AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hello !

Partagez | 
 

 Le jour qu'on aurait jamais cru voir venir...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Ajartiel
Chef des Anges

avatar

Grade hiérarchique :
  • Général de Division

Points : 1000161
Messages : 400
MessageSujet: Le jour qu'on aurait jamais cru voir venir...   Mer 18 Juin - 22:52

[Message posté le Lun 5 Nov 2012, 22]
Deux jours plus tôt, la nouvelle était parvenue aux oreilles d’Ajartiel. Très exactement 41 heures plus tôt pour être précis, donc un peu moins de deux jours, bien qu’il avait fallu pas moins de deux heure à l’Ange pour se faire confirmer l’information et pouvoir s’admettre à lui-même que ce n’était pas une blague. Dans un souci de rigueur, une estimation à 39 heures était de ce fait plus exacte. Pour les minutes, rigueur ou pas, on repassera !

Peut-être qu’il avait été trop simple d’esprit pour comprendre avant. En fait, cela faisait une dizaine de mois que le rapport était tombé officiellement. Il avait compris, lorsqu’Onoma avait voulu les rencontrer, les autres Chefs et lui, que l’heure était grave. Il n’était pas stupide. Il avait saisit qu’un grand groupe de Fées étaient mortes. Ça l’avait attristé, mais bon, voilà... c’était la guerre quoi. Il avait pensé qu’on pleurait plus qu’à l’habitude parce que la quantité de morts était beaucoup plus grande qu’à l’habitude. Point. Il n’avait pas cherché plus loin parce que, bon, les sentiments et lui, hein... Il s’était tenu à l’écart de tout ce beau petit monde en deuil le temps que ça se calme. Ça aurait dû lui mettre la puce à l’oreille qu’on fasse pareil avec lui. Pendant plusieurs mois, on ne l’avait plus réclamé que pour de rares missions banales et barbantes. En fait, toutes les autres missions étaient destinées à récolter et inhumer des cadavres de Fées. Des centaines, voire des milliers de corps. On lui avait caché ça... ou du moins, personne n’avait tenté de le mettre au courant plus qu’il ne fallait. Et puis, deux jours plus tôt (Oui, bon, 39 heures...), en parlant avec Émilienne, le sujet était venu. Ça n’était pas une attaque normale. Ça n’était pas ce qu’on lui avait dit – ou du moins ce qu’il en avait compris. Ce n’était pas un grand nombre de Fées qui étaient mortes. C’était TOUTES les Fées ! Sur TOUTE la Terre !

Il avait fouillé les archives. Il fallait qu’il en aille le coeur net. Et puis il était tombé sur des photos à faire vomir... Du genre qui ne laissait pas de doute. Surtout vu la quantité. Et des noms ! Des noms de morts sur des pages et des pages...

Ensuite, il était rentré dans ses quartiers. Il avait verrouillé la porte, il s’était assis par terre et puis... rien. Il n’avait pas pleuré, pas crié ou ragé. En fait, il ne se souvenait pas trop de ce moment. Juste qu’il n’avait pas dormi et qu’il était resté là jusqu’à ce qu’il ait tellement mal au dos qu’il en eut du mal à se relever. Et une fois debout, il lui fallut comprendre. Comment pouvait-on tuer tout un peuple, sur toute une planète, sans même sortir un soldat ? Même la Peste avec un grand P n’avait pas réussis ça. Et puis, au moins, là, ça avait été une maladie. Mais, les Fées, elles n’étaient pas malades. Elles étaient juste... mortes.

Les Fées avaient toujours été la famille d’Ajartiel à la CAT. Il se sentait plus près d’elles que de toute autre race, même des Anges. Il avait la même façon insouciante d’aborder la vie qu’elles, la même joie de vivre. Quand il avait perdu Tallulah, sa plus grande amie (malgré sa petite taille), celle qui l’avait connu alors même qu’il était encore humain et, de ce fait, celle qui en connaissait plus sur lui que n’importe qui (Déjà, elle savait son vrai nom. Elle était la seule, à part peut-être Onoma...), ça avait brisé quelque chose en lui. Et pourtant, Dieu sait qu’il était difficile à blesser sur ce plan là ! Il avait eu l’impression de régresser au stade où il en était lorsqu’il venait juste de renaître : perdu, les nuits pleines de cauchemars et rien à quoi se raccrocher. Le temps avait fait son oeuvre, il avait remonté la pente tout seul, comme un grand. Sauf que là... TOUTES les Fées ?

Le Magyar s’était dirigé d’un pas ferme à la bibliothèque de la base. Il y était depuis plusieurs heures déjà. Ses grands ailes blanches étaient sorties – parce qu’il était trop vidé pour avoir l’énergie de les entrer – et prenaient presque toute la place lorsqu’il arpentait les rayons. Ça avait le mérite d’éloigner les gens... ou bien était-ce dû au fait qu’il était environ 4 heure du matin ?

Quelqu’un qui ne le connaissait pas bien ne lui aurait rien trouvé de spécial. Cependant, il n’avait rien de normal (dans le sens de « normal pour Ajartiel »). Ses gestes étaient secs, rapides et déterminés, mais surtout : son éternel sourire n’était pas au rendez-vous. Qui avait un jour vu le grand adolescent sans son sourire joyeux ? Personne. Et pas davantage la bibliothécaire qui, depuis qu’elle l’avait vu entrer, n’avait pas osé le dérangé. L’étrangeté du fait de voir l’Ange dans un lieu de silence en train de respecter ce silence y était peut-être aussi pour quelque chose...

Au fil des heures, l’Hongrois avait fini par remplir une table presque entièrement de livres. Au départ, il ne savait pas trop vers quoi diriger ses recherches et, donc, une partie du meuble était couverte de recueil d’informations au sens large : les armes, l’anatomie, la biologie, l’eau... Petit à petit, sa quête d’information s’était affinée. Il en était maintenant à la lecture d’articles sur l’influence de l’hémagglutinine et de la neuraminidase virale sur l’acide nucléique d’une cellule en phase pré-lyse. Ajartiel n’était peut-être pas Einstein, mais lorsqu’il se lançait dans un sujet, il pouvait être très bon élève. Il n’était pas devenu polyglotte par hasard ! Là, il fallait qu’il comprenne quoi, comment, pourquoi... En quoi cela lui était-il nécessaire ? Il n’était pas rendu là dans sa réflexion. Ça lui semblait juste vital pour sa santé mentale. Et, surtout, ça l’occupait. La vérité, c’est qu’il était pétrifié de peur à l’idée de fermer les yeux, de s’assoupir et de voir ses cauchemars revenir. Même s’il ne l’aurait pas admis.

Voulant comprendre comme l’anhydride phosphorique pouvait jouer un rôle dans la dénaturation de l’ADN, l’Ange avait besoin d’un manuel de biochimie qui, merci monsieur Hasard, se trouvait sur la tablette la plus haute de l’étagère. Avec ses 5 pieds 4 pouces, il manquait facilement une tête à l’Hongrois pour l’atteindre. Il se mit donc à ramasser des bouquins au hasard et à les empiler par terre pour s’en servir comme d’un marchepied. C’est au cours de cette activité qui aurait fait défriser la bibliothécaire tant elle était hors règlement que l’Ange se fit surprendre par...
(Stella ?)

_________________
Ajartiel, Le Plus Meilleur
Stella Fox
Vampire

avatar

Grade hiérarchique :
  • Adjudant

Points : 430
Messages : 61
MessageSujet: Re: Le jour qu'on aurait jamais cru voir venir...   Mer 18 Juin - 22:53

[Message posté le Jeu 15 Nov 2012, 20]
À croire que la C.A.T. recevait une pluie de problème. Depuis le départ d’Azari une véritable zizanie régnait entre les vampires. La vérité est qu’au-delà de la soif de sang, les vampires étaient affamés de pouvoir. Mégalomaniaques aux dires de Stella. Ils étaient presque à la recherche du Dracula des temps modernes. Et chacun croyait l’être !

‘’The Next Azari’’ une bonne alternative à ‘’The Next Pussycat Doll’’ mais tout aussi pathétique. Les dernières semaines avaient été un véritable cauchemar pour Stella ; Des compétitions incessante, des histoires barbantes. Que seras le plus fière ? Le plus courageux ? Le plus sanguinaire ?! Vous le découvrirez à la prochaine émission !

Nan, mais franchement ! Ça frôlait le ridicule. Non… C’était ridicule ! Il ne semblait pas se rendre compte du véritable rôle d’un chef de race. Ça prend de l’organisation, du charisme, un âme de leader quoi ! Du moins c’est ce que la vampirette s’imaginait. Remarque qu’Ajartiel était l’exception à la règle. Sauf peut-être pour ce qui est du Charisme, qu’il avait à la tonne. Justement, v’là un baille qu’elle ne l’avait pas vue ! Certainement, tous les catiens (Sauf les vampires trop occupé à jouer aux paons) étaient consterné par la grande nouvelle : Le massacre des fées par la W.E.F.

Cette nuit-là, Stella en eut assez. Pas moyen d’avoir la paix. Peu importe où elle allait, que ce soit en classe, au réfectoire, même dans sa chambre ! On la sollicitait pour jouer à un de ces jeux de pouvoirs naze. Elle cherchait une fuite, n’importe quoi ! Il fallait un endroit… Calme… Un endroit où le silence régnerait en maître et où les vampires ne pourrait apporter leurs jeux bruyant. Si seulement il y avait un monastère Shintoïste ! …Mais la bibliothèque ferait l’affaire.

Stella monta les escaliers d’un pas rapide. Ses petites bottines noire à lacet martelant les marches. Elle s’activa même un peu plus question d’éviter qu’on la reconnaisse et qu’on la traîne dans une autre compétition ennuyante.

Face à la bibliothèque, la vampirette s’arrêta brusquement. Et si ILS étaient là ? Et si ses confrères jouait au jeu du plus silencieux ?! Stella passa sa tête dans l’embrasure de la porte. Regarde à gauche, regarde à droite. Personne sauf…

‘’Ajar…’’ Étouffa Stella. Elle était si contente de le voir qu’elle aurait crié de joie. Elle avança timidement, lissant sa robe. (Qui était en fait un sweat en laine archi trop grand pour elle, gris, décoré d’un lapin rose)

La vampirette s’approche doucement de l’ange. C’est ce qu’il avait l’air concentrée ! Qu’est-ce qu’il pouvait bien étudier comme ça. Incohérent portrait de voir Ajartiel si… si… si… sérieux ?

Sur la table trônait des piles gigantesque de livres. Depuis combien de temps il était là ? Probablement des heures vue la quantité d’ouvrage qu’il avait épluché !

Stella prit donc place à la même table que lui et s’assit juste en face de lui. Il ne la remarqua même pas ! Stella croisa ses bras sur la table et y accota sa tête lui donnant un air affreusement gamine avec ses cheveux roux et son absence total de maquillage.

Stella toussota ; ‘’Hello Darling!’’

_________________
Plop !
Ajartiel
Chef des Anges

avatar

Grade hiérarchique :
  • Général de Division

Points : 1000161
Messages : 400
MessageSujet: Re: Le jour qu'on aurait jamais cru voir venir...   Mer 18 Juin - 22:54

[Message posté le Jeu 15 Nov 2012, 22]
Ajartiel faillit se rompre le cou, en équilibre précaire sur une pile de pas moins d’une dizaine d’encyclopédies, pour atteindre le manuel de biochimie tant convoité, mais il y parvint. Il ne se donna pas la peine de ranger les recueils – devenus bien malgré eux escabeau – et retourna à sa table. De toute façon, on était en pleine nuit et il était tout seul. La bibliothécaire, probablement enfouie au creux de son lit, avait bien peu de chances de lui tomber dessus. Et puis, raison principale, il s’en foutait. Genre : totalement.

Alors... Chapitre sur la DNAse... Très concentré (et, parallèlement, complètement exténué), le Chef des Anges ne remarqua absolument pas qu’il n’était plus seul. Il avait ouvert son nouveau bouquin par-dessus les autres et, crayon à la main, prenait distraitement en note les mots ou les concepts qu’il ne comprenait pas sur un bout de papier. Malgré ses quelques centaines d’années de retard sur la science, il était parvenu à comprendre ce qu’était l’ADN, du moins en gros. Mais si personne n’avait le même, comment une arme pouvait-elle cibler une population entière grâce à ce ruban de gènes ? Il y avait forcément des Fées qui avaient survécues. Et puis, considérant qu’il n’y avait qu’une soixantaine de codons différents, il y avait obligatoirement des informations génétiques similaires entre toutes les espèces. Pourquoi seules les Fées avaient été touchées ?


‘‘Hello Darling !’’

Totalement pris par surprise, le Magyar se releva d’un bon, renversant au passage sa chaise, en ouvrant grand ses ailes, dans une attitude de défense qui rappelait un peu les chats gonflant leur fourrure lorsqu’ils avaient peur. Ses yeux écarquillés par l’étonnement fixés sur la jeune fille en face de lui, il fallut au moins 3 à 4 secondes à son cerveau pour réaliser de qui il s’agissait, l’endroit où tous deux se trouvaient et que, peut-être, il avait réagit ‘un peu’ excessivement. Bon sang... S’il n’avait pas déjà été mort, ça aurait été la crise cardiaque assurée !

En reconnaissant la Vampirette, il se détendit. Ses ailes se replièrent sagement derrière son dos et ses muscles se décrispèrent.


« Spotlight ! » , répondit-il finalement, presque joyeusement, en accrochant un sourire à son visage. Ses traits tirés par la fatigue lui donnaient toutefois une tête affreuse que son sourire angélique ne parvenait pas à dissimuler.

Il ne savait pas trop quelle heure il pouvait bien être ni – et ça c’était le plus gênant – depuis combien de temps la jeune Vampire avait pu rester là à l’observer avant de décider de se manifester. Cependant, Ajartiel était de ceux qui ne se confient pas, qui ne montrent pas qu’ils ont des problèmes. C’est pourquoi il s’efforça de paraître aussi normal qu’à l’accoutumé.


« On peut dire que tu me fais de l’effet. » , lança-t-il pour détendre l’atmosphère, son sourire devenant charmeur, avant d’attraper la chaise au sol pour la remettre sur ses pattes.

_________________
Ajartiel, Le Plus Meilleur
Stella Fox
Vampire

avatar

Grade hiérarchique :
  • Adjudant

Points : 430
Messages : 61
MessageSujet: Re: Le jour qu'on aurait jamais cru voir venir...   Mer 18 Juin - 22:55

[Message posté le Ven 7 Fév 2014, 23]
La réaction d’Ajartiel déstabilisa l’adolescente en déployant ses grands ails. Face à l’attitude défensive de l’ange, la vampire ce releva et recula de quelques pas et prit une position prête à l’attaque jusqu’à ce qu’elle se rendit compte du ridicule de la situation. Il n’y avait aucune raison valable pour qu’Ajartiel l’attaque ; du moins autre qu’avec un assaut de chatouille. Mais bon, si son petit tour à l’extérieur lui avait bien appris quelques choses, c’était qu’il fallait toujours être prêt à attaquer ou contre-attaquer.

La jeune fille reprit une position plus droite et pencha sa tête vers le côté. Il était évident que quelque chose clochait chez Ajartiel, il semblait toujours plus relax en sa compagnie. Il était vrai que Stella prenait un malin plaisir à le surprendre.

« Spotlight ! On peut dire que tu me fais de l’effet ! »

Comme elle adorait ce petit surnom. Stella ne put s’empêcher de sourire à pleine dent dévoilant ses petites canines.  Depuis qu’Ajartiel l’avait affectueusement renommé ainsi, elle avait apprivoisée le pseudonyme et s’y reconnaissait. Stella Spotlight Fox. Ça sonnait bien !

« Contente de voire que ma compagnie semble toujours te surprendre et te plaire ! Je ne m’attendais pas à une si vive réaction par contre» chantonna la petite Vampirette.

Stella s’avança de quelques pas les yeux rivés vers la table. Peu importe ce dans quoi l’ange c’était mis le nez, ce devait être drôlement captivant. Spotlight grimpa sur la pointe de ses pieds et jeta un coup d’œil aux livres empilés sur la table.

Pas la peine de vraiment s’attarder sur chacun des ouvrages que la vampirette compris qu’Ajartiel c’était embarquer dans tout un sujet de recherche. Un mélange de titres sur la biologie, l’anatomie et l’eau… Stella souleva un ou deux gros bouquin et abandonna toute tentative de compréhension. Elle avait beaucoup de difficulté à imaginer l’ange tout studieux.

« Si je peux me permettre », reprit Spotlight de sa petite voix, « Qu’est-ce que tu étudie exactement ? Nan mais soit pas offensé, hein !  Cependant, j’ai un peu de difficulté à t’imaginer érudit de la biologie ! »

_________________
Plop !
Ajartiel
Chef des Anges

avatar

Grade hiérarchique :
  • Général de Division

Points : 1000161
Messages : 400
MessageSujet: Re: Le jour qu'on aurait jamais cru voir venir...   Mer 18 Juin - 22:55

[Message posté le Ven 18 Avr 2014, 23]
Stella sembla tout aussi surprise de la réaction d’Ajartiel qu’il l’avait été de la trouver là, ce qui eut le mérite de le faire un peu moins passer pour un hypernerveux et/ou un criminel pris en flagrant délit de... crime. Ou alors, ils étaient deux. Lui, il avait l’air de planifier une attaque biologique et elle... elle de faire de la traque furtive. Uh. À moins qu’elle ne fut là que depuis quelques secondes, mais ça n’en avait pas trop l’air. L’espèce de p’tite vampire...

En terminant de se remettre de ses émotions, le chef des Anges se réinstalla sur sa chaise de bois. La jeune femme aussi s’était ressaisie et se permit de venir fouiner. Elle semblait franchement joyeuse. En même temps, ça ne devait pas faire une éternité qu’elle était debout... Quoiqu’il en soit, ça eut le mérite de sortir un peu le Magyar de ses pensées morbides et il réalisa, du même coup, que ça faisait un moment qu’il n’avait pas discuté avec sa Spotlight.

Elle se pencha sur ce qu’il étudiait, déplaça le
Biochemistry de Voet et Voet, soupesa le Molecular Biology of the Gene de Watson... et il la laissa faire, légèrement amusé de son indiscrétion. Stella n’était décidément pas quelqu’un de gêné, ce qui ne lui laissait de toute façon pas trop le choix. Il aurait été hautement plus étrange qu’il se précipite pour vainement tenter de lui cacher la montagne d’écrits. À la place, il la dévisagea avec un demi-sourire, les bras croisés, attendant de voir les conclusions qu’elle en tirerait.

Il échappa un long bâillement. Maintenant que sa concentration était brisée, il lui semblait que toute la fatigue accumulée lui tombait dessus comme une masse.


« Qu’est-ce que tu étudie exactement ? Nan mais soit pas offensé, hein ! Cependant, j’ai un peu de difficulté à t’imaginer érudit de la biologie ! »

« Et pourtant, j’étais un homme de lettre, dans le temps ! », rétorqua-t-il sur le ton de la plaisanterie. Ah, tiens, en plus, c’était vrai. Enfin, à moitié. Il ne l’était pas resté longtemps, vu qu’il s’était tiré à l’adolescence... Mais de toute façon, Stella ne le croirait pas.

Ajartiel s’étira. Son cou lui faisait mal. Il avait dû rester penché trop longtemps. Son regard se posa ensuite sur ses notes et il grimaça. Tout ce qu’il pensait avoir compris semblait soudainement ne plus faire de sens et ses annotations lui paraissaient étrangères. Ça y était, son cerveau le lâchait...


« Je m’instruis. J’ai quand même pas mal d’années de sciences à rattraper. Et toi, c’est quoi ton excuse pour venir fureter dans l’endroit le plus ennuyant de la CAT ? »

Il ne cherchait pas spécialement à détourner le sujet. En fait, il était trop épuisé pour être ne serait-ce que capable d’avoir des intentions... Son esprit lui donnait l’impression d’être entouré de coton, déconnecté de la réalité. Est-ce qu’il était en train de rêver ?

_________________
Ajartiel, Le Plus Meilleur
Stella Fox
Vampire

avatar

Grade hiérarchique :
  • Adjudant

Points : 430
Messages : 61
MessageSujet: Re: Le jour qu'on aurait jamais cru voir venir...   Mer 18 Juin - 22:56

[Message posté le Dim 25 Mai 2014, 00]
Stella arqua un sourcil. Ajartiel, un homme de lettre ? La vampirette avait peine à s’imaginer son ami ailé passé des heures devant des bouquins, succube de la connaissance, mémorisant chaque petite lettre, petite information. L’adolescente sourit à cette image. Ça leur faisait bien un point en commun non ? Ils avaient tous deux une soif inextinguible pour quelque chose!  Bon, pour la comparaison sang et savoir on repassera. Même si  il fallait avouer qu’ils partageaient la même syllabe de départ.

Il était vrai que les apparences pouvaient être bien trompeuses.  N’était-il pas coutume de dire que les gens les plus drôle était souvent les plus tristes? Ça devait être un autre de ces trucs du genre, mais quelque plus complexe que le débalancement de sérotonine.

Enfin, qui était-elle pour juger? Stella, derrière ses airs espiègles, fut une élève modèle au collège. Sa moyenne avait fait beaucoup de jaloux et n’était jamais passé sous la barre du 19/20. Sa réputation l’avait suivis jusqu’à la CAT. Elle pouvait faire preuve d’un grand calme et d’une concentration hors pair en classe et en combat. Si, due à son jeune âge,  elle avait encore du travail à faire en pratique, la théorie était bien encrée depuis les premiers jours.


« Je m’instruis. J’ai quand même pas mal d’années de sciences à rattraper. Et toi, c’est quoi ton excuse pour venir fureter dans l’endroit le plus ennuyant de la CAT ? »

Pas mal d’années ?!  À voir la quantité de livre qui trônait sur la table il devait avoir manqué un bon demi-millénaire de bouquinerie! D’ailleurs, il avait quel âge Ajartiel ? Stella n’avais jamais osé lui demandé.  

Paraissait-il que c’était comme l’argent; pas très révérencieux comme sujet de conversation. Ce que la vampire trouvait complètement absurde. Qu’est-ce qu’il y avait de si malsain à parler de salaire et de date de naissance? Au finale, ce n’était que des chiffres en l’air ou sur des bouts de papiers. À moins que ce ne soit logique mais que sur le plan des bonnes manières, la curiosité de Stella l’emportait?

Mais pas cette fois ce n’était pas une question de bien séance. Même si  l’intérêt était là, la vampirette n’était pas certaine de vraiment vouloir le savoir. Elle avait déjà une idée vague; il était vieux son copain angélique! La preuve, elle ne c’était pas gêner pour le traiter de vieux chnoque, dans un élan de colère, pas très longtemps après son arrivée.

Cependant, elle aimait mieux l’imaginer à un âge relativement prêt de la sienne. Question de ne pas avoir à le regarder de trop haut. Elle avait l’impression étrange que cela changerait leur relation. Briserait leur complicité et qu’elle ne pourrait plus le voir autrement que n’importe quel autre chef de la C.A.T. et non son ami. Ce serait peut-être mieux sur le plan hiérarchique, mais sur le plan corrélateur ce serait un deuil.

Stella se passa la main dans les cheveux.


« Ce que je fais ici ? Bah, je m’instruis. C’est évident, non ?! À quoi d’autre servent les bibliothèques ? » Répondit-elle d’un air moqueur.

« Non, en fait, je me cache. » souffla la vampire un peu plus sérieusement. « Votre nouveau chef pour les vampires ne semble pas faire l’unanimité. On se sent comme dans une téléréalité au cinquième sous-sol. Ça joue à qui a la plus grosse paire de croc, je te jure, l’horreur ! Malgré sa petite taille, Azari savait s’imposé lui! Va falloir que le nouveau apprenne à faire pareille. »

L’adolescente émit un long soupire théâtrale.

« Les vampires ne peuvent tout simplement pas agir comme les autres races, hein! Et je ne parle pas des heures de levé et de couché là. Vous leur donnez un chef, tout nouveau, tout neuf, question de leur éviter tout le manège qui se trame en ce moment même et il ne le digère pas bien. Ils disent que je suis trop jeune pour comprendre toute la hiérarchie qui se cache derrière un clan de Vampire. Ce qui est totalement faux! Je comprends très bien. Je trouve cela simplement stupide. »

Ca y est, la boule était passé. Suffisait seulement qu’elle en parle avec quelqu’un d’autre qu’un vampire pour évacuer sa frustration, et c’était franchement  apaisant.

« Tu sais… » Reprit Stella doucement. « Si tu veux être sûr de bien saisir ces trucs de biologies, mutations, gênes et tout ça, je te conseille de commencer avec les théories darwiniennes et puis tu continues les thèses, chronologiquement, jusqu’à aujourd’hui. »

_________________
Plop !
Ajartiel
Chef des Anges

avatar

Grade hiérarchique :
  • Général de Division

Points : 1000161
Messages : 400
MessageSujet: Re: Le jour qu'on aurait jamais cru voir venir...   Mer 18 Juin - 22:57

[Message posté le Lun 16 Juin 2014, 20]
« À quoi d’autre servent les bibliothèques ? »

Oh, à plein d’autres choses... Un demi-sourire amusé et un brin libidineux passa sur les lèvres du chef des Anges qui se garda néanmoins de tout commentaire. C’était peut-être le fruit de souvenirs d’une autre époque ou à cause de la fatigue... Quoiqu’il en soit, il eut assez de jugeote pour taire les pensées qui lui virent. À moins que ce ne fut parce que Stella enchaîna rapidement.

Elle grogna contre le nouveau chef des Vampires qui avait été choisi. Anderson... Sa nomination au rang de chef de Race avait été décidée par Onoma lui-même, comme tout ce qui touchait aux hautes sphères de la C.A.T.. Aussi, elle n’était pas tellement sujette à discussion. En même temps, Onoma avait-il déjà prise une mauvaise décision ? Peut-être avec Azari... bien que personne n’aurait pu prédire ce qui était arrivé. Ce n’était d’ailleurs probablement pas un hasard si le tempérament du nouveau chef des Vampires était à l’opposé de celui de l’ancien. Anderson était posé, calme, charismatique et sage. Il méritait clairement le titre de « monsieur » que tout le monde plaçait devant son nom... sauf Ajartiel. L’Hongrois avait de la difficulté à reconnaître une quelconque forme d’autorité à qui que ce soit, même si cette personne la méritait. Appelez quelqu’un « monsieur » c’était déjà trop lui demander. Toutefois, il défendit malgré tout le Vampire :


« Les Vampires à l’extérieur ne vivent jamais en groupe, c’est normal que ça leur reste en travers de la gorge d’avoir à obéir à quelqu’un, d’autant plus que c’est l’un des leurs et que, du coup, ‘‘Pourquoi lui et pas moi ?’’... L’arrivée d’Azari a été facile parce que y’avait pas grand monde encore. Là, ils sont beaucoup plus. Mais il saura les convaincre. Il leur fallait quelqu’un d’intelligent, pas un prédateur parmi les autres, et c’est ce qu’ils ont. Enfin, que vous avez. J’ai... confiance. »

Il avait buté sur le dernier mot qu’il fini par lâcher lentement du bout des lèvres, un peu incertain quand même. Ajartiel était quelqu’un qui n’avait confiance en personne d’autre qu’en lui-même. Aurait-il confié sa vie à Anderson ? Clairement pas. Mais bon... Il avait confiance dans la mesure de ses capacités à faire confiance dirons nous.

Stella avait vraisemblablement vidé son sac et continua la conversation d’un ton presque soulagé. Elle était expressive, la Vampire, et le Magyar réalisa que ça lui avait manqué. Il aimait son exubérance. La vie aurait été franchement plus facile si tous les gens avaient été comme elle. Comme les Fées. Les Fées qui étaient mortes.

Lorsque ce fait lui revint à l’esprit, alimenté par le manque de sommeil, Ajartiel ressentit une pression au niveau de la poitrine. Pour retrouver contenance, il eut le réflexe de se lever, puisque rester immobile n’était pas dans sa nature. Cependant, la fatigue le frappa comme une brique lancée en pleine tête et, pris d’un vertige, il retomba aussi sec sur sa chaise.
*Rester naturel. Surtout, rester naturel.* Il ne pu néanmoins pas s’empêcher de cligner des yeux à quelques reprises pour chasser son tournis.

« Ah ? Oui ? Et c’est qui Darwin ? », demanda-t-il, l’air de rien, en offrant son plus beau sourire à Stella.

_________________
Ajartiel, Le Plus Meilleur
Stella Fox
Vampire

avatar

Grade hiérarchique :
  • Adjudant

Points : 430
Messages : 61
MessageSujet: Re: Le jour qu'on aurait jamais cru voir venir...   Mar 6 Jan - 0:31

Les ennuis de Stella s’apaisèrent aux dires d’Ajartiel. Elle-même n’avait pas encore rencontré le dit Monsieur Anderson, mais s’il était plus calme et posé qu’Azari, il ne devait pas être si mal. Peut-être serait-il celui qui aiderait à redéfinir l’horrible réputation des vampires?  Bien-sûr devoir vider un être humain de son sang pour pouvoir se nourrir était une chose bien horrible avec laquelle débutée, mais ils n’étaient pas obligée de tuer tout de même!

Dans un monde parfait, le vampire actuel évoluerait dans l’univers de L.J. Smith où les vampires peuvent effacer la mémoire de leurs victimes. Mais en réalité, il n’y avait rien de près ou de loin comme les frères Salvatore et les survivants d’attaque vampirique devenait des alliées de la W.E.F.  

Quand on y pense, il était très narcissique venant des vampires de conclure que leur appétit valait mieux que la vie d’un être vivant. Étais-ce là, l’origine même de leur mauvais renom ? Nan mais, il y en avait des biens aussi hein ! Comme Stella !

Ce qui se passa par la suite, laissa Stella de glace. Ajartiel se leva de sa chaise comme une fusée avant de retomber sur celle-ci, comme si un poids immense venait de lui tomber sur les épaules. La petite vampire arqua un sourcil et croisa les bras avec un air inquiet.

Son copain angélique tenta de reprendre un air normal, battant des cils à plusieurs reprises et reprit la parole comme si rien ne c’était passé. Mais Stella n’était pas dupe, il y avait clairement quelque chose qui clochait chez Ajartiel ce soir et elle lui sortirait les vers de nez, coûte que coûte ! Comme si son meilleur ami pouvait lui mentir tout bonnement comme cela et s’en sortir sans explication!

« Oh et puis on s’en fou de Darwin!! » s’exclama l’adolescente d’un ton sec.

La vampirette décroisa ses bras et appuya bruyamment ses paumes sur la table de lecture faisant rebondir les ouvrages qui trônait autour d’elle. Stella prit un air sévère et plongea son regard dans celui de l’ange.

« Okay, je ne sais pas ce que manigance ou ce qui se passe dans ta tête en ce moment, mais clairement il y a quelque chose qui ne tourne pas rond. » Il n’y avait rien de joviale ni de doux dans le timbre de la jeune fille. Comme quoi elle pouvait avoir du caractère la petite! Mais ça, Ajartiel le savait déjà.

Stella attrapa la première chaise qu’elle vit et prit place à la table devant le Magyar. Elle passa rapidement une main dans ses cheveux et se détendit. Elle appuya ses coudes sur la table et soupira.

« Ajartiel, qu’est-ce qui se passe ? »

La consternation et l’inquiétude était palpable dans la voix de la vampirette cette fois. Stella savait au fond d’elle que si un évènement ou quelque chose dérangeait l’ange à ce point, il était préférable de se préparé au pire.

Une attaque surprise de la W.E.F. ? La disparition du grand chef ? Augustine avait-elle annoncée qu’elle ne ferait plus jamais son brownies double fondant ?

Peu importe, le fait qu’Ajartiel soit inquiet, inquiétait Stella.

_________________
Plop !
Ajartiel
Chef des Anges

avatar

Grade hiérarchique :
  • Général de Division

Points : 1000161
Messages : 400
MessageSujet: Re: Le jour qu'on aurait jamais cru voir venir...   Mar 6 Jan - 4:13

Stella s’en fichait de Darwin. Du coup, il n’aurait jamais de réponse à sa question ? Pourtant, même s’il n’en avait pas l’air (comme d’habitude quoi), il se le demandait réellement, qui était ce type. Si ça pouvait l’aider à comprendre... euh... la désoxy... merde. Il en était où déjà, avant qu’elle ne lui fasse cette suggestion ? Pourquoi ils parlaient de Darwin ? Il fallait qu’il note ce nom avant de l’oublier...

Malheureusement pour l’Ange ensommeillé, il n’eut même pas le temps d’atteindre son crayon. Stella frappa violemment le bureau, faisant tressauter les bouquins dessus, ainsi que l’Hongrois, qui agrippa nerveusement le bord de la table devant lui. Maieuh !


« Okay, je ne sais pas ce que manigance ou ce qui se passe dans ta tête en ce moment, mais clairement il y a quelque chose qui ne tourne pas rond. »

Oui, bon, en même temps, y avait-il jamais eu quelque chose qui tourna rond dans la tête du chef des Anges ? Entre la crise d’adolescence interminable, la quasi mythomanie, l’incapacité à tisser des liens basés sur autre chose que la rigolade et le manque de confiance flagrant envers tout le monde... En fait, heureusement pour lui qu’il était d’un naturel jovial, sinon il aurait accumulé les ennemis comme d’autres collectionnent les canards en plastique. Oui oui, il y en avait ! La canaroplastiquophilie que ça s’appelait.

Quoiqu’il en soit, le ton de la Vampire, dur et accusateur, n’était selon toute vraisemblance pas destiné à mener à ce genre de réflexions. Il aurait en fait très certainement piqué au vif le Magyar s’il n’avait pas eu la réactivité d’un plant de concombres due à son manque de sommeil. D’ailleurs, il eu une nouvelle fois besoin de cligner des yeux à quelques reprises pour parvenir à maintenir sa concentration sur la jeune Fox alors qu’elle se réinstallait devant lui.

Elle passa une main dans ses cheveux qui avaient décidément bien changés depuis l’époque de son arrivée à la C.A.T., trois ans auparavant. Elle les portait courts maintenant et sans couleurs frivoles. Elle avait peut-être mûri, pendant son escapade en dehors de la base. Avant, ils étaient roses. Ils n’avaient jamais abordé ensemble le récit de ses aventures dehors, mais il était au courant. Tout le monde le savait. Tallulah aussi les avait roses et elle sortait dehors. Pas que ça ait un lien, évidemment... Et puis elle n’était pas tellement moins mature que la Vampire, mais pas plus pour autant. Enfin, c’était une Fée. Elles avaient un tempérament particulier. Par contre, il trouvait que ça la rajeunissait, les cheveux courts. Elle aurait été plus jolie avec des cheveux longs. Enfin, pas plus jolie, mais plus... euh... bah il aurait aimé, quoi. Tiens, c’était quoi sa vraie couleur de cheveux, en fait ?


« Ajartiel, qu’est-ce qui se passe ? »

Hein ? Encore une fois, il dû papillonnes des paupières pour se reconnecter à la réalité. Ce qui se passait ? Il aurait aimé le savoir aussi, tiens. Et aussi pourquoi il avait un peu l’impression que la pièce tanguait. Nan, ça il le savait. En fait, c’était vrai, on pouvait vraiment être ivre de sommeil. Marrant.

Il ne l’avait plus été, avec de l’alcool, depuis qu’il était mort. C’était un truc de quand il maraudait les grands chemins avec sa bande de voyous ça. Maintenant, il était sage. Haha. Trop pas. Mais il était passé à autre chose. C’était pas la même dynamique, ici. Le vingt-et-unième siècle, c’était trop différent. C’était tout juste s’il n’avait pas l’impression d’être sur une autre planète. Et le pont entre les deux, c’était Tallulah...


« Tu étais au courant ..? Pour les Fées... », chuchota-t-il, de façon inconsciente, le regard perdu sur un coin de la moquette déchiré, au pied d’une des étagères. L’avait-il dit à voix haute ? Il fallait vraiment qu’il dorme... Pourquoi il était réveillé depuis aussi longtemps, déjà ? Ah oui. Il ne voulait pas dormir.

Se souvenant avec un cran de retard de pourquoi il refusait d’aller s’allonger, l’Ange grimaça. Encore cette douleur dans la poitrine, ce sentiment étrange de vide. Il choisit donc de réorienter ses pensées sur autre chose. Est-ce que quelqu’un avait averti l’homme d’entretient de ce tapis abîmé ? Fallait-il qu’il le fasse lui-même ?

_________________
Ajartiel, Le Plus Meilleur
Stella Fox
Vampire

avatar

Grade hiérarchique :
  • Adjudant

Points : 430
Messages : 61
MessageSujet: Re: Le jour qu'on aurait jamais cru voir venir...   Ven 16 Jan - 2:32

Le regard  inquiet de Stella ce posa de nouveau sur son ami ailée. Il avait l’air vide, épuisée. Comme si il venait d’user de chaque parcelle de son être pour chuchoter ces quelques mots.

« Tu étais au courant ? Pour les fées… », Presque inaudibles, comme un écho perdue quelque part entre un manuel de biochimie et un bouquin de Tolstoï.

Stella pencha sa tête doucement sur le côté, intriguée. Les fées ? Qu’en était-il des fées ?

La jeune vampire en avait vue passé quelques-unes, ici et là depuis son arrivé à la C.A.T. mais elle n’en avait jamais formellement rencontrée. Parait-il qu’elles étaient des créatures plutôt timides, au rire cristallin et à la voix douce, cependant  Stella n’aurait jamais pu le confirmer.

Celles qu’elle avait vue, que ce soit au réfectoire ou dans l’auditorium, n’avait cependant rien à voir avec l’image préfabriqué qu’elle c’était fait d’elles. Probablement que tout la propagande à la sauce Disney à la quelle Stella fut soumise depuis sa plus tendre enfance avait aidé à former cette caricature.

Les fées n’étaient ni minuscule, ni de bonnes marraines occuper à changer les citrouilles en carrosse. Elles n’en restaient pas tout de même plus petite que la plupart des humains et habituellement de joviale créatures. Elles semblaient capable de ressentir plus d’une émotion à la fois et personne n’avait encore réussi à prouver que la poussière de fée permettait de voler et accéder au Pays Imaginaire. Pourtant la petite vampirette connaissait le chemin par cœur si quelqu’un avait le cœur à tenter l’expérience. La deuxième étoile à droite et puis filer tout droit jusqu’au matin!  

D’ailleurs, elle était fait de quoi cette fameuse poussière de fée ? Stella ne put s’empêcher d’imaginer un amas de petite fée passé dans un robot culinaire pour ne laisser qu’un fin résidu argenté. Et puis hop ! Voilà comment ont fait de la poussière de fée les enfants ! Stella secoua frénétiquement sa tête à cette idée. Non mais, quel type bizarre il devait être ce J.M. Barrie pour s’inventer ce genre d’histoire!

« Les fées ? Non, je ne suis pas au courant. Il s’est passé quelque chose? » Demanda la vampirette avec un brin de curiosité.

Le sujet était-il sérieux ? C’était-il passez quelque chose de grave ? Que cela ne tienne, une question ce forma dans la tête de la jeune femme et elle ne put la réprimander. Bien qu’elle tentât de lutter contre son esprit, elle l’a senti lui échapper, lui glisser sur la langue et puis ce posé dans l’air aussi facilement qu’un «Bonjour » amicale.

« Ne me dit pas que Peter Pan à cesser de croire en la Fée Clochette !? »

_________________
Plop !
Ajartiel
Chef des Anges

avatar

Grade hiérarchique :
  • Général de Division

Points : 1000161
Messages : 400
MessageSujet: Re: Le jour qu'on aurait jamais cru voir venir...   Mer 4 Fév - 23:50

Avaient-ils mis le tapis sous l’étagère ? Et il se serait déchiré dû au poids du meuble ? Ou alors c’était une impression et il s’était juste usé d’une drôle de façon... Quel intérêt d’avoir mis un bout de moquette là, d’ailleurs ? Protéger le plancher ? Comme si la bibliothèque était susceptible de bouger, avec tout le poids en livres qui s’accumulait sur ses rayons... Au mieux, avec beaucoup de volonté, on pouvait peut-être la faire tomber... mais elle n’irait pas plus loin. D’ailleurs, ça avait dû être une sacrée gymnastique d’entrer ces meubles et de les répartir sur trois étages ! Ouais, non, ils les avaient probablement montés une fois sur place en fait... pour ensuite se taper une infinité de voyages aller-retour avec des boîtes de livres à placer...

Tout à ses réflexions très importantes, Ajartiel n’entendit la première question de Stella qu’en écho, comme dans un rêve. Il n’y réagit donc pas, les syllabes coulant sur lui comme l’eau sur les plumes d’un canard, sans qu’il cherche à leur donner un sens. Il était tellement fatigué...

Il réalisa que sa main tenait toujours fermement la table devant lui et il se força à la lâcher. Ses doigts devenus presque raides, il les ouvrit et les ferma à quelques reprises pour les dégourdir. À croire que Stella l’avait franchement stressé, inconsciemment...


« Ne me dit pas que Peter Pan à cesser de croire en la Fée Clochette !? »

Cette fois, la phrase parvint à rester accrochée à l’esprit embrumé du chef des Anges, qui se la répéta mentalement à quelques reprises, avant de parvenir à enligner tous les mots dans le bon ordre pour pouvoir la reformuler. Hein ? De quoi ?

Il tourna la tête vers Stella, sourcils froncés, affichant la plus belle expression de totale incompréhension qu’il eut pu exhiber dans sa vie. Mais de quoi pouvait-elle bien parler ? Il la détailla pendant de longues secondes, le temps de réveiller sa mémoire. De peine et de misère, l’Hongrois se souvint de Peter Pan... en gros. Il avait déjà lu cette histoire une fois ou deux, à Holly. Par contre, le lien avec la présente situation lui échappait totalement.


« En quoi c’est grave ? »

Il n’aimait pas la fée Clochette. Il ne se souvenait plus pourquoi par contre. Mais il se rappelait que c’était un personnage qui l’irritait. Il y avait un moment où elle mentait à Peter, non ? Donc tant mieux s’il ne la croyait plus après ça. Pas que le mensonge fut forcément une mauvaise choses, hein – qui était-il pour juger ! –, mais vu le caractère qu’elle avait en plus... Ouais, finalement, il se souvenait d’elle.

« Il a d’autres amis, ça va. »

Oui, parce que, vraisemblablement, parler de l’état de la vie sociale de Peter Pan était pertinent. Et, apparemment, les amis, c’est un de perdu pour dix de trouvés. Ajartiel était-il aussi sans coeur ? Peut-être. Ce soir, du moins, il ne se sentait pas de relativiser sur les pauvres péripéties d’un garçon imaginaire.

_________________
Ajartiel, Le Plus Meilleur
Stella Fox
Vampire

avatar

Grade hiérarchique :
  • Adjudant

Points : 430
Messages : 61
MessageSujet: Re: Le jour qu'on aurait jamais cru voir venir...   Ven 5 Mai - 14:10



L’incompréhension de l’ange attendrie Stella. Avait-il déjà lut Peter Pan au moins ? C’était peut-être un peu jeune pour lui, tiens. J. M. Barrie, ça datait de la fin de l’époque Victorienne, ça devait avoir complètement échappé à son ami ailé.

« En quoi c’est grave ? Il a d’autres amis, ça va ? »

Ah oui, clairement, Ajartiel n’avait pas du tout compris où la jeune vampirette voulait en venir. L’air aussi fatigué et, déjà, de voir le magyar à la bibliothèque; allait-elle risqué de le brusqué ?

Stella s’éclaircit la gorge.
« En fait, j’ai entendu… Des mots. Que je n’aurais probablement pas dû entendre d’ailleurs mais rien de concluant. »

Stella avait épié une conversation entre Monsieur Anderson et un officier supérieur mais n’avait pas réussi à entendre grand choses. On avait soufflées les mots « Fée », « Drame » et « Mort » et la vampirette avait filler avant qu’on ne s’aperçoit de sa présence. Elle avait déjà été dans de beaux draps à plusieurs reprises, elle ne voulait pas risquer se faire pincer à nouveau. Étais-ce à cela dont Ajartiel faisait référence ?

« Bah, et bien… Dans Peter Pan… » Balbutia Stella, « Dans Peter Pan quand les gens arrêtent de croire en les fées, bah… elles meurt. »

Au moment même où elle prononça ces mots, la jeune vampire baissa la tête. Elle se rendit compte de l’insensibilité de ce qu’elle venait d’avancer. Elle ne souhaitait pas leur mort, du tout, les fées elles étaient bien sympa en vrai. Comme quoi, être prompt amenait son lot de problème aussi.

À la CAT, beaucoup des membres étaient aigrit, souffrant d’un passé imprononçable qu’ils revivaient en boucle - espérant un jour la rédemption de leurs âmes - ou quelque chose du genre. Stella, n’avait jamais véritablement compris en quoi ça en valait la peine. Ne valait-il pas mieux continuer à avancer et espérer pour le mieux ? La jeune fille avait appris dans ses cours qu’habituellement les anges avait été victime de mort brutale et souvent injuste. Ajartiel avait probablement souffert du même dessein mais il semblait vivre assez bien malgré tout, non ?

Elle releva la tête, du regret plein les yeux. C’est vrai, Ajartiel il les aimait bien les fées. C’était comprenable d’un sens, en général elles possédaient le même caractère enjoué et farceur de l’ange.

La vampire passa une main rapide, anxieuse, dans ses cheveux. Et puis croisa des bras, fixa ses ongles. Ils auraient besoin d’une couche de vernis. Probablement du vernis noir. Oh, ou du violet. Ça serait chouette.

_________________
Plop !
Ajartiel
Chef des Anges

avatar

Grade hiérarchique :
  • Général de Division

Points : 1000161
Messages : 400
MessageSujet: Re: Le jour qu'on aurait jamais cru voir venir...   Dim 7 Mai - 23:36

« En fait, j’ai entendu… Des mots. Que je n’aurais probablement pas dû entendre d’ailleurs mais rien de concluant. »

Ajartiel haussa un sourcil, luttant vaillamment contre le Marchand de Sable en usant de tout l’état de conscience qui lui restait pour analyser cette phrase. Qu’avait entendu Stella ? Il cru qu’elle allait poursuivre son aveu et lui fournir les détails qui manquaient à sa compréhension, mais la jeune Vampire semblait plutôt mal-à-l’aise d’aborder le sujet et les explications désirées ne vinrent jamais.

Rester immobile était dangereux, vu combien le Chef des Anges était à deux doigts de juste s’effondrer pour piquer un roupillon là, à même le tapis usé. Il gigota légèrement sur sa chaise, repositionnant ses ailes, penchant la tête d’un côté et de l’autre pour s’étirer le cou. Bref, s’assurant qu’il ne dormait toujours pas. Il avait besoin de stimuli. Poursuivre la conversation, réclamer la suite de l’histoire, aurait été un bon plan. Toutefois, pour l’une des rares occasions de sa vie, l’Ange n’avait rien à dire. Il avait tout juste l’énergie nécessaire pour écouter et clairement pas celle pour répondre.


« Bah, et bien… Dans Peter Pan… »

Toute son attention (celle qu’il était capable de fournir, du moins) revint à Stella. Oui. Donc. Peter Pan... Encore lui ? Il eut un sourire amusé, s’attendant peut-être à une blague.

« Dans Peter Pan quand les gens arrêtent de croire en les fées, bah… elles meurt. »

Ajartiel fronça les sourcils et son sourire mourut sur ses lèvres. Serrant les dents, il se figea, le regard fixé sur son amie. Elle ne lui rendit néanmoins pas la pareille, ayant baissé la tête dans une attitude timide qui ne lui ressemblait pas. L’Hongrois eut l’impression que le temps ralentissait et c’est avec une immense lenteur qu’il ressentit une pointe de douleur glaciale pire que les autres s’enfoncer dans son coeur mort. Cette phrase était immensément cruelle et, pourtant, prononcée en toute innocence.

Lorsque la Vampire croisa à nouveau son regard, le remord dans ses prunelles azures était évident et elle détourna bien vite la tête, encore une fois. Croisant les bras, emmitouflée dans son gros pull gris trop grand, elle avait l’air d’une enfant. Le Magyar, lui, n’avait toujours pas bronché et il mis plusieurs longues secondes avant de le faire.

Personne ne l’avait encore dit à voix haute. Pas devant lui, du moins. Pas comme ça. Ça sonnait normal, banal, froid... factuel. Ça l’était, bien sûr. Enfin, pas trop la partie avec Peter Pan, mais le reste. Les Fées étaient mortes, parce qu’une bande d’idiots l’avaient voulu.

Ajartiel, le dos bien droit, posa ses mains à plat sur la table devant lui, par-dessus ses piles de notes inutiles sur lesquelles son regard se porta, délaissant finalement le visage de Stella. Comprendre la mécanistique de la chose ne l’aiderait pas. Ce n’était qu’une échappatoire pour ne pas ressentir. La dernière fois qu’il avait eu aussi mal, son exutoire avait été Hannah. Sa douceur, son instinct maternel... C’était de chaleur humaine dont avait besoin le Chef des Anges en pareil moment et l’Américaine avait su le lui donner, jadis. Mais elle n’était pas à la CAT. Ici, Ajartiel n’avait personne.

Son regarde se porta, encore une fois, sur Stella. Sa Spotlight. Il eut un sourire triste et tenta une réponse, un murmure pour briser ce silence interminable :


« Ou– »

Sa voix se brisa après cette unique syllabe et il serra à nouveau la mâchoire, détournant le regard, honteux de sa faiblesse. Il n’était pas comme ça. Ce n’était pas lui d’être aussi... sentimental ? Il était l’homme qui vivait sans regret ! Celui qui ne regardait jamais derrière lui ! C’était le manque de sommeil, assurément.

_________________
Ajartiel, Le Plus Meilleur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le jour qu'on aurait jamais cru voir venir...   

 

Le jour qu'on aurait jamais cru voir venir...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ça n'aurait jamais pu marcher entre nous, chérie ! [Remy]
» De toi naîtra un poulain qui n'aurait jamais dut venir au monde... [PV Fouganzy] A archiver !
» Pokemon Jaspe.
» Les Phrases qu'ils n'auraient jamais du dire
» 02. Temptation's making circles around us.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
C.A.T. - Créatures Anonymes de la Terre :: Aire Commune (1er Sous-Sol) :: Bibliothèque-