AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hello !

Partagez | 
 

 Ce que faisait Louna cette nuit-là…

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Louna
Ange

avatar

Grade hiérarchique :
  • Sergent

Points : 393
Messages : 66
MessageSujet: Ce que faisait Louna cette nuit-là…   Ven 20 Juin - 20:46

[Message posté le Dim 23 Juin 2013, 13:03]
00:30 Louna poussa silencieusement la porte de la classe. Après un regard circulaire, elle entra puis referma la porte derrière elle. Inutile d'allumer, il y voyait suffisamment clair. Elle soupira. C'était bête. Mais elle avait envie d'essayer.

Elle avait appris depuis peu que les Anges pouvaient se dématérialiser. Louna ne connaissait encore que très peu de choses sur la race à laquelle elle appartenait. Elle était simplement venue au cours qui avait été donné l'avant-veille, mais elle ne s'était pas encore entraîné à la pratique. Pas parce qu'elle avait peur, non. Louna n'avait pas vraiment peur de ce genre de choses (même si elle l'aurait dû). Simplement, elle n'en avait pas eu l'occasion. Ce n'était pas comme si ça l'intéressait vraiment. En fait, il y a peu, elle s'en serait foutu royalement. Mais Louna changeait, et elle le sentait. L'arrivée à la C.A.T., la rencontre d'Aryss, la découverte de qui elle était vraiment, tout cela contribuait à la changer de l'intérieur. Elle ne voulait plus (plus vraiment) se refermer sur elle-même. Elle voulait en apprendre plus sur les choses, les gens et elle-même. Et le meilleur moyen pour cela était encore de se forcer à faire certaines choses. Comme s'entraîner à la dématérialisation, par exemple. Et à peine cette pensée formulée, elle l'avait trouvé stupide. Chercher à passer à travers les murs, en quoi cela pouvait-il l'aider à devenir elle-même? Mais elle n'y pouvait rien, elle sentait cela comme ça, même si c'était stupide.

Néanmoins, Louna ne voulait pas qu'on la vit. C'était hors de question. Elle préférait rester invisible, cachée dans l'ombre. Elle n'avait pas du tout envie qu'on la vit s'exercer, ni même qu'on lui donne des conseils. Aussi avait-elle passé quelques temps bien embêtée, à se demander comment résoudre ce dilemme. Elle s'était couchée la veille au soir en pensant au vieil adage: "la nuit porte conseil."

Elle avait eu raison. Elle s'était réveillée vers minuit, sans même savoir pourquoi. Enfin, elle pensait savoir pourquoi, en fait. C'est qu'elle n'aimait pas dormir dans la même chambre que quelqu'un d'autre. Elle préférait dormir par terre plutôt que rester avec quelqu'un qu'elle connaissait à peine. D'où ces nombreuses nuits passées à dormir par terre ou dans un fauteuil à la bibliothèque, section "contes de fées" (parce que personne n'allait là en pleine nuit. Les vampires n'étaient pas vraiment du genre à lire ce type de livres). Pourquoi cette nuit-là avait-elle décidée de dormir dans sa chambre? Elle-même l'ignorait. Toujours est-il qu'elle s'était réveillée à minuit et que, incapable de se rendormir, elle s'était levée. Elle avait marché au hasard, sans bruit, et était tombée sur la salle de classe. *Pourquoi pas?* s'était-elle demandé. Là, personne ne la verrait, et elle pourrait s'entraîner à l'aise. Voilà qui résolvait son dilemme!

Voilà pourquoi Louna, cette nuit-là, fermait les yeux devant le mur de la salle de classe. Elle se concentra, se remémorant les paroles du Chef des Anges, dans la salle de classe. *Je suis une statue en sable, je suis une statue en sable, je suis une statue en sable, je suis une statue en sable…* Et maintenant, écarter les grains. Au bout d'un moment, elle sentit comme un fourmillement la parcourir. Ignorant si c'était bon ou mauvais signe, elle approcha son visage du mur, espérant savoir ainsi si elle avait réussi.

Son nez se pressa contre le mur et son front le heurta. Elle sursauta, rompant sa concentration. "Échec complet" marmonna-t-elle, toute seule dans le noir. "Bravo, Louna. Riche idée. Félicitation. Tu avais vraiment…" Elle aurait pu continuer comme ça longtemps à pester dans le noir, mais elle entendit tout d'un coup comme un léger bruit derrière elle. Elle se retourna brusquement, alarmée. Quelqu'un l'avait vu?

_________________
Ajartiel
Chef des Anges

avatar

Grade hiérarchique :
  • Général de Division

Points : 1000161
Messages : 400
MessageSujet: Re: Ce que faisait Louna cette nuit-là…   Ven 20 Juin - 20:47

[Message posté le Dim 23 Juin 2013, 15:43]
Ajartiel revenait de mission. Rien de bien extraordinaire, juste un mandat de capture. Ils avaient quand même eu un peu de mal avec celui-là. Il s’agissait d’un vieux Vampire, ce qu’il y avait de pire. Les jeunes, ça allait, ils ne savaient généralement pas se défendre, mais avec les vieux, on ne savait jamais exactement sur quoi on allait tomber. Celui-là plus particulièrement avait certainement fait quelques guerres, parce qu’il avait su vendre chèrement sa peau. Qui plus est, le tranquillisant avait mis pas mal de temps à agir sur lui. Comme si ce n’était pas assez compliqué comme ça...

Bref, ils avaient fini par l’avoir, mais pour ça, ils avaient dû le courser sur près de dix kilomètres... dans la forêt... sous la pluie... Autant dire que le chef des Anges avait l’air d’avoir participé à un match de lutte dans la boue. Ses vêtements étaient tachés, ses cheveux en bataille et ses ailes étaient tout ce qu’il y avait de moins blanc, en plus d’avoir des plumes qui partaient dans tous les sens. Il rêvait d’une bonne douche ! Et de son hamac. Ça faisait quand même près de 24 heures qu’il était debout, mine de rien.

En baillant, il mit le pied sur l’étage des Anges. La boue sous ses chaussures amortit facilement le bruit desdites chaussures sur le parquet pour le remplacer par un genre de bruit de succion qui n’était peut-être pas une amélioration, tout compte fait. Les lumières avaient été tamisées pour la nuit, mais nul doute que le concierge allait râler au petit matin en voyant le plancher. Hep. Se souvenant de la crise à laquelle il avait eu droit la dernière fois (avec des mots comme ‘constitutionnalisme’ et ‘légitimation’, oui oui, c’était allez jusque là !), l’Hongrois soupira. Mais bon, de toute façon, il était trop tard maintenant, non ? Et puis, ses ailes et ses vêtements n’arrêteraient pas de dégouter, même s’il y mettait de la bonne volonté. Tiens, dans sa grande bonté d’âme, il allait contourner le tapis. Voilà. Son effort de guerre était fait.

Baillant une nouvelle fois, Ajartiel se gratta la tête et eut la surprise de ressortir de sa masse de cheveux emmêlés par le vent une feuille morte et gluante. Horrible. Il n’était peut-être pas le roi de la propreté, mais là...

C’est donc rêvant à la délicieuse eau chaude et propre qui parcourrait bientôt tout son corps que l’Ange atteignit la porte de ses appartements
[qui ne sont pas sur le plan, à ce que je viens de voir...], accolés au dortoir des garçons. Il interrompit cependant son geste destiné à en ouvrir la porte, car un son attira son attention. Un chuintement ? Non... plutôt un chuchotement. Intrigué parce qu’il ne parvenait pas à en saisir le contenu, le Magyar tenta d’en localiser la provenance.

C’est ainsi qu’il déboucha dans la salle de classe des Anges. Une jeune fille s’y trouvait et se retourna brusquement à son arrivé.


« Désolé. Je t’ai fait peur ? »

Qu’est-ce qu’elle pouvait bien fabriquer comme ça, toute seule, dans le noir ? Somnambulisme ou crise existentielle ? (Ou tentative subtile d’invocation de Santa ? Mais il n’y avait pas de chèvre à sacrifier, donc ça devait pas être ça...)

_________________
Ajartiel, Le Plus Meilleur
Louna
Ange

avatar

Grade hiérarchique :
  • Sergent

Points : 393
Messages : 66
MessageSujet: Re: Ce que faisait Louna cette nuit-là…   Ven 20 Juin - 20:48

[Message posté le Lun 24 Juin 2013, 04:51]
Quand Louna vit qui était derrière elle, elle faillit hurler: un ange aux ailes noires ou brunes, les cheveux en bataille, des plumes volant autour de lui. Si elle ne parvenait pas à distinguer les détails, ce qu'elle voyait était suffisant pour lui donner la chair de poule: qu'est-ce que ce type allait lui faire? Et qu'est-ce qu'il faisait là, à la C.A.T.? Et puis, elle était sensé être toute seule ici! Depuis combien de temps était-il là? Est-ce qu'il l'avait vu s'entraîner? Est-ce qu'il allait se moquer d'elle et raconter ça à tout le monde à la C.A.T.? Ou est-ce qu'il venait d'arriver? Mais pourquoi était-il là, nom d'un chien? Peut-être voulait-il la tuer? Il était entrer ici secrètement dans l'idée de…

La voix de l'inconnu coupa le délire paranoïaque de la jeune ange. Ce n'est qu'à ce moment qu'elle le reconnu (comme quoi, il était pas aussi inconnu que ça, finalement).
"Ajartiel???" Elle plissa les yeux. Qu'est-ce qu'il faisait debout à une heure pareille? Elle fit quelques pas vers l'ange, hésitante, pas sûre que ce soit bien lui. La lumière tamisée qui venait du couloir extérieur l'éclairait très légèrement. En s'approchant, elle parvint mieux à le voir et porta sa main à sa bouche, à la fois stupéfaite et un peu dégoutée. "Qu'est-ce qui t'es arrivé?"

Aussitôt après, elle s'en voulut de lui avoir demander ça. D'abord, elle n'avait pas spécialement envie de lui parler, ni de savoir vraiment ce qui s'était passé pour le mettre dans un état pareil. Ensuite, il allait probablement lui retourner la question, et elle préférait éviter ça. En fait, elle avait parlé sans réfléchir (ce qui lui arrivait rarement), tellement elle était surprise de le voir dans un tel état. La dernière (et la première) fois qu'il s'était parlé remontait à quelques jours, alors qu'elle venait d'arriver à la C.A.T. et elle n'avait pas vraiment eu l'impression que l'ange était du genre à crapahuter ou à se battre dans la boue! Déjà, elle avait été surprise de le voir donner un cours (ah bon, il était chef des anges, lui? Il les choisissait comment, à la C.A.T., les chefs?) mais là! Ça aurait déjà été très surprenant de l'Ajartiel qui lui avait parlé de la C.A.T. dans la salle de réveil avec autant de décontraction que si lui avait parlé du temps qu'il faisait, mais c'était encore plus surprenant de la part du Chef des Anges. Un chef couvert de boue et de feuilles mortes! Parfois, Louna avait vraiment l'impression que la C.A.T. n'était qu'un asile de fous. En général, cette impression passait vite. En général.

"Euh… " Louna avala sa salive, mal à l'aise. Comment se sortir de cette embarrassante situation? Comment dire poliment: "non, en fait, je m'en fiche, laisse-moi tranquille"? Elle marmonna deux ou trois mots sans suite qui se perdirent à ses pieds puis lança, d'un ton faussement enjoué: "euh, oui, tu m'as fait peur, mais c'est rien. J'avais pas qu'à rester là, hein. D'ailleurs, j'allais me coucher." termina-t-elle d'un ton pas très convaincu. Normal, c'était totalement faux. Et ça s'entendait, en plus. Louna n'avait jamais été une bonne menteuse. Elle préférait se taire.

Gênée, rougissante, elle fixait ses pieds, dans l'attitude type de l'enfant prise en faute. Elle priait pour qu'il ne lui demande pas ce qu'elle faisait là, mais en même temps, elle avait très envie de lui demander comment il faisait lui, pour se dématérialiser. Sauf que poser cette question, c'était admettre qu'elle s'entraînait toute seule dans le noir depuis tout-à-l'heure et ça, c'était hors de question! Tant pis, elle se débrouillerait toute seule. Une autre question tournait dans sa tête: depuis combien de temps était-il là? Si il l'avait vu s'entraîner, elle était bonne pour un interrogatoire en règle. *Bravo Louna, vraiment une super idée de venir s'entraîner ici. Décidément, je crois que je vais abandonner la dématérialisation pendant quelques temps…*

_________________
Ajartiel
Chef des Anges

avatar

Grade hiérarchique :
  • Général de Division

Points : 1000161
Messages : 400
MessageSujet: Re: Ce que faisait Louna cette nuit-là…   Ven 20 Juin - 20:49

[Message posté le Lun 24 Juin 2013, 12:26]
"Qu'est-ce qui t'es arrivé ?"

Ouais, ben il devait avoir l’air encore pire que ce qu’il croyait, vu le ton catastrophé de la jeune fille... Il n’avait pas pris le temps de se regarder dans une glace pour en juger. Déjà, parce que ce n’était pas son genre de se contempler, malgré ce que certains personnes affirmaient. Il n’était pas si imbu de lui-même qu’il pouvait parfois le prétendre. Tout comme la majorité de ce qui franchissait ses lèvres, c’était des propos très exagérés ou carrément mensongers. Ensuite, parce que, franchement, pour quelle obscure raison aurait-il eu un miroir avec lui ?

Au vu de l’accent stupéfait de Louna – Oui, il l’avait reconnue. Il n’avait peut-être pas une mémoire eidétique, mais il se souvenait assez bien des gens à qui il avait déjà parlé. – Ajartiel prit quand même un temps pour s’observer. Baissant le regard sur ses vêtements pour vérifier de quoi ça avait l’air et approchant ensuite une aile pour constater qu’il lui faudrait prendre le temps d’y remettre de l’ordre s’il voulait voler droit à nouveau, il dût admettre que ce n’était pas tellement beau à voir. Effectivement, il devait avoir une tête à faire peur. Surtout dans le noir, au milieu de la nuit.

Il haussa les épaules d’un air désolé, mais n’eut pas le temps de répondre quelque chose que la jeune femme en face de lui poursuivait :


"euh, oui, tu m'as fait peur, mais c'est rien. J'avais pas qu'à rester là, hein. D'ailleurs, j'allais me coucher."


« Je prenais l’air ? », tenta-t-il tout de même de se justifier.

« Apparemment que la boue, c’est très bon pour la peau. À mon âge, je dois commencer à me méfier, les rides me guettent ! », ajouta-t-il en souriant. Ce n’était pas parce qu’il avait spécialement envie cacher la vraie raison de son état qu’il mentit. C’était plutôt une blague destinée à détendre l’atmosphère. Parce que, clairement, Louna était mal à l’aise.

D’ailleurs, mal à l’aise de quoi ? D’avoir eut peur ou de s’être fait surprendre à faire... on ne sait trop quoi ? Ajartiel était quelqu’un de curieux, c’est vrai, mais là, même le plus blasé des blasés se serait posé des questions. Parce que personne ne se cache dans une salle de classe vide au milieu de la nuit pour parler tout seul juste comme ça, pour le fun. Fallait pas le prendre pour un abruti non plus !

Enfin, il n’était pas en colère qu’elle lui mente. De toute façon, elle avait l’air de s’en vouloir sans même qu’il ait besoin de répliquer quoique ce soit. Et puis, ça aurait été franchement ironique qu’il se plaigne, hein ! Il était plus intrigué qu’autre chose, en réalité. Soudainement, son lit lui semblait bien moins attirant, alors qu’un mystère pointait le bout de son nez.


« Tu vas te coucher en faisant un détour par la salle de classe ? Je dis ça comme ça, mais je suis certain que ce n’est pas un raccourci. », fit-il doctement remarquer. Puis il jugea qu’il serait bon de lui faire savoir qu’il n’était pas dupe :

« Et sinon, tu faisais quoi avant d’avoir soudainement sommeil, comme par hasard à l’exact moment où je débarque ? Insomnie ? »

_________________
Ajartiel, Le Plus Meilleur
Louna
Ange

avatar

Grade hiérarchique :
  • Sergent

Points : 393
Messages : 66
MessageSujet: Re: Ce que faisait Louna cette nuit-là…   Ven 20 Juin - 20:50

[Message posté le Mar 25 Juin 2013, 02:20]
« Apparemment que la boue, c’est très bon pour la peau. À mon âge, je dois commencer à me méfier, les rides me guettent ! »
Louna fixait l'ange, indécise: il plaisantait, là, ou non? "À mon âge"? Ben, il avait que dix-neuf ans, non? Vingt, vingt-et-un, grand maximum. Trop jeune pour parler de rides. Sauf que… Elle ne s'était jamais posé la question, mais… combien de temps ça vit, un ange? Et d'après ce qu'elle en savait, ça gardait l'apparence liée à son âge, enfin à l'âge qu'on avait quand on mourrait, non? Alors peut-être que… Mais non, il plaisantait, sans aucun doute, vu l'énorme sourire qu'il arborait. Du coup, les choses semblèrent retrouver un semblant de normalité: c'était déjà un peu plus conforme à son souvenir de l'Ajartiel de la salle de Réveil. Louna respira de nouveau. Tiens, il ne lui avait pas dit d'où il venait. Peu importait; Louna ne se sentait pas suffisamment intéressée pour reposer la question. Et puis, elle n'était pas dans la meilleure position pour ça: c'était plutôt à son chef qui l'avait surprise ici de poser des questions. Ce qu'il ne se priva pas de faire, malheureusement.

« Tu vas te coucher en faisant un détour par la salle de classe ? Je dis ça comme ça, mais je suis certain que ce n’est pas un raccourci. Et sinon, tu faisais quoi avant d’avoir soudainement sommeil, comme par hasard à l’exact moment où je débarque ? Insomnie ? »
La mâchoire de Louna se décrocha et heurta le sol. Il voulait vraiment savoir ce qu'elle faisait! Impossible de lui mentir, elle mentait trop mal, il s'en rendrait compte. Déjà qu'il avait compris qu'elle avait dit n'importe quoi tout-à-l'heure… Elle ne voulait pas recommencer. Louna se sentait dans la même position qu'une souris coincée par un chat. La panique s'avançait vers elle comme une vague pour la submerger lorsqu'elle pensa au dernier mot qu'il avait prononcé. Un peu dans le même état d'esprit que quelqu'un qui se noie auquel on tend une main, elle se redressa légèrement. Oui, bien sûr, elle pouvait dire qu'elle avait des insomnies. Ce n'était pas complètement faux, en plus!

"Eh bien, euh… Oui, on peut dire que j'avais des insomnies, effectivement…" La voix de Louna faiblit. "On peut dire"! Quelle idiote! Elle se serait giflée. Sans oser croiser le regard de l'ange devant elle, la tête basse, coincée, elle finit pas avouer, d'une voix si faible qu'il fallait tendre l'oreille pour l'entendre: "Je m'entraînais à la dématérialisation… Je n'arrivais pas à dormir… Je n'avais rien d'autre à faire, alors…" Les derniers mots expirèrent sur ses lèvres. Elle se sentait très, très mal. Exactement comme autrefois, lorsque son père la surprenait à manger des pommes dans les arbres au lieu de l'aider. Il n'avait pas besoin de la disputer, alors. Il lui suffisait de la regarder. Elle s'en voulait alors tellement qu'elle descendait de l'arbre aussitôt et travaillait d'arrache-pied toute la journée pour se faire pardonner. Si bien qu'elle se disputait elle-même bien mieux que si son père l'avait fait lui-même. Et là, pareil. Sauf qu'elle savait toujours ce que pensait son père, c'était assez facile de savoir ce qu'il voulait. Alors qu'elle ne savait évidemment pas ce que pensait l'ange en fasse d'elle en ce moment. D'autant plus qu'elle n'osait pas le regarder. Est-ce qu'il était fâchée? Au point de l'expulser de la C.A.T., peut-être? Par pitié, non!

_________________
Ajartiel
Chef des Anges

avatar

Grade hiérarchique :
  • Général de Division

Points : 1000161
Messages : 400
MessageSujet: Re: Ce que faisait Louna cette nuit-là…   Ven 20 Juin - 20:51

[Message posté le Mar 25 Juin 2013, 16:40]
Le chef des Anges aurait pu annoncer à son élève qu’il allait la tuer dans les deux minutes que sa réaction n’aurait probablement pas été différente. La bouche entrouverte, le regard paniqué, elle ressemblait à un cerf pris au piège. Étant donné que, comme tout le monde le sait, Ajartiel était un grand détective, il en déduisit qu’elle cachait quelque chose. Premièrement parce que, malgré qu’il soit dans un sale état, il ne pouvait pas être moche à voir au point d’amener une jeune femme au bord de la syncope ; deuxièmement parce que, comme il s’en faisait la réflexion un peu plus tôt, personne ne rôde dans une classe déserte à minuit, sauf pour y faire des trucs louches. Tout simplement.

Quoiqu’il en soit, la suspecte craqua presque aussitôt. Ah ! Qu’est-ce qu’il était doué ! Il aurait dû faire enquêteur, tiens... Il n’avait même pas besoin de poser de question ou presque et l’inculpé déballait tout, comme ça. Vraiment, il était trop fort. Ça devait être son charisme indéniable. Oui, sûrement...

Pour en revenir au sujet, Louna lui avoua qu’elle pratiquait sa dématérialisation. D’une toute petite voix (heureusement que c’était tranquille à cette heure d’ailleurs, parce que sinon, Ajartiel aurait eut à la faire répéter pour comprendre ses paroles), comme si c’était le truc le plus honteux du monde. Qu’est-ce que ça aurait été si elle avait due signaler qu’elle avait l’herpès ! Bref.

L’Hongrois ne se mis pas en colère. En fait, il dû réprimer un sourire qui aurait pu être mal interprété. Pas qu’il voulut se moquer, mais c’était quand même un peu ridicule de se mettre dans un état pareil pour si peu, non ? Croyait-elle qu’il allait la battre à mort pour oser être en dehors de son lit en même temps que les Vampires ? Si encore ça avait été pour une tentative d’invocation du Malin (Ou bien si, au lieu d’Ajartiel, son prénom s’était épelé j-o-ë-l-a-n-n... Hahaha.), ouais, okay... mais là.

Aux yeux du chef des Anges, Louna n’avait rien fait de répréhensible. C’était, à la limite, peut-être juste un peu dangereux. Comme il l’expliquait lors de ses cours théoriques, la dématérialisation pouvait mal tourner. Ce n’était pas quelque chose d’impossible. Aussi avait-il développé une méthode progressive de l’apprendre à ses étudiants. Par exemple, au lieu de les faire passer au travers d’un mur dès le départ, il commençait avec quelque chose de mince et peu dense, comme un drap. Et même avant ça, il leur faisait pratiquer les bases. Mais oui, il savait être pédagogue ! Tiens, maintenant qu’il y pensait, il ne se souvenait pas avoir vu Louna en cours pratique sur le sujet...

Amusé par ce nouveau défi – et lassé d’être figé sur place sans bouger –, le Magyar retira chaussures et chaussettes (parce qu’il avait suffisamment marché dans ces trucs vaseux pour la soirée, merci bien). Se préparant à passer un moment avec son interlocutrice, il s’ébouriffa joyeusement le cuir cheveux des deux mains pour tenter de le sécher, puis battit une ou deux fois de ses grandes ailes plus très blanches pour en retirer l’eau – ce qui marche plus ou moins bien. Finalement, il s’avança pour rejoindre la brunette dans son coin en tordant un coin de son t-shirt duquel l’eau gouta abondamment.


« Et tu en es où ? Tu y arrives ? »

_________________
Ajartiel, Le Plus Meilleur
Louna
Ange

avatar

Grade hiérarchique :
  • Sergent

Points : 393
Messages : 66
MessageSujet: Re: Ce que faisait Louna cette nuit-là…   Ven 20 Juin - 20:52

[Message posté le Mer 26 Juin 2013, 12:05]
Louna, la tête basse, attendait la réaction de l'ange. Mais celui-ci ne se mit pas en colère, ne se moqua pas d'elle ni ne partit, méprisant, de la classe. Sa réaction fut tellement différente de ce que la jeune ange avait imaginé qu'elle crut d'abord qu'il n'avait pas compris ce qu'elle avait dit: il tenta de se rendre un peu plus présentable (ce qui, vu son état, n'était pas du luxe) et puis s'avança vers elle, sans se soucier de tremper le sol en tordant son T-shirt comme si c'était un torchon. Au moment où elle se demandait, la mort dans l'âme, s'il n'allait pas falloir répéter, il lui demanda: « Et tu en es où ? Tu y arrives ? »

Elle écarquilla les yeux: il lui proposait de l'aider? Alors, ça! Mais le monde tournait à l'envers aujourd'hui, ou quoi? Tout ce qu'elle pensait qu'il lui arriverait jamais finissait pas arriver! Elle avait pensé que personne ne la verrait, et Ajartiel était arrivé; elle avait pensé ne jamais lui dire ce qu'elle faisait, et elle avait fini par le faire; elle avait pensé qu'il la disputerait, et il lui proposait de l'aider! Elle le dévisagea, à moitié certaine qu'il allait finir par la disputer tout de même. Mais non, il avait l'air très sérieux. Elle se rendit alors compte que le fixer la bouche ouverte n'était pas le meilleur moyen de lui répondre et se ressaisit.

La jeune ange repoussa une mèche de cheveux derrière son oreille et sourit timidement au chef des anges: "Euh… Pour être honnête, je… Enfin, c'était… un échec complet, on va dire…" Elle rougit, mais elle se sentait déjà plus à l'aise. Après tout, est-ce que son chef n'avait pas l'air de vouloir l'encourager? Elle aurait bien aimée s'excuser, dire qu'elle savait bien qu'il valait mieux s'entraîner avec les autres, la journée, ou encore expliquer comment elle s'était retrouver là à s'entraîner, mais… Elle n'osait pas. Elle savait bien que si elle ouvrait encore une fois la bouche, il n'en sortirait qu'un charabia incompréhensible de "euh…", de petits bouts de phrases pas terminées et d'embrouillamini de mots sans suite. Il valait mieux éviter ça.

Elle se demandait si l'ange pouvait l'aider à progresser. Elle lui jeta un regard plein d'espoir. Elle aurait vraiment aimer savoir faire ça aussi bien que les autres! En un éclair, elle comprit brusquement pourquoi elle tenait à y arriver: ce qu'elle voulait vraiment, c'était faire quelque chose dont elle put être fière, quelque chose qu'elle n'aurait pas à cacher. *Finalement, songea-t-elle, ce n'était pas une motivation bizarre.* Non, plein de gens cherchaient aussi à faire quelque chose dont ils puissent être fiers. Bien sûr, ils n'y arrivaient pas toujours, et elle-même était loin de l'objectif qu'elle s'était fixée, mais au moins, elle avait un but, quelque chose qui pouvait la faire avancer, ce qui changeait de ses années d'errance post-mortem. Cette prise de conscience lui donna suffisamment confiance pour ajouter dans trop balbutier ni rougir: "En fait, il est difficile de savoir si on sait se dématérialiser sans personne pour prévenir. Je ne sais même pas ce que je suis censé ressentir… " Elle parvint même à rire un peu, à voix basse. Un petit rire pour se moquer d'elle-même. Un rire qui signifiait: "Je suis stupide, n'est-ce-pas? Oui, je le sais moi même…" Elle jeta un autre regard à l'ange en face d'elle : est-ce qu'il allait lui expliquer comment faire?

_________________
Ajartiel
Chef des Anges

avatar

Grade hiérarchique :
  • Général de Division

Points : 1000161
Messages : 400
MessageSujet: Re: Ce que faisait Louna cette nuit-là…   Ven 20 Juin - 20:52

[Message posté le Jeu 27 Juin 2013, 12:12]
[Tu m’as appris un nouveau mot. Embrouillamini. Je connaissais pas. *aime apprendre des nouveaux mots*]

Ajartiel était concentré à tordre sauvagement l’autre coin de son t-shirt (Ça aurait été plus simple à faire s’il l’avait enlevé, mais hey, y’avait des yeux innocents dans le coin...) et ne jeta un coup d’œil à Louna, qu’il avait rejoint, que lorsqu’elle lui répondit après plusieurs secondes de silence, lui avouant l’échec total de ses tentatives. Elle semblait néanmoins plus confortable que précédemment à l’idée de lui parler. Elle rougissait, mais le chef des Anges ne s’en rendit pas compte à cause du manque d’éclairage. Ce qu’il vit surtout c’était qu’elle avait arrêté de regarder ses pieds, une amélioration notoire.

Il ficha finalement un peu la paix à ses vêtements pour reporter son entière attention à son interlocutrice alors qu’elle expliquait plus exactement ce qui lui posait problème.


« Mmm... », fit pensivement l’Hongrois en promenant son regard sur les alentours.

Il n’y avait pas d’objets dans les environs immédiats. Donc, soit elle tentait la dématérialisation dans le vide, sans objectif, soit elle y était allé direct avec l’idée de traverser dans la pièce d’à côté. Elle était ambitieuse la p’tite ! Et plutôt téméraire... Cela le fit sourire.

Il aurait pu lui faire remarquer que les cours pratiques étaient justement là pour répondre à ce genre de questions et orienter la façon de développer ce pouvoir plus facilement, mais il s’abstint. Ça ne le dérangeait pas de donner des cours privés, c’était même plus facile, parce que ça ne lui faisait qu’une seule personne à superviser. Alors il n’allait pas s’aventurer sur le sujet. Certes, il aurait peut-être préféré une autre heure et un autre moment, mais hey ! Il n’est jamais trop tard (ou tôt, dépendamment du point de vue) pour s’amuser !


« Attend... Tu faisais quoi plus concrètement ? Tu voulais passer le mur ? Je crois que l’expression exacte dans ces cas là c’est : avoir le ventre plus gros que les yeux. Ou l’inverse. Je sais plus. De toute façon, c’est moche comme locution. Le point est que tu devrais commencer avec plus petit, un objectif réaliste pour une première fois. C’est comme pour le vol. On vous envoie pas traverser la mer Adriatique comme premier exercice, y’aurait beaucoup trop de noyades. », expliqua-t-il avec son éternel ton joyeux qui laissait presque penser que les noyades c’est fantastique...

Ajartiel enfouit ses mains dans ses poches de jeans, mais n’y trouva rien, mise à part une autre feuille morte (Maieuh ! Y’en avait partout de ces trucs !), alors il balaya à nouveau l’endroit du regard. Sauf qu’il n’y avait pas grand-chose à porté de main, tout ayant été rangé après utilisation dans les armoires de la pièce. Il porta donc son choix sur ce qu’il avait sur lui et détacha l’un des bracelets colorés à son poignet. Il le posa à plat dans la paume de sa main, devant lui, puis fixa son élève dans les yeux.


« La dématérialisation, ce n’est pas de passer à travers des choses. C’est l’inverse. Il faut laisser les choses passer à travers soi. Parce que ces choses sont solides. C’est toi qui ne l’es pas. »

Sans qu’il n’ait bougé, le bracelet était tombé au sol, passant à travers sa main comme de l’eau dans une passoire. Il le récupéra, puis le tendit à la jeune femme. Ça semblait facile, comme ça, et pourtant certains Anges n'y parvenaient jamais. C'était une question de mental, de volonté. Néanmoins, quelque chose lui disait que Louna n'en manquait pas, de volonté.

« Fais pareil. », demanda-t-il.

_________________
Ajartiel, Le Plus Meilleur
Louna
Ange

avatar

Grade hiérarchique :
  • Sergent

Points : 393
Messages : 66
MessageSujet: Re: Ce que faisait Louna cette nuit-là…   Ven 20 Juin - 20:53

[Message posté le Sam 29 Juin 2013, 06:23]
Louna ne perdait pas une miette de ce que disait Ajartiel. « La dématérialisation, ce n’est pas de passer à travers des choses. C’est l’inverse. Il faut laisser les choses passer à travers soi. Parce que ces choses sont solides. C’est toi qui ne l’es pas. » En l'écoutant, elle prit conscience d'une chose: tout-à-l'heure, lorsqu'elle essayait de se dématérialiser, elle avait plutôt imaginé que le mur allait "s'ouvrir" pour la laisser passer, au lieu de s'imaginer elle-même moins "solide". Il faut dire que se représenter soi-même moins solide, ce n'est pas très facile. Louna se considérait comme solide, comme tout le monde. Dans la vie quotidienne, comment faire autrement? C'était donc la première chose qui lui posait problème.

Impressionnée, elle observa le bracelet passer à travers l'ange et tomber sur le sol. *Comme lorsqu'on tient de l'eau dans ses mains*, se surprit-elle à penser. Mais là non plus, ce n'était pas une bonne allégorie, car cela revient à imaginer le bracelet fluide et soi-même solide. Elle essaya de voir le contraire: *Comme si mes mains étaient faites d'eau*. Ça ne sonnait pas très naturel.

Ajartiel se releva avec le bracelet et lui tendit: « Fais pareil. » Elle sursauta légèrement et le dévisagea. Comme ça, directement? En même temps, ça ne pouvait pas être pire que ce qu'elle-même avait tenté tout-à-l'heure. Elle inspira profondément et prit le bracelet. Comme elle l'avait vu faire, elle le posa dans le creux de sa paume. Sans cesser de fixer le bijou, elle répondit à la question que lui avait poser son professeur du moment un peu plus tôt: "En fait, j'essayais de me dématérialiser et puis je touchais le mur pour voir si ça marchait. Et ça ne marchait pas.", termina-t-elle.

De nouveau, elle inspira. Puis, concentrée, elle fixa le bracelet avec tellement d'intensité qu'on aurait cru qu'il allait passer à travers sa main et tomber sur le sol. Rien ne se passa. Louna ne bougeait pas. Tous ses muscles tendus, elle observait le bracelet dans sa main droite. Une goutte de sueur apparut sur son front. Son poing gauche était si serré que les ongles lui rentraient dans la peau. La goutte de sueur se détacha et tomba sur son bras. Elle sursauta, rompant sa concentration.

Elle soupira, abaissant sa main droite. C'était toujours pareil. Elle croyait être sur le point d'y arriver lorsque quelque chose se passait qui la dérangeait, et ça y était, elle avait perdu le fil. "Je n'en serais jamais capable.", murmura-t-elle pour elle-même. Pourtant, elle refusait d'abandonner. Elle sentait qu'à l'instant, alors qu'elle réessayait, elle avait été sur le point de toucher quelque chose. Seulement, elle ne savait pas quoi et elle voulait le découvrir. La seule façon possible de le savoir était de réessayer. Il y avait une autre raison. Louna désirait franchir ses limites, et l'obstacle qu'elle venait de rencontrer en faisait partie. Elle était donc déterminée à y arriver. Aussi, avant que l'ange ai pu parlé, elle reprit: "Je vais réessayer."

Cette fois-ci, elle s'y prit d'une façon totalement différente. Elle entreprit d'abord de se détendre, fermant les yeux et respirant calmement. Puis, toujours les yeux fermés, elle tenta de se rappeler la sensation qu'elle avait éprouvé tout-à-l'heure et de comprendre à quoi elle se rapportait. Les souvenirs affluèrent aussitôt à son esprit.

C'était lorsqu'elle faisait route à travers la France avec son frère. Elle s'entraînait au tir. Le but: atteindre une petite croix gravée dans le tronc d'un arbre avec une balle de son arme. Ce jour-là, pour la première fois, elle avait fait mouche du premier coup. Elle se rappelait parfaitement la sensation qui l'avait envahie avant de tirer: la calme parfait en elle, la sensation que l'arme n'était qu'une partie d'elle-même, une extension de son bras, la conscience claire de l'objectif à atteindre, mais aussi l'impression d'être hors du temps, comme si rien ni personne n'existait en-dehors d'elle-même et de la croix dans le bois. C'était ça. C'était ça qu'elle devait atteindre.

Elle ouvrit les yeux. Elle se sentait calme. Elle observa le bracelet et sa main en-dessous. Pendant un instant, le temps sembla suspendu, puis, brusquement, l'évidence l'envahit: *Mais oui, bien sûr, je ne suis qu'énergie. Pas matière, énergie.* Le bracelet tomba à terre et toucha le sol avec un petit bruit. Elle se pencha, le ramassa et le fit tourner entre ses doigts, songeuse. Pourquoi ce souvenir précisément lui avait-elle permis de réussir? Pour ce qu'elle en savait, il n'y avait pas grand-chose de comparable entre le tir et la dématérialisation. La concentration peut-être? Mais Ajartiel n'avait pas vraiment l'air d'être concentré, tout-à-l'heure. Alors? Elle hésita. Peut-être était-ce simplement parce qu'elle était débutante. Peut-être, un jour, y parviendrait-elle sans même y penser. Un peu comme le tir. Au bout d'un moment, ça devenait naturel. Même plus besoin de concentration.

Un peu troublée, mais tout de même contente d'avoir réussi, elle rendit le bijou à son professeur, attendant ses nouvelles instructions.

_________________
Ajartiel
Chef des Anges

avatar

Grade hiérarchique :
  • Général de Division

Points : 1000161
Messages : 400
MessageSujet: Re: Ce que faisait Louna cette nuit-là…   Ven 20 Juin - 20:54

[Message posté le Sam 29 Juin 2013, 14:47]
L’expression de Louna lorsqu’elle entendit la consigne était plus qu’éloquente. Étonnement exophtalmique ? En tout cas, il semblait y avoir le mot ‘‘Sérieusement ?!?’’ d’écrit en capitales dans ses yeux de guède, ce à quoi le flavescent chef des Anges répondit par un sourire amusé. Aurait-elle préféré qu’il se lance dans les prolégomènes ? Sauf qu’une pléthore d’informations ne lui aurait pas nécessairement apporté une meilleure compréhension de la chose. Une hypotypose de la dématérialisation n’était pas ce qu’il y avait de plus facile à construire et il y avait fort à parier que ça se serait terminé en abscons. Ou alors, il serait tombé dans la resucée. Quoiqu’il en soit, ça n’aurait en rien aidé.

Certaines choses ne pouvaient être décrites, il fallait les vivre, tout simplement. Ce qu’on ressentait en se dématérialisant en faisait partie. Aussi Ajartiel tentait de donner des pistes à ses potaches sur la façon d’y parvenir, reformulant les choses d’une façon ou d’une autre, jusqu’à ce qu’ils trouvent l’explication qui leur convenait et menait au déclic, mais ce dont ça avait l’air ensuite, ils devaient le découvrir seuls. Parce que personne ne l’interprétait pareillement.

Néanmoins, Louna qui, comme il l’avait senti, n’était pas pusillanime, ne rouscailla pas et se saisit du bracelet qu’il lui tendait. Peut-être était-ce par misonéisme plus que par peur que certains Anges ne parvenaient pas à jouer les passe-murailles... De toute façon, la jeune femme semblait également accepter avec brio sa nouvelle condition vu la façon dont elle parla ouvertement de ses expérimentations précédentes. Donc que le blocage de certains soit dû à une raison ou à l’autre, elle y parviendrait éventuellement, elle. Aucun doute là-dessus. Il ne lui manquait certainement que la visualisation.

Alors son tuteur la laissa faire en silence. Il était moins prolixe qu’à l’ordinaire. Peut-être que le quasi nycthémère qu’il venait de vivre éveillé lui avait volé quelque peu de son alacrité... D’un autre côté, ça semblait le rendre plus patient que d’habitude. Des améliorations qui auraient plus à beaucoup de monde... Dommage pour eux qu’ils aient choisi de dormir à cette heure ! Hep.

Voyant Louna se concentrer avec l’intensité d’une haltérophile, il sut cependant que ce ne serait pas comme ça qu’elle y arriverait. Elle parviendrait au mieux à une asthénie... Mais il la laissa faire. C’était comme ça que commençait la plupart des Anges, croyant vraisemblablement que la dématérialisation était une question de force. Cherchaient-ils à se faire exploser ? Évidemment qu’après ils pourraient passer au travers de n’importe quoi... mais juste une fois. Enfin, c’était amusant à regarder.

Réprimant une nouvelle pandiculation due à l’immobilité, Ajartiel détourna le regard. En attendant que son élève abandonne et lui demande d’autres indications – ce qu’elle ferait inévitablement vu comment elle était partie – il décida de continuer de nettoyer un peu les traces que son passage dans le margouillis uligineux de la forêt avait laissées. Il s’attaqua donc à remettre de l’ordre dans ses ailes, faisant entendre un friselis plutôt sonore comparé au silence étouffant de la pièce. Il dû arracher plusieurs plumes cassées, qui se volatilisèrent lorsqu’il les lâcha, et trouva encore bon nombre de feuilles mortes qui, elles, allèrent décorer le plancher humide. Ah, vraiment, le concierge n’allait pas l’aimer quand viendrait le temps pour lui de passer sa wassingue...

Il retourna son attention à la brunette lorsqu’il l’entendit murmurer. Et voilà, ça n’avait pas marché. Normal. Souriant, il s’apprêta à poursuivre la leçon, mais Louna ne semblait pas décidée à déjà renoncer, comme si elle avait eu quelque chose à prouver. D’ailleurs, son attitude changea complètement. C’était clairement visible à son visage soudainement serein. Ah, peut-être que cette fois-ci...

Le silence devint complet. Ajartiel fixait le visage de Louna qui, elle-même, vrillait son regard sur le bracelet dans sa main. Deux statues qui se faisaient face. Et puis, un petit bruit mat : le bracelet qui heurtait le sol.

L’Hongrois sourit franchement et il se serait attendu à ce que la jeune femme en fasse de même, mais non. On a beau croire en l’idiosyncrasie, sa réaction était tout de même hors normes. Elle semblait perplexe et ramassa le bracelet pour l’observer distraitement, comme ailleurs, loin dans ses pensées. N’était-elle pas satisfaite ? Peut-être s’était-elle attendue à quelque chose de plus impressionnant. La dématérialisation était un pouvoir assez passif. Ça n’avait rien à voir avec casser des moellons ou cramer des trucs par la pensée. Était-elle déçue ?

Elle lui tendit son bracelet, mais il ne le prit pas, fronçant plutôt les sourcils en détaillant son visage.


« Qu’est-ce qu’il y a ? », demanda-t-il, comme si sa tête n’était pas un axiome de son incompréhension.

_________________
Ajartiel, Le Plus Meilleur
Louna
Ange

avatar

Grade hiérarchique :
  • Sergent

Points : 393
Messages : 66
MessageSujet: Re: Ce que faisait Louna cette nuit-là…   Ven 20 Juin - 20:55

[Message posté le Dim 30 Juin 2013, 04:53]
[Si tu terrifies Sarah-Ève et que tu me traumatises, tu auras plus grand monde avec qui RP!!!]

Louna observa son professeur, attendant qu'il lui donne une nouvelle consigne, mais ce dernier ne paraissait pas déterminé à lui donner de nouveaux exercices, au grand regret de la jeune ange qui aurait bien aimé qu'il ne lui demande pas ce qui n'allait pas (probablement à cause de son manque d'enthousiasme à la fin de l'exercice qu'elle avait réussi avec succès) et qui aurait préféré qu'il cesse de se mêler sans arrêt de ce qui ne le regardait pas, d'autant plus qu'il s'agissait cette fois du genre de souvenirs qu'on ne peut absolument pas partager si on veut encore être considéré comme quelqu'un de normal, bien que la normalité soit une notion toute relative lorsqu’on est doté d’une paire d’ailes dans le dos et qu’on a échappé à la mort.

Louna resta donc muette un certain temps, temps qu'elle mit à profil pour essayer de trouver une réponse adéquate à la question de son professeur, réponse qui devait aussi lui permettre de continuer la leçon sans tarder, étant donné que la jeune fille ne pensait pas être arrivé à son objectif final, qui était de pouvoir se dématérialiser suffisamment facilement pour pouvoir le faire en public sans être le point de mire des quolibets, et qu’elle avait décidé de tout mettre en œuvre pour parvenir à cet objectif, sans savoir que ce qu’elle venait de faire tout-à-l’heure n’était déjà pas à la portée du premier venu.

Après un temps suffisamment long pour que toute personne normalement constituée se rende compte qu’elle aurait mieux fait de se taire (et à ce sujet, il n’est pas certain qu’on puisse compter le chef des anges comme une « personne normalement constituée » étant donné le peu de discernement dont il avait fait preuve en lui posant cette question à l’instant, alors qu’il avait déjà été témoin de la facilité déconcertante avec laquelle Louna pouvait devenir gênée, embarrassée ou encore intimidée), Louna ouvrit enfin la bouche mais le seul son qui en sortit fut un « euh… », ce qui montrait assez l’embarras dans lequel se trouvait la jeune femme.

Finalement, elle lança à voix basse, à toute allure et sans respirer (ce qui était chez elle le signe qu’elle ne savait pas comment répondre à la question qui lui avait été posée et qu’elle tentait donc de se débarrasser au plus vite de cette corvée, tout en priant secrètement pour que son interlocuteur ne l’entende pas, ce qui évidemment ne marchait que très rarement, et qui, lorsque cela marchait, c’est-à-dire lorsque son interlocuteur ne l’entendait pas, donnait lieu à une question encore plus gênant pour la jeune fille, qui visait à la faire répéter) : « En fait pour y arriver j’ai fait appel à un souvenir pas très agréable alors voilà mais c’est pas grave ce n’est rien. »

Puis, elle prit une grande inspiration, comme quelqu’un qui a retenu sa respiration pendant trop longtemps et qui est soulagée de pourvoir respirer encore, ou plutôt comme un plongeur qui sait qu’il va passer pas mal de temps sans pouvoir faire fonctionner ses poumons et son diaphragme, bien que dans ce cas précis cela soit plus lié à une manière de se donner du courage avant de poser une question, ce qui arrivait rarement à Louna, encore plus face à quelqu’un qu’elle considérait soit comme son professeur soit son chef selon l’instant, elle prit donc une profonde inspiration avant de parler en ces termes : « À quoi tu penses, toi, lorsque tu te dématérialises ? Enfin, je veux dire, est-ce qu’on doit continuer à être si concentré ou est-ce que cela devient plus facile avec le temps ? »

La jeune ange aurait aimé ensuite demander à l’ange de poursuivre sa leçon mais elle craignait de le déranger, d’autant plus qu’on était tout de même au beau milieu de la nuit et que la plupart des gens préfèrent dormir à ce moment-là plutôt que donner un cours à une gamine insomniaque et paranoïaque par dessus le marché, elle n’osait donc pas lui demander de continuer, bien que cela soit inscrit en toutes lettres sur son visage tandis qu’elle lui tendait de nouveau le bracelet d’un mouvement légèrement insistant, comme si elle avait voulu dire : « Prends-le et donne-moi un autre exercice à faire, ce n’est pas parce que j’ai été la proie d’un mauvais souvenir que je ne suis pas capable de recommencer, je veux m’améliorer ! »

Mais bien sûr quiconque connaissait un peu Louna savait qu’elle était incapable de formuler ce genre de pensées et qu’elle était donc contrainte de l’exprimer à travers son regard presque suppliant (« presque » parce que Louna ne serait jamais aller jusqu’à supplier, elle aurait préféré accepter d’un haussement d’épaules quelque chose de triste plutôt que de supplier quelqu’un). Elle attendit donc la réponse de son professeur le regard levé sur lui.

[ *Louna essaye de battre le record des phrases les plus longues possibles en représailles. :devil2: * ]

_________________
Ajartiel
Chef des Anges

avatar

Grade hiérarchique :
  • Général de Division

Points : 1000161
Messages : 400
MessageSujet: Re: Ce que faisait Louna cette nuit-là…   Ven 20 Juin - 20:56

[Message posté le Lun 1 Juil 2013, 12:20]
He has made her embarrassed... again. Luckily for him, Ajartiel could live easily with his incredible capacity to make people embarrassed. Especially cause, for Louna, it was particularly easy to do. We could even come to the conclusion that it wasn’t his fault and that she was just like that. Surely, anybody could success to make her stuttering and blushing, so he had nothing to regret, this time. Isn’t it? Anyway, it was fun. Or not, for her. For the Angel’s chief, however, it was enough to make him smile. With a bit of luck, it could pass for a cheer up smile. Except if it didn’t appear, at all, as she was busy to want to disappear. (Ah ah! What a good words choice! Even, it fit so well to the situation! Hum. Anyway.)
(Mais noooon ! Je rigoooole ! J’vais pas te faire toute ma réponse en anglais. Héhé ! Avoue que t’as eu peur ! La vraie réponse suit juste en-dessous. Hihi.)

Il l’avait embarrassée... encore. Heureusement pour lui, Ajartiel vivait très bien avec son incroyable capacité à mettre les gens mal à l’aise. Surtout que, dans le cas de Louna, c’était particulièrement facile à faire. On pouvait même en venir à la conclusion que ce n’était pas de sa faute et qu’elle était juste comme ça. Assurément, n’importe qui aurait réussit à la faire bégayer et rougir, donc il n’avait rien à se reprocher, cette fois-ci. N’est-ce pas ? En tout cas, c’était amusant. Ou pas, pour elle. Pour le chef des Anges, par contre, ça prêtait à sourire. Avec un peu de chance, ça allait passer pour un sourire d’encouragement. À moins que ça ne passe inaperçu, carrément, vu qu’elle était occupée à vouloir disparaître. (Ah ah ! Quel bon choix de mots ! En plus, ça collait trop à la situation ! Hum. Bref.)

Après un long silence durant lequel l’Hongrois attendit patiemment, sans presque bouger, elle se lança. Elle débita prestement sa réponse, comme pour s’en débarrasser, et n’importe quel imbécile aurait compris par son ton qu’elle désirait s’en tenir là. Même Ajartiel ? Malgré qu’il fut le type le plus mal placé au monde pour poser des questions sur le passé d’une personne – sachant que lui-même n’offrait jamais de réponse véridique à ce genre d’interrogation –, il était sans l’ombre d’un doute plus curieux que futé. Néanmoins, cette fois-ci, il ne poussa pas plus loin l’interrogatoire. Par respect ? Peut-être... Ou alors, parce qu’il pensait encore à la dématérialisation et à rien d’autre et que plus de détails ne lui étaient pas nécessaires. D’ailleurs, en réponse à la jeune femme, il laissa échapper un
« Mmm... » songeur, encore une fois.

Il ne comprenait pas trop comment un mauvais souvenir avait pu être le déclencheur de la compréhension de Louna. Peut-être était-ce quelque chose en rapport avec la fuite et cette envie viscérale d’en réchapper lui permettait de franchir les frontières du solide. Il ne voyait que ça, mais ce n’était pas le point qui le titillait. En fait, comment est-ce que...

Il fut coupé dans ses réflexions par une question de son élève. Lui ? À quoi il pensait ? Euh... À rien ? Enfin, à se dématérialiser quoi. C’était devenu une seconde nature, quelque chose d’instinctif avec le temps. Il n’avait pas besoin de se concentrer, il lui suffisait de le vouloir. C’était comme un Sorcier âgé, qui pouvait très bien dresser un bouclier tout en parlant avec son voisin, alors que les jeunes avaient du mal à ne serait-ce que respirer en même temps. Ou alors, comme un jeune Elfe dont les sens ultradéveloppés l’agressaient, tandis que son ancêtre savait faire la part des choses. Avec les années, Ajartiel était parvenu à user de la dématérialisation avec autant d’aisance que le vol. Difficile de dire comment c’était lorsqu’il avait commencé, près de dix ans auparavant. Qui plus est, un type comme lui, qui vivait à fond dans le présent...

Perdu dans ses pensées, il prit distraitement le bracelet que la jeune Ange lui tendait avec insistance et l’observa comme elle l’avait fait, juste après avoir réussi. Comme si ce bijou pouvait fournir quelque information que ce soit... Il ne nota pas le regard implorant de Louna, puisqu’il ne la regardait pas, mais le sentit très nettement sur lui.

Comme il l’avait fait la première fois, il posa la décoration à plat dans la paume de sa main droite. Encore une fois, le bracelet passa au travers, mais il le rattrapa de la main gauche avant qu’il ne touche le sol. Et il eut confirmation qu’il ne pensait à rien. Juste à ce qu’il voulait réaliser.


« Il n’est pas possible d’être à la fois intangible et solide. Pour faire ceci, j’ai dû me dématérialiser pendant moins d’une seconde et reprendre forme rapidement. J’ai réussi à le faire parce que c’est ce que je demandais à mon corps de faire. »

Regardant finalement Louna à nouveau dans les yeux, il semblait embêté.

« Parviendras-tu à contrôler un souvenir ? À décider du temps d’influence qu’il aura sur toi ? Pour donner à ton pouvoir l’énergie que tu veux, pas plus, pas moins. »

Il ne lui demanda pas de reproduire l’exercice qu’il venait de faire. Ça dépassait largement le niveau des débutants. Cependant, il lui tendit à nouveau le bracelet.

« Lorsque tu sauras te dématérialiser sans y mettre toute ta concentration tu pourra passer à plus gros. Parce qu’avec si petit ça va, mais imagine que je te dise de passer le mur et que tu sois distraite en plein milieu. Ça ne pardonne pas. Il est nécessaire que tu sois capable de penser à autre chose en même temps, pour que tu puisses utiliser ce pouvoir et non pas juste l’activer. », professa-t-il.

« Mais je te rassure, tu m’as impressionné ! », ajouta-t-il moins sérieusement, avec un clin d’œil et un sourire, parce que ça devenait trop sérieux à son goût comme conversation. « Tu y es arrivé vite. C’est rare. Il ne te reste qu’à pratiquer, encore et encore. La partie la moins fun, mais la plus importante. »

_________________
Ajartiel, Le Plus Meilleur
Louna
Ange

avatar

Grade hiérarchique :
  • Sergent

Points : 393
Messages : 66
MessageSujet: Re: Ce que faisait Louna cette nuit-là…   Ven 20 Juin - 20:57

[Message posté le Sam 6 Juil 2013, 03:18]
Au grand soulagement de Louna, le chef des anges ne paraissait pas suffisamment intéressé par la question qu'il lui avait posé pour demander des précisions; il se contenta d'un "Mmh…" pensif. Ouf! Par contre, il parût très surpris de sa question à elle, qui le plongea dans une telle réflexion qu'il oublia de lui répondre. Mais l'étonnement qu'on lisait sur son visage suffisait: non, il ne se concentrait pas, il ne pensait à rien. Songeuse, elle se demanda si un jour elle parviendrait à faire de même. Cela lui semblait si difficile, aujourd'hui, requérant une telle somme d'énergie qu'elle pensait presque qu'elle n'arriverait jamais à faire ça sans y penser. Puis, elle se rappela la difficulté qu'elle avait à voler, au début, et elle songea qu'en 2 ans, elle avait bien progressé. Peut-être que la dématérialisation, c'était pareil.

L'ange posa le bracelet à plat dans sa paume, et Louna songea qu'il allait sûrement lui montrer autre chose qu'elle devrait réussir. La suite la prit totalement au dépourvu. Le bracelet passa à travers la main de l'ange, comme la première fois, mais, au lieu de toucher le sol, fut rattrapé in extremis par l'autre main de l'ange. Elle se demanda, pétrifiée, comment il faisait ça, puis si il allait lui demander de le refaire. Heureusement, l'exercice lui fut épargné.

" Il n’est pas possible d’être à la fois intangible et solide. Pour faire ceci, j’ai dû me dématérialiser pendant moins d’une seconde et reprendre forme rapidement." Pendant que l'ange débitait son petit cours, Louna songeait à ce qu'il venait de faire. Elle l'écoutait aussi, bien sûr (on peut même dire qu'elle buvait ses paroles, vu comment elle était concentrée) et elle commençait à comprendre deux ou trois choses qu'avaient dite le chef des anges dans son cours théorique. Par exemple, sur cette histoire de balle de fusil difficile à éviter. Effectivement, vu le temps qu'il lui fallait pour se dématérialiser, elle serait morte avant d'avoir réussi à faire quelque chose. D'autres choses lui revenaient en mémoire, mais elle n'eut pas le loisir d'y réfléchir plus en avant car, à ce moment, Ajartiel lui posa une question.

" Parviendras-tu à contrôler un souvenir ? À décider du temps d’influence qu’il aura sur toi ? Pour donner à ton pouvoir l’énergie que tu veux, pas plus, pas moins." Elle hésita. "Contrôler" un souvenir? Ça ne se contrôle pas, un souvenir. En fait, elle n'avait jamais imaginé faire appel à lui à chaque fois qu'elle tenterait de se dématérialiser. Elle aurait bien trop peur de se perdre dans tous les souvenirs de sa vie d'avant. Son père, son frère… Elle se secoua la tête, pas pour dire "non" à l'ange, mais pour se débarrasser de ces pensées qui l'entraînait dans une mauvaise direction. Eh bien, voilà, c'était un très bon exemple: non, elle ne savait pas contrôler ses souvenirs. Et elle préférait éviter de penser à tout ça au plein milieu d'un exercice de dématérialisation.

Néanmoins, la question se posait. Est-ce que c'était vraiment ce souvenir qui lui avait permis de se dématérialiser? Non, pas vraiment. Il lui avait juste permis de comprendre quel genre de concentration il fallait qu'elle atteigne pour y arriver. Donc finalement, ça n'avait pas grand chose à avoir avec ce pouvoir.

Une nouvelle fois, son professeur du moment interrompit ses pensées, en lui tendant le bracelet, et en continuant son petit cours. « Lorsque tu sauras te dématérialiser sans y mettre toute ta concentration tu pourra passer à plus gros. Parce qu’avec si petit ça va, mais imagine que je te dise de passer le mur et que tu sois distraite en plein milieu. Ça ne pardonne pas. Il est nécessaire que tu sois capable de penser à autre chose en même temps, pour que tu puisses utiliser ce pouvoir et non pas juste l’activer. »

*En plein dans le mille* songea-t-elle. Elle venait de comprendre: la concentration, ce fameux état qu'elle connaissait déjà, lui permettait simplement d'activer son pouvoir pendant une durée d'à peine quelques secondes, avant qu'elle reprenne son état normal, par simple réflexe. Il faudrait donc qu'elle apprenne à rester dématérialisée pendant plusieurs secondes, puis pendant plusieurs minutes. Et ça, elle n'avait aucune idée de comment y parvenir. Il faudrait qu'elle comprenne un peu mieux ce qu'elle avait fait tout-à-l'heure. D'avance, elle songea que ça allait être vraiment difficile.

Mais les paroles de l'ange blond en face d'elle soulevait une autre question: serait-elle capable de rester concentrée sans se faire troubler par des pensées parasites? Ou serait-elle capable de rester dématérialisé même en pensant à autre chose? Louna savait bien qu'elle avait vite tendance à penser à autre chose, dès que quelque chose ou quelqu'un lui rappelait sa vie d'avant. Elle s'égarait dans ses souvenirs, jusqu'à ce qu'on la ramène brusquement sur Terre. Il faudrait qu'elle se débarrasse de cette mauvaise habitude avant de "passer à plus gros", comme disait Ajartiel.

Elle était tellement plongée dans ses pensées qu'elle faillit louper la suite. Étonnée, elle fixa son regard sur l'ange: quoi, comment ça "elle y était arrivée vite"? Elle, elle n'avait pas vraiment eu l'impression d'aller vite, par rapport à ce que faisait son professeur ailé. Bon, c'était lui le professeur, justement, alors forcément… Passée la première impression de surprise, elle en conçut quelque fierté. Cela lui donna le courage nécessaire pour dire:

"Donc, si je récapitule: il faut que j'apprenne à contrôler le temps d'action de mon pouvoir, et à me dématérialiser plus facilement, afin que, même déconcentrée, je sache rester dématérialiser. Et pour ça, je dois juste m'entraîner." Elle hocha la tête, déterminée, et, en gage de sa détermination, elle serra le bracelet dans sa main. Genre: je te le rendrai lorsque je serais capable de "passer à plus gros". Elle ne put s'empêcher de lui demander: "Ça va prendre longtemps, avant que j'y arrive mieux? Ou ça peut aller assez vite?"

Puis, elle serra les dents pour s'empêcher de laisser échapper un bâillement. Depuis combien de temps travaillaient-ils? Même elle, qui avait l'habitude de se lever en pleine nuit, commençait à fatiguer. Mais elle n'avait pas vraiment envie d'arrêter. Elle songea que, cette nuit, elle venait de se trouver une occupation pendant ces longues journées à la C.A.T. et que, la prochaine fois qu'elle verrait l'ange, il faudrait qu'elle puisse lui rendre le bracelet, et donc qu'elle soit capable de se dématérialiser sans problème, bien sûr. Les deux étaient liés.

_________________
Ajartiel
Chef des Anges

avatar

Grade hiérarchique :
  • Général de Division

Points : 1000161
Messages : 400
MessageSujet: Re: Ce que faisait Louna cette nuit-là…   Ven 20 Juin - 20:57

[Message posté le Lun 26 Aoû 2013, 22:23]
Louna était bonne élève. Parce qu’elle était douée, certes, mais surtout parce qu’elle était déterminée. Très déterminée. Surtout pour une heure aussi avancée de la nuit. Ajartiel avait connu des Vampires moins noctambules, c’était dire ! Lui-même commençait à rêver de son lit. On le connaissait pour sa vitalité intarissable, mais il restait quelqu’un avec des besoins. Après 24 heures à la verticale, il lui fallait une bonne nuit de sommeil régénérateur – minimalement cinq heures, mais peut-être qu’il ferrait la grâce matinée jusqu’à six ou sept.

Tout ça pour dire qu’il retint de peu un bâillement et dut cligner à quelques reprises des yeux pour rester concentrer sur ce que son interlocutrice lui disait. Elle résumait. Diantre. Sa ténacité était elle aussi inépuisable que la bonne humeur coutumière du chef des Anges ? À moins que la jeune Ange n’ait triché et joué à la marmotte toute la journée, expliquant qu’elle ne fut pas incommodée par l’heure. Pas juste.

Dans l’obscurité de la pièce, Ajartiel ne vit pas que, contrairement à ce qu’il pensait, Louna aussi fatiguait. Il n’eut donc d’autre choix comme porte de sortie que d’admettre que lui-même ne tenait plus debout. Pire, la boue qui le maculait avait eut le temps de sécher. C’était peut-être reconnu pour donner une jolie peau douce, dans l’instant, ça le démangeait ! Il était plus qu’impatient de retirer tous ses vêtements pour ENFIN donner libre cours à ses envies sous une douche bien chaude.
[Désolé pour l’horrible sous-entendu. Je pensais pas à ça du tout en l’écrivant. Après coup, j’ai trouvé ça tellement drôle que j’ai décidé de le laisser. Haha. Mais à la base, y’a rien de louche, je le jure !]

« Longtemps ? Tout dépend de ta définition de ‘‘longtemps’’. », commença-t-il, vaguement. Un peu plus sérieux, puisqu’il se doutait que la jeune femme désirait une vraie réponse, il ajouta :

« Il n’y a pas de règle sur le sujet, ça varie énormément. » Marquant une pause, il reprit sur un ton taquin : « Cela dit, aucune chance que tu y arrives en une nuit. Je te conseille d’aller dormir. Pourquoi ne pas venir à la séance pratique, ce jeudi ? Y’a pas mieux comme endroit pour essayer de se concentrer malgré... ben malgré tout le reste. Crois moi, c’est complètement différent du fait d’être seule dans un endroit désert. »

Il avait lancé l’invitation, bien qu’il fût persuadé que Louna ne se contenterait pas de pratiquer au milieu des autres. Les gens fans des bains de foule ne s’isolent pas au milieu de la nuit et ne bredouillent pas à la moindre question. Pas besoin d’une licence en psychologie pour déduire que la jeune Ange était une solitaire. Néanmoins, l’un des buts principaux de la C.A.T. était d’allier les créatures les unes aux autres, pas juste de les réunir dans un même espace comme du bétail. Il était important que Louna se sente intégrée au groupe, parce que c’était justement cette notion de groupe qui leur permettait de rester en vie. Ça et le fait qu’Ajartiel était trop sociable pour laisser les introvertis tranquilles dans leur coin.

« Cela dit, j’ai rien contre donner des leçons particulières. Je suis plutôt facile à trouver et généralement disponible. Sauf que là, tout de suite, si tu es d’accord, je vais gentiment te mettre dehors pour que tu ailles roupiller et je vais aller faire de même. C’est pas que j’aime pas jouer les hiboux, mais j’ai vraiment besoin de refaire le plein. Et de me laver. Tu peux pas imaginer à quel point. Sérieusement. Je pense que mes vêtements vont bientôt prendre vie tellement ils sont sales. Du coup, pour éviter d’être mangé, j’vais devoir les enlever. Après, j’vais passer pour un gros pervers, on va m’accuser d’être exhibitionniste, tu vas avoir besoin d’une thérapie et, moi, j’vais me faire tuer par Joëlann... j’te raconte pas le drame. Le pire, c’est que y’aura personne à mon enterrement, vu que je serai fiché comme déviant sexuel. Y’avait déjà pas grand monde au premier, j’aimerais bien que le second soit réussi. »

Et voilà, il était reparti dans ses délires. En vérité, il espérait faire rire sa jeune élève un peu. Elle était trop sérieuse, c’était triste.

« Enfin, tu n’hésites pas à demander, d’accord ? »

_________________
Ajartiel, Le Plus Meilleur
Louna
Ange

avatar

Grade hiérarchique :
  • Sergent

Points : 393
Messages : 66
MessageSujet: Re: Ce que faisait Louna cette nuit-là…   Ven 20 Juin - 20:58

[Message posté le Ven 30 Aoû 2013, 13:12]
[Ah, va falloir trouver mieux pour faire rire Louna, même si t'as déjà réussi avec la personne derrière l'écran! :D ]

Louna réprima un second bâillement. Elle avait l'habitude, bien sûr, de rester éveillée tard, mais tout de même… La nuit était bien avancée et elle avait dépensé pas mal d'énergie, que ce soit pour réussir l'exercice ou pour rester concentrée à l'écouter. Elle sentait ses yeux se fermer, malgré l'intérêt qu'elle portait au sujet. Elle s'obligea à rester éveillé et, surtout, concentrée pour écouter la réponse d'Ajartiel. Une réponse très précise, d'ailleurs.« Il n’y a pas de règle sur le sujet, ça varie énormément. » *Merci de l'info* songea-t-elle avec un brin de sarcasme probablement dû à la fatigue. Néanmoins, elle fit un signe de tête pour signifier qu'elle comprenait ce qu'il voulait dire, quoi qu'avec l'obscurité, il n'était pas sûr qu'il puisse la voir.

L'ange poursuivit et la surprit en déclarant:
"Pourquoi ne pas venir à la séance pratique, ce jeudi ?"
Désorientée, elle le fixa. Elle n'avait aucune envie de s'exercer devant tant de monde. Et puis, pas sûr que ce soit pratique pour se concentrer, avec tous ces gens, quoi qu'en dise son chef. Enfin, elle verrait bien. Elle fit un autre signe de tête pour montrer qu'elle avait compris, sans oser dire qu'elle ne viendrait probablement pas.

L'ange blond (quel cliché!) continua:
"Cela dit, j’ai rien contre donner des leçons particulières. Je suis plutôt facile à trouver et généralement disponible." De nouveau, elle fut surprise. C'était très gentil de sa part, et elle ne voulait pas le déranger à nouveau, alors qu'il avait déjà passé pas mal de temps avec elle malgré l'heure tardive. Toutefois, cela constituerait une alternative agréable aux cours pratiques. Enfin, encore une fois, elle prendrait sa décision plus tard. Elle avait le temps d'y penser.

Son professeur ailé enchaîna ensuite sur son envie d'aller dormir, et Louna, embarrassée de l'avoir déranger, fit un pas en avant pour dire quelque chose comme: "Bien sûr, je comprends très bien, pardonnez-moi", mais l'ange ne lui laissa pas le temps de dire un mot.
"Je pense que mes vêtements vont bientôt prendre vie tellement ils sont sales. Du coup, pour éviter d’être mangé, j’vais devoir les enlever. Après, j’vais passer pour un gros pervers, on va m’accuser d’être exhibitionniste, tu vas avoir besoin d’une thérapie et, moi, j’vais me faire tuer par Joëlann... j’te raconte pas le drame. Le pire, c’est que y’aura personne à mon enterrement, vu que je serai fiché comme déviant sexuel. Y’avait déjà pas grand monde au premier, j’aimerais bien que le second soit réussi. »
Presque choquée, elle le dévisagea, se demandant vaguement si il lui arrivait de réfléchir à la portée de ses paroles avant d'ouvrir la bouche. Elle préféra ne pas relever, mettant ce délire soudain sous la responsabilité de la fatigue.

« Enfin, tu n’hésites pas à demander, d’accord ? »
"Euh… D'accord." Difficile de dire autre chose. "Et euh… Désolée de t'avoir dérangé." Elle voulut ajouter autre chose mais la fatigue se manifesta de nouveau et elle fut incapable cette fois de réprimer l'immense bâillement qui lui ouvrit tant la bouche qu'elle crut que sa mâchoire allait se décrocher. Elle rougit et masqua son embarras (non, mais quelle impolitesse, quand même!) par un petit rire gêné:
"Désolée… Je tombe de sommeil, moi aussi…"

Elle hésita un peu, puis s'éloigna vers la porte, à demi-tournée vers l'ange, l'air de lui proposer de rentrer chez lui aussi.

_________________
Ajartiel
Chef des Anges

avatar

Grade hiérarchique :
  • Général de Division

Points : 1000161
Messages : 400
MessageSujet: Re: Ce que faisait Louna cette nuit-là…   Ven 20 Juin - 20:59

[Message posté le Dim 8 Sep 2013, 09:25]
Comme je déteste écrire des messages de clôture de topic parce que je sais jamais quoi y raconter, à part que mon perso s'en va, je pense que tu as très bien conclu le truc. x) Parce que, bon, j'ai beau me dire "Mouais... je pourrais faire un p'tit message pour faire joli et finir en beauté...", mais je le ferrai pas parce que je suis un gros paresseux. Faut s'accepter dans la vie. Haha. Donc, voilà, je verrouille ! Et on se revoit quand tu veux pour d'autres aventures ! =D

Cela dit, en terminant, puisque ce topic en était un pouvant compter comme un "cours pratique", chacun de tes messages postés ici t'apportent 5 points supplémentaires. De plus, parce que tu fais vraiment des messages super développés et tout, j'ajoute à cela un 5 point supplémentaires. Nous arrivons donc à :
8*5 + 5 = 45 points en plus !
Au plaisir de RP avec toi encore ! =D

_________________
Ajartiel, Le Plus Meilleur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ce que faisait Louna cette nuit-là…   

 

Ce que faisait Louna cette nuit-là…

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [JOUR 5] - "Le ciel est rouge, beaucoup de sang a coulé cette nuit."
» Ça faisait longtemps... [Pv Barrane]
» Astre de nuit [Libre]
» Travailler ou non cette nuit [Livre 1 - Terminé]
» La Nuit me rappelle ce jour .... |Avec Constelation d'Hiver |

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
C.A.T. - Créatures Anonymes de la Terre :: Aire des Anges (4e Sous-Sol) :: Classe-