prendre convenablement avec elle, et l’ange en avait terriblement conscience. Si elle avait été une machine, cela aurait probablement été l’un de ces appareils très fragiles au mode d’emploi épais comme un gros livre. Apparemment, la jeune sorcière savait lire le mode d’emploi, sauf que, évidemment, Louna-la-petite-machine avait des bugs inexpliqués. Mais ça, Sarah-Ève ne pouvait rien y faire.

Ou peut-être que si, finalement. Après avoir écouté patiemment les balbutiements de l’ange, la jeune sorcière commença à parler calmement. Dès les premiers mots, Louna eut un choc. Pas vraiment à cause de ce qu’elle entendait, ce qui la frappa au premier abord, ce fut le ton employé. À mis chemin entre une professeur qui explique calmement quelque chose à une élève qu’elle estime prête à progresser, partageant ces expériences et son savoir; et entre une mère attentionnée, prête à aidé sa jeune fille encore maladroite mais avec une foi immense en ses capacités. Non, une grande sœur, corrigea-t-elle en voyant la jeunesse de la sorcière en face d’elle. Louna n’avait jamais entendu quelque chose comme ça.

Son père l’aidait et lui donnait des genres de leçons, lui aussi, mais pas du tout sur les mêmes choses et certainement pas de cette manière-là. Son père ne parlait pas tellement et c’était plutôt d’un regard, d’un geste, d’un sourire qui lui montrait la voie à suivre. Ses professeurs ne s’étaient pas suffisamment intéressés à elle pour la prendre en particulier et lui expliquer quelque chose uniquement à elle, une chose qui ne la concernait qu’elle. Bon, vu le peu de temps qu’elle passait à l’école, aussi… On ne pouvait pas vraiment leur en vouloir. Sa mère… Eh bien, elle ne se souvenait pas. Elle avait beau chercher, elle ne savait pas. Mais elle supposait que ça aurait dû ressembler, d’un peu loin, à ce qu’elle vivait. Peut-être.

Ensuite, ce que lui disait la jeune sorcière était aussi totalement nouveau pour elle.
« De un, tu n'as aucunement à t'excuser ou à demander pardon parce que tu es mal à l'aise avec les gens ou parce que tu ne sais pas quoi dire dans une conversation, peu importe le sujet. Tu sais, ici, à la C.A.T., nous sommes tolérants et nous souhaitons aider les autres à développer certes leurs pouvoirs et leurs capacités hors du commun, mais nous souhaitons aussi aider les Catiens à devenir plus à l'aise avec ce qu'ils sont (en tant que race) et avec les autres. »

D’abord, elle fut surprise, puis reconnaissante, à la sorcière de mettre les pieds dans le plat, pour ainsi dire, et de la soulager ainsi de sa culpabilité. Et pas seulement de sa culpabilité vis-à-vis de la sorcière, pour la situation présente, mais aussi pour l’ensemble des jours qu’elle aurait à passer ici. Bien que Louna doute un peu du fait que n’importe qui accepterait sa maladresse (qui pourrait être aussi compréhensif que Sarah-Ève ?), elle comprenait que la sorcière décrivait avec justesse l’esprit qui animait ceux qui avait créé cet endroit et qu’ils tentaient de transmettre. Et puis, la jeune sorcière était là depuis plus longtemps qu’elle, et elle décida donc de lui faire confiance. Elle lui sourit donc un peu timidement pour la remercier, mais Sarah-Ève continuait.

« De deux, on ne te jugera pas parce que tu es timide ou apeuré. Tu as le droit de te comporter de cette manière. De toute façon, un jour tu arriveras à passer outre tes limites actuelles sur le plan des relations humaines. Crois-moi, j'en sais quelque chose... je suis passée par là. »

Et encore une fois, l’ange fut surprise de cette déclaration. D’abord, elle ne croyait pas qu’on ne la jugerait pas là-dessus. Cela lui semblait tellement évident ! Pour elle, c’était ainsi que cela fonctionnait. Elle avait toujours pensé qu’elle n’avait pas d’amis parce que les gens la jugeaient mal, uniquement sur sa maladresse. Elle pensait que son manque de relation ne provenait que de ce plan-là et s’en voulait, se jugeant coupable. Ce sentiment de culpabilité s’ajoutait à sa maladresse naturelle, ce qui empirait les choses, ce qui amplifiait ce sentiment de culpabilité, ce qui… etc. Un cercle vicieux, en fait. Or, la sorcière venait de le briser de deux manières : une première fois en désamorçant ce sentiment de culpabilité, une deuxième fois en montrant que son erreur, si erreur il y avait, était qu’elle n’avait pas à s’en vouloir d’être maladroite, mais qu’elle devait plutôt essayer d’aller au-delà.

Cette première surprise passée, la jeune fille n’eut pas le temps de se réjouir de cette découverte qu’elle écarquillait les yeux, stupéfaite. C’était donc pour cela que Sarah-Ève la comprenait très bien ! Elle aussi avait vécu ça ! Si elle était si surprise, c’est parce que la sorcière lui paraissait très à l’aise et qu’elle ne pouvait imaginer que quelqu’un comme elle puisse devenir aussi… aussi… Elle ne trouvait pas d’expressions pour illustrer complètement sa pensée.

À ce moment, la sorcière fit une pause et la détailla un instant, comme pour s’assurer que l’ange l’écoutait. Elle pouvait se tranquilliser sur ce point, Louna ne la quittait pas des yeux, buvant presque ses paroles.

"Ce n'est pas tant que j'ai envie de "partager" cette tranche de ma vie en détail, mais c'est le meilleur moyen pour moi de te l'expliquer. Lorsque je suis arrivée à la C.A.T. j'avais neuf et demi. J'étais effrayée et toute personne qui m'approchait était considérée comme une menace, hommes et femmes confondus, à cause de mon passé. De ce lot, seules mes deux sauveuses (celles qui m'avaient capturée) étaient exclues. Au fil des ans, j'ai compris que je ne pouvais pas me cacher éternellement des autres et, malgré ma grande méfiance, pendant ces plus ou moins cinq-six premières années à la base, je suis devenue amie avec deux personnes, dont Ajartiel, ton chef."

Louna hocha lentement la tête. Cela, le fait qu’on devait parler aux autres et s’ouvrir, qu’on ne pouvait faire autrement, elle l’avait déjà compris. Elle aussi c’était fait cette réflexion, déjà quelques temps auparavant, et elle avait alors pris la résolution d’essayer de se faire des ami(e)s, de ne pas éviter les contacts. Ce qui était un échec total jusqu’à présent, bien sûr. Enfin, presque total, parce qu’il y avait Aryss. Mais elle n’avait pas le temps de penser plus en avant à celle qu’elle aimait appeler « amie » dans sa tête, parce que la sorcière continuait.

"Par ailleurs, un autre évènement m'a poussée à devenir celle que je suis présentement. La mort d'une de mes sauveuses m'a fait aussi réaliser que la C.A.T. a besoin de plus en plus de gens pour l'aider à mener sa mission à bon terme. C'est pourquoi, lorsque j'ai décidé de changer, j'ai commencé à m'entraîner en vue de faire des missions dès que cela serait possible."

Une fois encore, l’ange fut totalement prise au dépourvu. Contrairement à bien d’autres, Louna n’avait pas de griefs personnels contre la W.E.F. Certes, la raison d’être de cette organisation la hérissait, et elle était bien sûr contre, simplement par conviction, mais elle n’avait jamais songé s’engager elle-même dans la lutte. Juste parce que… Eh bien, elle n’y avait pas pensé. Elle ignorait d’ailleurs le mode de fonctionnement de tout ça. Elle n’avait jamais entendu parler des missions, ni de quoi que ce soit d’autres du même genre. Peut-être serait-il temps qu’elle s’informe, finalement. Elle décida d’y penser plus tard, parce que la jeune femme devant elle continuait de parler.

"Ce que tout ça signifie est simple : Tu ne peux pas changer ta nature facilement. Tu as été conditionnée ou tu t'es conditionnée à vivre et à agir d'une certaine manière à cause de ton passé. Et, cela est correct. Néanmoins, il se peut qu'un jour, tu réalises que tu es prête à changer et à délaisser ce conditionnement pour devenir une nouvelle personne. Ai-je besoin de préciser que tes anciennes habitudes feront toujours partie de toi ? De mon côté, toutefois, au lieu de les considérer comme une faiblesse, je les considère comme une force. Par exemple, ma méfiance naturelle me force à être plus alerte et observatrice. En mission, cela me sera sans doute utile. »

Louna fut touchée par l’optimisme dans les mots de la jeune femme. Bien qu’elle ne voie pas vraiment en quoi sa maladresse naturelle avec les mots pouvait être une force, elle comprenait ce que la sorcière voulait dire. Le passé de l’ange pouvait à la fois être une force et une faiblesse et c’était à elle, et seulement à elle, de faire la différence. Elle le savait déjà, bien sûr. Mais jamais elle ne se l’était dit aussi clairement, et c’était exactement le genre de vérité qu’on a besoin de prononcer pour comprendre. Lorsque cela restait au niveau des sensations, on n’avançait pas. Elle était si plongée dans ses réflexions qu’elle ne remarqua pas la deuxième pause de la jeune femme ; en revanche, elle l’entendit continuer à parler.

"Tu sais, Louna, on dit que chaque chose vient en son temps et je crois que c'est vrai... Il faut juste être patient. Je ne sais pas si j'ai été suffisamment claire dans ce que j'ai dit, mais j'espère quand même avoir pu éclairer ton chemin quelque peu. »

Ce que venait de faire la sorcière était immense. Elle venait de donner un chemin à suivre à la jeune ange. Celle-ci avait l’impression qu’elle avait tourné en rond pendant très longtemps et que, brusquement, la jeune femme lui avait montrée un chemin à suivre pour être ce qu’elle voulait être. Et Louna savait très bien qu’avec un chemin à suivre, tôt ou tard, elle y arriverait. Elle leva ses yeux qu’elle avait baissé pendant tout ce temps et sourit timidement à la sorcière.

« Tu as été très claire… Je… je te remercie… »
Gênée, elle sentit les larmes déborder soudain. Elle s’essuya vivement les yeux, puis expliqua, la voix rendue un peu rauque par l’effort qu’elle faisait pour ne pas pleurer :
« En fait, ça fait longtemps que j’ai compris que je devais m’ouvrir aux autres, mais… J’ai vécue… Pas vraiment seule… Mais plutôt toujours contre les autres. En perpétuelle méfiance. C’est difficile de changer ça… » Elle s’interrompit, consciente que, d’après ce qu’elle savait, Sarah-Ève devait connaître ce genre de problème et qu’il était inutile qu’elle détaille plus. Inspirant un bon coup, elle reprit :
« J’aimerais être plus liée à quelqu’un, mais… J’ai eu beau essayé, j’ai eu l’impression que je n’y arriverais jamais. Que cela faisait partie de moi et que je ne pouvais rien y faire. Or, tu viens de me montrer que j’avais tord. Je… je ne m’y attendais pas et… Ça fait beaucoup d’un coup, pour moi, alors… C’est pour ça que je… que je pleurais… »
Elle avait parlé assez bas, les yeux fixés sur le sol, mais à ce moment-là, elle se redressa et planta ses yeux dans ceux de la sorcière.
« Je ne te remercierai jamais assez pour ce que tu viens de faire, Sarah-Ève. C’est tellement important pour moi ! Je vais essayer de progresser, et, si je peux faire quoi que ce soit pour toi, n’hésite pas ; que je puisse t’aider à mon tour. » Elle rougit, mais continua néanmoins sans baisser les yeux, d’un voix un peu timide mais qui se voulait plus assurée :
« Alors, pour relancer la conversation, est-ce que tu pourrais m’expliquer ce que c’est que ces missions ? Je n’y connais rien du tout et tu as piqué ma curiosité… »
Et elle sourit doucement à Sarah-Ève, espérant marquer par là sa reconnaissance.

_________________
Sarah-Ève Leblanc
Invité



MessageSujet: Re: Petite lecture…   Mer 25 Juin - 12:33

[Message posté le Mar 27 Aoû 2013, 06]
De toutes les réactions possibles, celle que lui offrit Louna prit la Sorcière d'électricité de court. En effet, l'Ange fondit en larmes ! Déstabilisée et ne sachant pas quoi faire, Sarah-Eve resta muette. Fort heureusement, sa nouvelle connaissance parla, comblant ainsi le silence soudain. Louna parla de méfiance, oui l'adolescente connaissait que trop bien ce sentiment..., et du changement que le discours de l'humaine venait de provoquer en elle. Comprenant pleinement la réelle ampleur et la réaction conséquente de l'Ange, Sarah lui sourit en retour lorsque son regard croisa finalement celui de son interlocutrice. La jeune immortelle ajouta que si elle pouvait faire quelque chose pour la Sorcière de ne pas hésiter. L'adolescente, tout en souriant, lui répondit qu'elle n'hésiterait pas si elle avait besoin.

Puis, la conversation passa à un tout autre sujet. « Alors, pour relancer la conversation, est-ce que tu pourrais m’expliquer ce que c’est que ces missions ? Je n’y connais rien du tout et tu as piqué ma curiosité… »


« En général, pour ne pas dire la plupart du temps, les missions consistent dans le sauvetage des êtres qui habitent la C.A.T. Ces sauvetages conduisent nécessairement les nouveaux arrivants en salle de réveil. Parfois, les missions servent aussi à rencontrer les informateurs quoique, avec les nouvelles technologies, les rencontres en face à face ne sont plus vraiment nécessaires... Je crois que Joëlann m'a dit un jour que certains de leurs informateurs étaient plus « old school », c'est-à-dire qu'ils préféraient avoir réellement affaire à la personne plutôt que de lui parler à distance. Et, il y a également, mais rarement, des missions de sauvetage pour les nôtres. Ce n'est pas arrivé souvent, mais c'est déjà arrivé. Oh, et si une mission de sauvetage de base pose problème (peu importe la raison), des renforts de la base peuvent être envoyés.

Je ne sais pas si tu comprends mieux ce que sont les missions. Il faut dire que je ne suis pas la meilleure placée pour t'en parler. Qui plus est que seule une poignée de Catiens a l'autorisation d'aller faire des missions. Si le nombre est restreint, c'est notamment parce qu'il y a des tests et des examens à réussir. Toutefois, je ne vais pas te parler de ce processus tout de suite à moins que tu ne me le demandes. »
Louna
Ange

avatar

Grade hiérarchique :
  • Sergent

Points : 393
Messages : 66
MessageSujet: Re: Petite lecture…   Mer 25 Juin - 12:35

[Message posté le Sam 7 Sep 2013, 10:50]
Intéressée, l'ange écouta avec attention la réponse de la sorcière. C'était donc ça… Ça voulait dire que c'était grâce à ce genre de personne qu'elle était ici aujourd'hui. Quelqu'un, ici, avait passé beaucoup de temps à se former, à passer des tests difficiles, tout ça pour se retrouver un jour à aller sauver une petite ange de rien du tout! C'était quand même incroyablement généreux, et, sans ça, peut-être que la WEF, un jour, l'aurait rattrapée et alors… Elle chassa cette pensée de son esprit pour répondre à Sarah-Ève:
"Merci, ça ira. Et tu as très bien expliqué", ajouta-t-elle avec sincérité, souriant timidement.

L'ange se demandait si elle aurait eu envie de passer ces tests. Bien sûr, au jour d'aujourd'hui, elle était incapable de les passer, mais elle se força à s'imaginer dans quelques années, lorsqu'elle serait meilleure, et se demanda si, à ce moment-là, ça pourrait être quelque chose qu'elle aurait envie de faire. Elle ne pensait pas que ça l'intéresserait beaucoup. Elle était plutôt mieux ici qu'ailleurs, et puis, elle avait la possibilité de rencontrer des gens biens, comme Sarah-Ève, qu'elle n'aurait pas pu rencontrer ailleurs. La possibilité aussi de s'améliorer et de mieux se comprendre elle-même. Bref, elle était bien ici. Cette constatation la rasséréna: peut-être avait-elle trouvé un endroit où elle pourrait être à sa place. Un nouveau chez-elle. Drôle de sensation. Son dernier chez-elle remontait à si loin! À l'époque heureuse de son enfance. À laquelle décidément elle pensait trop souvent, se réprimanda-t-elle.

Elle changea de position: à force de rester assise sans bouger, elle commençait à avoir des crampes. Cela lui rappela qu'elle était là depuis longtemps. Et donc… Oh non, quelle heure était-il? Elle regarda sa montre, non, ça allait, elle n'était pas encore en retard. Elle regarda la sorcière en face d'elle et songea que pour une fois qu'elle avait rencontré quelqu'un de bien, elle allait devoir partir. Elle avait tout de même encore une question. Elle hésita, chercha un moyen de le dire bien, puis se jeta à l'eau:

"Euh… Sarah-Ève, est-ce que tu comptes les passer, ces tests? (Puis, se rendant compte que c'était peut-être de la curiosité mal placée: ) Si ce n'est pas trop indiscret…" Elle rougit un peu, mais se força à ajouter, l'air désolée:
"Et aussi… J'ai beaucoup aimé parler avec toi, seulement… J'ai rendez-vous avec une amie sorcière. Peut-être que tu l'as connais d'ailleurs: elle s'appelle Aryss et c'est une sorcière de feu. Mais j'aimerais bien te revoir, si tu es d'accord bien sûr…De toute façon, je ne dois pas partir tout de suite" se hâta-t-elle d'ajouter, histoire de ne pas avoir l'air de chercher une excuse pour partir.

[Désolée pour le tout petit rp… Et vraiment pas terrible, mais j'avais pas trop d'idées…  Triste ]

_________________
Sarah-Ève Leblanc
Invité



MessageSujet: Re: Petite lecture…   Mer 25 Juin - 12:40

[Message posté le Mer 2 Oct 2013, 18]
[HS : Quelques lustres plus tard... et, non, je ne parle pas de chandeliers. XD]

Après que Louna l'eut remerciée pour ses explications, Sarah-Ève lui sourit en retour, heureuse d'avoir su répondre adéquatement à sa question. Elle regarda l'Ange changer de position sur le divan en silence, puis regarder sa montre. Si la Sorcière en avait eu une à son poignet à ce moment-là probablement qu'elle aurait fait la même chose en bon exemple de l'expérience de Pavlov. [Bref, Pavlov et ton chien sort de ce corps ! XD] Toujours silencieuse, l'adolescente humaine attendit que son interlocutrice s'exprime à nouveau. Ce qui ne prit pas tant de temps que ça à vrai dire.

« Euh… Sarah-Ève, est-ce que tu comptes les passer, ces tests ? » « Si ce n'est pas trop indiscret… »

Opinant affirmativement du chef, la Sorcière d'électricité répondit à l'Ange avec un oui tout à fait décidé avant que l'immortelle n'ajoute ceci :

« Et aussi… J'ai beaucoup aimé parler avec toi, seulement… J'ai rendez-vous avec une amie sorcière. Peut-être que tu l'as connais d'ailleurs : elle s'appelle Aryss et c'est une sorcière de feu. Mais j'aimerais bien te revoir, si tu es d'accord bien sûr… De toute façon, je ne dois pas partir tout de suite. »

Cette fois-ci, Sarah-Ève fit non de la tête en réponse à la première interrogation de Louna, soit si elle connaissait Aryss la Sorcière de feu.


« Je ne me souviens pas de l'avoir rencontrée... Remarque, si elle est “nouvelle” comme toi cela pourrait expliquer pourquoi je ne me souviens pas d'elle. J'ai eu plusieurs entraînements avec Ajartiel ces derniers temps... J'ai donc passé beaucoup moins de temps dans la salle des Sorciers. D'ailleurs, je crois que je vais y aller bientôt également. J'ai un autre cours de combat avec ton chef cet avant-midi.

Mais pour en revenir à Aryss, si je la croise, je saurai que nous avons une amie en commun ! Sur ce, je vais te laisser. Contente de t'avoir rencontré Louna et à la prochaine, j'espère ! »


Se levant, elle salua de la main l'Ange et se dirigea vers la porte par laquelle elle était entrée plus tôt tout à l'heure.
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Petite lecture…   

 

Petite lecture…

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]
» Petite histoire aux grandes aventures :D
» Une petite histoire ... pour se remonter le moral !
» [Ruelles] Petite Mendiante
» ROXANNE petite caniche parfaite 9 ans CCDM (30) ADOPTEE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
C.A.T. - Créatures Anonymes de la Terre :: Aire de Relaxation (2e Sous-Sol) :: Salon et Aire de Jeu-